ICIM - Infini Création Informatique et Maintenance Page d'accueil Logiciels Manuels de Référence Capacité des fichiers Installation Configurations Téléchargement gratuit des logiciels en shareware Versions Quoi de neuf Enregistrement Pour contacter l'auteur ou ICIM Liens Tarifs

Quenelles Info Service ++


Date Descriptif
Commentaire
20/11/2013 En Entendant Le Coq Atomique
http://www.deezer.com/album/424777
08/12/2013 Mafia atomique : les ouvriers jetables de Fukushima
Vidéo publiée par Kna le 24 nov. 2013 : http://www.youtube.com/watch?v=b151VLqRwHg&feature=youtube_gdata

Il ya 25 % d'offres d'emplois sans candidats à la centrale de Fukushima, selon les données
du gouvernement japonais. Ces postes seraient attribués à des sans-abris, des chômeurs
de longue durée et même des handicapés mentaux, recrutés par les yakuzas, la mafia japonaise.
Peu ou pas informés des risques encourrus, il se plaigent des sous-traitants, qui les embauchent
comme "personnel jetable."

Alors que certains travailleurs ont accepté volontairement ces emplois sur les chantiers de reprise
en main de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi et de décontaminations des zones interdites,
beaucoup d'autres n'ont tout simplement pas eu le choix.
Une bonne part des travailleurs dans la centrale nucléaire y ont été introduits par les syndicats
du crime organisé au Japon, les yakuzas. Même si un groupe de travail a été spécialement mis
en place par les autorités pour maintenir le crime organisé en dehors du projet de nettoyage
nucléaire, les enquêteurs disent qu'ils ont besoin de rapports de première main de ceux qui sont
forcés de travailler par les yakuzas.

Un ancien travailleur de Fukushima témoigne anonymement : On ne nous a donné aucune
assurance pour les risques de santé, même pas de radiamètre. Nous avons été traités
comme des moins que rien, comme des employés jetables.

Tomohiko Suzuki, journaliste qui a travaillé clandestinement à la centrale de Fukushima,
témoigne également : Le gouvernement a appelé Tepco à réagir d'urgence, Tepco a passé le relai
à des sous-traitants, lesquels, en pénurie de main-d'ouvre disponible, ont fait appel aux Yakuzas.

Je vous recommande également cette conférence en deux parties de Tomohiko Suzuki, où il parle
de son expérience de travailleur dans la centrale de Fukshima :
http://dai.ly/xn8fzl
http://dai.ly/rOeEbN

Vidéo et article originaux par Russia Today :
http://rt.com/news/fukushima-workers-...
http://youtu.be/hHMrH3ahCs8
Article par Enenews : http://goo.gl/teU1gJ
Article sur mon blog : http://kna-blog.blogspot.fr/2013/11/f...

Traduction et sous-titrage par mes soins.

Catégorie

Actualités et politique
Licence

Licence de paternité Creative Commons (réutilisation autorisée)
13/12/2013 La phrase qui tue le nucléaire
Gregory Jaczko (ex-président de l'autorité de sûreté nucléaire des États-Unis)

Gregory Jaczko a été, de mai 2009 à mai 2012, le président de l'autorité
de sûreté nucléaire des États-Unis. Tirant les leçons de Fukushima,
ses récentes déclarations sont véritablement fracassantes.
Les pronucléaires américains le considèrent désormais comme un ennemi...

Ecoutez la vidéo de 3 mn : http://groupes.sortirdunucleaire.org/Gregory-Jaczko?origine_sujet=LI201312
13/12/2013 A Tricastin, EDF ne contrôle plus le tritium radioactif
La centrale nucléaire du Tricastin accumule les incidents et voit sa cuve fissurée.
C'est tout ? Non. Depuis des mois, EDF se révèle incapable de stopper une fuite
inexplicable de tritium radioactif.

Suite : http://www.reporterre.net/spip.php?article5142
16/12/2013 Qui dirige l'entreprise privée appelée Etats-Unis d'Amérique ?
Qui dirige l'entreprise privée appelée Etats-Unis d'Amérique ?

Un site en français : http://goldup.fr/2013/12/qui-dirige-entreprise-etats-unis.html

Un site en anglais : http://members.iimetro.com.au/~hubbca/corp_us.htm

Hallucinant.
23/12/2013 La répression du « secret » dans l'après-Fukushima au Japon
La répression du « secret » dans l'après-Fukushima au Japon

La loi du secret, adoptée dernièrement par le Parlement japonais, donne au gouvernement
carte blanche pour désigner des secrets d'Etat et restreindre l'information sur tout sujet
à sa convenance. Les blogueurs et les journalistes indépendants diffusant des informations
sur Fukushima vont-ils subir des pressions dans un avenir proche ?

Saul Takahashi, avocat japonais spécialisé dans les droits de l'homme, expose dans cet article
ses inquiétudes face à la montée en puissance de pratiques qui rappellent des années sombres.

Suite : http://www.fukushima-blog.com/2013/12/la-repression-du-secret-dans-lapres-fukushima-au-japon.html

10/01/2014 Le nouvel iPhone reconnaît votre doigt
14/01/2014 Dieudonné : le député belge Laurent Louis répond à Manuel Valls


http://www.youtube.com/watch?v=DGQlQgtr4II&feature=youtube_gdata
14/01/2014 La crise racontée aux imbéciles


http://www.youtube.com/watch?v=d0dyUnTzTYs
14/01/2014 Jour de deuil pour la liberté
On peut ne pas connaître Dieudonné. On peut n'avoir que mépris pour la vulgarité,
la bassesse et la sottise de son comique de ressentiment. On peut approuver les actions
pénales qui le visent et les condamnations qui le frappent. Mais cette approbation
et ce mépris ne sauraient justifier que l'on bouleverse le droit des libertés publiques
pour le faire taire, et moins encore que l'on brandisse comme un trophée la censure
qui lui est imposée. Bouleversement, c'est le mot, et bouleversement réalisé dans
des conditions de désinvolture et presque d'insolence qui laissent pantois.

Le Conseil d'Etat fait certes ce qui lui plaît et ne cherche le fondement de ses décisions
qu'en lui-même. A tout le moins, lorsqu'il a une jurisprudence établie et canonique,
il ne la modifie que de façon réfléchie et souvent en plusieurs étapes. L'ordonnance
rendue le 9 janvier 2014 de façon étrangement accélérée par un juge unique déroge
à cette méthode. Le Conseil renverse les principes de la liberté de réunion tels que
consacrés par sa propre jurisprudence, l'une des libertés publiques cardinales qui inclut
le droit des spectacles. Il rétablit la censure, que l'on croyait abolie. Il créée une instabilité
juridique inquiétante pour les libertés et affaiblit du même coup l'autorité judiciaire, déjà
bien mal en point.

Suite : http://libertescheries.blogspot.fr/2014/01/les-invites-de-llc-serge-sur-jour-de.html?spref=tw&m=1
14/01/2014 La campagne contre Dieudonné vue par Diana Johnstone pour le magazine américain Counter Punch
La campagne contre Dieudonné vue par Diana Johnstone
pour le magazine américain Counter Punch

Un bon article très remarqué de Diana Johnstone sur les développements
autour du geste de la quenelle popularisé par l'humoriste Dieudonné.

L'article est publié par Counter Punch, un magazine américain de gauche,
c'est-à-dire extrémiste dans la terminologie politique en vigueur aux Etats Unis,
pays où dominent traditionnellement un centre gauche et un centre droit.

Je n'en ferai pas de commentaires même si ce n'est pas l'envie de le faire qui manque.

La tentative de museler Dieudonné M'Bala M'Bala

la Bête Noire [en français dans le texte, NdT] de l'establishment français

par DIANA JOHNSTONE à Paris, Counter Punch (USA) 1er janvier 2014 traduit de l'anglais par Djazaïri

Les médias traditionnels et les politiques commencent la nouvelle année avec une résolution
partagée pour 2014 : museler définitivement un comédien franco-africain qui devient trop
populaire auprès des jeunes gens.

Entre Noël et la Saint-Sylvestre, ce n'est personne d'autre que le Président de la République,
François Hollande qui, lors d'une visite en Arabie Saoudite pour de (très grosses) affaires
commerciales, a déclaré que son gouvernement devait trouver un moyen d'interdire
des spectacles de l'humoriste Dieudonné M'Bala M ' Bala, ainsi qu'a appelé à le faire
le ministre français de l'Intérieur, Manuel Valls.

Le leader du parti conservateur d'opposition, l'UMP Jean-François Copé, a fait immédiatement
chorus en apportant un «soutien total» à la réduction au silence de l'incontrôlable comédien.

Au milieu de ce choeur médiatique unanime, l'hebdomadaire Le Nouvel Observateur a écrit
en éditorial que Dieudonné est «déjà mort,» lessivé, fini. La rédaction débattait ouvertement
de la meilleure tactique entre essayer de le faire emprisonner pour «incitation à la haine raciale»,
l'annulation de ses spectacles sur la base de potentielles «menaces de trouble à l'ordre public,»
ou l'exercice de pressions en menaçant les communes de diminuer le montant des subventions
pour la culture si elles l'autorisent à se produire.

L'objectif de Manuel Valls, le patron de la police nationale, est clair, mais le pouvoir tâtonne quant à la méthode.

La quenelle a un effet dévastateur sur Manuel Valls

Le cliché méprisant qui est constamment répété est que «Dieudonné ne fait plus rire personne.»

En réalité, c'est le contraire qui est vrai. Et c'est là le problème. Dans sa récente tournée
dans les villes françaises, des vidéos montrent de grandes salles archi combles pliées
de rire devant leur humoriste préféré. Il a popularisé un geste simple qu'il appelle la «quenelle.»
Ce geste est imité par des jeunes gens dans toute la France. Elle veut dire tout simplement
et à l'évidence : on en a marre.

Pour inventer un prétexte pour détruire Dieudonné, la principale organisation juive, le CRIF
(Conseil Représentatif des Institutions Juives de France, équivalent français de l'AIPAC)
et la LICRA (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme), qui jouit de privilèges
particuliers dans le droit français (la journaliste parle du droit de se porter partie civile, NdT)
ont sorti une histoire extravagante pour qualifier Dieudonné et ceux qui le suivent de «nazis.»
La quenelle n'est selon toute évidence qu'un geste grossier signifiant à peu près «dans ton cul»
avec une main placée en haut de l'autre bras pointé vers le bas pour préciser la longueur
de la quenelle.

Mais pour le CRIF et la LICRA, la quenelle est «un salut nazi à l'envers». (On n'est jamais
assez «vigilant» quand on cherche un Hitler caché)

Comme quelqu'un l'a remarqué, un «salut nazi à l'envers» peut tout aussi bien être considéré
anti-nazi. Si encore le geste a quelque chose à voir avec Heil Hitler. Ce qui n'est manifestement
pas le cas.

Mais le monde des médias reprend cette affirmation, en signalant tout du moins que «certains
considèrent la quenelle comme un salut nazi à l'envers. » Peu importe si ceux qui pratiquent
ce geste n'ont aucun doute sur ce qu'il veut dire : N...e le système !

Mais jusqu'à quel point le CRIF et la LICRA sont-ils «le système» ?

La France a un grand besoin de rire

L'industrie française est en train de disparaître, avec des usines qui ferment les unes après
les autres. L'imposition des citoyens à faibles revenus est à la hausse, pour sauver les banques
et l'euro. La désillusion vis-à-vis de l'Union européenne est de plus en plus forte. Les règles
de l'UE empêchent toute action sérieuse pour améliorer l'état de l'économie française. Pendant
ce temps, les politiciens de gauche et de droite continuent leurs discours creux, émaillés de clichés
sur les «droits de l'homme» - en grande partie comme prétexte pour aller à la guerre au Moyen-Orient
ou pour des diatribes contre la Chine et la Russie. Le pourcentage d'opinions positives sur le président
Hollande a dégringolé à 15%. Pourtant les gens votent, avec pour résultat les mêmes politiques,
décidées par l'UE.

Pourquoi alors la classe dirigeante concentre-t-elle sa vindicte sur «l'humoriste le plus talentueux
de sa génération" (ainsi que le reconnaissent ses confrères, même quand ils le dénoncent)?

La réponse en bref est probablement que la popularité montante de Dieudonné auprès
de la jeunesse illustre un accroissement de l'écart entre générations. Dieudonné fait rire
aux dépends de l'ensemble de l'establishment politique. Ce qui a eu pour conséquences
un torrent d'injures et de démarches pour interdire ses spectacles, le ruiner financièrement
et même le faire aller en prison. Les attaques verbales fournissent le contexte propice
à des agressions physiques contre lui. Il y a quelques jours, son assistant Jacky Sigaux
a été agressé physiquement en pleine journée par plusieurs hommes masqués devant
la mairie du 19ème arrondissement - juste en face du parc des Buttes Chaumont.
Il a déposé plainte.

Mais quelle protection peut-on espérer de la part d'un gouvernement dont le ministre
de l'intérieur, Manuel Valls - en charge de la police - a promis de trouver les moyens
de faire taire Dieudonné ?

Cette affaire est importante mais il est pratiquement certain qu'elle ne sera pas traitée
correctement dans les médias hors de France - exactement comme elle n'est pas traitée
correctement dans la presse française qui est la source de presque tout ce qui est rapporté
à l'étranger. Les problèmes liés à la traduction, une part de malentendus et de contrevérités
ajoutent à la confusion.

Pourquoi le haïssent-ils ?

Dieudonné M'Bala M'Bala est né dans la banlieue parisienne il y a 48 ans Sa mère était
une blanche originaire de Bretagne, son père était un Africain originaire du Cameroun.
Ce qui devrait faire de lui l'enfant-modèle du «multiculturalisme» que l'idéologie dominante
de la gauche affirme promouvoir. Et durant la première partie de sa carrière, en duo
avec son ami juif Elie Semoun, il était exactement ça : il faisait campagne contre le racisme,
concentrant ses attaques sur le Front National allant même jusqu'à se présenter aux élections
municipales contre une candidate du Front National à Dreux, une cité dortoir à environ 90 kilomètres
à l'ouest de Paris où il réside. Comme les meilleurs humoristes, Dieudonné a toujours ciblé
les événements de l'actualité, avec un engagement et une dignité peu courants dans la profession.
Sa carrière était florissante, il jouait dans des films, était invité à la télévision et travaillait désormais
en solo. Très bon observateur, il excelle dans des imitations assez subtiles de divers types
de personnalités et groupes ethniques, des Africains aux Chinois.

Il y a dix ans, le 1er décembre 2003, en tant qu'invité dans une émission de télévision traitant
d'actualité intitulée «On ne peut pas plaire à tout le monde,» un nom tout à fait approprié,
Dieudonné était arrivé sur le plateau sommairement déguisé en «converti au sionisme extrémiste»,
suggérant aux autres de «rejoindre l'axe du bien israélo-américain. ». Cette mise en cause
relativement modérée de « l'axe du mal » de George W. Bush semblait complètement dans l'air
du temps. Ce sketch se terminait par un bref salut «Isra-heil». On était loin du Dieudonné
des débuts mais l'humoriste populaire avait été néanmoins salué avec enthousiasme par les autres
comédiens tandis que le public présent sur le plateau lui avait fait une standing ovation.

C'était dans la première année de l'attaque américaine contre l'Irak à laquelle la France
avait refusé de s'associer, ce qui avait amené Washington à rebaptiser ce qu'on appelle
là-bas « french fries » (belges en réalité) en «freedom fries» .

Puis les protestations ont commencé à arriver, concernant particulièrement le geste final
vu comme posant une équivalence entre Israël et l'Allemagne nazie.

« Antisémitisme ! » criait-on même si la cible du sketch était Israël (et les Etats Unis
et leurs alliés au Moyen Orient). Les appels se multipliaient pour interdire ses spectacles,
le poursuivre en justice, détruire sa carrière. Dieudonné a essayé d'expliquer que son sketch
ne visait pas les Juifs en tant que tels mais, à la différence d'autres avant lui, il n'a pas
présenté d'excuses pour une offense qu'il considère ne pas avoir commise. Pourquoi
n'y-a-t-il pas eu de protestations de la part des Africains dont il s'est moqué ?
Ou des Musulmans, Ou des Chinois ? Pourquoi une seule communauté a-t-elle réagi
avec autant de rage ?

A commencé alors une décennie d'escalade. La LICRA entama une longue série d'actions
en justice contre lui (« incitation à la haine raciale »), les perdant au début mais ne relâchant
pas la pression. Au lieu de céder, après chaque attaque Dieudonné a poussé plus avant sa critique
du « sionisme », Dans le même temps, Dieudonné était graduellement exclu des studios de télévision
et traité comme un paria par les médias grand public. C'est seulement la profusion récente
sur internet d'images montrant de jeunes gens en train de faire le geste de la quenelle qui a poussé
l'establishment à conclure qu'une attaque frontale serait plus efficace que d'essayer de l'ignorer.

L'arrière-plan idéologique

Pour essayer de comprendre la signification de l'affaire Dieudonné, il est nécessaire
d'appréhender le contexte idéologique. Pour des raisons trop complexes pour qu'on
les présente ici, la gauche française - la gauche dont la préoccupation principale était
autrefois le bien-être des travailleurs, l'égalité sociale, l'opposition aux guerres d'agression,
la liberté d'expression - n'existe pratiquement plus. La droite a gagné la bataille décisive
de l'économie avec le triomphe de politiques qui favorisent la stabilité monétaire et les intérêts
du capital dfinancier international (le « néolibéralisme »). Comme prix de consolation, la gauche
jouit d'une certaine prééminence idéologique basée sur l'anti-racisme, l'anti-nationalisme
et l'engagement en faveur de l'Union Européenne - et même de l'hypothétique « Europe
sociale » qui s'éloigne à grands pas pour rejoindre le cimetière des rêves disparus. En fait,
cette idéologie coïncide parfaitement avec une mondialisation fondée sur les exigences
du capitalisme financier international.

En l'absence de toute véritable gauche sociale et économique, la France a sombré dans une sorte
de «politique de l'identité » qui fait à la fois l'éloge du multiculturalisme et réagit avec véhémence
contre le «communautarisme », c'est-à-dire l'affirmation de n'importe quel particularisme jugé
indésirable. Mais certains particularismes ethniques sont encore moins les bienvenus que d'autres.
Le voile islamique a été d'abord interdit dans les écoles, et les demandes pour le faire interdire
dans l'espace public se font de plus en plus pressantes. Le niqab et la burqa, quoique rares,
ont été interdits par une loi. Des controverses éclatent sur la nourriture halal dans les cantines,
les prières sur la voie publique, tandis que des caricatures raillent régulièrement l'Islam. Quoi
qu'on puisse penser de tout ça, la lutte contre le communautarisme peut être vue par certains
comme dirigée contre une communauté en particulier. Dans le même temps, les dirigeants politiques
français ont pris la tête de ceux qui appellent à la guerre dans des pays musulmans comme la Libye
et la Syrie tout en affichant leur dévotion pour Israël.

En même temps, une autre communauté fait l'objet d'une sollicitude de tous les instants. Ces vingt
dernières années, alors que la pratique religieuse et l'engagement politique ont considérablement
décliné, l'holocauste, appelé Shoah en France, est devenu progressivement une sorte de religion d'Etat.
Les écoles commémorent la Shoah chaque année, elle domine de plus en plus dans une conscience
historique en recul sous les autres aspects tout comme nombre d'approches en sciences humaines.
En particulier, de tous les événements de la longue histoire de France, le seul protégé par une loi
est la Shoah.. La loi dite Gayssot prohibe tout questionnement sur l'histoire de la Shoah,
une interférence absolument sans précédent avec la liberté d'expression. En outre, certaines
associations comme la LICRA, se sont vues accorder le privilège de pouvoir poursuivre des individus
en justice sur la base de « l'incitation à la haine raciale » (interprétée de manière très large et inégale)
avec la possibilité d'encaisser des dommages et intérêts au nom de la « communauté insultée ».
En pratique, ces lois servent surtout à poursuivre «l'antisémitisme» présumé et le «révisionnisme»
par rapport à la Shoah. Même si elles sont souvent rejetées par les tribunaux, de telles actions
en justice participent du harcèlement et de l'intimidation. La France est un des rares pays
où le mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) contre la colonisation israélienne
peut aussi être attaqué devant les tribunaux pour «incitation à la haine raciale.»

Organisation violente, la Ligue de Défense Juive (LDJ), illégale aux Etats Unis et même en Israël,
est connue pour avoir saccagé des librairies ou frappé des individus isolés, parfois âgés. Quand
les agresseurs sont identifiés, la fuite en Israël est une bonne porte de sortie. Les victimes de la LDJ
n'inspirent jamais dans l'opinion publique quoi que ce soit de comparable à l'indignation publique
massive quand un citoyen juif est victime d'une agression gratuite. Par ailleurs, les politiciens
se rendent au dîner annuel du CRIF avec le même zèle que ceux des Etats Unis pour aller au dîner
de l'AIPAC -pas pour financer leurs campagnes électorales mais pour prouver la bienveillance
de leurs sentiments.

La France possède la plus importante communauté juive d'Europe occidentale, une population
qui a en grande majorité échappé à la déportation pendant l'occupation allemande au cours
de laquelle les immigrés juifs avaient été expulsés vers les camps de concentration. En plus
d'une communauté juive établie depuis très longtemps, il y a beaucoup de nouveaux venus
originaires d'Afrique du Nord. Tout cela contribue à une population aux succès très dynamiques,
très présente dans les professions les plus visibles et les plus populaires (le journalisme, le show
business ainsi que la science et la médecine entre autres)

De tous les partis politiques français, le Parti Socialiste (en particulier via le Parti Travailliste
de Shimon Peres qui est membre de l'Internationale Socialiste) est celui qui a les liens
historiques les plus étroits avec Israël. Dans les années 1950, quand la France combattait
le mouvement de libération nationale algérien, le gouvernement français (via Peres) avait
contribué au projet israélien de production d'armes atomiques. Aujourd'hui, ce n'est pas
le Parti Travailliste qui gouverne Israël mais l'extrême droite. La récente visite amicale
faite par Hollande à Benjamin Netanyahou a montré que la dérive droitière de la vie politique
en Israël n'a absolument pas tendu les relations - qui semblent plus étroites que jamais.

Il n'empêche que la communauté juive est très petite en comparaison du grand nombre
d'immigrés arabes venus d'Afrique du Nord ou des immigrés noirs originaires des anciennes
colonies françaises en Afrique. Il y a quelques années, Pascal Boniface, un intellectuel de renom
membre du PS, avait prudemment averti les dirigeants du parti que leur biais en faveur
de la communauté juive pourrait finir par causer des problèmes électoraux. Cet avertissement
qui figurait dans un document d'analyse politique avait provoqué un tollé qui lui avait presque
coûté sa carrière.

Mais le fait demeure : il n'est guère difficile pour les français d'origine arabe ou africaine d'avoir
le sentiment que le «communautarisme » qui a vraiment de l'influence est le communautarisme juif.

Les usages politiques de l'holocauste

Norman Finkelstein a montré il y a quelques temps que l'holocauste peut être exploité
à des fins pour le moins dénuées de noblesse : comme extorquer des fonds à des banques
suisses. La situation en France est cependant très différente. Il ne fait guère de doute
que les rappels constants de la Shoah fonctionnent comme une sorte de protection pour Israël
contre l'hostilité que génère le traitement infligé aux palestiniens. Mais la religion de l'holocauste
a un autre impact politique plus profond qui n'a pas de relation directe avec le destin des Juifs.

Plus que toute autre chose, Auschwitz a été interprété en tant que symbole de ce à quoi mène
le nationalisme. La référence à Auschwitz a servi à donner mauvaise conscience à l'Europe,
et notamment aux Français si on tient compte du fait que leur rôle relativement marginal
dans cette affaire [Auschwitz] avait été une conséquence de la défaite militaire et de l'occupation
du pays par l'Allemagne nazie. Bernard-Henri Lévy, l'écrivain dont l'influence s'est accrue
dans des proportions grotesques ces dernières années (il a poussé la président Sarkozy
à la guerre contre la Libye), avait commencé sa carrière en soutenant que le «fascisme»
est l'authentique «idéologie française». Culpabilité, culpabilité, culpabilité. En faisant d'Auschwitz
l'événement le plus significatif de l'histoire contemporaine, un certain nombre d'écrivains
et de personnages publics justifient par défaut le pouvoir croissant de l'Union Européenne
en tant que remplacement indispensable des nations européennes intrinsèquement «mauvaises.»
Plus jamais Auschwitz ! Dissoudre les Etats nations dans une bureaucratie technocratique
libérée de l'influence émotionnelle de citoyens qui pourraient ne pas voter correctement.
Vous vous sentez français ? Ou allemand ? Vous devirez en éprouver de la culpabilité -
à cause d'Auschwitz.

Les Européens sont de moins en moins enthousiastes devant l'UE car elle ruine leurs économies
et leur retire tout contrôle démocratique sur elles. Ils peuvent voter pour le mariage gay, mais pas
pour la moindre mesure keynésienne et encore moins socialiste. La culpabilité pour le passé
est néanmoins supposée maintenir leur fidélité à l'égard du rêve européen.

Les fans de Dieudonné, si on en juge par les photos, semblent être en majorité des hommes
jeunes, âgés entre 20 et 30 ans. Ils sont nés deux bonnes générations après la seconde guerre
mondiale. Ils ont passé leurs vies à entendre parler de la Shoah. Plus de 300 écoles parisiennes
arborent une plaque commémorant le sort funeste d'enfants juifs déportés dans les camps
de concentration nazis. Quel peut bien être l'effet de tout ça ? Pour beaucoup de ceux qui sont nés
longtemps après ces terribles événements, il semble que tout le monde est supposé se sentir coupable
- si ce n'est pas pour ce qu'ils n'ont pas fait, alors c'est pour ce qu'ils auraient été supposés avoir fait
s'ils en avaient eu la possibilité [s'ils avaient vécu à l'époque, NdT].

Quand Dieudonné a transformé Chaud Cacao, une vielle chanson «tropicale» un peu raciste,
en Shoah Ananas, le refrain a été repris en masse par les fans de Dieudonné. J'ose croire
qu'ils ne se moquent pas de la véritable Shoah mais plutôt de ceux qui leur rappellent tout
le temps des événements qui sont supposés les faire se sentir coupables, insignifiants et impuissants.
Une bonne partie de cette génération en a assez d'entendre parler de la période 1939 - 1945
alors que son propre avenir est sombre.

Personne ne sait quand s'arrêter

Dimanche dernier, Nicolas Anelka, un footballeur très connu d'origine afro-belge [la famille d'Anelka
est en fait originaire des Antilles, NdT] qui évolue en Angleterre a fait une quenelle après avoir
marqué un but - en signe de solidarité avec son ami Dieudonné M'Bala M'Bala. Suite à ce geste
simple et à la base insignifiant, le tumulte a atteint de nouveaux sommets.

A l'Assemblée Nationale française, Meyer Habib représente les «Français de l'étranger» -
dont 4 000 Israéliens d'origine française [plus de 78 000 inscrits sur les registres électoraux
en réalité, NdT]. Lundi dernier, il a twitté «La quenelle d'Anelka est intolérable ! Je vais déposer
une proposition de loi pour punir ce nouveau salut nazi pratiqué par les antisémites.»

Meyer Habib

La France a adopté des lois pour « punir l'antisémitisme » [aucune de ces lois ne concerne
exclusivement l'antisémitisme, NdT]. Le résultat est à l'opposé. De telles dispositions tendent
simplement à confirmer la vieille idée selon laquelle «les juifs dirigent le pays» et participent
à la montée de l'antisémitisme. Quand de jeunes français voient un Franco-israélien essayer
de transformer en délit un simple geste, quand la communauté juive se mobilise pour interdire
leur humoriste préféré, cela ne peut que faire monter l'antisémitisme et même encore plus
rapidement.

Il reste que dans cette escalade le rapport de forces est très inégal. Un humoriste n'a pour armes
que des mots et des fans qui pourraient bien se disperser quand la situation va se corser.
De l'autre côté se trouvent l'idéologie dominante et le pouvoir de l'Etat.

Dans ce genre de conflit, la paix civile dépend de la sagesse et de la capacité de ceux qui ont
le plus de pouvoir à faire montre de retenue. S'ils n'agissent pas en ce sens, alors cela pourrait
être un jeu sans vainqueurs.

Source : http://mounadil.wordpress.com/2014/01/02/la-campagne-contre-dieudonne-vue-par-diana-johnstone-pour-le-magazine-americain-counter-punch/
15/01/2014 Brisons le silence sur ce qui se passe en Espagne
Sous couvert de l'inattaquable excuse de la sécurité, le gouvernement de
Mariano Rajoy considère préventivement le manifestant comme dangereux.
Il est ainsi automatiquement regardé comme une menace à la loi grâce
au nouveau projet législatif de « Sécurité citoyenne » adopté par le conseil
des ministres le 29 novembre dernier.
[...]
Je vous demande maintenant de l'aide, je vous demande d'informer.
Le samedi 14 décembre à Madrid s'est déroulé une des 6 000 manifestations
qui se sont organisées cette année en Espagne. Je le répète : une des 6 000.
[...]

Source : http://rue89.nouvelobs.com/2014/01/10/brisons-silence-passe-espagne-248918
16/01/2014 Diffamation, documentaire du réalisateur israélien Yoav Shamir
Diffamation, le documentaire du réalisateur israélien Yoav Shamir
d'une durée de 92 mn ( http://www.youtube.com/watch?v=Bcb3U0fmLF0 )
n'en finit pas de faire des vagues et ce, bien au-delà des frontières de l'état hébreu.
Selon sa thèse, Israël est prisonnier de son identification avec l'Holocauste, de son
obsession de l'antisémitisme passé et actuel. L'une des scènes les plus troublantes
du film: des élèves israéliens visitant le camp d'Auschwitz. Un voyage préparé
depuis plusieurs mois, avec des professeurs qui leur ont répété que, depuis l'Holocauste,
les Juifs sont livrés à eux-mêmes face à un monde hostile.La productrice Philippa
Kowarsky explique pourquoi, selon elle "Defamation" est un documentaire nécessaire :
"L'antisémitisme était terrible. 6 millions de juifs ont péri pendant l'Holocauste.
Mais au lieu de prendre des distances avec le passé, nous nous laissons hanter
par lui. A l'époque, on était du côté des perdants et on l'est encore aujourd'hui.
On ne peut rien changer au passé, en revanche, on peut agir sur le présent."

Philippa Kowarsky et Yoav Shamir ne sont pas les seuls à partager ce point de vue.
De nombreux artistes et intellectuels israéliens remettent en question l'héritage
de la Shoah. Dans son livre intitulé "vaincre Hitler", Avraham Burg estime qu'il est
grand temps pour Israël de prendre ses distances avec l'Holocauste : "Pour gérer
son passé et ses souvenirs, le peuple juif doit appliquer une stratégie qui consiste
à passer du traumatisme à la confiance, à l'espoir d'un monde meilleur. Et cela
prendra du temps".

Mais Israël ne semble pas prêt à délaisser son rôle de victime. Yad Vashem, le mémorial
de l'Holocauste, est régulièrement utilisé à des fins politiques. Comme l'inauguration
de l'exposition des plans d'Auschwitz-Birkenau. Pour l'occasion, le Premier ministre
israélien, Benjamin Netanyahou, a invité des diplomates du monde entier. Il leur a
rappelé que, si l'Iran se dote de la bombe atomique, le peuple juif pourrait connaître
un nouvel Holocauste. Une déclaration qui offusque Avraham Burg : "Avions-nous
à l'époque notre propre état ? Non. Avions-nous l'une des plus puissantes armées
de l'air du monde ? Non. En comparant Ahmadinejad avec Hitler, on minimise Hitler.
L'a-t-il mérité ? Les Israéliens feraient bien de prendre leurs distances avec l'Holocauste.
Ça suffit comme ça !". Mais tant qu'on inculquera à la jeunesse israélienne que rien
n'a changé, que le monde entier s'est ligué contre les Juifs, les voix d'Avraham Burg
et de Yoav Shamir auront du mal à se faire entendre.
16/01/2014 Shlomo Sand : Comment j'ai cessé d'être juif


Entre deux trains anodins, Vincent Segal m'appelle d'une gare comme il le fait
souvent, globe-trotter infatigable, son violoncelle sur l'épaule et sa faconde
concurrençant son sourire. Il me conseille vivement la lecture du dernier livre
de l'historien israélien Shlomo Sand dont l'épais Comment le peuple juif fut
inventé m'avait passionné. Comme je lui dis qu'il prêche un convaincu, mon ami
insiste sur la clarté de l'ouvrage, précisant que c'est un petit fascicule qui se lit
d'une traite. Shlomo Sand explique d'emblée qu'il n'écrit pas pour les antisémites
qu'il considère incultes ou atteints d'un mal incurable. Quant aux racistes plus
érudits, il sait ne pouvoir les convaincre. Il écrit donc pour tous ceux qui s'interrogent
sur les origines et les métamorphoses de l'identité juive, sur les formes modernes
de sa présence et sur les répercussions politiques induites par ses diverses définitions.

Je retrouve toutes les questions qui animèrent mon enfance et mon adolescence.
Comme l'énonçait Jean-Paul Sartre c'est l'antisémite qui crée le juif laïc. Je n'échappai
pas à la paranoïa dès lors que ce qui était arrivé à mon grand-père, gazé à Auschwitz,
était susceptible de se reproduire à l'égard du gamin de cinq ans qui tentait de comprendre
pourquoi lui. Cette attitude me quitta doucement avec l'apparition d'autres formes
d'assimilations identitaires liées à ma prise de conscience de la lutte des classes
ou aux mouvements de la paix. Ainsi dès 1967 je fus choqué par la politique d'Israël
et dus rappeler mes origines pour pouvoir critiquer cet état colonial antidémocratique
sans que quiconque puisse me traiter d'antisémite.

Heinrich Heine ne pouvait avoir la nationalité allemande ou le père de Sand être polonais,
parce qu'ils étaient juifs. Quid du palestinien qui doit porter "arabe" sur sa carte d'identité ?
Comment le vivrions-nous en France si l'on nous imposait ces caractéristiques identitaires
antirépublicaines ? J'ai déjà beaucoup écrit sur le colonialisme que les mensonges ont
camouflé toute mon enfance. S'appuyant sur la mauvaise conscience de l'occident,
la caution que la diaspora apporte à la politique israélienne est dangereuse et criminelle.

Shlomo Sand reprend la genèse de l'histoire des juifs pour comprendre l'incroyable
storytelling qui a créé une identité fictive de toutes pièces à travers les siècles.
Il ne confond pas race hypothétique et religion, encore moins cette suicidaire collusion
avec l'État. Il analyse clairement les processus qui nous ont amenés là et dont
le christianisme paulinien est souvent à l'origine, branche concurrente du judaïsme
rabbinique. Il rappelle aussi que les musulmans appelaient les juifs "gens du Livre"
dans le Coran quand les chrétiens manifestaient leur impossibilité à accepter un autre
monothéisme.

Si Shlomo Sand critique La liste Schindler de Steven Spielberg ou certains aspects
de Nuit et brouillard d'Alain Resnais, il attaque violemment le film Shoah de Claude
Lanzmann, directement soutenu par le gouvernement israélien, qui montre les paysans
polonais, incultes et miséreux, semblant aussi coupables que les nazis allemands cultivés,
alors qu'il y eut deux millions et demi de juifs polonais, mais autant de catholiques
polonais déportés dans les camps d'extermination. Il n'y est évoqué que les six millions
de juifs, mais pas le total de onze millions de victimes de cette industrie de la mort :
tziganes, résistants et opposants, communistes et socialistes, témoins de Jéhovah,
intellectuels polonais, commissaires et officiers soviétiques, homosexuels. Et neuf heures
de film sans que ne soit mentionné un seul train provenant de France, la mémoire
de l'Europe des Lumières s'en tire bien et l'exclusivité du génocide est bien défendue !

Mon compte-rendu est maladroit. Je voudrais citer les 138 pages de ce petit livre,
admirable démonstration de ce professeur d'histoire contemporaine à l'Université
de Tel Aviv qui fait écho aux films d'Eyal Sivan ou de Simone Bitton, des Israéliens
qui ne veulent pas renoncer face à l'injustice et à l'absurde.

La judéité est une religion. Israël est un état. Le juif laïc se réfère à une tradition
qui n'existe plus, à des réflexes qui n'ont plus lieu d'être. L'israélien Shlomo Sand
assume ainsi courageusement : supportant mal que les lois israéliennes m'imposent
l'appartenance à une ethnie fictive, supportant encore plus mal d'apparaître auprès
du reste du monde comme membre d'un club d'élus, je souhaite démissionner et cesser
de me considérer comme juif. Indispensable. (Ed. Flammarion, Café Voltaire)

Source : http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-jacques-birge/100713/comment-jai-cesse-detre-juif
16/01/2014 C'est comme le permis à points
Il va falloir mesurer ses mots et ses gestes :
http://www.memorialdelashoah.org/index.php/fr/decouvrir-le-memorial/2013-01-25-10-59-45/actualites-new/21-les-actualites-du-memorial/1171-signature-avec-le-parquet-de-paris-d-une-convention-relative-a-la-mise-en-place-d-un-stage-de-citoyennete-sensibilisa
16/01/2014 Dieudonné de 2001 à 2013 - Où en est la liberté d'expression ?
Publiée le 31 déc. 2013

http://www.youtube.com/watch?v=44GcXnrr5Aw

Le regard dissident est une compilation de vidéos apportant un éclairage
nouveau sur des évènements passés et actuels.

Depuis dix ans, l'humoriste Dieudonné est victime d'un lynchage médiatique.
En décembre 2013, la polémique atteint son paroxysme quand le gouvernement
déclare chercher comment interdire ses spectacles.

Cette vidéo retrace le parcours de Dieudonné de 2001 à 2013 et par extension
nous amène à nous interroger sur les limites de la liberté d'expression en France.

"Dieudonné antisémite, Dieudonné raciste, Dieudonné tenant des propos
incitant à la haine..." Pourtant au regard de cette rétrospective, le message
qui en ressort ne correspond pas du tout à l'image véhiculée par les médias.

Que cache cet acharnement ? Pourquoi cherche t-on absolument à nous imposer
des mensonges tellement gros qu'ils en deviennent ridicules ?
16/01/2014 Découvrez la vidéo que Manuel Valls tente de faire disparaître
Découvrez la vidéo que Manuel Valls tente de faire disparaître

http://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/decouvrez-la-video-que-manuel-37310

(si tu la trouves envoies-moi vite le lien, elle a disparu de cette page)
17/01/2014 Fw: 2014, année de la Quenelle ?
houla la ca va pas encore plaire a tout le monde http://www.youtube.com/watch?v=IRNUm24SvV0&feature=youtu.be
17/01/2014 Un individu déverse du fumier devant l'assemblée nationale
http://www.dailymotion.com/video/x19rim2_un-individu-deverse-du-fumier-devant-l-assemblee-nationale_news
17/01/2014 Jacob Cohen : il y a deux catégories de juifs
Publiée le 13 août 2012

http://www.youtube.com/watch?v=XrmMCsTb5a4

Jacob Cohen, écrivain et romancier, revient sur les deux agressions dont
il a été victime par la LDJ (voir ici : http://youtu.be/eSEibmMfxRE) ainsi
que sur le silence médiatico-politico-judiciaire qui a entouré ces affaires,
qui tranche avec l'agitation habituelle qui accompagne les agressions antijuives.

Il appelle les citoyens à se battre pour une société égalitaire, respectueuse
des valeurs de la République, afin d'en finir avec un traitement à deux vitesses
entre sionistes et critiques du sionisme en France.
17/01/2014 Le mossad et l'assassinat de JFK
http://fr.sott.net/article/2477-Le-Mossad-et-l-assassinat-de-JFK

18/01/2014 Pourquoi nos dirigeants nous emmènent dans... le Mur


"L'individu se retrouve handicapé face à une conspiration si monstrueuse qu'il ne peut pas croire qu'elle existe.".
Hedgar Hoover, ex directeur du FBI (durant 48 ans !)

Pourquoi nos dirigeants nous emmènent dans... le Mur

L'affaire du "Mur" : Elle a eu le mérite de rappeler ou de faire comprendre, combien
il nous est interdit de connaître la vérité, et plus encore, combien il est interdit de dire
la vérité. L'un des buts d'Artémisia Collège étant précisément "La recherche de la vérité
dans tous les domaines", notre mission s'en trouve à la fois, parfaitement justifiée,
et singulièrement compliquée.

Dans cette société, construite sur le mensonge, qui va même jusqu'à promulguer des lois
pour explicitement interdire de chercher cette vérité et de la dire, vous comprendrez
que notre tâche est périlleuse. L'inquisition est toujours effective, les sinistres personnages
qui se sont arrogé le droit de vie ou de mort sur cette vérité, viennent encore de nous le prouver.

L'instant est grave, il est clair que tout ce que nous expliquons ici depuis des années,
se concrétise et s'accélère, sans devoir être même freiné, tant qu'un minimum d'entre
nous ne se lèveront pas pour crier cette vérité ! Le Mur du mensonge ne date pas d'hier,
il existe depuis que l'Humanité est sous la coupe de ses prédateurs. Nous en avons déjà
parlé, aussi, nous ne remonterons pas plus loin que la seconde guerre mondiale.
L'origine même de cette guerre a été occultée, puisque tout a été organisé par ceux-là
mêmes qui s'en disent les victimes depuis 70 ans, et à ce titre, terrorisent tous ceux
qui voudraient essayer, un tant soit peu, de rétablir la vérité historique. Non, ne nous
faites pas dire ce qui n'est pas, ce ne sont pas les juifs les organisateurs de leurs propres
malheurs (encore que nous sommes TOUS responsables de nous-mêmes et créateurs
de ce qui nous arrive...), nous voulons dire les vrais juifs hébraïques et sémites, mais
les imposteurs Khazars autoproclamés "juifs", sans liens avec la terre d'Israël.
Et si extermination il y a eu, c'est bien des premiers par les seconds. Encore faudrait-il
qu'il y ait réellement eu une extermination massive, notamment via des chambres à gaz.
Et précisément, s'il y a eu des chambres à gaz, et si c'est certain aux USA, nous
ne demandons qu'à le croire pour Auschwitz, notamment, car ce que l'on nous montre
comme telles, est incompatible avec la possibilité pratique, technique et scientifique.
Outre que ce qui est présenté aux visiteurs/touristes, n'est pas réaliste, on attend
de voir, puisqu'il est affirmé qu'elles existent.
Mais alors, comme c'est le cartel chimique IG Farben des Rockefeller/Rothschild qui gérait
ce camp, via la filiale à 100% IG Auschwitz, il va falloir nous expliquer un peu mieux
le pourquoi et le comment de tout ça...
En fait, nous ne contestons pas la version officielle (nous ne nous permettrions pas,
d'autant que c'est interdit), nous demandons juste quelques précisions de dét....... aille aille aille,
nous allions oublier que même ce mot est interdit...
Bon, depuis, nous avons eu droit à un autre interdit, pas légal, mais de fait, si l'on ne veut pas
perdre sa place dans le monde médiatique, ce sont les attentats du 11 septembre 2001, puis,
plus proche de nous, ceux du 11 mars 2011(*), à Fukushima. Là, un nouveau stade a été
franchi dans la perfidie, puisque ces attaques ont été faites en les faisant passer pour
des phénomènes "naturels", poussant la machination de plus en plus loin, et donc de plus
en plus difficile à expliquer au commun des mortels.
En réalité, le mensonge est partout, à tous les niveaux, même les plus insignifiants, c'est
une véritable culture du mensonge à laquelle nous sommes confrontés, de la naissance
à la mort physique.
(*)11 = nombre symbolique du satanisme Illuminati.

Ainsi, la fin de la première guerre mondiale a été décrétée (pour bien faire comprendre
qui l'a organisée), le : 11/11/18 à 11 h du matin (et pas midi ou 5 h 15 du matin, heure
de la signature, encore que 5+1+5 = 11), pour un bilan officiel de 11 millions de morts !
Et 18 = contraction de 666 (3x6), la Bête...

Dans son spectacle interdit, "Le Mur", à commander le (futur) DVD ici :
https://www.youtube.com/watch?v=B6TW7iKqZwc (5 mn 28)
Dieudo balance sec : le président de la Licra qui menace ses enfants en plein
tribunal, sûr de son impunité, le trafic d'enfants avec les mères porteuses
(les suites du mariage pour tous), et le pompon, la pédophilie de l'élite.
Il termine avec l'histoire de Romain...
On comprend que l'interdiction et l'acharnement dont Dieudonné fait l'objet, ne sont pas
uniquement dus au prétendu antisémitisme, et encore moins à l'atteinte à la dignité
humaine (que dire alors des "FEMEN" ?). Non, la dénonciation des pratiques sataniques
pédophiles de l'élite (hauts magistrats, dirigeants politiques, religieux, hauts gradés
de la police, responsables de presse, pontes du milieu médical...), est bien plus
compromettante pour l'establishment ! À ce titre, nous ne devons pas lâcher l'affaire
Dieudonné, ni le spectacle "Le Mur" !

Dieudonné raconte l'histoire de Romain
http://www.youtube.com/watch?v=SdcTHFfI7bc (7 mn 57)
C'est con, mais ça donne envie de chialer. de rage, car si on prend ses dires sur Romain
au premier degré, Dieudo est une grosse ordure qui fait rire sur la mort de ce gamin,
alors qu'en réalité, il lui fait un grand honneur, avec un immense respect, et que sa mère
doit être vachement fière ! Et les sales gros enfoirés pédophiles de la L...a, de ce sinistre
de l'intérieur (et pas marrant de l'extérieur), et autres belles ordures de journaleux,
soit ils sont incapables de comprendre ça, soit ils n'ont aucune humanité et valent moins
qu'un sac de m...e !

"Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux...".
Quitte à vivre à genoux, autant vivre couché, c'est moins fatigant !
Alors, si l'on veut rester debout (ou se relever pour certains), cette affaire de censure
doit être l'occasion de dévoiler ce qu'ils veulent nous cacher : leur Plan pour un Nouvel
Ordre Mondial et leurs horreurs que sont le sionisme et la pédocriminalité satanique !

Sionisme et pédocriminalité
Deux sujets qui n'en font qu'un, et dont il n'est pas possible de parler publiquement...
Le document (PDF ci-dessous), avec les derniers développements, pour un essai
de décryptage en profondeur. La perfidie des uns face à l'incrédulité des autres,
laisse la part belle aux premiers... notre travail peut donc sembler n'être qu'une peine perdue.
Mais comme c'est très grave, bien au-delà du cas en question, ça mérite de s'y coller
tout de même. Dernière chose, les "pièges à cons" vont être légions dans les jours à venir,
face aux coups tordus de ceux dont la perfidie est la devise officielle ("Par la tromperie,
la guerre tu mènera..." : MOSSAD), il faut s'attendre à TOUT, mais alors, vraiment tout !

Sionisme : La vérité sur le journalisme français (Richard Labévière)
De 2008, MAIS TOUT EST DIT, à voir ABSOLUMENT !
En France, un journaliste ne peut pas critiquer Israël, sinon sa carrière médiatique est terminée.
http://www.youtube.com/watch?v=H7R1Gdf2emA (11 mn 48)

Si des liens sont inactivés, vous pouvez nous le signaler, les plus importants étant sauvegardés.
À diffuser sans modération, avant...

Source et suite : http://vivresansogm.org/piecesjointesdes/index.html
(Voir aussi PDF ci-joint)
18/01/2014 Le droit de la race supérieure
Le droit de la race supérieure

Un jour il y a près d'un an, je suis tombé, au hasard
de liens présents dans des articles qui m'ont paru tangibles,
sur un lien vers un livre, si on peut appeler ça un livre,
qui m'a remué au point que je me suis demandé jusqu'ici
s'il ne valait mieux pas que je l'oublie. Facile à dire..

Je n'ai pas pu lire plus de quelques pages tellement ce qui
y est écrit, si c'est vrai et je le crois car tout me porte à le croire
de façon flagrante aujourd'hui, remet en cause la légitimité
de tout l'appareil d'état français depuis au moins 100 ans.

Peuple de France, cette terre a été volée par les sionistes
et le peuple français est tenu progressivement en esclavage
depuis lors.

Après l'avoir à peine survolé, j'accepte mieux l'idée
que les sionistes ont provoqué les deux guerres mondiales
et sont les responsables de l'extermination des juifs
et de tous ceux qui ont été exterminés et dont la Shoah
ne parle pas. Shoah, film sioniste. Il se pourrait qu'ils soient
aussi à l'origine de l'esclavage et de la traite des noirs,
des blanches, y tout y quanti.

Je me suis longtemps posé ces questions :
« dois-je en parler, le faire circuler ? »
« Comment savoir si ce qu'il dit est ce qui s'est passé ? »
Mais tout me porte aujourd'hui vers la certitude que l'ordure
qui a écrit ce livre ne racontait pas une histoire fictive.
Ce torchis m'apparaît de plus en plus comme une pièce
déterminante du puzzle. Le « ceci » qui explique « cela ».
C'est pourquoi j'ai décidé de le porter à votre connaissance,
mais attention : mal compris parce-que sans aucun moyen
de vérifier la véracité des faits, autrement dit sans connaissance
préalable de la différence entre un juif simple et un sioniste qui
se dit juif, l'effet de ce livre pourrait être dévastateur.
Il ne faudrait pas qu'ils nous entraine dans le chaos, ce qu'ils
sont déterminés à faire de toute façon car il veulent transformer
le monde entier en un "Gaza". N'oublions pas par exemple que les radars
routiers fixes français sont fabriqués et vendus par une société Israëlienne,
qui touche un très gros pactole chaque jour là-dessus, ayant
en même temps la possibilité de contrôler les déplacements
des français, automatiquement. Le mur n'est pas le même qu'à Gaza
mais il est bien présent, partout. Il suffit d'ouvrir les yeux.
Et de le faire savoir, car l'heure est grave en France, en Europe
et partout dans le monde. Partout où il y a le chaos se cache le sionisme.
Ne nous trompons pas d'ennemi. Ne faisons pas les mêmes erreurs
d'appréciation qu'ont fait nos ancêtres et qui les ont minés dans la culpabilité
(organisée par les sionistes).

Je ne vous dis pas bonne lecture parce-que ça met vraiment les glandes,
mais je vous embrasse, soeurs et frères humains. Il nous suffit de nous
réveiller mutuellement et nous verrons qu'ils sont très peu face à nous.
Pas besoin de violence, surtout pas. C'est ce qu'ils attendent pour
provoquer des attentats planifiés pour faire retomber la faute sur leurs
ennemis et leurs contradicteurs.

Au menu ce soir : "Quenelles à la sauce vinaigrette"

« Le droit de la race supérieure » - Isaac Blümchen - 1914
http://fr.scribd.com/doc/22601126/Le-Droit-de-la-Race-superieure
19/01/2014 Patrick Cohen... ou le syndrome de Pinocchio !
Patrick Cohen... ou le syndrome de Pinocchio !

Cette fois l'on ne parlera pas de quenelle mais plutôt de nez qui s'allonge.

Le journaliste et spécialiste du cerveau Patrick Cohen, l'un des éléments
déclencheurs de la cabale anti-Dieudonné déclenchée durant les fêtes
de fin d'années, a affirmé à plusieurs reprises pour justifier sa liste noire
des personnalités au « cerveau malade » interdites d'antenne et de service
public, qu'il n'invitait pas des personnages publics qui ont été condamnés.

Ainsi, le 10 janvier 2014 Patrick Cohen affirmait que France Inter ne limitait
jamais la liberté d'expression,« sauf pour les personnes qui ont été condamnées
par la loi, c'est la règle ».

Evidemment, à l'heure d'internet et du débunking citoyen, de telles affirmations
péremptoires allaient vite être passées au crible par les personnes indignées de tels propos.

Et voilà le résultat en images, en texte et en son :
http://mouvida.com/patrick-cohen-ou-le-syndrome-de-pinocchio/
19/01/2014 PETITION pour que l'UE interdise les gaz et huiles de schiste
Bonjour,

La commission Européenne s'apprête à rendre, le 22 janvier prochain, des
recommandations très peu contraignantes pour les Etats membres qui
souhaiteraient exploiter les gaz de schiste.

Ces Etats n'auront en effet qu'à rendre un « tableau de bord » prouvant
qu'ils respectent les mesures environnementales (contrôle des débits d'eau,
des émissions de méthane...).

Bien moins contraignantes qu'une directive, ces recommandations vont laisser
la porte ouverte aux gaz de schiste et fermer celle de la transition
énergétique car :

- Ces mesures ne sont en aucun cas juridiquement contraignantes
pour les industriels,
- C'est un pas de plus vers la légalisation des gaz de schiste en Europe,
- Ces mesures sont en contradictions avec les objectifs climatiques
de l'Union Européenne,
- Ces recommandations font la part belle aux lobbies industriels, au
détriment de notre environnement et de notre santé.

SIGNEZ la pétition pour que l'UE interdise les gaz et huiles de schiste !
http://www.gazdeschiste-nonmerci.fr/

L'exploration comme l'exploitation des gaz et huiles de schiste
est désastreuse :
- Pour notre eau car une fracturation hydraulique nécessite l'équivalent
de six piscines olympiques d'eau ajouté à quelques 700 produits chimiques
dont 600 nocifs pour la santé.
- Pour nos paysages puisqu'il faut ériger un puits tous les 200 mètres
environ. Aux Etats-Unis où l'exploitation est en cours, cela signifie
jusqu'à 30 000 nouveaux forages de puits.
- Pour notre climat car elle entraîne jusqu'à 9% de fuites de méthane
sur tout le cycle de production et qu'au delà de 2,5% de fuites de méthane,
cette énergie deviendrait plus polluante que le charbon. Cela entraîne
également des gaz à effets de serre, ce qui contribue fortement au
réchauffement climatique.
- Pour notre santé par la pollution de l'eau, de l'air et de nos sous-sols.

À l'heure de la transition écologique, il est urgent de sortir des
énergies fossiles et de se tourner vers la sobriété, l'efficacité
énergétique et les énergies renouvelables.

Nous exigeons que l'Union Européenne interdise l'exploration et
l'exploitation des gaz et huile de schiste, quelque soit la technique
utilisé !

SIGNEZ la pétition pour que l'UE interdise les gaz et huiles de schiste !
http://www.gazdeschiste-nonmerci.fr/

Nous avons les yeux rivés sur le compteur des signataires, nous espérons
que vous aussi :) !

Merci pour tout et @très bientôt pour de prochaines actions.

Stéphen, Sophie, Martin, Mickaël, Jacques et toutes l'équipe d'Agir pour
l'Environnement,
-
http://www.gazdeschiste-nonmerci.fr/
-
contact@agirpourlenvironnement.org
http://www.agirpourlenvironnement.org

19/01/2014 Pétition semences
Objet : [nogm] [OGM] pétition semences + mobilisation sur Paris

Bonjour à toutes/tous,

Le Réseau Semences Paysannes s'alarme que la loi contrefaçon qui vise à
mettre les douanes au services des détenteurs de Droits de propriété
Intellectuelle (DPI) qui a été votée à l'initiative d'un sénateur
socialiste avec le concours des sénateurs EELV sera discutée en séance
plénière de l'assemblée nationale le 4 février. Ils pensaient que la
date aurait été plus lointaine.

Le réseau fera certainement appel aux bonnes volontés _sur Paris_ pour
être présents à cette date là devant l'assemblée nationale. Si vous
pouvez garder cette date en tête ...

Si vous ne 'avez pas encore fait, signez et _faites signer_ la pétition :
http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/stop-etouffement-paysans-706.html

A bientôt.
HLM
19/01/2014 Les espions du Mississippi
Les espions du Mississippi

Des traîtres dans le mouvement pour les droits civiques

Documentaire 52min. Diffusé le 14-01-14 à 22:30

Comment, dans les années 1950 et 1960, l'État du Mississippi, main dans la main
avec le Ku Klux Klan, mit tout en oeuvre pour empêcher l'abolition de la ségrégation.
http://jeanmarcmorandini.tv-replay.fr/les-espions-du-mississippi/
19/01/2014 Pétition pour la dissolution de la LICRA


La LICRA, Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme,
au contraire de lutter contre ces idéologies fascistes qui portent atteinte
à la notion même de la Nation, comme à celle d'Humanité, la LICRA,
par ses actes est un trouble à l'ordre public perpétuel, perfide, et nocif
au possible aux valeurs fondamentales garanties par les lois de la République,
le venin despotique que ses dirigeants et membres veulent insuffler dans
la veine démocratique, au profit de l'hégémonie esclavagiste américano-sioniste,
imposée au peuple au niveau planétaire sous l'intitulé revendiqué du "nouvel
ordre mondial".

Et pour ce faire, la LICRA invoque toujours un trouble à l'ordre public qu'en fait,
à chaque fois, méthodiquement et à cette fin pernicieuse, elle a elle-même généré.

Pour toutes ces raisons, trouble à l'ordre public incessant et systématique,
incitations répétées à la haine, entraves revendiquées au droit constitutionnel
des comédiens et artistes d'exercer leur travail, atteintes à la liberté d'expression,
et même, dernièrement, incitations à commettre des délits, voire des crimes,
nous, citoyens de France de tous horizons, origines, confessions et courants
politiques réunis en la présente pétition, nous demandons aux pouvoirs publics
d'ordonner la dissolution de la LICRA, association loi 1901, Ligue Internationale
Contre le Racisme et l'Antisémitisme.

http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/pouvoirs-publics-dissoudre-la-licra-ligue-contre-le-racisme-et-l-antis%C3%A9mitisme
20/01/2014 La LDJ en action
Reportage de l'Agence Info Libre à propos de la manifestation
anti-Dieudonné suite à l'appel de certaines associations juives

By david on jan 17, 2014 with Commentaires 16

Jeudi 16 janvier 2014, se tenait une manifestation anti-Dieudonné
suite à l'appel de certaines associations juives après l'affaire dite
« Dieudonné »: l'humoriste français est accusé par ces associations
d'antisémitisme, et de négationnisme.

Notre équipe qui était sur place en direct sur notre LiveStream
pour essayer de donner les informations sur le déroulement
de cette manifestation, a été prise à partie par des extrémistes sionistes.
Les forces de l'ordre ont reçu, semble t-il, la consigne de « ne pas intervenir » (???).

Une autre équipe de « webreporters » se sont eux aussi fait agresser par ces extrémistes.

Source et vidéos :
http://www.agenceinfolibre.fr/reportage-de-lagence-info-libre-a-propos-de-la-manifestation-anti-deudonne-suite-a-lappel-de-certaines-associations-juives/
20/01/2014 Une application pour identifier les gens dans la rue
Une application pour identifier les gens dans la rue
20 janvier 2014

Comme toujours, si on veut faire oublier un danger, on invoque la sécurité
ou la lutte contre les criminels. Cette nouvelle invention, le Name Tag,
est peut-être l'une des plus potentiellement dangereuses qui soit, mais qui
va fatalement rentrer dans notre vie via les réseaux sociaux, avant d'être
un instrument de surveillance car, pour notre protection, il sera bientôt
indispensable de pouvoir vérifier qui est qui, chacun d'entre nous étant
potentiellement un pervers pédophile, un tueur maniaque en cavale ou
un dangereux terroriste attendant son heure pour aller rejoindre ses vierges.

http://reseauinternational.net/2014/01/20/une-application-pour-identifier-les-gens-dans-la-rue/
20/01/2014 La LDJ appelle publiquement au meurtre
La LDJ appelle publiquement au meurtre de citoyens Français
en donnant leurs coordonnées sur leur site

http://egotusum.wordpress.com/2014/01/13/la-ldj-appelle-publiquement-au-meurtre-de-citoyens-francais-en-donnant-leurs-coordonnees-sur-leur-site/
20/01/2014 Dieudonné rend hommage à Mandela
Dieudonné rend hommage à Mandela

Publiée le 11 déc. 2013

http://www.youtube.com/watch?v=t4jIN5XhHKo
21/01/2014 Attention interdit aux moins de 18 ans
http://www.youtube.com/watch?v=ypfJou0pylA

Les 120 membres du nouveau Parlement Juif Européen, représentant 47 pays
de toute l'Europe élargie aux pays de l'Est, ont tenu leur première assemblée
générale à Bruxelles les 15 et 16 mai 2012. Cette première session a permis
de créer des groupes de travail dans lesquels les parlementaires ont défini
les directions dans lesquelles ils allaient orienter leur travail.

Le Parlement Juif Européen (EJP) est composé d'hommes et de femmes venant
de tout horizon regroupant laïcs et religieux, jeunes et moins jeunes.
Plusieurs groupes de travail ont été constitués: éducation, relation avec les médias,
les réseaux sociaux, combattre l'antisémitisme, Israël, culture et héritage, affaires
étrangères, dialogue politique et culturel avec les Chrétiens et les Musulmans,
étudiants et jeunes professionnels.

Après une première journée de travail en groupe, la seconde journée s'est déroulée
au Parlement Européen sous la présidence du Docteur Antonyia PARVANOVA.
Plusieurs personnalités sont venus apporter leur soutien au Parlement Juif Européen:
Frédéric RIES, membre du Parlement Européen, Zeev ELKIN, chef de la nouvelle
coalition gouvernementale israélienne, membre de la Knesset, Son excellence Huda
NOONO, Ambassadrice du Bahrain aux Etats Unis ainsi que l'Ambassadeur du Bahrain
en Belgique.

La session fût consacrée à la crise économique et ses conséquences sur l'extrêmisme,
le populisme et l'antisémitisme. Les professeurs Guy MILLIERE de l'Universite Paris VIII
et Michel HERMANS de l'Université de Liège brossèrent un portrait de la situation économique
en Europe et des conséquences qui en découlent tant dans la montée des extrêmismes
de gauche comme de droite, mais aussi de la montée de l'antisémitisme islamique en Europe
de l'Ouest.
La France était représentée par Joël ROCHARD, Raymond BRIEFEL, Roger FAJNZYLBERG,
Caroline OHAYON, Yaël MALKA, Jacques-David SEBBAN et Jean-Marc MOSKOWICZ, membres
élus au Parlement Juifs Européen.
Depuis son installation le 16 février 2012, le Parlement Juif Européen s'est déjà illustré
par quelques actions concrètes:
une pétition pour exiger des excuses de la part de Catherine Ashton ayant comparé la tuerie
de Toulouse aux enfants de Gaza
plusieurs communiqués pour dénoncer des actes antisémites
un groupe de parlementaire s'est rendu en Lettonie pour protester contre la marche des anciens
Waffen-SS et les commémorations à la mémoire de ces SS
Jean-Marc MOSKOWICZ
Membre du Parlement Juif Européen

In the command center of pan-European politics, the European Jewish Parliament convened
for a second day. At the European Parliament, panel discussions were held on the economic
crisis in Europe and its impact on extremism, populism and anti-semitism. Dr. Antonyia
Parvanova, a member of the European Parliament from Bulgaria, moderated. Parvanova
says she and her colleagues are aware that baseless hatred for Jews is rearing its ugly
head again in violent acts, in anti-Israeli sentiment and in politics.
Igor Kolomoisky, the President of the European Jewish Union, was the guiding light behind
the first-ever Parliament for Jews and forging ties with other European leaders is one of its
priorities. The European Jewish Parliament was modeled in some ways after the European
Parliament. Its members are elected osein contrast to how other Jewish leaders in Europe
are chosen which is usually by those inside existing organizations. The European Jewish
Parliament hopes its system can attract young, unaffiliated Jews with fresh ideas.
A Jewish woman from Washington joined the EJP's meetings.but she's not an American
working for President Obama or Republican candidate Mitt Romney.Her boss is King Hamad
bin Isa Al Khalifa of Bahrain. Hoodah Nunu is the Bahraini Ambassador to the US, a Jewish
woman who represents her Muslim country. EJP members also expressed hope that they can
help build bridges between Jews and Muslims wherever they clash. Nunu's colleague - the Bahraini
Ambassador to the EU - attended the panel discussions. Tomorrow these new Jewish reps
of Europe will head back to their home countries after two days of sharing ideas, solutions
and meeting like-minded politicians.?
21/01/2014 Nouvelle offensive dans la chasse au nègre fondamental
Nouvelle offensive dans la chasse au nègre fondamental

Alors qu'on peut souhaiter la mort d'un noir, en France, sur la chaine publique
(vidéo Philippe Tesson), on a compris, avec la censure dont a été victime
l'humoriste Dieudonné, qu'une certaine critique était interdite. Je vais vous
faire, demain, le compte rendu du nouvel opus de Dieudonné, Asu Zoa.

Suite : http://allainjules.com/2014/01/14/alerte-info-dieudonne-nouvelle-offensive-dans-la-chasse-au-negre-fondamental/
21/01/2014 Le Valls a mis l'temps
Le Valls a mis l'temps

http://joelecorbeau.com/2013/08/27/le-valls-a-mis-ltemps/
21/01/2014 Fureur de la Rochelle
http://joelecorbeau.com/2013/08/28/manuel-valls-facho-de-gauche/

22/01/2014 Pacte transatlantique - Points de vue alternatifs
Pacte transatlantique - points de vue alternatifs

Une consultation publique sur le partenariat transatlantique limitée à la protection des investissements

Publié par Kiergaard sur 21 Janvier 2014, 14:16pm
Catégories : Actualité économique et financière

http://www.points-de-vue-alternatifs.com/2014/01/une-consultation-publique-sur-le-partenariat-transatlantique-limit%C3%A9e-%C3%A0-la-protection-des-investissements.html
22/01/2014 Détournement d'argent public : Manuel Valls, Cahuzac même destin ?
Détournement d'argent public - Manuel Valls, Cahuzac même destin ?

Publiée le 13 janvier 2014
http://www.youtube.com/watch?v=Uj7YXU1aPV4
23/01/2014 La commission européenne outrepasse son mandat
La commission européenne outrepasse son mandat

http://www.contrelacour.fr/propriete-intellectuelle-ttip-commission-outrepasse-mandat/
23/01/2014 Le droit des paysans sur les semences, c'est le droit à l'alimentation
Le droit des paysans sur les semences, c'est le droit à l'alimentation

Echanger, ressemer, sélectionner, ou élaborer ses ferments, levures
et autres préparations naturelles, c'est ce que font les paysans depuis
des millénaires, c'est l'essence même de leur métier. C'est aussi la base
de la biodiversité et le fondement de l'agro-écologie. Le droit des paysans
sur les semences, c'est le droit à l'alimentation pour tous.

L'objectif de ce texte [de loi] est de permettre aux industriels semenciers
de s'enrichir en étant les seuls à détenir le droit de vendre ce qui est
indispensable aux paysans et à la nourriture des populations : les graines,
les plants, les semences animales, les ferments et levures. Tous ces éléments
seront donc désormais dans les seules mains des industriels.

Envoyé le : Ma, 21 Jan 2014 18:34
> Sujet : URGENT : Des paysans et des paysannes jeûnent pour inscrire l'exception agricole dans la Loi contrefaçon
>
>
Votre soutien est précieux,
n'hésitez pas à nous rejoindre et à diffuser le message
vous pouvez m'écrire ou appeler au numéros de contact.
On vous attend au GNIS!
Roxanne
Bagnolet, le 21 janvier 2014
COMMUNIQUE DE PRESSE
Des paysans et des paysannes jeûnent
pour inscrire l'exception agricole dans la Loi contrefaçon

Une centaine de paysan(ne)s de la Conf' a pris possession tout à l'heure
de l'immeuble du GNIS (Groupement National Interprofessionnel des Semences),
44 rue du Louvre, à Paris. Nous demandons qu'une exception agricole soit ajoutée
au texte de la loi Contrefaçon qui sera votée le 4 Février. La reproduction par des
paysans de leurs semences, de leurs animaux et de leurs préparations naturelles
ne doit pas être considérée comme une contrefaçon. C'est le métier de paysan
que ce texte remet en cause. Des paysans jeûnent à partir de ce soir pour obtenir
une décision politique allant dans ce sens.

Avec cette loi, les paysans qui voudront produire leur propre semence seront sous
la menace constante de poursuites en contrefaçon, saisie voire destruction de leurs
récoltes. Pour y échapper, ils devront prouver qu'ils n'ont reproduit aucune variété
protégée et que leur semence n'a été contaminée ni contient naturellement un gène
breveté. Et il en sera de même pour les animaux ou encore pour les ferments,
levures et autres micro-organismes porteurs de gènes brevetés.

L'objectif de ce texte est de permettre aux industriels semenciers de s'enrichir en étant
les seuls à détenir le droit de vendre ce qui est indispensable aux paysans et à la nourriture
des populations : les graines, les plants, les semences animales, les ferments et levures.
Tous ces éléments seront donc désormais dans les seules mains des industriels. Or,
échanger, ressemer, sélectionner, ou élaborer ses ferments, levures et autres
préparations naturelles, c'est ce que font les paysans depuis des millénaires,
c'est l'essence même de leur métier. C'est aussi la base de la biodiversité et le fondement
de l'agro-écologie. Le droit des paysans sur les semences, c'est le droit à l'alimentation
pour tous ! Nous ne nous laisserons pas faire !

Contacts :
Guy Kastler, responsable de la Commission semences, jeûneur : 06 03 94 57 21
Josian Palach, Secrétaire national en charge du pôle environnement : 06 86 16 57 26
Laurent Pinatel, Porte-parole national : 06 80 58 97 22

Envoyé le : Ma, 21 Jan 2014 18:34
> Sujet : URGENT : Des paysans et des paysannes jeûnent pour inscrire l'exception agricole dans la Loi contrefaçon
>
>
Votre soutien est précieux,
n'hésitez pas à nous rejoindre et à diffuser le message
vous pouvez m'écrire ou appeler au numéros de contact.
On vous attend au GNIS!
Roxanne
23/01/2014 L'histoire secrète de l'Amérique - La plus grande conspiration sur Terre
J'ai eu le temps de lire juste le début, mais vu la taille du document et le titre
je pense que ça peut intéresser, apporter des éléments inconnus en France.
Si un traducteur a le temps de s'y pencher...
En tout cas il est peut être prudent de le stocker, comme tant d'autres...

« Ceci peut être le plus important document que tu liras dans ta vie » (traduction)

http://www.theforbiddenknowledge.com/hardtruth/secret_american_history.htm
25/01/2014 Restons zèn
« L'erreur ne devient pas vérité parce-qu'elle se propage et se multiplie.
La vérité ne devient pas erreur parce-que nul ne la voit. » Gandhi

« Seuls les petits secrets doivent être protégés. Les grands sont gardés secrets par l'incrédulité du public. »
Marshall Mc Luhan

« On appelle esprit libre celui qui pense autrement qu'on ne s'y attend de sa part,
en raison de son origine, de son milieu, de son état et de sa fonction, ou en raison
des opinions régnantes de son temps. Il est l'exception, les esprits asservis sont la règle. »
Friedrich NIETZSCHE, Humain, trop humain
26/01/2014 Une mise au point sur l'affaire
Une mise au point sur l'affaire Dieudonné :
lettre ouverte à M. Patrick Eveno

L'humoriste Dieudonné M'bala M'bala a révélé de façon éclatante que l'état
et les médias français sont passés depuis quelques années au service d'une
puissance étrangère, Israël en l'occurrence, qui y a infiltré des agents afin
d'infléchir la politique intérieure et étrangère de la France à son profit.
Ces agents israéliens, très présents dans les médias de masse, lancent
des campagnes de lynchage médiatique et judiciaire contre toute personne
qui se risque à évoquer l'existence de ce détournement de l'Etat français.
Dieudonné ayant démasqué ce système, et refusé de s'y soumettre, le lobby
pro-israélien à la tête de l'état français et dans les médias de masse a lancé
une campagne de lynchage médiatico-judiciaire d'une violence inouïe contre
lui pour le réduire au silence, et imposer dans l'opinion publique une image
monstrueuse de l'humoriste. Je suis tombé il y a quelques jours sur un article
de l'intellectuel Patrick Eveno, tout à fait emblématique de cette production
simpliste, hypnotique, et pour le coup véritablement nauséabonde à force
de répétition. J'y réponds sous la forme d'une lettre ouverte et sur le ton
de la polémique, ce qui me donne l'occasion de faire le point sur certains
des aspects les plus choquants de cette affaire.

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/une-mise-au-point-sur-l-affaire-146745

27/01/2014 Sale temps pour Taubira
http://allainjules.com/2014/01/22/scoop-lettre-ouverte-a-taubira-suite-a-ses-prises-de-position-dans-laffaire-dieudonne/
28/01/2014 Nos enfants vont être shoahyés
http://www.lepoint.fr/societe/peillon-veut-des-professeurs-mieux-formes-pour-enseigner-la-shoah-27-01-2014-1784798_23.php
28/01/2014 The War
La guerre vécue et racontée en images par de jeunes centrafricains...
Où sont les médias, au lieu de parler d'eux ?
C'est sûr, ça vend plus de se demander la couleur du slip de Dieudonné.
Pour voir d'autres créations : http://adjimdanngar.wordpress.com/2014/01/28/the-war/
28/01/2014 Marché transatlantique : les gouvernements nationaux privés d'accès aux documents de la négociation
Europe / Libre échange
Marché transatlantique : les gouvernements nationaux
privés d'accès aux documents de la négociation

18 décembre 2013 à 20:55

Compte tenu des craintes des Etats-Unis de voir leurs positions fuiter dans la presse,
les américains refusent que la Commission européenne satisfasse aux demandes d'accès
aux documents de la négociation formulées par les gouvernements nationaux depuis
plusieurs semaines.

Une situation particulièrement sensible étant donné que l'accord devra être approuvé
par les ministres européens ainsi que par les eurodéputés, également privés d'accès
aux documents.

La Commission européenne se voit prise en tenaille entre les pressions des Etats-membres,
celles d'une opinion publique de plus en plus méfiante face au secret des négociations,
et celles des Etats-Unis habitués à préserver le secret lors de leur négociations commerciales.

Ceci est la traduction d'un article publié le 12 décembre dernier sur le site InsideTrade.

http://www.contrelacour.fr/ttip-gouvernement-prives-acces-documents/

28/01/2014 Nous sommes omnivores : Et si cela était FAUX ?
Nous sommes omnivores : Et si cela était FAUX ?

La grande majorité des gens a été éduquée pour croire que nous sommes omnivores.
Pourtant, l'anatomie humaine montre que nous n'avons pas été biologiquement conçus
pour manger de la chair d'animaux, ni même de poisson.

En particulier, il faut remarquer que :
L'Homme a exactement les mêmes caractéristiques anatomiques et physiologiques que
les herbivores et non celles des omnivores ou des carnivores comme le chameau ou le cheval.
Nos canines ont la même taille que les autres dents : comme les herbivores.
Contrairement aux omnivores et carnivores, l'Homme doit cuire la viande pour éviter les microbes,
donc maladies, et une mauvaise digestion - et la vue d'un cadavre nous dégoûte au lieu de nous affamer.
Les enfants en bas âge détestent la viande.

Voici les résultats d'une étude scientifique comparative sur 16 points entre Carnivores, Omnivores,
Herbivores et Humains : Suite du texte dans la vidéo

CAPACITE DE L'ESTOMAC :
Carnivore : 60-70% du volume total de l'appareil digestif.
Omnivore : 60-70% du volume total de l'appareil digestif.
Herbivore : Moins de 30% du volume total de l'appareil digestif.
Humain : 21 à 27% du volume total de l'appareil digestif.

ACIDITE DE L'ESTOMAC :
Carnivore : pH inférieur ou égal à 1.
Omnivore : pH inférieur ou égal à 1.
Herbivore : pH variant entre 4 et 5.
Humain : pH variant entre 4 et 5.

SALIVE :
Carnivore : Acide, Glandes salivaire peu développées, Pas de ptyaline.
Omnivore : Acide, Glandes salivaire peu développées, Pas de ptyaline.
Herbivore : Alcaline, Beaucoup de ptyaline, Glandes salivaires développées.
Humain : Alcaline, Beaucoup de ptyaline, Glandes salivaires développées

CANINES :
Carnivore : Très longues, fortes, grosses.
Omnivore : Très longues, fortes, grosses.
Herbivore : Taille réduite ou inexistantes.
Humain : Taille réduite.

FOIE :
Carnivore : Désintègre très bien l'acide urique et la vitamine A.
Omnivore : Désintègre très bien l'acide urique et la vitamine A.
Herbivore : Désintègre uniquement l'acide urique produit par le corps et mal la vitamine A.
Humain : Désintègre uniquement l'acide urique produit par le corps et mal la vitamine A.

PEAU :
Carnivore : Pas de pores. Refroidissement par halètement.
Omnivore : Pas de pores. Refroidissement par halètement.
Herbivore : Beaucoup de pores. Transpiration par la peau.
Humain : Beaucoup de pores. Transpiration par la peau.

INTESTIN GRELE :
Carnivore : 3 à 6 fois la longueur du corps.
Omnivore : 4 à 6 fois la longueur du corps.
Herbivore : 10 à 12 fois la longueur du corps.
Humain : 10 à 11 fois la longueur du corps.

ONGLES :
Carnivore : Griffes (fortes, dures).
Omnivore : Griffes (fortes, dures).
Herbivore : Ongles mous (ou sabot).
Humain : Ongles mous.

M¶CHOIRE :
Carnivore : Mobile verticalement (pour déchirer, lacérer).
Omnivore : Mobile verticalement (pour déchirer, lacérer).
Herbivore : Mobile verticalement et latéralement (pour mastiquer, broyer).
Humain : Mobile verticalement et latéralement (pour mastiquer, broyer).

MUSCLES MACHOIRE :
Carnivore : Muscle temporal.
Omnivore : Muscle temporal.
Herbivore : Muscle masséter.
Humain : Muscle masséter.

URINE :
Carnivore : Acide.
Omnivore : Acide.
Herbivore : Alcaline.
Humain : Alcaline.

VITAMINE C :
Carnivore : Capable de synthétiser avec son organisme.
Omnivore : Capable de synthétiser avec son organisme.
Herbivore : Nécessite un apport quotidien par la nourriture.
Humain : Nécessite un apport quotidien par la nourriture.

URASE :
Carnivore : Présence d'urase (décompose l'acide urique de la viande).
Carnivore : Présence d'urase (décompose l'acide urique de la viande).
Herbivore : Pas d'urase.
Humain : Pas d'urase (décompose mal l'acide urique toxique).

COLON :
Carnivore : Court, simple et lisse .
Omnivore : Court, simple et lisse.
Herbivore : Long, complexe avec villosités.
Humain : Long, complexe avec villosités.

MUSCLES DU VISAGE ET DE LA BOUCHE :
Carnivore : Réduit pour une grande ouverture de la bouche.
Omnivore : Réduit pour une grande ouverture de la bouche.
Herbivore : Bien développé. Petite ouverture de la bouche.
Humain : Bien développé. Petite ouverture de la bouche.

REINS :

Carnivore : Urine très concentrée.

Herbivore : Urine concentrée modérément.

Omnivore : Urine très concentrée.

Humain : Urine concentrée modérément.
Vous avez bien vu les points communs entre les Herbivores et l'Humain ?
TOUS les scientifiques ayant étudié le sujet sont d'accord :
L'Humain n'est pas un omnivore comme l'école nous l'a appris mais un strict végétarien !

Source : http://www.diatala.org/article-l-humain-n-est-pas-un-omnivore-comme-l-ecole-nous-l-a-appris-mais-un-strict-vegetarien-119242036.html
28/01/2014 Sylvie Goy-Chavent : sénatrice de l'Ain
Plainte contre JSS News : entretien avec la sénatrice Sylvie Goy-Chavent qui a
été menacée de mort par un site israélien pour ses propositions d'étiquetage,
de transparence et de contrôle de la viande.

Vidéo : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ypIdEgIsmuw
30/01/2014 Payons-nous Peillon
http://www.diatala.org/article-payons-nous-peillon-122299154.html
30/01/2014 Fourest & Co... Casquez-vous !
Fourest & Co. Casquez-vous ! Vos visages ont la laideur des traîtres

Et le Peuple dit : Cassez-vous !

N'êtes-vous pas conscients de votre ridicule qui est à l'image de celui de Hollande
qui devrait garder son casque et non faire casquer les Français, qui devrait diriger
son scooter et non la France, qui devrait continuer à tirer ses maîtresses et non
des plans pour le pays, qui devrait continuer de se prendre pour un don Juan
et non pour le Président et qui devrait rompre avec celle qu'il n'aime pas, la France.
Car la France, Elle, a déjà rompu depuis longtemps sans aucun état d'âme car elle
déteste être cocue, humiliée et son instinct lui fait détecter rapidement les imbéciles,
les pervers et les félons depuis qu'elle s'est réveillée.

Nous arrivons à un stade où les Français ne supportent plus le total mépris et les insultes
qui leur sont adressés à chaque instant, ni la fatuité, ni la servilité, ni la trahison et encore
moins la bêtise de ceux qui s'érigent en donneurs de leçons et qui s'autoproclament être
la Justice à eux seuls, moralisateurs, censeurs et surtout qui se croient sans aucune légitimité
être des sommités intellectuelles et de grands penseurs immortels.

L'effet boomerang c'est donc maintenant. Quand on tend la trique pour se faire battre,
il ne faut pas s'étonner de recevoir des coups, et quand on se fait juge, avocat, victime
et bourreau le retour de bâton est également inévitable.


Quand à la Fourest elle est épatante en idiote utile mais très inutile pour les Français.

Car, qui peut prendre au sérieux une personne qui est une extrémiste LGTB et qui dit lutter
contre tous les extrémismes, qui est membre et stipendiée de plusieurs communautés et qui
dit se battre contre toutes les formes de communautarisme, qui dit lutter contre le racisme
et défendre la laïcité mais qui est raciste, cathophobe et islamophobe et une athée
qui préserve la religion juive, qui dit être pour la vérité alors qu'elle piétine et crache
sur tout ce qui peut la faire surgir, qui traite les autres de paranos quand un seul contradicteur
devient à ses yeux, et par manque d'arguments, un gouinophobe et, enfin, le plus hilarant,
qui se bat contre l'extrême-droite en étant sioniste ?

Elle n'est ainsi que comme les autres, sa propre caricature dans le théâtre des Guignols.

Mais n'a-t-elle pas les mêmes symptômes que ceux des pauvres speakers, speakerines, psys,
analystes, experts et philosophes de bastringue qui se masturbent l'ego entre eux toute
la journée ? Mais aussi ceux des membres de cet État de décomposition qui polluent tous
gravement l'espace et l'atmosphère français depuis des lustres ?


Voici une synthèse remaniée pour l'occasion de tout ce qui se dit de l'amoureuse des Femen
et de celle qui trouve que Taddeï est un mauvais présentateur dans une mauvaise émission
de débat dans laquelle il ose recevoir, (parfois, très très rarement ou jamais) de légers
contempteurs de ce qu'elle défend bec et ongles.

Sous son apparence de "Je te donne le bon Dieu sans confession" se cache une personne
soumise au système, inculte, avec une intelligence médiocre, une fausse journaliste, une très
mauvaise enquêtrice partiale et totalement partisane et une chercheuse de pacotille - mais -
qui a le mérite d'avoir de nombreux plateaux et tribunes à sa disposition pour débattre sans
contradicteurs face à des speakers serviles et idiots.



Un des derniers combats de l'égérie du PAF, PAF ivre de sa fatuité et de sa bêtise, est d'affirmer
avec vigueur et sérieux que les complots et les lobbies n'existent pas.

Ainsi son nouveau job consiste à diaboliser, à ridiculiser et à diffamer ceux qui les montrent
du doigt et ceux qui refusent de croire en des thèses officielles n'ayant aucune logique et encore
moins de preuves irréfutables qui pourraient venir les accréditer.

Or, il faut être stupide, soumis ou/et avoir fait l'ENA ou de grandes écoles pour accepter n'importe
quoi sans réfléchir et sans aucun esprit critique et pour nier l'existence de lobbies, de complots
et de cabales. Les faits historiques en regorgent et ils n'ont jamais cessé depuis la nuit des temps.



Si Caroline Fourest ne peut pas concevoir qu'un complot existe...c'est bien normal puisqu'elle n'est
qu'une des nombreuses marionnettes utiles qui ne sert qu'à tenter de le cacher. Si elle a été choisie,
c'est justement pour sa crédulité et/ou sa soumission extrême au Système.

Caroline Fourest et ses collègues se garderont toutefois d'inviter de vrais journalistes-enquêteurs
et experts indépendants pour débattre. Ceux qui justement, contrairement à elle, ont travaillé
durant des années pour pouvoir affimer, preuves à l'appui, que les versions officielles ne sont
que des mensonges, des stratégies de domination, des manipulations, donc des complots,
et/ou des false flags.

Mais ne sont manipulés que les gens manipulables - n'obéissent aux ordres que les serviles et les peureux -
et les discours de propagande ne peuvent être relayés que par de bons perroquets qui, accrochés
au perchoir de leur cage, s'époumonent pour recevoir leurs paquets de cacahuètes.


Celle qui rêverait d'être considérée comme la Grande prêtresse de la vérité ne supporte pourtant
ni le débat contradictoire et encore moins les Faits à qui elle n'arrive jamais à tordre le cou, sauf
à coups de mensonges et de sophismes primaires que même un enfant de cinq ans détecterait
immédiatement.

Caroline Fourest a même plusieurs surnoms qui lui ont été décernée : "L'imposture, la sérial-menteuse"
"la mytho" et "l'intellectuelle faussaire". C'est donc pour ces nobles raisons qu'elle sera bien évidemment
décorée Chevalier de l'Ordre des Arts et des lettres. L'insulte suprême sera ainsi faite à l'Art et aux Lettres.
Elle a aussi été condamnée pénalement deux fois. Une pour diffamation et atteinte à la vie privée et l'autre
pour des passages diffamatoires dans un de ses livres.

Mais quand nous savons qu'un de ses maîtres à penser est BHL, tout est dit. Il lui restait un créneau,
celui du Comique, mais elle ne possède aucun début de talent non plus dans ce domaine et encore
moins une once d'humour.

Vidéo : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ZK4GW_U2r14

Voici quelques-unes des images et des slogans du « Jour de Colère » qui ont été totalement censurés
mais manipulés par les médias-collabos, comme ils disent.

Attention âmes sensibles s'abstenir. Speakers, Speakerines, aussi, si votre ego est fragile.

Le constat en visionnant ces vidéos est clair : Le couvercle a sauté et les énergies contrariées
et réprimées se libèrent. Ce qui est sain.

L'autre constat est que la France black-beur, qui a été stigmatisée afin de faire voter des lois liberticides
et pour cacher les vrais crimes et les délits de ceux qui se font appeler indument - Elite -, défend sa patrie
sans violence à côté de ce mélange très hétéroclite de divers mouvements souvent très éloignés les uns des autres.

La farce du Choc des civilisations n'aura donc jamais lieu car la partie est terminée. TILT. Il ne pourrait l'être,
de manière passagère, que par des émeutes organisées au plus haut niveau et par de faux documentaires
pour effrayer les Français. Ce qui est habituel.

Toutefois les moyens pour parvenir à redresser le pays, et qui sont scandés, ne sont pas les bons.
Ces exhortations au putsch et à une révolution ne peuvent qu'engendrer le chaos et nuire gravement
aux Français puisqu'une terrible et violente répression s'en suivrait.

Des éléments infiltrés se trouvent de toutes évidences et comme toujours dans ce cortège pour manipuler
une fois de plus la foule et d'autres pour discréditer la mobilisation comme ce fut le cas aussi en fin de soirée.



Il ne faut pas oublier que de 1792 à 1795 la Terreur a été le moyen de massacrer en masse tous
les opposants à la République qu'ils soient : Paysans, Commerçants, Bourgeois Athées, Nobles,
Royalistes, Chrétiens, femmes et enfants compris.

Si le nombre de victimes a été savamment caché et diminué, les Français ont été noyés, brûlés,
pendus, décapités, torturés, emprisonnés et nombreux autres sont également décédés du scorbut
ou d'autres maladies qui se développaient dans les prisons et dans les villes lors de la décomposition
des cadavres et par les eaux polluées.

Tout ça...pour décapiter un roi qui était majoritairement soutenu par son peuple et pour couronner
à sa place un empereur. C'est le Comble ! La Constitution de l'an XII, précise même que le gouvernement
de la République est confié à un empereur héréditaire.

La supercherie et la trahison et celle historique étaient donc énormes et à conduit là où nous sommes.
Toutefois les mêmes procédés de détestation d'un dirigeant et révolutionnaire sont encore utilisés en Iraq,
en Lybie, en Syrie, en Iran et partout ailleurs en Europe et en Ukraine actuellement.

Tiens ! Ces manifestants ultra-violents ukrainiens sont eux respectés par l'engeance médiatique
qui nous inonde de leurs exploits et de leurs slogans révolutionnaires alors que le " Jour de Colère"
a été censuré et falsifié. Bizarre vous avez dit bizarre ?

Ce qui prouve que seuls le changement de nos comportements et la force de dire STOP et NON
peuvent parvenir à instaurer un système éthique et pérenne au lieu de changer simplement
la forme en conservant le fond boueux et mortifère pour les peuples.


Le seul moyen est donc de ne plus alimenter le Système et ses réseaux connexes qui se trouvent
à tous les niveaux et de boycotter les médias pour qu'une implosion se fasse et non une explosion.

Si ces manifestations sont utiles, les erreurs de comportement continuent. Les travailleurs continuent
de vouloir produire pour un système qui les méprise et qui les appauvri, certains électeurs continuent
de voter pour remettre en place les mêmes délinquants soumis et félons qu'ils dénoncent pourtant
avec acharnement, les contribuables paient encore et toujours, et avec foi, de plus en plus de taxes
et d'impôts qui les ruinent et qui sont iniques et stériles, et certains veulent préserver une Europe
prostituée qui tue tous les états-nations pour le compte de la Finance.

Mais si le Peuple fait ce qu'à fait l'Islande [1] en recouvrant sa souveraineté, en cessant d'alimenter
la Bête immonde, et si des communautés de production indépendantes se créent dans tous les secteurs,
alors la France va renaître de ses cendres rapidement car elle est un Phoenix.

Vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=AWeB9jevQ8M&feature=player_embedded
Autre vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=XI-qVoEHCEs&feature=player_embedded

Source de ce texte : http://www.diatala.org/article-fourest-co-casquez-vous-122277855.html
30/01/2014 L'UE va dépenser des millions pour nous contrôler le cerveau


Selon une déclaration publiée par le parti conservateur pan-européen MELD,
la Commission européenne projette d'investir environ deux millions d'euros
pour restreindre les reportages des médias critiques envers l'UE-ainsi que
des opinions critiques de l'UE sur des réseaux sociaux tels que Facebook
et Twitter jusqu'aux élections au Parlement européen en 2014.

Suite : http://actuwiki.fr/actu/41321/#null
30/01/2014 Comprendre le monde : L'Oligarchie et le sionisme : la supercherie tribale
Comprendre le monde : L'Oligarchie et le sionisme : la supercherie tribale

Tous ceux qui réfléchissent sur l'état du monde se posent la question du pourquoi d'une telle dérive,
jusqu'à perdre toute confiance dans le genre humain. Cette vidéo que nous vous proposons aujourd'hui,
propose une explication. Non pas qu'ils déresponsabilise totalement l'homme et ses déviances,
car il y a bien fallu une collaboration, ou une apathie coupable pour que les choses s'installent.
Il démonte un mécanisme quasiment diabolique qui puise ses racines dans l'histoire..

Voici donc un documentaire sorti en mai de l'année dernière qui, si il a été bien accueilli et relayé
par de nombreux blogs d'infos alternatives, a provoqué une levée de bouclier dans les médias
mainstream (voir la revue de presse ci-dessous) qui ont accusé ce film de complotisme, et d'antisémitisme.
Mais lorsque l'on a compris que les grands médias appartiennent ou dépendent de l'oligarchie mise
en cause par la réalisatrice, que pouvait-on en attendre ?

Comme vous le verrez, il n'est pas question d'anti-sémitisme. Au contraire, il permet de bien différencier
la judéité du sionisme. Il permet de donner la parole à des religieux, des historiens, des intellectuels
la plus part juifs qui s'élèvent contre cet amalgame, provoqué pour des raisons qui vous seront expliquées.

En cette période troublée par l' »affaire Dieudonné », par ces infos et contre-infos au milieu desquelles
il est difficile de s'y retrouver, ce documentaire peut-être une aide pour faire le tri et y voir plus clair.

Une suite est parue en novembre dernier, « L'oligarchie et le sionisme 2ème partie : la déroute
de la mondialisation » mais l'intégralité du film n'est pas disponible pour le moment.

Comme d'habitude lorsque nous abordons un sujet polémique, nous vous demandons de conserver
votre esprit critique et d'éviter les commentaires nauséabonds. Il s'agit d'un éclairage particulier,
d'un mouvement d'opinion. A vous de voir si il vous semble honnête et crédible.

Galadriel

Suite : http://lesbrindherbes.org/2014/01/29/comprendre-le-monde-loligarchie-et-le-sionisme-la-supercherie-tribale/
31/01/2014 La Keune Aileu est sur les Rails
La quenelle est sur les rails :
http://www.liberation.fr/societe/2014/01/14/un-agent-sncf-passible-de-sanction-pour-une-quenelle-en-uniforme_972745

...et elle prend l'air aussi :
http://www.liberation.fr/societe/2014/01/31/quenelle-chez-air-france-la-compagnie-se-dit-extremement-choquee_976843

Les voyages après tout, ca a du bon !
Par dessus l'étang,
Soudain j'ai vu passer des quenelles sauvages,
Elles s'en allaient vers le trou de balle,
Du gouvernement .................................
31/01/2014 Désastre sanitaire près de Paris
Désastre sanitaire près de Paris

Nous sommes à présent plus de 82.000 à exiger la vérité sur la radioactivité et les pollutions
du fort de Vaujours. Merci d'avoir signé et relayé la pétition!
( https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/pr%C3%A9fectures-du-93-77-pour-la-v%C3%A9rit%C3%A9-sur-la-radioactivit%C3%A9-et-les-pollutions-du-fort-de-vaujours?utm_source=action_alert&utm_medium=email&utm_campaign=47315&alert_id=TjlDqqXDTk_ZcqLxybhMg )
Chaque jour qui passe, grâce à cette mobilisation massive, de nouvelles révélations accablantes
voient le jour :

Il y a quelques jours, pressé par la médiatisation de notre pétition, l'IRSN a publié une note
d'information relative au fort de Vaujours ( http://sauvons.dhuis.fr/post/2014/01/27/Fort-de-Vaujours-%3A-les-r%C3%A9v%C3%A9lations-de-l-IRSN ).
La lecture de cette note est édifiante, accablante et laisse sans voix. On y apprend que la société
Placoplâtre s'était engagée en 2011 à rendre publics les résultats de leurs analyses radiologiques.
A ce jour, malgré nos demandes répétées, nous n'avons jamais réussi à les obtenir.
Cet engagement n'a donc jamais été tenu.

Dans cette note, l'IRSN affirme que "les analyses radiologiques conduites par l'IRSN
ne constituent pas un 'état radiologique du site' permettant une évaluation d'un risque
sanitaire éventuel induit pour les populations riveraines"! Pourtant, cela n'empêche pas
la société Placoplâtre de vouloir faire croire que tout est normal.

Par ailleurs, les témoignages d'anciens du Commissariat à l'Energie Atomique sortis dans la presse
indiquent que potentiellement plusieurs tonnes d'uranium issus des tirs pratiqués sur le site
de Vaujours auraient atteint les masses de pierre à plâtre que Placoplâtre convoite à Vaujours.

Comment Placoplâtre peut il encore affirmer qu'il n'y a pas de problème de contamination radioactive
du site suite aux révélations de l'IRSN, aux analyses de la Commission de Recherche et d'Information
Indépendantes sur la Radioactivité (CRIIRAD) ( http://www.criirad.org/actualites/dossier2014/vaujours/site-de-vaujours.html )
et aux témoignages d'anciens du CEA dont certains parlent de fosses remplies de conteneurs pleins
de matières radioactives ?

Dans les prochains jours, pour tenter de défendre son projet, Placoplâtre recevra sur le site de Vaujours
des élus triés sur le volet et des représentants du CEA, mais pas la presse ni les associations.
Face à de telles manoeuvres, c'est le moment de redoubler d'efforts pour obtenir la transparence
et la vérité sur la nature réelle des risques de ce projet.

Nous vous proposons deux choses:

1. Cliquez ici pour visionner et partager une vidéo de 2 minutes qui revient sur notre mobilisation.
Envoyez-la à tous vos amis en leur demandant de signer la pétition! ( http://www.youtube.com/watch?v=K7seqjcqjIQ )

2. Si vous habitez dans la région ou si vous pouvez vous déplacer, nous comptons sur votre participation
à la manifestation que nous organisons Samedi 8 février 2014, de Coubron à Courtry.
( http://sauvons.dhuis.fr/post/2014/01/20/Fort-de-Vaujours-%3A-Appel-%C3%A0-manifester-Samedi-8-F%C3%A9vrier-2014-apr%C3%A8s-midi )
Le point de rendez-vous est fixé, place du Pâtis à Coubron (93470) à partir de 14h30.

Merci encore pour votre action,

Le Collectif Sauvons la Dhuis
31/01/2014 La dernière de Dieudo : MERCI MANU
http://www.youtube.com/watch?v=7f_kHo-OL0g
01/02/2014 Comment ça la théorie du genre n'est pas enseignée ?
Comment ça la théorie du genre n'est pas enseignée ?
La Preuve : Compte rendu de l'Assemblée

Tous des menteurs !

http://www.diatala.org/article-comment-a-la-theorie-du-genre-n-existe-pas-la-preuve-compte-rendu-de-l-assemblee-nationale-122334093.html
01/02/2014 Sea Shepherd stoppe le braconnage japonais à la baleine dans l'océan austral !
Action directe écologique: Sea Shepherd stoppe le braconnage japonais
à la baleine dans l'océan austral !

Sea Shepherd contrôle la glissière de chargement du navire usine baleinier
Nisshin Maru: Le massacre des baleines a été stoppé

Sea Shepherd
30 janvier 2014

url de l'article original:
http://www.seashepherd.org.au/news-and-media/2014/01/30/sea-shepherd-secures-the-slipway-of-the-nisshin-maru-whaling-halted-1564

~ Traduit de l'anglais par Résistance 71 ~

A 1700 AEDT aujourd'hui,, la flotte de Sea Shepherd a stoppé les opérations de braconnage baleinier
de la flotte japonaise pour sept jours consécutifs. Les navires de Sea Shepherd contrôle maintenant
la glissière arrière de chargement du navire usine Nisshin Maru, rendant la flotte incapable de massacrer
et de conditionner la viande de baleine.

La capitaine du vaisseau Bob Barker, Peter Hammarstedt a dit: "La stratégie principale de nos campagnes
de défense des baleines en Antarctique est de contrôler la glissière de chargement arrière du navire amiral
Nisshin Maru et ainsi de ne plus permettre le chargement de baleines tuées pour que leur viande soit
conditionnée dans cet abattoir flottant. Nous avons réussi dans cette entreprise. Nous continuerons
de bloquer la glissière de chargement de ce navire braconnier, sans arrêt dans notre mission de protéger
les baleines au sein du sanctuaire de l'océan austral."

En janvier, la flote de Sea Shepherd a engagé le Nisshin Maru durant un total de neuf jours et a surveillé
les braconniers pour deux jours de plus avec l'hélicoptère du navire Steve Irwin. Comptant les trois jours
additionnels que cela aurait pris aux braconniers pour revenir sur les lieux de massacre auto-alloué après
avoir été chassés de la région par nos soins, Sea Shepherd est capable de dire avec une certitude absolue
que pendant au moins 14 jours du mois de janvier, la flotte japnaise a été incapable de tuer la moindre baleine.

Avec la moitié du mois de janvier contrôlée, en plus du programme de contrôle du gouvernement australien
et les conditions météorologiques qui ont rendues la chasse très difficile voire impossible durant cette période,
la flotte baleinière a eu un mois de janvier absolument désastreux. Les braconniers comptent beaucoup
sur le mois de janvier comme leur mois le plus profitable et Sea Shepherd considère et fête ce mois de janvier
2014 comme le plus réussi de la décennie pour faire appliquer le moratoire international sur la chasse
commerciale à la baleine de 1986.

Chaque interception et chasse persistantes ont permis à la flotte de Sea Shepherd de suspendre efficacement
les opérations baleinières jusqu'à ce qu'elle soit capable de contrôler la glissière de chargement du Nisshin Maru.

Étant donné la capacité de massacre des braconniers de l'ordre de 25 baleines par jour, dans un bon jour ;
Sea Shepherd estime que l'intervention de l'Operation Relentless (Opération Sans-Relâche) cette année,
a jusqu'ici permis de sauver la vie de quelques 350 baleines.

Le capitaine du navire Sam Simon, Adam Meyerson a dit: "2014 a jusqu'ici été une excellente année
pour les baleines. Maintenant que Sea Shepherd possède une petite flotte, cela nous donne la flexibilité
nécessaire d'utiliser nos navires pour maintenir la flotte baleinière en fuite permanente et indéfiniment
hors d'état de chasser. Nous ne nous reposerons pas tant que cette flotte illégale ne soit pas virée
du sanctuaire (baleinier de l'océan austral)."

Suite : http://resistance71.wordpress.com/2014/02/01/action-directe-ecologique-sea-shepherd-stoppe-le-braconnage-japonais-a-la-baleine-dans-locean-austral/
01/02/2014 Les otages d'Areva n'ont pas été libérés !
Les otages d'Areva n'ont pas été libérés !

Mercredi 30 octobre 2013, presque tous les médias français ont menti effrontément,
affirmant en gros titres que les otages d'Areva avaient été libérés. Or, c'est complètement
faux : à ce jour, 65 millions de Français et 17 millions de Nigériens, sans parler d'autres
populations ailleurs sur la planète, restent otages de la multinationale de l'atome.

Pire, si l'on écoute encore ce que racontent les médias, les 200 millions d'habitants
du Brésil pourraient aussi rejoindre les captifs : c'est en effet Areva qui va construire
là-bas le réacteur nucléaire Angra 3. En réalité, il s'agit seulement d'essayer de terminer
un chantier commencé. en 1984 !

On imagine sans peine le degré de "modernité" de ce machin conçu dans les années 70
et, du coup, c'est assez malin de la part des Brésiliens de demander à Areva, connu
pour sa technologie archaïque, de terminer ce réacteur antique.

Pour mémoire, dans une dépêche publiée le 13 septembre 2008, l'AFP nous apprenait
que le Brésil avait décidé "de construire 60 réacteurs nucléaires en 50 ans", projet
criminel et absurde, heureusement totalement abandonné depuis. On verra bien
si Angra 3 [NdE : Centrale nucléaire Amiral Alvaro Alberto] est un jour achevé,
mais on peut déjà noter un superbe effort de décroissance de la part des Brésiliens :
un sur 60, c'est une baisse remarquable de 98% !

Suite : http://www.netoyens.info/index.php/contrib/20/12/2013/les-otages-d-areva-n-ont-pas-ete-liberes-
02/02/2014 Tomber la culotte - Amendement introduisant la théorie du genre à l'école élémentaire
LGTB : "Tomber la culotte".
Amendement introduisant la théorie du genre à l'école élémentaire

Eric Zemmour et les mensonges de Peillon et de Belkacem : "Nicolas Domenach, l'idiot inutile"

Lisez en premier l'article et revenir sur les liens car ils sont nombreux pour démontrer
les mensonges et les graves dangers qu'encourent les enfants.

L'imposteur, le menteur, le décérébré et l'inculte Nicolas Domenach vs Zemmour.
Zemmour est au moins le seul à avoir enquêté sur cette affaire et il est seul à oser
contrer l'engeance à laquelle il appartient. Les preuves des mensonges de Peillon
et de Belkacem sont pourtant multiples et vous les trouverez sur cet espace et dans cet article.

Il ne faut pas se leurrer, le but comme je le dis depuis des années, est de dépénaliser
la pédophilie afin que les criminels ne soient plus les violeurs d'enfants mais ceux qui
les discrimineront. Ainsi les Français deviendraient de dangereux extrémistes-fascistes
qui divisent le pays et qui incitent à la haine de ces pauvres hommes qui aiment
simplement violer les petites filles ou les petits garçons de trois ans, parfois moins
ou plus. Mais cette fois-ci sans les effrayer puisque sous la refondation des programmes
scolaires tout est mis en place pour que le refus et la peur n'existent plus.

L'euthanasie des mineurs qui a été votée en Belgique - ( http://www.diatala.org/article-horreur-belgique-l-euthanasie-des-mineurs-approuvee-122307452.html )
- et qui, si la France ne se soulève pas, sera votée chez nous, est aussi très pratique
pour faire disparaître des enfants orphelins qui sont dispersés dans de dits endroits
de protection de l'Enfance, voir ici ( http://www.diatala.org/categorie-11954093.html )
dans lesquels ils sont violés et torturés par des pédocriminels de milieux aisés et exerçant
très souvent une haute responsabilité. Mieux, des victimes de viols seraient internées,
celles qui oseraient dénoncer ces abus et elles finiraient par tomber malades et être
euthanasier.

Pour y arriver, surtout depuis les années "Peace and Love", ils tentent par tous les moyens
de détruire les valeurs qui empêchent une société de sombrer dans la décadence et de faire
passer des lois en force pour se sentir à l'aise dans leurs crimes et pour ne plus avoir cette peur,
cette culpabilité effrayante qui est un handicap. De plus, cette sentence sans concession
du Peuple en colère qui les lyncherait, comme au moyen-âge et de tout temps, les effraient.
Quant à la cause homosexuelle elle servira de premier moyen pour criminaliser les Français,
ceux qui sont contre cette pratique institutionnalisée et contre le mariage pour tous.

Amendement introduisant la théorie du genre à l'école élémentaire
Vidéo à l'assemblée : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=7sPr5MjeoXA

Le questionnaire pour les enfants dont parle Eric Zemmour est sur le site pornographique LGTB
de l'Education nationale ici : http://www.egaliteetreconciliation.fr/Ligne-Azur-quelle-approche-de-la-sexualite-M-Peillon-propose-t-il-a-nos-enfants-21975.html
Ce site incite aussi les enfants à la prévention du cancer du col de l'utérus ou du sein.
Ce qui implique de les amener à se faire vacciner alors que nous connaissons les dangers
de ces vaccins Gardasil, Cervarix et les risques liés aux mammographies. Sylvie Simon
a fait de nombreuses enquêtes auprès de spécialistes sur ces risques - ici : http://www.sylviesimonrevelations.com/
Il est noté également : "Par conformisme, on peut accepter une relation (flirt, acte sexuel.)
avec une personne du sexe opposé, alors que l'on s'interroge sur sa propre orientation sexuelle".
Ce qui est un encouragement à une autre forme de pratique sexuelle et même multiple
quand l'enfant peut avoir un simple trouble passager ou un questionnement sans conséquences.

Ci-dessous lisez attentivement car la perversion est extrême puisque sur ce soi-disant tableau
de précautions n'est qu'un encouragement qui est fait sans aucune condamnation des drogues
qui restent illégales et des abus qui sont dangereux. Nous savons que de nombreuses pratiques
sexuelles, viols et abus ne sont justement possibles que grâce à ces substances et que dans le milieu
homo elles sont énormément consommées. Pourquoi d'ailleurs ? Toutefois rien n'est mis pour alerter
les enfants sur les pédophiles et différencier ces crimes des autres pratiques sexuelles puisqu'elle
est nommée "attirance sexuelle" - ici : http://www.ligneazur.org/Professionnels-Temoignages/homosexualite
Ce site est un service de Sida Info Service - ici : http://www.sis-association.org/
ou là : http://www.sida-info-service.org/?Pierre-Berge-s-engage-encore-plus
et qui encourage aussi à se faire vacciner contre le cancer du col de l'utérus qui est très très rare.
Ce qui implique ensuite de se faire vacciner toute sa vie pour un très hypothétique risque et sachant
que le cancer est de plus induit.

Mais qui retrouvons-nous derrière tout cela ? Pierre Bergé

Source et suite : http://www.diatala.org/article-tomber-la-culotte-sur-le-site-du-planning-familial-122352041.html
02/02/2014 Un mal méconnu : la masturbation mentale rend aveugle
Un mal méconnu : la masturbation mentale rend aveugle

http://www.liberation.fr/societe/2014/01/28/non-vos-enfants-ne-devront-pas-se-masturber-a-la-maternelle_976035
02/02/2014 Peillon devra répondre du viol de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme
Peillon devra répondre du viol de la Déclaration universelle des droits de l'homme

«Théorie du genre »: Peillon veut que les parents ayant retiré leurs enfants de l'école soient convoqués.
Mais de quoi j'me mêle ! De plus les directeurs d'écoles se foutent totalement de l'absentéisme.
Vous pouvez aussi avoir inscrit vos enfants à la cantine, pour toute la semaine scolaire, mais que se passe-t-il
si ils ne s'y rendent pas ? RIEN. Vous n'aurez aucun appel.

Que l'ensemble de ses pourvoyeurs du mensonge et de troubles à l'ordre public soit alors traduit en justice.
Le rôle de ces personnes est d'être au service des Français et surtout de ne pas leur cacher la vérité
ni de manipuler les faits pour préserver leurs vils intérêts. Et encore moins de les diffamer en les faisant
passer pour des extrémistes d'extrême droite ou comme étant des intégristes religieux ou des menteurs.
Quoi qu'il en soit, tout montre la panique qui sévit chez ces faux serviteurs de l'Etat et chez ces vrais félons.
Ces gens, élus ou désignés pour servir les Français, et qui sont à l'origine de ces mensonges, doivent ainsi
être poursuivis et condanmés.

Surtout ne prenez pas non plus en compte les sondages qui affirment que 75% des Français sont favorables
aux nouveaux programmes scolaires. C'est totalement faux et ce n'est que de la manipulation ordinaire.
C'est 75% d'un panel représentant entre 800 et 1000 personnes. Nous ignorons aussi le contenu réel
du questionnaire et dans quel trou le sondage a été effectué.

Suite : http://www.diatala.org/article-theorie-du-genre-peillon-exige-que-les-parents-ayant-retire-leurs-enfants-soient-convoques-122306340.html
02/02/2014 L'influence du ventre sur le cerveau
L'influence du ventre sur le cerveau

Dans un documentaire diffusé ce vendredi soir à 22h20, Arte fait le point sur
des recherches très récentes menées sur l'influence du ventre sur le cerveau.
Le ventre, notre deuxième cerveau, c'est le titre de ce documentaire de Cécile
Denjean, aussi instructif que captivant.



Le ventre, notre deuxième cerveau

Suite : http://fr.sott.net/article/19246-L-influence-du-ventre-sur-le-cerveau
02/02/2014 Le soleil des adorateurs de la bête immonde
Le soleil des adorateurs de la bête immonde

02/02/2014 Le Juif antisioniste Jacob Cohen glisse une quenelle
Le Juif anti-sioniste Jacob Cohen glisse une quenelle au Ministre Valls

janvier 12, 2014

Contrairement aux affabulations colportées par certains groupuscules minoritaires organisés,
la quenelle n'est en rien un salut nazi ni un geste anti-sémite, mais bien un geste potache
contre le Système dominant et la Pensée Unique.

De nombreuses personnalités juives ont ainsi effectué le geste de la quenelle ces derniers jours,
en France et à l'étranger, en soutien à Dieudonné et à la liberté d'expression.

Ce fut le cas notamment de la quenelle de Ghilad Atzmon, le célèbre juif israëlien qui a envoyé
une quenelle depuis Londres, ou encore d'Alain Benajam, l'animateur du Réseau voltaire France,
une personnalité juive dont plusieurs membres ont été déportés et qui a adressé lui aussi
une quenelle en soutien à Dieudonné.

C'est désormais au sémillant et sympathique Cohen (non, pas du journaliste anti-cerveaux-malade
Patrick mais du sémillant et sympathique Jacob) d'adresser avec malice une petite quenelle
(une grosse même, semi-épaulée) à Manuel Valls :

Etonamment, aucun de ces Maitres quenelliers de confession juive n'ont été désignés et encore
moins médiatisés par les groupuscules communautaristes qui pourchassent jour et nuit jusque
dans les vitrines des magasins tout ce qui peut représenter de près ou de loin une quenelle.

Vous avez dit bizarre, tiens, tiens, tiens, comme c'est bizarre !

Source : http://mouvida.com/le-juif-anti-sioniste-jacob-cohen-glisse-une-quenelle-au-ministre-valls/
03/02/2014 Week-end "Retour aux sources" pour Valls et Peillon
Peillon en Israël et Valls à une réunion syndicale chez les françs-plâtriers
Samedi 1 février 2014


Quoiiiiiiiii ! Il y aurait un complot judéo-maçonnique !!!!? Ben où ça ?

Peillon est sous une mandarine mal réglée ou volontairement forte pour masquer ses rides.
Toutefois cela lui donne aussi bonne mine que Dracula.
Vincent Peillon était donc en Israël pour faire du shopping pour les écoles françaises et présenter
sa fifille qui a été engagée à l'ambassade de France. Mais nous espérons, aussi, pour y préparer
son alyah que nous lui souhaitons, à l'avance, très sincèrement rapide et heureuse.
Sur la chaîne israélienne internationale i24news, et fier comme un paon, il parlera de la Shoah,
de son désir de l'élargissement de la communauté juive en France, de ses petites emplettes,
de l'enseignement de la Shoah, de ses mensonges sur la théorie du genre, de nos deux stars
internationales, Dieudonné et Soral, encore des mensonges et de la farce des deux adolescents
djihadistes qui auraient été retrouvés en Turquie. Des ados sans nom ni prénom qui seront
nommés Y et A, 15 et 16 ans. C'est vrai cela est plus commode et puis ce gouvernement a fait
supprimer le 2 janvier 2013 l'autorisation de sortie du territoire que devait signer les parents.
Pour faciliter les kidnapping ou la traite humaine des enfants ce gouvernement fait fort.
Pour ce genre d'histoire c'est bien aussi.
Ensuite les deux gamins se seraient servis de la carte bancaire des parents (ce qui est déjà
étrange dans les familles modestes) pour acheter un billet d'avion sur Turkish Airlines. La police
turque, alertée, aurait tenté de les intercepter le 7 janvier. Mais pas de bol elle les loupera !
Ils auraient ensuite réussi à s'envoler sur un tapis volant à la frontière turco-syrienne.
On ignore les circonstances précises dans lesquelles les ados ont été récupérés et où.
Certainement étaient-ils planqués derrière une crotte de chameau avec leurs kalachnikov
et leurs grenades sur l'dos d'un âne.

C'est vrai, la situation est tendue, il faut donc absolument que le bouc émissaire redevienne
le musulman islamiste pour qu'on lâche la grappe aux juifs.

Source et suite : http://www.diatala.org/article-peillon-en-israel-et-valls-a-une-reunion-syndicale-chez-les-fran-s-platriers-122349610.html
03/02/2014 Manif pour tous : preuves des mensonges et manipulations
Manif pour Tous GPA PMA : Preuves des Mensonges et Manipulations du PS et des Médias
Dimanche 2 février 2014


500 000 manifestants à Paris - 40 000 à Lyon

Les chaînes de Désinformation BFM, LCI et iTélé se garderont bien de filmer un seul des discours
lors de cette journée de peur que des précisions ne viennent démontrer leurs mensonges éhontés,
indignes et pervers. De même qu'ils se garderont bien de filmer en plan large pour montrer l'ampleur
du mouvement.

Toute la journée ces speakers et ces speakerines recevront des gens de gauche, du PS et des homosexuels
mais aucun invité contre cette loi et ces projets de loi ne sera présent. Pourtant il existe de nombreux
scientifiques, sociologues, professeurs des écoles, psychologues etc qui pourraient être invités pour venir
exposer leurs études et leurs rapports contradictoires. Ce qui permettrait d'avoir un vrai débat et non
de la propagande d'idéologue constante LGTB.

Mais le pire est de voir Christine Bouttin arriver sur les plateaux les mains vides alors qu'elle pourrait
venir avec les amendements, articles de loi et rapports pour démontrer la réalité des faits et démonter
tous ces mensonges. De plus ce problème n'est pas religieux mais sociétal et pourtant les opposants
sont toujours des croyants. Ce qui permet à la majorité de les traiter d'extrémistes religieux.

Il est ainsi étrange que Christine Bouttin soit toujours choisie pour venir en discuter avec toujours les mêmes
arguments qui s'avèrent être peu pertinents et avec une répartie très médiocre face à ses contradicteurs.
Frigide Barjot sera également sélectionnée pour mener l'année dernière ce combat avant de se retirer
pour le condamner alors qu'elle n'incarnait ni la crédibilité ni la neutralité.

Les socialistes défileront sur les plateux et en duplex pour hurler à la rumeur et au mensonge alors
que toutes les preuves sont là pour affirmer que les menteurs se sont eux. Ils traiteront leurs opposant
et le peuple Français d'extrémistes, de réactionnaires, de gens d'extrême-droite, de menteurs et de théoriciens
du complot, et j'en passe, tout en affirmant qu'il n'a jamais été question d'introduire la PMA et la GPA et que tout
ceci n'était que mensonge et rumeur infondée.

Pas de bol encore une fois les preuves sont là et certains parlementaires UMP et PS veulent que la GPA
soit prise en charge par les contribuables via la SS. Vous constaterez aussi que ce gouvernement ne fait
que suivre un agenda initié sous Sarkozy.

Suite : http://www.diatala.org/article-manif-pour-tous-gpa-pma-preuves-des-mensonges-et-manipulations-du-ps-et-des-medias-122367458.html
03/02/2014 Les suisses EUX voteront


http://www.rtl.fr/actualites/info/article/education-sexuelle-les-suisses-voteront-sur-une-interdiction-a-l-ecole-avant-9-ans-7769382727
03/02/2014 Faut-il interdire l'Ancien Testament et la Torah ?
Faut-il interdire l'Ancien Testament et la Torah ?

Notre époque s'acharne à faire interdire les écrits stupides ou malsains et même à deviner
les véritables pensées qui se cachent derrière des paroles ambiguës pour mieux les dénoncer
ou les interdire. Pourtant, nous tolérons des textes qui sont ouvertement des appels au crime,
à la haine et à la répression impitoyable des actes contraires à la foi de leurs adeptes.

Je suis toujours frappé par l'anachronisme des romans historiques qui sont bien plus le reflet
de la pensée de leur époque que de celle qu'ils entendent décrire. Ce genre de livre vieilli
par conséquent très mal. La lecture des textes de l'antiquité est beaucoup plus intéressante
car elle nous permet d'accéder à l'univers mental des hommes qui nous ont précédés.

Suite : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/faut-il-interdire-l-ancien-147350
03/02/2014 Messieurs les censeurs bonsoir !
Messieurs les censeurs bonsoir !

Avons-nous besoin de la police de pensée pour penser ?


Cette semaine Caroline Fourest est partie en croisade contre Frédéric Taddeï
dans un pamphlet caricatural sur France Culture « Le monde selon Caroline Fourest »

« je me demande si Frédéric Taddeï ne pense pas que le totalitarisme, c'est de l'art contemporain(.)
"chez taddeï , la démocratie médiatique c'est 5 minutes pour les juifs et 5 minutes pour Hitler.."

Des réactions de toute parts à cette attaque qui a isolée la chroniqueuse à son habitude dans ses propos
diffamatoires et scandaleux. (voir ma tribune : « http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/femen-radicalisation-d-un-146941 FEMEN radicalisation d'un mouvement »

Une « trentaine d'extrémistes ont leur rond de serviette » en citant Alain Soral et Dieudonné invités
en tout 2, 3 fois sur plus de 650 émissions (voir la contre attaque des Les inrocks : « Les contres
vérités de Caroline Fourest http://www.lesinrocks.com/2014/01/29/actualite/les-contre-verites-de-caroline-fourest-sur-frederic-taddei-11466469/ »)

Cette sauce concentrée de stupéfiants, de contre vérités et d'amalgames douteux a suscité de nombreuses réactions,
parmi lesquelles Alain Jakubowicz , président de la LICRA ( Ligue Internationale contre le racisme et l'antisimétisme)
s'en prit à la chroniqueuse : « J'aime bien Caroline Fourest mais lorsqu'elle dit que cette émission c'est 5 minutes
pour Hitler, 5 minutes pour les Juifs, je ne suis pas d'accord. Je trouve qu'elle me dépeint en faire-valoir d'Hitler
en disant cela. Ce soir (ou jamais !) est un espace de liberté nécessaire. »

Qui est Fréderic Taddeï ?

Taddeï est présentateur de l'émission ce soir ou jamais programmée tous les chaque semaine sur le service public ,
émission culturelle diffusée en direct et en public où sont abordés des questions de sociétés, ou des débats d'actualité.
L'émission démontre également un grand pluralisme parmi les personnalités invités et un journalisme ou le maître
de séance ne coupe pas la parole aux invités, mais les laissent s'exprimer ce qui lui est aujourd'hui critiqué par certains
journalistes comme Caroline fourest et Patrick Cohen.

Anti-démocratique et contre le débat d'idée, Amalgame entre négationnisme et débat

Cohen lui voit dans cette émission une tribune libre pour les "cerveaux malades" , il se fait le justicier de France Inter
à l'opposé de la déontologie journaliste et est à l'origine de la liste noire des personnes à ne pas inviter sur le plateau.
Déontologique ?

Est-on réellement journaliste quand l'on se prive d'invités parce que l'on est pas d'accord avec eux ?
C'est une faute professionnelle selon un journaliste de libération.

"dès l'instant ou vous organisez des débats , vous recevez des gens qui ont des opinions différentes ,
vous les accueillez , c'est un terrain neutre »- Frederic Taddeï

Le problème est que déclarer que l'on invite pas telle personne car on ne doit pas offrir une tribune à des thèses
complotistes, ou irréalistes, c'est hisser ces personnes sur le piédestal de victime de la censure, comme Dieudonné
censuré pour son spectacle qui profite de cette posture nauséabonde de victime..

De fait , Patrick Cohen représente ce journalisme à la 1984 : « l'ignorance c'est la force" et s'oppose au débat
d'idées qui permet d'opposer avec "contradiction et s'en prendre à leur propre piège dialectique" , le téléspectateur
n'est-'il pas assez intelligent selon Cohen pour comprendre les propos infondés d'un invité ?

Natacha Polony, journaliste à Europe 1 et sur ONPC assure que l'émission de Taddeï lui a permis de débattre avec Soral
et donc de faire comprendre aux téléspectateurs que celui-ci était un "fou furieux". Là est le débat d'idées qui fait
progresser les questions sociétales et non la censure médiatique qui ne fait que renflouer des idées et n'apporte
aucune solution si ce n'est être anti-démocratique.

Avons-nous besoin de la police de la pensée pour penser ?

Patrick Cohen et Caroline fourest se font les flics de la pensée, les lois sont là pour sanctionner les limites de la liberté
d'expression, pourquoi s'octroient-ils ce droit ? N'est-ce pas là une volonté manifeste de manipuler l'opinion ?

Source : http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/messieurs-les-censeurs-bonsoir-147384
04/02/2014 Génocide : 100 000 enfants Séfarades irradiés et 6000 tués par les Israéliens
Génocide : 100 000 Enfants Séfarades Irradiés
et 6000 Tués par les Israéliens

Traduction d'un article du site Internet israélien « Israel Insider ».
(Texte en anglais ci-après)
http://web.israelinsider.com/views/3998.htm

Le 14 août 2004, la chaîne télévisée israélienne « Channel Ten » a présenté un documentaire
révélant le pire des secrets maintenus par les fondateurs du parti travailliste israélien : l'exposition
délibérée aux radiations de la quasi-totalité des jeunes d'une génération de Juifs Séfarades.

« Les enfants de la teigne » [« The Ringworm Children »] (traduit, en hébreu, par « 100 000 rayons »),
mis en scène par David Belhassen et Asher Hemias, a remporté récemment le prix du meilleur documentaire
au Festival International de Cinéma de Haïfa. Depuis plusieurs années, il a figuré au programme de tous
les festivals de cinéma juif et israélien dans le monde entier. Mais il n'avait encore jamais été présenté
à la télévision, en Israël. Il a pour sujet l'irradiation massive de centaines de milliers de jeunes immigrants
en Israël, provenant de pays du Maghreb et du Moyen-Orient - des Séfarades.

Suite : http://www.diatala.org/pages/Genocide_100_000_Enfants_Sefarades_Irradies_et_6000_Tues_par_les_Israeliens-4267696.html
04/02/2014 La queue n'est Aileu euh, vite y colle !
04/02/2014 Vol au-dessus d'un nid de Couscous
Dieudonné : contrôle fiscal en cours dans les locaux de sa société de production

La société qui gère les spectacles de Dieudonné, Les Productions de la Plume, fait l'objet
depuis mardi d'un contrôle fiscal, a annoncé l'avocate de sa gérante, Noémie Montagne,
épouse de l'humoriste controversé.

"Ils n'ont absolument aucune inquiétude. Leur compatibilité est très bien tenue
par des professionnels et les bilans sont à jour", a commenté Me Isabelle Coutant-Peyre.
"C'est du harcèlement. Quatre ministères sont mobilisés pour empêcher Dieudonné
d'exercer normalement sa profession d'artiste", a dénoncé l'avocate, évoquant l'Intérieur,
la Justice, la Culture et Bercy.

Dans le cadre de l'enquête préliminaire menée par le parquet de Paris, la police judiciaire
a saisi la semaine dernière quelque 650.000 euros en liquide au domicile de Dieudonné.
"La saisie des espèces est de mon point de vue un acte de vol", a déclaré Me Isabelle Coutant-Peyre.

Le parquet de Paris a ouvert son enquête pour organisation frauduleuse d'insolvabilité, blanchiment et abus de biens sociaux.

Source : http://actu.orange.fr/une/dieudonne-controle-fiscal-en-cours-dans-les-locaux-de-sa-societe-de-production-afp-s_2813162.html
05/02/2014 Les Etats-Unis financent le principal foyer de terrorisme international
Les États-Unis financent le principal foyer de terrorisme international

En violation des résolutions 1267 et 1373 du Conseil de sécurité, le Congrès des États-Unis
a voté le financement et l'armement du Front al-Nosra et de l'Émirat islamique d'Irak
et du Levant, deux organisations relevant d'Al-Qaïda et classées comme « terroristes »
par les Nations Unies. Cette décision est valide jusqu'au 30 septembre 2014.

Les États-Unis, premiers financiers mondiaux du terrorisme par Thierry Meyssan
Source : R.Voltaire : http://www.voltairenet.org/article181987.html

Depuis la guerre d'Afghanistan contre les Soviétiques, de nombreux auteurs ont mis en évidence
le rôle des États-Unis dans le financement du terrorisme international. Cependant, jusqu'à
aujourd'hui, il ne s'agissait que d'actions secrètes, jamais assumées sur le moment par Washington.
Un pas décisif a été franchi avec la Syrie : le Congrès a voté le financement et l'armement de deux
organisations représentant Al-Qaïda. Ce qui était jusque-là un secret de polichinelle devient
désormais la politique officielle du « pays de la liberté » : le terrorisme.



Repris ici: http://www.diatala.org/article-les-etats-unis-financent-le-principal-foyer-de-terrorisme-international-122396316.html
05/02/2014 Air Lake'n Aile Flying Sauceur vous souhaite un bon voyage !
08/02/2014 Dieudonné en Suisse : Succès phénoménal et standing ovation
DIEUDONNE (Suisse). Succès phénoménal et standing ovation
pour l'humoriste de talent

Publié le fév 5, 2014 @ 22:50

NYON, Suisse. Nyon, la petite municipalité suisse sise le long du lac Leman, après des tergiversations,
a accepté la venue de l'humoriste Dieudonné. Il n'a pas manqué de saluer l'initiative de la ville qui a bel
et bien vu qu'il n'était pas ce que certains pouvaient croire. Trois jours de folie, trois d'animation.
Un incroyable marathon de l'humoriste qui a fait trois jours d'affilés en jouant "Asu Zoa", deux fois
par jour. Avec son costume sombre, il a encore fait des merveilles.

La ville avait prévu de veiller à ce que tout dérapage soit examiné, voire dénoncé à la justice.
Elle est soulagée et, l'humoriste a donné rendez-vous à ses fans pour la suite dès la première semaine
du mois de mars. En effet, du 3 au 5 février, ainsi que les 3 et 4 mars, à raison de deux spectacles
par date, toutes les soirées affichent déjà complet. Si ce n'est pas un triomphe ça, alors, ferme-la !

Les spectateurs ont respiré, ont vécu, sont contents. Ils ne tarissent pas d'éloges pour leur idole.
Dans la salle ce soir pour son dernier spectacle, on a vu une boîte de crayons de couleur.
Ils se côtoient, musulmans, juifs, chrétiens, noirs, blancs, pauvres, jeunes ou vieux, de tous
les sexes confondus. Tout ce beau monde a ri de bon cour, fait des quenelles, applaudi, crié.
Encore un moment féerique que leur a réservé l'humoriste.

Un grand moment d'émotions, sans couac, et de fous rires. L'artiste Dieudonné a exécuté à satiété
le geste de la "quenelle" avec son public. Ces six représentations se sont déroulées dans le calme,
au théâtre de Marens, qui reste, ce soir, orphelin de l'humoriste de talent. La Suisse vient de donner
une leçon de tolérance à la France. Il suffit de laisser l'humoriste tranquille et tout ira bien.

Ce final marseillais, a été le même ce soir à Nyon, en Suisse où, le public, chantant "François la sens-tu",
sont restés debout, et ont abondamment applaudi l'artiste.Ce fut l'apothéose !

Suite et vidéo (1mn23) : http://allainjules.com/2014/02/05/dieudonne-suisse-succes-phenomenal-et-standing-ovation-pour-lhumoriste-de-talent/
08/02/2014 Le mouton et le test des sirènes
https://www.youtube.com/watch?v=E42mQ4vlJLs
08/02/2014 Y a pâle feu au lac
10/02/2014 Le GIEC avertit de ne pas arrêter les chemtrails..
Le GIEC avertit de ne pas arrêter les chemtrails,
autrement dit «la gestion du rayonnement solaire»

Cet article réellement incroyable relayé par NSNBC confirme ni plus ni moins officiellement
l'utilisation de manière planétaire des chemtrails de la bouche même du GIEC. Alors qu'ils
exhortent les gouvernements à continuer à lutter contre le réchauffement climatique
via la géo-ingénierie, la NASA quand à elle nous dit que le cycle solaire actuel est le plus
faible depuis 200 ans et que l'on pourrait se diriger vers un nouveau petit âge glaciaire.
On cherchera en vain comment les deux situations peuvent se cumuler. Ce qui est sur c'est
qu'à force de se prendre pour Dieu, l'homme risque bien plus que de se brûler les ailes.

Suite : http://fawkes-news.blogspot.fr/2013/11/le-giec-avertit-de-ne-pas-arreter-les.html
11/02/2014 Pétition adressée à SNCF : Indemnisez les victimes de l'holocauste
Pétition adressée à SNCF : Indemnisez les victimes de l'Holocauste

Pétition de Leo Bretholz - Baltimore, MD
https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/sncf-indemnisez-les-victimes-de-l-holocauste

Ma déportation en train pour Auschwitz a été effectuée par la SNCF. Et bien que la SNCF ait refusé d'indemniser
les victimes, 70 ans après son premier train utilisé pour la déportation pendant l'Holocauste, cette société
cherche maintenant à étendre ses activités aux États-Unis, avec des projets financés par mes impôts.

Trop, c'est trop. Il est temps que la SNCF prenne ses responsabilités pour son rôle actif dans l'Holocauste.
Comme moi, demandez à la SNCF et sa filiale américaine, Keolis, qui cherchent à étendre leurs activités
aux Etats-Unis (avec de nombreux projets financés par l'argent des contribuables qui ont eux-mêmes
été déportés vers les camps de la mort à bord des trains de la SNCF et ont survécu), de payer des réparations
à ces survivants de l'Holocauste et à leurs familles. Il est tout simplement inconcevable que la filiale américaine
de la SNCF soit désormais en concurrence pour obtenir le marché de la construction et de l'exploitation
de la ligne "Purple Line" dans l'état du Maryland, où je vis, d'une valeur de plus de 6 milliards de dollars,
l'un des plus gros contrats de l'histoire de l'Etat - tout en refusant de prendre ses responsabilités.

La SNCF a volontairement collaboré avec les nazis. Ils ont été payés par les nazis par tête et par kilomètre
pour le transport de victimes innocentes à travers la France et, finalement, vers les camps de la mort
comme Auschwitz et Buchenwald. Si la société avait résisté, même à un faible degré, le nombre de personnes
tuées depuis la France aurait été considérablement réduit. Si la SNCF n'avait pas imposé des conditions horribles
sur ces trains, de nombreuses vies supplémentaires auraient pu être sauvées.

Au total, la SNCF a transporté 76 000 Juifs et des milliers d'autres, y compris les pilotes américains tués en France,
vers les camps de la mort. Cela comprenait plus de 11 000 enfants. Sur les 76 000 Juifs déportés à bord des trains
de la SNCF, seulement 2000 ont survécu. J'étais l'un des rares chanceux qui ont réussi à s'échapper.

La SNCF est allé jusqu'à dire à un membre de l'Assemblée de Californie que "la SNCF ne paiera jamais rien
aux survivants". Par contre, la société a dépensé des millions de dollars dans une campagne de lobbying
et de relations publiques pour réécrire l'histoire et éviter de prendre ses responsabilités pour son rôle central
dans l'une des plus grandes atrocités de l'histoire.

La SNCF ne s'est même pas excusée publiquement pour son rôle dans l'Holocauste jusqu'à il y a seulement
trois ans, bizarrement au même moment où la société recherchait des contrats ferroviaires lucratifs
pour des lignes à grande vitesse aux États-Unis. Comme c'était le cas pendant l'Holocauste pour la SNCF,
il est encore aujourd'hui question d'argent.

Merci de nous aider à pousser la SNCF à prendre ses responsabilités et à obtenir justice et soutien pour moi
et les centaines de survivants de l'Holocauste dans la même situation.

J'ai presque 93 ans et nous n'avons pas beaucoup de temps pour agir. S'il vous plaît, permettez-nous d'obtenir
justice de notre vivant de la part de la SNCF.

Pour en savoir plus sur le rôle de la SNCF dans l'Holocauste et les efforts pour obtenir justice pour les victimes,
visitez www.holocaustrailvictims.org

Source : https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/sncf-indemnisez-les-victimes-de-l-holocauste
14/02/2014 Dieudonné relaxé pour des propos jugés antisémites
DEUIL. Saïd Bourachach: Dieudonné relaxé pour la diffusion d'une vidéo de soutien

Publié le fév 7, 2014 @ 16:06

Les détracteurs de l'humoriste Dieudonné sont en deuil. Le comique a été relaxé vendredi par le tribunal
correctionnel de Paris pour la diffusion d'une vidéo en avril 2010, dans laquelle il tenait des propos jugés
antisémites. Donc, quand on dit qu'il a été condamné pour antisémitisme, c'est un mensonge grossier.
Regardez bien la nuance. Relaxe pour des propos jugés antisémites. Or, la même presse, s'il avait été
condamné, allait dire qu'il a été condamné pour...antisémitisme.

Le parquet, qui a été incapable de poursuive la dame qui insultait Taubira, à l'origine des poursuites, avait
requis 200 jours d'amende à 100 euros à son encontre. Le tribunal a estimé que la diffusion de cette vidéo
sur plusieurs sites, notamment YouTube, ne pouvait pas être imputée à Dieudonné.

En cause, dans la dite vidéo: une séquence dans laquelle Dieudonné reprenait l'expression "Shoah-nanas",
pour laquelle il a déjà été condamné en appel le 28 novembre dernier. Il y mettait également en cause
"la puissance du lobby juif" et appelait à la libération de Youssouf Fofana.

Mais, vous ne lirez nulle part que l'humoriste dénonçait le sort réservé aux meurtriers d'un père de famille,
Saïd Bourachach, qui a eu le tort d'être arabe. Si vous trouvez ça quelque part, dites-moi où... En réalité,
l'humoriste s'étonnait que les meurtriers de Saïd Bourachach, tué alors qu'il travaillait, aient été libérés
après 4 mois d'incarcération alors que Youssouf Fofana croupissait en prison -perpétuité-, après l'assassinat
macabre d'Ilan Halimi, un jeune juif.

Suite et vidéo dans laquelle Dieudonné rappelle l'histoire :
http://allainjules.com/2014/02/07/deuil-said-bourachach-dieudonne-relaxe-pour-la-diffusion-dune-video-de-soutien/
14/02/2014 Manuel Valls - Rendez-vous secret avec le leader de l'extrême droite israélienne
Manuel Valls a secrètement rendez-vous
avec le leader de l'extrême droite israélienne

Hicham Hamza
Panamza
jeu., 13 fév. 2014 10:40 CST



Deux poids, deux mesures. A la tête du combat politico-médiatique contre "l'extrémiste"
Dieudonné, Manuel Valls s'apprête à rencontrer -loin des caméras- Avigdor Lierberman,
ministre israélien des Affaires étrangères et dirigeant d'un parti d'extrême droite.

Suite : http://fr.sott.net/article/19531-Manuel-Valls-a-secretement-rendez-vous-avec-le-leader-de-l-extreme-droite-israelienne
14/02/2014 Plongée au coeur de Big Brother
Entretien avec Benjamin Bayart par la Taverne des Pirates
- Plongée au coeur de Big Brother

Publiée le 11 févr. 2014
Source : http://www.youtube.com/user/FEDORisback/

Benjamin Bayart, né le 24 octobre 1931, est expert en télécommunications
et ancien président de French Data Network, le plus ancien fournisseur d'accès
à Internet en France encore en exercice.

Militant pour les libertés fondamentales dans la société de l'information par la neutralité du net
et le logiciel libre, ses prises de positions en font une personnalité remarquée de l'Internet français.

Source : http://www.youtube.com/redirect?q=http%3A%2F%2Ffr.wikipedia.org%2Fwiki%2FBenjamin_Bayart&session_token=57ImDxi_Dc2dTHP2keZqvvPVPV18MTM5MjQyMTEzNkAxMzkyMzM0NzM2

Si il y aurait beaucoup à dire sur la manière d'aborder l'histoire de cette légende vivante du Net,
il n'en reste pas moins la référence incontournable dans le domaine qu'il maîtrise.

Le site de FDN : http://www.fdn.fr/

Vidéo ici : http://www.youtube.com/watch?v=3xRgOWeV8NA
16/02/2014 Petites quenelles pour la rédaction du Canard enchaîné
Petites quenelles pour la rédaction du Canard enchaîné
et particulièrement pour Anne-Sophie Mercier et Christophe Nobili

Plusieurs fois je vous ai lu vous épancher sur le contribuable Dieudonné M'Bala M'Bala.
A croire qu'il deviendrait le centre du monde. Pourquoi tant de haine ? Ne serait-ce pas
vous qui cherchez à faire monter la haine avec vos mensonges et vos insultes ? Selon vous
les personnes qui rient en écoutant Dieudonné sont des antisémites, des simples d'esprit,
des adeptes d'un arnaqueur du fisc. C'est votre dernière trouvaille, les autres tentatives
de lynchage ayant toutes échoué jusqu'ici ? Votre suffisance me fait rire. Sincèrement
et de bon coeur. Habituellement je ne me moque pas des gens petits d'esprit, mais vu
que vous vous en donnez à coeur joie, j'aurais tord de me priver. Qu'êtes-vous pour juger
de ce qu'est un (vrai) humoriste ? Absolument rien à mes yeux. Vous ne comprenez rien
à l'humour, c'est flagrant comme le nez sur un visage. Apparemment vous ne comprenez
rien non plus au mot antisémite. Vous êtes risibles. Tant que j'y pense, avez-vous signé
cette pétition : https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/sncf-indemnisez-les-victimes-de-l-holocauste
Si vous ne l'avez pas fait, veuillez agréer une quenelle de 200 mm de ma part.

Vous venez d'insulter un lecteur régulier du Canard enchaîné depuis des dizaines d'années.
J'espère ne plus jamais avoir à acheter un papier sur lequel vous aurez écrit ne serait-ce
qu'un mot. Vous êtes des menteurs et des manipulateurs, mais ça vous le savez déjà.

Pour la rédaction (sauf les deux précités s'ils en font partie)
Cette entrée en matière étant faite, je passe maintenant au vif du sujet, c'est à dire
la version des avocats de Dieudonné. Je ne sais pas encore tout à fait si le Canard
est entièrement passé au mains des apôtres de la pensée unique, mais ça y ressemble grave !
Et si c'est le cas, il va falloir que ça se sache et vite.
Voici une vidéo récente dans laquelle l'avocate Isabelle Coutant-Peyre explique la situation
actuelle concernant son client Dieudonné : http://www.youtube.com/watch?v=_Hb6FMhsJfE&feature=player_embedded
Le Canard est-il si peu pour la liberté d'expression qu'il ment en répétant bêtement ce que disent
ses confrères, faute de faire sa propre enquête ? Où sont les lignes concernant la défense,
qui n'est même encore accusée..? En vérité je vous le dis, ça sent pas bien bon non,
ça sent pas bien bon. Le problème c'est que l'odeur ne vient pas du côté d'où l'on croit..
Et le (vrai) Canard ferait bien de s'en apercevoir.
La dictature, c'est maintenant. Des millions de personnes en France le voient et/ou le vivent.
Réveillez-vous dans les bureaux, ouvrez la fenêtre, sinon vous n'aurez plus que quelques rares
abrutis lobotomisés pour vous lire. Je vais acheter encore une fois le Canard, comme pour me pincer,
tellement j'en crois pas mes yeux.

Badara THIAM
Un canneton qui ne veut plus boire que de l'eau potable
17/02/2014 L'affaire Dieudonné est révélatrice de la puissance du lobby judéo sioniste
Jacob Cohen : l'affaire Dieudonné est révélatrice
de la puissance du lobby judéo sioniste

Vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=KiEmELQDDgc&feature=player_embedded
19/02/2014 Quenelle franco-sénégalaise pour la direction et les rédacteurs en chef du Canard enchaîné
Messieurs Michel Gaillard, Eric Emptaz et Louis-Marie Horeau,

En réponse à votre article non signé paru aujourd'hui 19/02/2014, intitulé « Racisme électoral »,
je vous invite à visiter cette page pour élargir vos connaissances.
Vincent Peillon : « Il faut réinventer la religion républicaine » : http://www.resistance2017.net/?p=825

Ainsi que quelques déclarations et écrits de Vincent Peillon, reportés entre autres
dans un commentaire sur la même page :

« Le but de la morale laïque est de permettre à chaque élève de s'émanciper. Il faut être capable
d'arracher l'élève à tous les déterminismes : familial, ethnique, social, intellectuel »
(Vincent Peillon, Le Figaro, 2/9/2012)

« Toute l'opération consiste bien, avec la foi laïque, à changer la nature même de la religion,
de Dieu, du Christ, et à terrasser définitivement l'Eglise »
(Vincent Peillon, Une religion pour la République, p. 277, édition du Seuil, 2010)

« Il faut donc à la fois déraciner l'empreinte catholique qui ne s'accommode pas de la République
et trouver, en dehors des formes religieuses traditionnelles, une religion de substitution qui arrive
à inscrire jusque dans les moeurs, les cours, la chair, les valeurs et l'esprit républicain sans lesquels
les institutions républicaines sont des corps sans âme qui se préparent à tous les dévoiements »
(Vincent Peillon, ibid, p. 34)

« La laïcité française, son ancrage premier dans l'école, est l'effet d'un mouvement entamé en 1789,
celui de la recherche permanente, incessante, obstinée de la religion qui pourra réaliser la Révolution
comme promesse politique, morale, sociale, spirituelle. Il faut pour cela une religion universelle :
ce sera la laïcité. Il lui faut aussi son temple ou son église : ce sera l'école. Enfin, il lui faut son nouveau
clergé : ce seront les hussards noirs de la république ».
(Vincent Peillon, ibid, p. 48)

---
Antisémite, c'est «être contre les habitants de la Palestine» (renommée de force en grande partie Israël).
Quelle que soit leur religion. Vous vous mettez la quenelle vous-même. La vérité finira bien par ressortir.

Concernant votre article «Google ne craint pas l'Ibère» :
Posez-vous la question du contenu... les gens se réveillent progressivement
et ils font donc attention à la qualité de ce qu'ils lisent. Si la presse papier se porte si mal,
c'est en partie à cause de Google bien sûr, mais arrêtez de vous regarder le nombril,
la presse papier ne vaut plus rien aujourd'hui. Elle doit donc mourir pour le bien de tous.
Quand on s'aperçoit qu'on nous fait manger des produits de défécation, on change de boutique.
Et sur internet il existe de nombreux sites d'information libre. C'est ça qui va couler le Canard,
qui n'est plus fiable côté information. Déjà le délai, une fois par semaine, et maintenant
le dénigrement facile sans droit de réponse. Les premiers pions des extrémistes de droite
(israélienne), c'est vous. Que ce soit de gré ou de force.
A l'évidence il ne faut surtout pas parler des sionistes au canard, sinon on vous répond avec
le mot magique, antisémite. Ce mot commence à voler en éclats avec sa signification démystifiée.
Et le canard aussi par la même occasion. Je lui souhaite d'en prendre de la graine
avec ses copines et copains canardeurs mais lâches. Pas facile de se dédire, hein ?
Allez bonne débandade, je vous ai assez lu. Adieu, propagateurs de calomnies cachées
derrière des vérités.

Désolé pour Cabu, Jean-Luc Porquet et j'en oublie, et des qui ne sont plus
de ce monde et doivent se retourner dans leur tombe aujourd'hui.

Badara THIAM
20/02/2014 Jacques Attali : Et si on essayait la guerre ?


Le député belge Laurent Louis s'oppose à l'entrée de l'Ukraine dans l'Union européenne.
Il appelle le peuple ukrainien à fuir le projet européen et demande au parlement belge,
dans un discours populaire, de s'occuper de ses oignons.

Il profite de son intervention pour flinguer Bernard Henri Lévy (BHL) et Jacques Attali.
Il évoque également l'article 50 du Traité Européen et les travaux de François Asselineau.
Du grand Laurent Louis !

Si vous voulez plus d'éthique et de morale en politique, soutenez et adhérez au mouvement
Debout Les Belges ! L'adhésion est gratuite sur www.deboutlesbelges.be

Source et suite : http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=6781#NAVIGATION
20/02/2014 Violences à Kiev : l'écoeurement des internautes
Violences à Kiev : l'écoeurement des internautes

Kiev occupe les réseaux sociaux. BHL ne fait pas l'unanimité.
Les comptes à suivre sur la question ukrainienne...
Chaque jour, le meilleur (et le pire) du web.

Suite : http://actu.orange.fr/monde/violences-a-kiev-l-ecoeurement-des-internautes-sipa-media_2838770.html
21/02/2014 L'approvisionnement alimentaire mondial est conçu pour mettre fin à la vie
La bataille pour l'humanité est presque perdue : l'approvisionnement alimentaire
mondial est délibérément conçu pour mettre fin à la vie, pas la nourrir



Jeudi 20 Février 2014 par Mike Adams,
le Ranger de la santé
Sous la direction de NaturalNews.com

(NaturalNews) Après avoir maintenant analysé plus de 1000 aliments, superaliments, les vitamines, la malbouffe
et les boissons populaires pour les métaux lourds et d'autres substances aux Natural News Forensic Food Labs,
je suis arrivé à une conclusion si alarmante et urgente qu'elle ne peut être déclarée crûment.

Sur la base de ce que je vois via analyse atomique par spectroscopie toutes les substances alimentaires
que les gens consomment sur une base quotidienne, je dois maintenant annoncer que la bataille pour l'humanité
est presque perdue. L'approvisionnement alimentaire semble être intentionnellement conçu pour mettre fin à la vie
humaine plutôt que de la nourrir.

Toxines qui détruisent la vie intentionnellement modifiées dans la chaîne alimentaire

Mon laboratoire a découvert la preuve scientifique que les substances sont intentionnellement formulées en produits
alimentaires pour rendre les consommateurs aliénés mentaux tout en provoquant l'infertilité généralisée, des dommages
aux organes et une perte de toute capacité à s'engager dans la pensée rationnelle et consciente. Ces substances
toxiques sont trouvées dans l'approvisionnement alimentaire, y compris dans les aliments conventionnels, les aliments
biologiques, produits «naturels» et les compléments alimentaires.

Cela va bien au-delà de la simple contamination des aliments par des métaux lourds - un sujet qui est grave à lui
tout seul. Au contraire, il s'agit de la formulation intentionnelle de substances toxiques dans les produits consommés
par les masses sur une base régulière.

Le résultat est ce que vous voyez se dérouler autour de vous en ce moment : la folie de masse, escalades incroyables
de la criminalité chez les agents politiques, la folie clinique chez un nombre croissant de traditionnels écrivains des médias
et des journalistes, l'infertilité répandue chez les jeunes couples, flambée des taux d'insuffisance rénale et des patients
dialysés, en plus d'une perte quasi totale de la pensée rationnelle parmi les masses votantes.

Les effets de cette situation sont dévastatrices pour la civilisation humaine : l'effondrement d'une main-d'ouvre
compétente, la montée des masses dépendantes du gouvernement pour la survie, l'effondrement des démocraties
libres en raison de la déficience cognitive des masses de votantes, la population carcérale explose et la hausse
de but lucratif des systèmes pénitentiaires d'entreprise, et même l'effondrement presque complet de toute capacité
du public à aller vers de nouvelles consommations, d'analyser et de comprendre même l'information la plus basique
tel que les chiffres de la dette nationale.

Les effets à long terme de ce phénomène d'empoisonnement alimentaire généralisé sera la chute totale de la civilisation
humaine moderne pour de nombreuses raisons, allant de la non-viabilité économique à la destruction de l'environnement
et la hausse globale de la violence politique que nous voyons en ce moment à Kiev.

Comme de plus en plus de résultats de laboratoire ont été documentés ici à la Natural News Forensic Food Labs,
il est devenu de plus en plus évident pour moi que l'humanité ne peut pas survivre à l'empoisonnement de masse
de l'ingénierie de l'approvisionnement alimentaire.

Vous êtes, bien sûr, étant experte distrait de tout cela avec des jackpots de Powerball, tabloïd nouvelles des célébrités,
mise en scène de drame politique et bien sûr de tous les temps distraction préférée de chaque empire en ruine :
les sports violents.

Ce que nous constatons dans les aliments, les vitamines et les suppléments

Ce que j'ai publié jusqu'à présent ne fait qu'effleurer à peine la surface de ce que nous constatons. Voici un aperçu
de quelques-unes des conclusions incroyablement choquantes nous avons documentées :

- Le désormais célèbre "tapis de yoga chimique» utilisé par métro dans leurs pains est également largement utilisé
dans l'industrie du fast-food. McDonald, Chik-Fil-A, Wendy, Arby et de nombreux autres restaurants utilisent aussi
l'azodicarbonamide chimique qui est liée au cancer. Fait important, ce n'est pas un contaminant. Il s'agit d'un ingrédient
qui est ajouté intentionnellement à des recettes pour que le produit chimique soit consommé par les masses.

- Il n'y a pas de raison logique pour laquelle des produits chimiques comme l'azodicarbonamide doivent être ajoutés
aux recettes de pains et de brioches pour la restauration rapide. Le produit chimique n'a aucune valeur fonctionnelle
ou nutritive nécessaire. Il semble exister uniquement dans le but de fournir le produit chimique à des centaines
de millions de consommateurs en le mélangeant à des aliments populaires rapides. Les sandwichs dans lesquels
ce produit chimique se trouve ne sont que des mécanismes de prestation pour les substances toxiques qui nuisent
à la biologie humaine.

- ordinaire, les vitamines des marques populaires sont intentionnellement dopées avec des niveaux élevés de cuivre
au point que si elles sont prises sur une base quotidienne, elles vont provoquer la folie mentale et la psychose.
Certaines de ces marques de vitamines sont régulièrement annoncées à la télévision pour les masses ordinaires,
en les encourageant à consommer les vitamines, dont beaucoup sont fabriquées par des sociétés appartenant
en tout ou partie à des intérêts pharmaceutiques.

- Une herbe populaire alimentaire conçu pour améliorer les performances du cerveau contient en fait des niveaux
très élevés de plomb dans la plupart des produits que nous avons testés (qui provenaient de Chine). Le plomb
est un métal lourd toxique qui provoque des dommages au cerveau. De cette façon, les gens qui souffrent
de démence précoce ou la maladie d'Alzheimer sont effectivement accélérés vers la destruction du cerveau
par certains suppléments à base de plantes qui semblent avoir été conçues pour fournir des métaux lourds
toxiques pour le cerveau. C'était vraiment choquant pour moi de découvrir que les "herbes de cerveau"
contiennent beaucoup de plomb qui contribue à des lésions cérébrales.

- Dans le même temps, nous avons constaté que la même "herbe du cerveau," lorsqu'elle est cultivée aux Etats-Unis,
ne contient pratiquement pas de métaux lourds. C'est la preuve que l'herbe n'a pas «naturellement» absorbé
les métaux lourds comme par magie. Fait intéressant, les plus hauts niveaux de métaux endommageant le cerveau
sont toujours trouvés dans les herbes importés de Chine. Je pose ouvertement cette question : Y at-il une guerre
secrete des métaux lourds menée contre l'Amérique par la Chine ? Après tout, l'empoisonnement de la population
par des métaux lourds est un moyen très efficace de réduire une nation en détruisant la santé mentale et la santé
de ses habitants. (Plus d'informations sur ce sujet plus tard ...)

- Des vitamines populaires pour enfants vendues dans presque toutes les épiceries et pharmacies à travers l'Amérique
sont spécialement formulés pour être incroyablement toxiques pour le développement de la neurologie. Le nombre
de synthèse, les produits chimiques toxiques ajoutés à presque tous les marques populaires de vitamines pour enfants
sont vraiment impressionnants, et beaucoup d'entre eux semblent être choisis pour leur capacité à cibler et perturber
la fonction neurologique. D'un point de vue purement scientifique, ces «vitamines» devraient honnêtement être appelées
«pilules empoisonnées», mais les parents sont encouragés à les donner à leurs enfants tous les jours dans le cadre
d'un rituel de santé moderne qui cause réellement des longs dommages à long terme.

- Lors de notre spectroscopie atomique en laboratoire, nous avons confirmé des niveaux d'aluminium de traces
dans l'air atmosphérique habituel, confirmant le fait que tous les sols agricoles sont inondés avec de l'aluminium
qui tombe littéralement du ciel. Ce n'est pas seulement l'aluminium dans l'air du laboratoire, comme de nombreux
laboratoires contiennent des planchers ou des meubles en aluminium, ce qui provoque une concentration en aluminium
anormalement élevée dans l'air du laboratoire. Plutôt, des parties par milliard de concentrations d'aluminium ont été
mesurées dans l'air atmosphérique régulière échantillonné loin de tout bâtiment ou de laboratoire. Le résultat
de ce phénomène est que les niveaux d'aluminium sont en hausse dans presque toutes les cultures de pleine terre
à partir de laquelle la nourriture quotidienne est dérivée. Bien que l'aluminium est beaucoup moins nocif que le plomb,
le cadmium ou le mercure, l'accumulation répétée de l'aluminium est soupçonnée d'être liée à des troubles cérébraux
dégénératifs dans la population.

- Comme lecteurs de Natural News le savent déjà, le maïs GM est conçu pour développer une toxine mortelle intérieure
à chaque grain de maïs. Cette toxine mortelle est ensuite consommée par tous les gens qui mangent sans le savoir,
les cultures génétiquement modifiées par des céréales, des tortillas de maïs, maïs croustilles, etc. Cet empoisonnement
de masse de la population est clairement intentionnel, comme il est délibérément conçu dans les cultures qui sont cultivées
dans le seul but de l'alimentation humaine et animale. Cet empoisonnement de masse n'est pas un hasard, en d'autres
termes, et en fait, la technologie est promue en application de la justification qu'elle «nourrit le monde». En effet,
elle va nourrir le monde ... poison.

L'alimentaire est devenu une arme contre l'humanité

Comme vous pouvez le voir sur ces exemples, la nourriture est devenue une arme contre l'humanité. Elle est le nouveau
vecteur d'une guerre mondiale discrète contre l'humanité - une guerre qui est tranquillement faite en ce moment même
avec les armes que vous trouverez probablement dans votre garde-manger.

La Première Guerre mondiale a été menée principalement dans les tranchées, les soldats tiraient des balles de plomb
sur l'autre et utilisaient des armes chimiques brutes comme le gaz moutarde.

La Seconde Guerre mondiale a été menée avec une intention génocidaire, en utilisant des armes cinétiques les plus
avancées et les armes chimiques modifiées par les compagnies pharmaceutiques.

Après la Seconde Guerre mondiale et la période nazie venus IG Farben, le conglomérat chimique-pharmaceutique
a ensuite été divisé en trois sociétés, dont l'une est maintenant connue sous le nom de Bayer, la même société
qui fait l'aspirine pour enfants et divers produits chimiques utilisés dans l'approvisionnement alimentaire.
(Vérifiez votre histoire. C'est factuel et vrai.)

La guerre mondiale III semble être déjà en cours, et la guerre est menée comme une guerre furtive par l'approvisionnement
alimentaire. Les produits chimiques sont très semblables à ceux utilisés dans la Première Guerre mondiale et la Seconde
Guerre mondiale, sauf qu'au lieu d'être déployées sur le champ de bataille, les armes chimiques sont aujourd'hui déployées
par l'approvisionnement alimentaire et souvent même signalées sur les étiquettes des ingrédients.

Des ingrédients toxiques comme le nitrite de sodium et de l'aspartame sont formulés pour travailler à des niveaux
de sous-aiguë afin de ne pas amener les gens à tomber mort tout de suite. Au lieu de cela, ils provoquent l'effondrement
dégénératif chronique à long terme du corps et de l'esprit, laissant derrière lui un sillage de cancer dans le monde,
l'insuffisance rénale et les troubles mentaux extrêmes, y compris la psychose. Ces dommages au corps et à l'esprit,
à leur tour, détruisent les économies, les systèmes d'éducation, les progrès scientifiques, les démocraties libres
et l'intégrité culturelle même.

Le bombardement de l'humanité silencieux alimentaire

Ce que l'Armée de l'Air des États-Unis a fait à Dresde pendant la Seconde Guerre mondiale par l'intermédiaire
de haute altitude de bombardement, les conglomérats mondiaux de produits chimiques et alimentaires sont en train
de le faire pour les populations du monde par la fenêtre au volant. Mais il n'y a pas de bombes qui tombent du ciel
et il n'y a pas de tempêtes de feu illuminant le paysage urbain de nuit. Au lieu de cela, les masses ignorantes,
silencieuses marchent simplement vers la mort, un repas à la fois, presque comme un train de marchandises plein
de "bouches inutiles" et en faisant clic claque son chemin vers Auschwitz.

Sur le chemin de leur propre mort, bien sûr, ils paient les péages obligatoires pour les géants pharmaceutiques,
hôpitaux, centres anticancéreux, des médecins et des mandats d'assurance-maladie. Tout comme les victimes
du génocide nazi ont eu leurs dents en or arrachées de leurs bouches avant d'être gazés à mort, les consommateurs
traditionnels d'aujourd'hui sont vidés de leurs comptes bancaires, les actifs et les polices d'assurance avant d'être
finalement rejetés par le système.

Il existe d'énormes profits à faire, voyez-vous, de la première empoisonner les masses, puis les «traiter»
pour les effets secondaires de cette intoxication. Ce racket est si massif et si profondément ancré dans notre
culture axée sur la cupidité que très peu de gens reconnaissent même que ça se passe pour eux. Mais ne vous
méprenez pas : vous n'êtes pas valorisé par le système pour votre humanité, votre esprit, votre innovation
ou votre imagination. Vous n'étes évalués que pour votre base d'imposition au premier abord, et puis,
finalement, votre «bénéfice de la gestion de la maladie" qui enrichit les multinationales alors que vous êtes fourré,
poussé doucement, dosé, irradiés et drogué à mort alors que l'hôpital accumule page après page de codes
de facturation de procédure médicale qui seront couverts par l'assurance maladie ... ou Obamacare.

Voici la solution: développer votre propre nourriture

Bruit trop sombre pour être vrai ? Regardons quelques solutions sur le côté positif. Le moyen de sortir de tout cela
est de faire croître votre propre nourriture ou au moins acheter autant que vous le pouvez des agriculteurs locaux
et les ASC. Tout aliment acquis grâce à des sources traditionnelles d'entreprise est susceptible d'être intentionnellement
conçu, lié et emballé avec d'incroyables poisons toxiques allant jusqu'à des métaux lourds perturbateurs hormonaux
dans les emballages. Mais les aliments cultivés par les agriculteurs honnêtes fournissent une nourriture authentique,
pas la mort.

En fait, l'avenir de la civilisation humaine appartient presque certainement exclusivement à ceux qui, soit cultivent
leur propre nourriture ou aident d'autres à se développer pour eux. La nourriture fabriquée en usine consommée
par les masses est vraiment tout à fait un système de livraison de poison qui n'a pas d'autre but que la maladie
de masse, la mort et le profit.

Si vous souhaitez éviter d'être victime de ce système, vous devez éviter ses produits. Cessez d'acheter des aliments
transformés emballés. Éviter absolument toutes les viandes transformés contenant du nitrite de sodium, y compris
le bacon, les hot-dogs, saucisses, jambon, charcuterie, pizza au pepperoni et même saccadé de boeuf.

Arrêtez de boire tout soda, de toute évidence. L'aspartame est toxique pour la biologie. Tous les édulcorants artificiels
ont des effets secondaires néfastes s'ils sont consommés en quantité suffisante.

Méfiez-vous de produits «naturels» qui sont fortement transformés et raffinés, en quelque sorte. Renseignez-vous
sur les pays d'origine. Consultez les résultats métaux lourds de laboratoire pour rester informé.

Sauf pour de rares exceptions près, arrêter d'acheter des superaliments et les suppléments fabriqués en Chine,
producteur d'aliments les plus pollués du monde. L'industrie des produits naturels US a pratiquement été repris
par la Chine au cours de la dernière décennie, et beaucoup de ce que vous pensez sûr et organique est en fait
fortement pollué, accidentellement ou délibérément, en Chine continentale.

Regardez autour de vous la preuve juste en face de vos yeux

Ou peut-être vous pensez que je suis une folle de mentionner tout cela. Si c'est le cas, je vous encourage
à regarder autour de vous et voir les résultats de ce qui arrive aux gens quand ils mangent des produits chimiques
tapis de yoga, des boissons gazeuses diète aspartame-liées, des aliments à conservation synthétique et des vitamines
bon marché contaminées par des métaux lourds. Sauf si vous vivez dans un état complet de refus, vous ne pouvez
pas m'empêcher de remarquer que l'humanité est devenue une race de pré-mutants auxquels il ne reste à peine
qu'une ombre d'une santé physique et mentale.

Un jeune homme moderne grandissant aujourd'hui en Amérique et vivant sur les aliments transformés est un peu plus
que l'ombre des jeunes hommes solides et dynamiques qui ont travaillé les fermes, il ya trois générations. La génération
d'aujourd'hui des jeunes est pathétique, faible, académiquement inepte et très choyée avec ses consoles de jeux vidéo,
des médicaments Ritalin et les écoles climatisées avec un programme édulcoré. Ils ont été abêtis, dépouillé de nutriments
et médicamenteux au point où de littérals zombies marchent maintenant parmi nous.

En fait, les gens autour de vous sont sur-médicamentés, sur-nourris et en même temps d'une manière extravagante
de malnutrition. Leurs cerveaux et les corps sont fortement contaminés par des produits chimiques destructeurs,
les métaux lourds et les matériaux synthétiques. Ils ont perdu la quasi-totalité des fonctions cognitives élevées
et maintenant survivent sur la fonction du tronc cérébral inférieur qui explique la hausse radicale des crimes sexuels,
addictions comportementales, la toxicomanie et la criminalité violente dans la société d'aujourd'hui. Dans un sens
très réel, la consommation quotidienne de produits alimentaires transformés est devenue un rituel de suicide lent
stupidement répété partout tant les aliments d'usine ont envahi des sociétés presque saines.

Alors que les républicains accusent les démocrates et démocrates accusent les républicains, la vérité est qu'ils sont
tous systématiquement empoisonnés et ainsi conduits à précisément le genre de folie que nous voyons jouée
à travers les titres des journaux et émissions d'information. Nous sommes bien au-delà de l'âge de la raison
dans le monde occidental moderne, et nous ne survivrons pas à cette guerre furtive qui libère les armes
de destruction de masse alimentaire à chaque bouchée de nourriture à tentation séduisante qui est conçue
pour la mort au lieu de la vie.

C'est bien au-delà de toute question unique de l'étiquetage des OGM, ou acheter bio ou de tester les aliments
pour les métaux lourds. Il s'agit de la façon dont la civilisation humaine est mise à genoux par l'arme furtive la plus
insidieuse jamais connue dans notre histoire collective : les aliments transformés liés avec des substances toxiques.

Tenez compte de ces mots ou vous mourrez trop victime de cette insidieuse guerre délibérée contre la vie,
la santé et la santé mentale.

---
Source et liens : http://www.naturalnews.com/043995_human_civilization_processed_food_stealth_war.html

Traduit par Badara THIAM, vendredi 21 février 2014
(http://www.icim.fr)
21/02/2014 Fukushima : vers une contamination planétaire ?
Fukushima : vers une contamination planétaire ?

Émission France 3 du 26/02/2014

Trois ans après la catastrophe nucléaire de la centrale de Fukushima Daiichi, une autre catastrophe
se profile. Sanitaire celle là. Les premiers cas de cancer sont apparus. 26 déjà, tous chez des enfants
de 0 à 18 ans. Plus d'une trentaine de cas sont suspects, et des dizaines de milliers d'enfants n'ont
pas encore été testés. Le gouvernement tente de minimiser l'ampleur du drame. Mais les familles
s'angoissent, et des mères sont en colère. La contamination s'étend, au-delà du Japon.

Tous les jours, des centaines de tonnes d'eau hautement contaminée sont déversées dans le Pacifique.
Sur les plages de Californie les chercheurs, témoins de l'arrivée quotidienne de déchets du tsunami
sur leurs plages, tentent par tous les moyens d'alerter les autorités. Les scientifiques du monde entier
redoutent les effets incalculables sur la santé des populations si les poissons du pacifique continuent
à être consommés sans aucun contrôle : un laboratoire d'analyses suisse vient de découvrir du césium
131 et 134 dans des barquettes de poisson dans un supermarché, ou dans du thé vert venant du Japon !!

Quelle est l'ampleur réelle de la contamination, humaine et environnementale ? Les contrôles sont-ils
efficaces ? Sommes-nous au bord d'une catastrophe sanitaire à l'échelle mondiale ?

Enquête sur le premier scandale nucléaire de l'ère de la mondialisation.

Un documentaire de 52' de Lionel de Coninck
Une production Code 5 avec la participation de France 3

Source : http://www.france3.fr/emissions/pieces-a-conviction/diffusions/26-02-2014_170742
21/02/2014 L'Europe c'est la guerre
L'Europe c'est la guerre

Une présentation de François Asselineau - Bourg-les-Valences - 23 novembre 2013

http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=6781
22/02/2014 Cabale anti Dieudo : Vidéo de Dieudo sur l'actu (Bedos et les médias)
Cabale anti Dieudo : Vidéo de Dieudo sur l'actu (Bedos et les médias)
Posté le Jeudi 20 février 2014

http://www.youtube.com/watch?v=QRexLIeR8FE&feature=player_embedded

(pour plus de sureté, placer préalablement un récipient sous le siège)
23/02/2014 Dieudonné triomphe en Avignon devant plus de 5000 fans
DIEUDONNE. "Asu Zoa": triomphe de l'humoriste Dieudonné en Avignon devant plus de 5000 fans

Publié le fév 21, 2014 @ 23:56

Comme à leur habitude aussi ridicule que pathétique, le Crif (Conseil représentatif des institutions
juives de France) et la Licra, avaient appelé à manifester contre l'humoriste Dieudonné. Opération
nommée outrageusement : "manifestation citoyenne", qui a regroupé à peine 200 personnes la veille
de la représentation. Le pire, c'est que ces associations ressortent un faux refrain: "il devient très
dangereux". Par rapport à qui ou à quoi ? C'est dire le sérieux de ces associations qui détruisent
la France par leurs actions. Mais, malgré les avertissements du Gouvernement qui leur a dit
de se calmer, d'autant plus qu'il paye le contrecoup de son attaque frontale contre l'humoriste
-ce n'est pas Manuel Valls qui me démentira-, ces gens sont quand même allés dans la rue. Fichtre.

La représentation de son désormais célèbre et magique one man show "Asu Zoa", qui se jouait
dans la cité des Papes à guichets fermés, a encore fait rire et applaudir à tout rompre, les fans
de l'humoriste, de plus en plus nombreux. L'humoriste leur a concocté un menu de haute voltige
savamment préparé et mâtiné d'une dose homéopathique de crispation, mais, vous l'avez deviné,
surtout du rire, encore et toujours. Un excellent exercice pour les zygomatiques. Faudrait même
qu'un jour, la Sécu s'occupe du cas Dieudonné en le dédommageant. Le rire étant une thérapie,
il le vaut bien !

Dieudonné, égal à lui même, a asséné ses vérités avec joie et bonheur. En butte à ses sarcasmes,
les mêmes têtes de turc que sont Alain Jakubowitz, Manuel Valls devenu "Manu merci !" ou encore
le président de la République, François Hollande, et les autres. "j'aime faire chier les cons", dira
l'humoriste. Un régal, une vraie thérapie pour ses nombreux fans qui applaudissaient à tout rompre.
Dieudonné est revenu sur ses "affaires", racontant avec bonheur comment il était rentré dans l'histoire
par le conduit des égouts, singeant la course effrénée d'un Manuel Valls en mission, après une course
folle pour le rattraper, le tout, avec maestria et la gestuelle qui va avec. Il a encore glissé de nombreuses
quenelles à ceux qui rêvent de le voir mort, espérant accrocher son scalp à une esse de boucher.

Suite : http://allainjules.com/2014/02/21/dieudonne-asu-zoa-triomphe-de-lhumoriste-dieudonne-en-avignon-devant-plus-de-5000-fans/
23/02/2014 Fwd: Fw: Lettre de soutien à Emmanuel Giboulot
A ceux qui aime le vin et les abeilles......Marie-Jo

C'est vraiment pour la bonne cause, pour nous, notre santé !
Je me permets d'envoyer à toutes mes adresses mail cet appel : Ecoutez ce que dit le viticulteur pour comprendre
que notre pays marche à l'envers du bon sens, et qu'il n'est pas bon de laisser faire.

Merci
Amicalement
Le viticulteur convoqué au tribunal parle !
Madame, Monsieur,
> >
> > Emmanuel Giboulot, le viticulteur qui passera la semaine prochaine en correctionnelle pour avoir refusé un pesticide parle !
> >
> > C'est un témoignage bouleversant, à diffuser le plus largement possible.
> >
> > Je compte sur vous,
> >

http://ipsn.eu/petition/viticulteur.php
23/02/2014 Wanted Dieudonné : la traque de deux francs-tireurs de l'info
Un ex-paparazzi et le patron d'un site ont pris pour cible l'«humoriste»
et son entourage et utilisent tous les moyens pour le mettre hors jeu.

Sur les talons de Dieudonné, il y a la justice, le ministre de l'Intérieur et quelques associations antiracistes.
Il y a aussi, et c'est moins connu, deux francs-tireurs aux méthodes peu orthodoxes : Jean-Claude Elfassi
et Jonathan-Simon Sellem, qui agacent et intriguent dans le camp du polémiste condamné six fois pour
antisémitisme. Le premier, un ex-paparazzi plein aux as, s'est vu notifier une citation directe pour «injures
publiques» à l'encontre de Noémie Montagne, la compagne de Dieudonné ; une procédure similaire est
envisagée à l'encontre du second, «journaliste sioniste», comme il se définit.

C'est sur Internet qu'exercent, chacun de leur côté, les deux hommes. Depuis fin décembre, Elfassi a publié
sur son site de nombreux documents confidentiels liés à Dieudonné ou à son entourage : échanges de mails,
liste de donateurs ou encore relevés bancaires. Plusieurs de ces informations ont été confirmées et reprises
par les médias. Comme le fait que le théâtre de la Main d'or, QG de «l'humoriste», ne dispose pas de licence
d'exploitation ; ou encore que les propriétaires, identifiés par Elfassi, souhaitent expulser leur encombrant
locataire. «Je ne savais presque rien de Dieudonné, assure-t-il, c'est une amie qui m'a parlé de ses propos.
J'ai aussitôt décidé de m'y attaquer.» Après vingt-huit ans de carrière dans l'investigation et la presse people,
l'homme dispose d'un bon réseau d'informateurs, et d'une certaine aisance matérielle.

Suite : http://www.liberation.fr/societe/2014/02/20/wanted-dieudonne-la-traque-de-deux-francs-tireurs-de-l-info_981867
23/02/2014 Le satanisme et le trafic international d'enfants par la CIA
Le satanisme et le trafic international d'enfants par la CIA

Les "25 objectifs des Illuminati" - Satanisme et pédophilie révélés par un ancien agent du FBI

Publiée le 6 déc. 2013

Ted Gunderson, ancien agent du F.B.I. à Los Angeles, explique comment une fois retraité,
il a été amené en tant que détective privé, à enquêter sur une affaire de meurtre, mais
s'est heurté aux pressions mises sur les témoins de l'affaire.

Il a alors découvert ce qui se cache derrière les églises sataniques aux U.S.A. mais aussi
dans le monde, et n'a eu de cesse depuis de dénoncer "La conspiration".

Il énumère les 25 objectifs mis en place par Adam Weishaupt (fondateur de la secte
des Illuminés de Bavière) dans son plan pour les Illuminati ;
Parmi les objectifs : "Diffuser la drogue pour corrompre la population" ; "Infiltrer la Franc-Maçonnerie
et en détourner les fins" ; un autre ayant trait au sacrifice satanique est : "Pour le plus grand travail
spirituel, on doit choisir la victime qui contient la plus grande et la plus pure des forces ; un enfant mâle
d'une parfaite innocence et d'une grande intelligence constitue le rituel le plus satisfaisant et convenable"...

La conspiration, dit-il, est en lien direct avec la pornographie, la drogue, la corruption, y compris la pédophilie,
mais aussi une organisation de réseaux d'enlèvements d'enfants ("Les Finders", opération secrète de la C.I.A.
est un trafic d'enfants d'ampleur mondiale). Ted Gunderson a des informateurs et affirme que les U.S.A
comptent environ 50.000 à 60.000 personnes sacrifiées chaque année pour les rituels sataniques ;
100.000 enfants disparaissent aussi chaque année.

Même si cette conférence est de 1987, elle reste encore plus actuelle pour 2013.

Vidéo : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Mv_pblbgF58
24/02/2014 Sigmund Freud était un sabbatéen
Sigmund Freud était un sabbatéen



La carrière de Sigmund Shlomo Freud illustre comment un culte satanique, les Illuminati,
jette son sort morbide sur l'humanité.

Les Illuminati sont le fruit de l'hérésie juive sabbatéenne du 17e siècle.

Sigmund Freud (1856-1939) était un sabbatéen qui a vendu ses croyances satanistes perverties
au monde sous le couvert de la science et de la médecine. Les médias et le système éducatif
contrôlés par les Illuminati l'ont salué comme un grand prophète.

Le sabbatéens étaient un culte sexuel qui se livrait à toutes les perversions sexuelles imaginables,
dans le but de cracher à la face de Dieu. C'est ce que les satanistes pratiquent: l'inceste, la pédophilie,
les orgies, l'homosexualité, tout ce qui n'est pas naturel et sain.

Freud et ses soutiens du B'nai Brith (Illuminati) ont convaincu le monde que le désir sexuel (libido)
est la principale motivation de la vie humaine, et que le sexe est une panacée universelle. Il ont
enseigné que la répression des pulsions sexuelles est nuisible et se traduit par des névroses.
Il ont enseigné que les hommes souffrent de l' »angoisse de castration « , et les femmes de l' envie
du pénis ».

Comme initiation à l'inceste et à la pédophilie, il a enseigné que les enfants ont des désirs sexuels
pour leur parent du sexe opposé, et ressentent de l'hostilité pour leur parent du même sexe.
À l'extrême, son « complexe d'Odipe« , dit qu'un garçon veut inconsciemment tuer son père
et violer sa mère.

Le philosophe Karl Popper a déclaré que la psychanalyse freudienne était aussi peu scientifique
que la lecture des lignes de la main. Il a dit que le complexe d'Odipe Freudien n'avait absolument
aucun fondement scientifique.

Suite : http://www.diatala.org/article-sigmund-freud-111124278.html
25/02/2014 Nouvel Ordre Mondial et Nazisme
Nouvel Ordre Mondial et Nazisme



Nazisme : Son origine expliquée par Eustace Mullins (http://fr.wikipedia.org/wiki/Eustace_Mullins),
journaliste, essayiste et auteur du livre "Les secrets de la réserve fédérale"
(http://www.amazon.fr/secrets-R%C3%A9serve-F%C3%A9d%C3%A9rale-Michel-Drac/dp/2355120315).

La vérité implacable ou les faits n'ayant nullement besoin d'être protégée par des cerbères ou par des lois,
pourquoi avoir peur de ceux qui la remettent en cause, pourquoi les diaboliser et les ostraciser ?
Toutefois le simple bon sens, l'intuition, les faits passés et actuels, les évidences, de même que les nombreux
recoupements qui sont maintenant possibles de faire suffisent pour remettre en cause les dogmes,
les théories et les versions officielles, et ce, depuis des siècles jusqu'à aujourd'hui.

Eustace Mullins évoque à un moment dans son interview très intéressante les Illuminati. Cette désignation
d'Illuminati reste cependant nouvelle et ne daterait que de l'ère internet. De nombreux spécialistes
la découvrirent. Ce qui pourrait indiquer que cette appellation ne sert qu'à préserver et à décharger
des critiques une société secrète en difficulté en transférant les charges négatives adressées à son
encontre vers une autre cible. D'ailleurs, si le mot Illuminati a été tapé de manière frénétique quelque
temps sur les moteurs de recherche, plus personne ne s'y intéresse.

La vérité étant que les véritables Illuminés ne peuvent être en aucun cas des puissances financières,
guerrières et dominatrices. Mais l'inversion est une stratégie. Le but étant d'éloigner et de faire détester
tout ce qui pourrait briser le voile de l'obscurantisme.

Le rôle du sionisme dans l'holocauste
Vidéo : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=GKvPw6YcAS8

Entretien avec Eustace Mullins, écrivain, auteur d'un livre qui dénonce le Nouvel Ordre Mondial,
le rôle des Rothschild, leur histoire et tant d'autres informations utiles.
Vidéo :
Partie 1 : http://www.youtube.com/watch?v=s4DlcZnhVkA&feature=player_embedded
Partie 2 : http://www.youtube.com/watch?v=kUkkokL5yXU&feature=player_embedded
Partie 3 : http://www.youtube.com/watch?v=uv5K2HD75Yc&feature=player_embedded
Partie 4 : http://www.youtube.com/watch?v=t8sQVm-ItRw&feature=player_embedded

Source : http://www.diatala.org/article-nouvel-ordre-mondial-et-nazisme-122717379.html
25/02/2014 Les Etats-Unis ont employé d'anciens nazis pour perfectionner leurs méthodes d'interrogatoire
Les États-Unis ont employé d'anciens nazis
pour perfectionner leurs méthodes d'interrogatoire



Les États-Unis se sont appuyés sur l'assistance de douzaines de scientifiques allemands pour développer
leurs techniques invasives d'interrogatoire ciblant l'URSS dans les premières années de la guerre froide,
d'après une toute nouvelle publication sur le sujet. Le livre intitulé: "Operation Paperclip: The Secret
Intelligence Program that Brought Nazi Scientists to America" de la journaliste américaine Annie Jacobsen,
va sortir cette semaine.

L'Operation Paperclip ou en français, l'opération trombone, fut mise en place durant le seconde guerre
mondiale par l'Office of Strategic Services américain (OSS), le service précédent la CIA. Le but de cette
opération était de recruter des scientifiques qui avaient travaillé pour le IIIème Reich allemand, le but
principal étant de retirer l'expertise scientifique allemande aux Soviétiques. Des centaines d'anciens
scientifiques nazis furent amenés aux Etats-Unis sous le couvert de contrats militaires secrets durant
la seconde moitié des années 1940. Eventuellement, les scientifiques recrutés furent utilisés pour
augmenter des projets soutenus par le gouvernement américain, incluant le programme spatial
et plusieurs techniques de collection de renseignements.

Le livre de Jacobsen détaille aussi l'opération Bluebird (Geais en français), programme géré par la CIA
sous l'opération Trombone (Paperclip), qui employait d'anciens experts nazis des armes biologiques,
des chimistes et des médecins. Ces derniers furent employés pour conduire des expérience fondée
sur l'emploi de l'Acide Diethylamide Lysergique ou LSD, avant d'extorquer des confessions aux agents
soviétiques cibles. Dans plusieurs cas, la substance chimique induisant des hallucinations fut donnée
aux captifs russes, qui furent aussi soumis à des techniques d'hypnose et autres manipulations psychologiques.

Le livre nous indique que des techniques furent développées sous la supervision primordiale du Dr. Walter
Schreiber, le médecin en chef du IIIème Reich. Schreiber aida l'OSS à établir un laboratoire expérimental
à Camp King, un site de la CIA localisé près de Francfort, dans le secteur américain de la zone d'occupation
alliée de l'Allemagne. Plus tard, lorsque Schreiber fut transféré aux Etats-Unis par la CIA, le Dr. Kurt Blome,
son ancien assistant aux hautes affaires médicales du IIIème Reich et spécialiste de la fabrication d'armement
biologique à base de peste bubonique, prit en compte le programme.

Le livre contient des extraits de memos écrits par le directeur adjoint du renseignement américain de l'époque,
Allen Dulles, dans lesquels il explique le besoin "d'augmenter en intensité les méthodes d'interrogatoire
habituelles" avec l'aide des scientifiques allemands. Dulles continue avec la description de "résultats
prometteurs" produits par des interrogatoires impliquant l'utilisation de "faibles doses de drogues couplées
avec de l'hypnose", des techniques de chocs électriques et autres méthodes similaires. (NdT: Ces techniques
furent ensuite utilisées dans les programmes MKUltra de la CIA).

Source : http://fr.sott.net/article/19757-Les-Etats-Unis-ont-employe-d-anciens-nazis-pour-perfectionner-leurs-methodes-d-interrogatoire
25/02/2014 Complot de Washington en Ukraine - En état de somnambulisme encore une fois
Complot de Washington en Ukraine - En état de somnambulisme encore une fois

Au 100e anniversaire de la Première Guerre Mondiale, les puissances occidentales sont de nouveau
en état de somnambulisme dans un conflit destructeur. L'ambition hégémonique de Washington
le pousse à s'ingérer dans les affaires intérieures de l'Ukraine, mais l'évolution semble se déplacer
au-delà de sa volonté.

Le changement de régime en Ukraine pour seulement 5 milliards de dollars serait une aubaine
par rapport aux sommes colossales gaspillées en Irak (3 000 milliards de dollars), l'Afghanistan
(3 000 milliards de dollars), la Somalie et la Libye, ou l'argent que Washington gaspille à tuer
des gens avec des drones au Pakistan et au Yémen, ou l'argent dépensé pour soutenir Al-Qaïda
en Syrie, ou encore les sommes énormes gaspillées pour encercler l'Iran avec 40 bases militaires
et plusieurs flottes dans le golfe Persique dans le but de le terroriser et l'amener à la soumission.

Jusqu'ici, dans la tentative de Washington de procéder à un changement de régime en Ukraine
il n'y a pas eu beaucoup d'Américains tués ou mutilés. Seuls les Ukrainiens sont en train de mourir,
ce qui est excellent pour Washington dans la mesure où les décès seront à mettre sur le dos
du gouvernement ukrainien que les États-Unis ont pris pour cible.

Le problème avec le complot de Washington visant à renverser le gouvernement élu de l'Ukraine
et installer ses sbires est double : d'une part, les marionnettes américaines choisies ont perdu
le contrôle des manifestations au profit d'éléments radicaux armés ayant des liens historiques
avec le nazisme, et d'autre part la Russie voit une prise de contrôle de l'Ukraine par l'UE / OTAN
comme une menace stratégique pour son indépendance.

Washington oublie que la partie financièrement viable de l'Ukraine d'aujourd'hui se compose
de provinces historiquement russes, à l'est et au sud, que la direction soviétique a fusionné
à l'Ukraine afin de diluer les éléments fascistes dans l'ouest du pays, qui se sont battus pour Adolf
Hitler contre l'Union soviétique. Ce sont ces éléments ultra-nationalistes avec des racines nazis,
et non pas les marionnettes choisies par Washington, qui sont maintenant à la tête de la rébellion
armée dans l'ouest de l'Ukraine.

Si le gouvernement ukrainien démocratiquement élu est renversé, les parties orientales et méridionales
iront rejoindre la Russie. La partie occidentale sera pillée par les banquiers et les sociétés occidentales,
et les bases de l'OTAN en Ukraine seront visées par des missiles russes Iskander.

Ce sera une défaite pour Washington et ses naïves dupes ukrainiennes quand ils verront la moitié du pays
retourner à la Russie. Pour sauver la face, Washington pourrait provoquer une grande confrontation entre
puissances, ce qui pourrait être la fin de chacun d'entre nous.

Ma série d'articles sur la situation en Ukraine a donné lieu à un certain nombre d'interviews, à partir
du Canada, avec la Russie, et d'autres qui sont prévus prochainement. Cela a également produit
des diatribes émotionnelles de personnes d'origine ukrainienne dont les délires sont imperméables
aux faits. Ces russophobes dérangés considèrent que c'est de la propagande quand on leur parle
du rapport, facilement vérifiable, sur la déclaration publique de la secrétaire d'état adjoint Nuland,
en Décembre dernier, dans lequel elle se vantait que Washington avait dépensé 5 milliards de dollars
pour préparer l'Ukraine à être alignée avec les intérêts de Washington. Les sympathisants des manifestants
affirment que l'appel téléphonique intercepté entre Nuland et l'ambassadeur américain en Ukraine, dans
laquelle les deux responsables américains ont choisi le gouvernement qui serait installé après le coup
d'état, est un faux.

Une personne a même suggéré que ma position doit s'aligner avec la « sincérité des étudiants de Kiev », et pas avec les faits.

Certains « Trekkers and Trekkies » (NDT : polémique sur comment appeler les membres de Star Trek)
étaient plus préoccupés par le fait que j'ai usé d'un titre incorrect pour Spock (NDT : Mr au lieu de Dr)
qu'ils ne l'étaient à la perspective d'une grande confrontation entre puissances. Le but de mon article
s'est envolé dans l'espace et a raté la planète Terre.

Les pouvoirs mentaux de Spock étaient la meilleure arme que le Vaisseau Enterprise avait. Parmi mes amis
de l'école d'études supérieures, Spock était connu comme le Dr Spock, parce qu'il était le membre cool,
calme et impassible de l'équipage qui pouvait diagnostiquer les problèmes et sauver la situation.

Il n'y a aucun Spock aux États-Unis ni dans tout autre gouvernement occidental et certainement pas parmi
les manifestants ukrainiens.

Je me suis souvent demandé si la particularité de Spock due à ses origines de Vulcan n'était pas,
pour Roddenberry (NDT : le créateur de Star Trek), le moyen de souligner, par le contraste, la fragilité
de la raison humaine. Dans le contexte des technologies militaires modernes, est-il possible à la Vie
de survivre au penchant de l'humanité à laisser l'émotion l'emporter sur la raison et l'auto-illusion
sur la réalité des faits?

Source : http://fr.sott.net/article/19735-Complot-de-Washington-en-Ukraine-En-etat-de-somnambulisme-encore-une-fois
25/02/2014 La dictature des experts
Documentaire - La dictature des experts

Aujourd'hui, dans ce monde bombardé d'informations en continu, les experts semblent
devenus incontournables. On les voit et on les entend partout. Ils nous disent comment
décorer nos maisons, acheter du vin, élever nos enfants, comment manger sainement,
faire de l'exercice, vivre éternellement mais également quoi penser de l'actualité.



Ils en savent forcément plus que nous !? Ou pas ? La chute des cours de la bourse en 2008
nous a appris que nos experts, ces gourous de la finance ne savaient en fait rien du tout.
Alors pourquoi tout cet engouement pour les experts ? Avoir recours à des experts fait-il
prendre de meilleures décisions que la plupart des gens ? Ou au contraire ne sont-ils que
des marchands d'illusion ? Font-ils partie d'un nouveau culte, une industrie florissante aux
allures d'une nouvelle religion ?

Vidéo documentaire : http://www.dailymotion.com/video/xzeg38_la-dictature-des-experts-hd_webcam#from=embediframe

Source : http://fr.sott.net/article/19733-Documentaire-La-dictature-des-experts
26/02/2014 Comment liquider les stocks de vaccins ? C'est simple et stupéfiant
Comment liquider les stocks de vaccins ? C'est simple et stupéfiant

source : http://www.sylviesimonrevelations.com/

Le guide Conseils de Santé aux Voyageurs a une nouvelle fois été réactualisé. Pour les Médecins
du Centre de Vaccinations Internationales et de Conseils aux Voyageurs, le voyage est une excellente
occasion de mettre à jour les vaccinations recommandées ou exigées en France.

Nous pouvons, dès le début, constater que l'amalgame est fait entre recommandées et exigées,
ce qui signifie pour les gens non avertis que Tous ces vaccins sont obligatoires.

Et pour effrayer encore plus ceux qui pensent que les voyages comportent de gros risques sanitaires,
ils ajoutent : « Compte tenu de la circulation de plus en plus marquée de ces micro-organismes à travers
le Monde, ne sont plus exclusivement les zones tropicales et sub-tropicales qui sont concernées, mais
l'ensemble des différentes régions. » Quelles sont ces « différentes régions » ? Tout ce qui n'est pas
l'hexagone ?

Comme dans sa version précédente, on retrouve la notion d'évolution « des agents pathogènes
vers des formes plus résistantes au traitement et de nouveaux agents émergents qui doivent être
pris en compte. » La situation a ainsi empiré, mais nous ne sommes pas au bout de nos peines
car ce document « n'aura qu'une validité pour un temps donné et bien entendu, il devra aussi être
réactualisé dans le futur. » Sans doute avec les nouveaux vaccins sur lesquels « on travaille ».

Suite : http://www.diatala.org/article-comment-liquider-les-stocks-de-vaccins-c-est-simple-et-stupefiant-114138845.html
27/02/2014 Fort de Vaujours : Confirmation officielle de la contamination radioactive
Fort de Vaujours : Confirmation officielle de la contamination radioactive

Mardi 25 février après-midi, à la demande des préfectures, le collectif "Sauvons la Dhuis" a été invité à participer
à une campagne de mesures contradictoires de 3 points chauds dans l'enceinte du Fort de Vaujours. Deux de ces
points avaient été identifiés par la Commission de Recherche et d'Information Indépendantes sur la Radioactivité
(CRIIRAD) dans le cadre d'une étude préliminaire conduite en 2001. Le Commissariat à l'Energie Atomique (CEA)
s'était engagé à l'époque à les décontaminer.

L'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN), a confié la réalisation de cette campagne de mesures à l'Institut
de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) et à l'Association pour le Contrôle de la Radioactivité
dans l'Ouest (ACRO). La CRIIRAD a finalement été acceptée suite aux pressions des associations locales.

Depuis 2012, la CRIIRAD indique que les mesures réalisées par les associations en 2011 avec un compteur
Geiger RADEX devaient être prises en considération et que l'absence de détection des points de contamination
par les organismes mandatés par PLACOPLATRE (IRSN et BURGEAP) ainsi que par le CEA était probablement
lié à un choix d'appareils inadaptés (voir la Vidéo CRIIRAD : http://www.criirad.org/vaujours/detection-uranium-appauvri-vaujours.html).

Lors de la réunion préalable aux prises de mesures du 25 février, la CRIIRAD a insisté pour que les mesures soient
effectuées avec un contaminomètre alpha-bêta-gamma ce que ne prévoyait pas le protocole initial préparé par l'IRSN!!!

Le verdict a été sans appel : 2 zones de contamination ont été détectées au niveau des points PC4 et CEA1. Avec un bruit
de fond naturel situé autour de 2 coups par seconde, les mesures de la CRIIRAD au moyen d'un contaminomètre sensible
aux rayonnements alpha, bêta et gamma (Canberra MCB2) ont révélé une radioactivité à 37 coups par seconde à 20 cm
en dessous du point PC4 et à 133 coups par seconde au contact du point CEA1.

Pendant les prises des mesures qui ont pris des heures, un micro fragment métallique s'est détaché du mur au point
CEA1 avant de tomber au sol. La CRIIRAD a mesuré ce fragment, probablement d'uranium, à 140 coups par seconde
(alpha-beta-gamma). Il a été ensuite prélevé par l'IRSN pour des analyses approfondies en laboratoire.

Lien vers la vidéo des prises de mesures et du fragment métallique radioactif qui s'est décroché du mur : http://www.youtube.com/watch?v=cuqgk_ynq4E

Rappelons que l'uranium est un produit très toxique à la fois sur le plan chimique et radiologique. Il est particulièrement
dangereux par ingestion et plus encore par inhalation. Une exposition par contamination interne peut avoir sur le long
terme des effets sur la santé sous forme de cancers et de leucémies.

Ainsi une contamination radioactive plus de 70 fois supérieure à la normale a bien été confirmée par la CRIIRAD
en présence de l'ASN dans la casemate de tir TC1 du Fort de Vaujours.

Le point CEA1 mesuré à une valeur 33 fois supérieure à la normale par les associations en mai 2011, avait été signalé
à sa découverte par voie de presse, mais cette mesure a constamment été réfutée par les organismes de contrôles
mandatés par Placoplâtre.

Ces contaminations radioactives ont donc été révélées en présence de la presse, de représentants des préfectures
de Seine-saint-Denis et de Seine-et-Marne, d'élus locaux des villes de Vaujours, Courtry, Coubron, Villeparisis
et Livry-Gargan. Des cadres de Placoplatre et des associations locales étaient également présents.

Par conséquent, comme la CRIIRAD l'avait rappelé en décembre 2012, (http://www.criirad.org/actualites/dossier2014/vaujours/remarques-CRIIRAD-CLCS-VAujours.pdf),
le Fort de Vaujours est bel et bien toujours contaminé par des matières radioactives. La controverse est donc terminée.

Devant l'incapacité accablante de mettre en évidence un point clairement identifié depuis 2011, quelle valeur peut-on
accorder à toutes les analyses réalisées sur le Fort pour le compte de Placoplâtre depuis 2010 par l'IRSN, le BURGEAP
et le CEA ? Comment de tels organismes peuvent-ils avoir montré autant d'incompétences ?

Il est temps désormais que les préfectures, les élus locaux, les parlementaires et le gouvernement Français prennent
enfin la pleine mesure des contaminations radioactives et autres pollutions du Fort de Vaujours.

Nous leur demandons expressément de mettre un terme définitif au projet d'exploitation en carrière à ciel ouvert
sur ce site : L'incompétence totale de l'ensemble des partenaires de Placoplatre à détecter les contaminations
radioactives du Fort de Vaujours depuis plus de 4 ans est désormais la preuve irréfutable du caractère aventureux
et particulièrement dangereux de ce projet situé à seulement quelques kilomètres de Paris et à proximité quasi-
immédiate des premières habitations.

Le collectif SAUVONS LA DHUIS - http://sauvons.dhuis.fr

SIGNER LA PÉTITION EN LIGNE SUR CHANGE.ORG A L'ADRESSE SUIVANTE :
http://www.change.org/FortdeVaujours?utm_source=supporter_message&utm_medium=email&utm_campaign=petition_message_notice

Rejoignez nous sur Facebook : https://www.facebook.com/pages/Sauvons-la-Dhuis/1378477362397996
28/02/2014 1,5 million de français boivent de l'eau contaminée
1,5 million de Français boivent de l'eau contaminée

Alors que la France est menacée d'une nouvelle condamnation européenne
(http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/10513/energie-environnement-france-bonnet-dane-de-leurope)
pour les dégradations de ses ressources en eau, l'association UFC - Que Choisir a publié mercredi 26 février son rapport
sur l'étude de la qualité de l'eau potable dans les 36 600 communes françaises.

"1 480 000 consommateurs continuent à payer pour une eau non conforme", voilà le constat
d'une étude (http://image.quechoisir.org/var/ezflow_site/storage/original/application/9d0a442589d4d349c83a287772097b85.pdf)
menée par l'association UFC - Que Choisir sur la qualité de l'eau potable en France
(http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/5113/leau-terre-des-problemes-des-solutions).
Selon le rapport de l'association, la qualité de l'eau s'est améliorée pour 280 000 consommateurs
depuis 2012 et 98% des Français ont accès à une eau jugée conforme à la réglementation.
Pourtant, près de 1,5 millions de personnes consommeraient encore une eau contaminée.

Une activité agricole très polluante et de mauvais systèmes de traitement de l'eau

L'activité agricole traditionnelle serait largement responsable de la contamination de l'eau potable
en France. 63% des pollutions rendant l'eau non-conforme étant issus des produits phytosanitaires
utilisés pour les cultures intensives. "900 000 consommateurs, situés notamment dans les zones
d'agriculture intensive du quart Nord-Est de la France, boivent une eau contaminée en pesticides
(http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/10707/pesticides-seraient-jusqua-1000-fois-plus-toxiques-prevus),
en nitrates ou en sélénium" précise l'étude. Pour le reste, 33% des non-conformités de l'eau sont
liés à la vétusté de certains réseaux d'assainissement ou à un manque de contrôle, majoritairement
dans les zones rurales ou montagneuses. Résultat, 500 000 consommateurs boivent une eau chargée
en bactéries ou en aluminium.

L'assainissement de l'eau, un leurre pour le consommateur

Pour les 98 % des consommateurs bénéficiant d'une eau jugée conforme, l'association dénonce
"une bonne qualité en trompe l'oeil", puisqu'il s'agit d'une eau contaminée qui a été traitée. A défaut
d'avoir une réglementation efficace qui préviendrait la contamination des eaux (seul 6,5 % du budget
des agences de l'eau consacré à la prévention des pollutions), notamment dans le secteur agricole,
l'eau subit des traitements de dépollution coûteux, financés à 80 % par les impôts des Français.
Une "véritable aberration écologique [...] et économique" selon Que Choisir.

Vérifiez ici la qualité de l'eau de votre commune : http://www.quechoisir.org/app/carte-eau/

Source : http://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/10878/15-millions-de-francais-boivent-de-leau-contaminee
01/03/2014 Le réacteur EPR de Finlande est en cours d'abandon par Areva
SCOOP - Le réacteur EPR de Finlande est en cours
d'abandon par Areva qui retire ses salariés...
1 mars, 2014

Débuté en 2005, la mise en service aurait du avoir lieu mi-2009, encore des milliards perdus
pour l'état Français, principal actionnaire du groupe.



Le crash de l'industrie nucléaire française précède celui de l'ensemble de la filière.

Le quotidien économique finlandais Kauppalehti a confirmé (*) ce vendredi 28 février 2014 les informations
qui circulaient depuis quelques temps au sujet du chantier du réacteur EPR situé à Olkiluoto (Finlande) :
le constructeur du réacteur, le français Areva, vient de mettre un terme aux contrats de travail d'une
cinquantaine de contremaîtres, les derniers encore en poste devant suivre la même voie fin mars.

Il s'agit donc d'une véritable bérézina pour Areva qui abandonne le chantier de ce réacteur, commencé
en 2005, désormais pratiquement à l'arrêt, et sous peu totalement stoppé. Officieusement, la mise en service
de l'EPR serait repoussée à 2018 voire 2020, c'est à dire 15 ans après le début d'un chantier qui devait être
bouclé... en 4 ans et demi !

Mais le plus probable désormais est que l'EPR finlandais rejoigne les différents exemples de réacteurs achevés
mais jamais mis en service, comme à Lemoniz (Espagne), Zwentendorf (Autriche), Bataan (Philippines)
ou Kalkar (Allemagne). Il est même possible qu'il ne soit jamais terminé mais, dans tous les cas, il s'agit
d'un désastre pour l'industrie nucléaire française.

Il est d'ailleurs grand temps que l'opinion publique découvre que :

- 54 des 58 réacteurs nucléaires « français » sont en réalité américains (les licences ayant été payées
- fort cher - par EDF à Westinghouse au début des années 70

- la nouvelle usine « française » (Georges Besse2) d'enrichissement de l'uranium utilise des centrifugeuses
achetées (fort cher à nouveau) par Areva à son concurrent européen Urenco

- les rares réalisations vraiment françaises sont des échecs cuisants (réacteurs graphite-gaz des années 60,
Superphénix, EPR)

Il est aussi grand temps que les « élites » françaises cessent de vénérer Mme Lauvergeon, responsable
du désastre de l'EPR, mais aussi d'autres opérations aventureuses comme les investissements ruineux
et inutiles aux USA ou, bien entendu, l'affaire Uramin dans laquelle la « justice » s'est curieusement
dépêchée de ne rien faire malgré les éléments accablants pour « Atomic Anne ».

Il faut aussi noter que EDF ne fait guère mieux puisque le chantier EPR de Flamanville (Manche) connait
lui aussi des retards et surcouts gigantesques, d'inquiétantes malfaçons et des défauts plus ou moins
couverts par l'Autorité de sûreté. Si ce réacteur est un jour achevé, en 10 ans (ou plus) au lieu de 4 et demi,
pour 10 milliards (ou plus) au lieu de 2,8 (le premier prix annoncé par EDF), sa mise en service entrainera
de fait la mise en danger extrême de la population française et même européenne.

Entre un parc nucléaire dans un état avancé de délitement, que les investissements insensés prévus par EDF
(100 à 200 milliards !) ne pourront réhabiliter, et le projet de construction (irresponsable et de toute façon hors
de compétence pour EDF et Areva) de plusieurs EPR, la France va rapidement se retrouver dans une situation
inextricable pour n'avoir pas su se lancer dans les alternatives (économies d'énergie, énergies renouvelables).

Il est grand temps de mettre un terme à la dramatique aventure du nucléaire qui a causé les pires catastrophes
industrielles (Tchernobyl et Fukushima), qui produit des déchets radioactifs qui vont rester dangereux pendant
des millions d'années, qui pille et contamine les pays où est extrait l'uranium (le Niger est ainsi exploité depuis
50 ans pour alimenter à bon compte les réacteurs français).

La part du nucléaire dans l'électricité mondiale est passée de 17% en 2001 à 11% en 2011 (**)
et à 9% désormais. Cette chute fulgurante, commencée bien avant le début de la catastrophe
de Fukushima, va continuer au fil des innombrables fermetures de vieux réacteurs (un tiers
de la flotte mondiale a plus de 30 ans).

L'industrie nucléaire est condamnée, mais elle peut cependant encore causer des drames et catastrophes,
raison pour laquelle il faut au plus vite la mettre définitivement à l'arrêt : l'abandon probable de l'EPR
finlandais montre clairement la voie à suivre.

(*) http://www.kauppalehti.fi/etusivu/areva+ajaa+olkiluodon+tyomaata+alas/201402652139

(**) Agence internationale de l'énergie, Key world energy statistics 2003 et 2013, p24 :

- http://observ.nucleaire.free.fr/2003-Keyworld-AIE.pdf

- http://www.iea.org/publications/freepublications/publication/KeyWorld2013.pdf

Source : http://lesmoutonsenrages.fr/2014/03/01/scoop-le-reacteur-epr-de-finlande-est-en-cours-dabandon-par-areva-qui-retire-ses-salaries/#more-59326
01/03/2014 Liberté d'impression
Liberté d'impression

Petite chanson qui donne du baume au coeur, comme disent les anciens.

« Ils veulent faire taire le clerc ;
Ils veulent étouffer le bouffon.
Mais les accidents nucléaires
ne sont-ils pas plus inquiétants ?

Plus importants que cette affaire,
Faisant la une maintenant,
Comme l'idiot craignant l'éphémère,
Sans se soucier du dragon.

Vingt-et-unième siècle sur terre !
Serions-nous à la fin des temps ?
La vie, le monde et ses mystères...
Rien ne m'étonne plus à présent.

Suite : http://www.dailymotion.com/video/x1dtkah_liberte-d-impression_music#from=embediframe
08/03/2014 Pétition « Paix en Ukraine » adressée aux dirigeants du monde
Aidez-nous à convaincre les dirigeants du monde qu'ils doivent trouver une solution pacifique !

Les récentes évolutions de la situation en Ukraine ont entraîné de sérieuses inquiétudes
chez les citoyens, partout en Europe et dans le monde. Face à un avenir incertain,
de nombreuses personnes redoutent une escalade de la violence, voire une guerre.
Si vous êtes sensibles à la valeur de la vie, aidez-nous à enjoindre les dirigeants
de la communauté internationale de se comporter en chefs d'Etat, et non en simples
politiciens. La paix et la diplomatie doivent être les premières de leurs priorités.

Nos pensées et nos prières vont au peuple ukrainien ainsi qu'aux populations d'Europe
de l'Est. Notre espoir est que tout résidu de violence soit immédiatement désamorcé afin
de laisser une chance de succès à l'instauration d'un dialogue pacifique entre les dirigeants
de ce monde. Tous les hommes (et femmes) devraient avoir le droit de vivre en paix au sein
d'une nation gouvernée par les principes démocratiques, c'est-à-dire où l'ensemble
de la population a, par le biais du vote, l'opportunité immédiate de décider la direction
que sa nation doit suivre. En tant que tribune dédiée à la voix du peuple, et profitant
que la paix soit restaurée, nous exhortons tous les dirigeants du monde à mettre entre
parenthèse leur agenda politique au profit de l'agenda du peuple ukrainien.

Merci de signer notre pétition - adressée au président des Etats-Unis, au président de la Russie,
au président de la Commission Européenne et aux dirigeants de l'Ukraine et de la Crimée - pour la paix.

Lien vers la pétition : http://citizengo.org/fr/5225-peace-ukraine?sid=NDQzNzkxOTcxMjcwMTM1
07/04/2014 "El Blancos", premier ministre !!


---> http://www.youtube.com/watch?v=kV4EebrFqPs#t=13
08/04/2014 Crimée russe... début d'un mur de Berlin à l'envers ?...
Crimée russe... début d'un mur de Berlin à l'envers ?...

Très bonne analyse de T. Meyssan sur la situation au delà de l'Ukraine et de la Crimée:
Y a t'il un effet boule de neige en vue ? Bon nombre de nations commencent à sérieusement
penser à tourner le dos à l'UE et l'empire pour rejoindre Moscou et la Russie. A l'heure
où l'empire anglo-américain et ses satellites devient de plus en plus totalitaire, le moment
où scientifiques, intellectuels et dissidents de tout horizon demanderont l'asile politique
à la Russie (comme Edward Snowden.) n'est sans doute plus bien loin.

L'Archipel du Goulag occidental est en marche, mais ne gagnera pas.

https://resistance71.wordpress.com/2014/03/24/crimee-russe-debut-dun-mur-de-berlin-a-lenvers/
08/04/2014 Ingérence occidentale en Ukraine : La Russie ne joue plus au "Monopoly" avec Washington
Ingérence occidentale en Ukraine: La Russie ne joue plus au "Monopoly" avec Washington...

Analyse pertinente de Paul Craig Roberts, c'est ici l'économiste qui parle et il nous livre une des clefs
de la solution pour se défaire de l'empire: Dire NON ! Refuser de jouer le jeu du dollar, un autre clef étant
le levier légal tenu par les nations autochtones pour légalement priver l'empire de son territoire usurpé.

Si en apparence le pays du goulag levant paraît encore fort, l'étau se resserre considérablement
sur son empire. Les masques tombent, l'empereur est nu, le colosse aux pieds d'argile chancèle,
çà sent de plus en plus le sapin pour les oligarques, qui désespérés, cherchent à porter l'estocade
de leur Nouvel Ordre Mondial.

Les peuples et l'humanité prévaudront, la question est maintenant de savoir ce que nous voulons
pour notre monde et notre société humaine ? Il nous faut détruire la pyramide et remettre la société
à plat. Les éléments existent.

- Résistance 71 -

Obama menace la Russie et l'OTAN

Paul Craig Roberts
6 Avril 2014

url de l'article original:

http://www.paulcraigroberts.org/2014/04/06/obama-issues-threats-russia-nato-paul-craig-roberts/

~ Traduit de l'anglais par Résistance 71 ~

Le régime Obama a envoyé simultanément des menaces aux ennemis qu'il se fait de la Russie et de ses propres
alliés européens de l'OTAN, alliés sur lesquels Washington se repose pour soutenir des sanctions contre la Russie.
Ceci ne peut que mal se finir.

Alors que même les Américains qui vivent dans un environnement médiatique complètement contrôlé le savent,
les Européens, les Sud-Américains et les Chinois sont furieux de l'espionnage de leurs communications par la National
Stasi Agency ou NSA. L'affront de la NSA contre la légalité, la constitution des Etats-Unis et les normes diplomatiques
internationales est sans précédent dans l'histoire et pourtant, l'espionnage continue de plus belle, tandis que le congrès
américain suce son pouce et trahit son serment de défendre la constitution des Etats-Unis.

A Washington, le babillage de la branche exécutive au sujet de la "sécurité nationale" suffit pour nier et faire annuler
la loi statutaire et les obligations constitutionnelles. L'Europe occidentale, voyant que la Maison Blanche, le congrès
et les tribunaux fédéraux sont impotents et incapables de mettre la bride à l'état policier Stasi, a décidé de créer
un système de communication européen qui exclut les entreprises américaines afin de protéger la vie privée
des citoyens européens et des communications gouvernementales des écoutes de la Stasi de Washington.

Le régime Obama, désespéré qu'aucun individu et aucun pays ne puissent échapper à la nasse espionne, a dénoncé
l'intention de l'Europe occidentale de protéger la confidentialité de ses communications comme étant un "acte
de violation des lois du commerce".

Le représentant américain du commerce d'Obama, qui a négocié en secret des "accords commerciaux" en Europe
et en Asie qui donnent une immunité aux entreprises américaines vis à vis des lois des pays qui signent l'accord,
a menacé de pénalités à l'OMC si le réseau de communications de l'Europe excluait les entreprises américaines
qui servent d'espions à la NSA. Washington dans toute la splendeur de son arrogance a dit à ses alliés les plus
nécessaires que s'ils ne laissaient pas la NSA les espionner, ils utiliseraient l'OMC pour les sanctionner.

Voilà. Le reste du monde a maintenant la meilleure des raisons de sortir de l'OMC et d'éviter à tout prix
les "accords commerciaux" Trans-Pacifique et Trans-Atlantique. Ces accords n'ont rien à voir avec le commerce.
Le but de ces "accords commerciaux" est d'établir une hégémonie de Washington et des entreprises américaines
sur les autres pays.

Dans une arrogante démonstration du pouvoir de Washington sur l'Europe, le représentant du commerce américain
a averti les alliés de Washington: "Le représentant du commerce va surveiller attentivement le développement
de telles propositions", de créer un réseau de communication européen séparé. . http://rt.com/news/us-europe-nsa-snowden-549/

Washington se fie à la chancelière allemande, au président français et au PM de la GB afin qu'ils placent le service
et l'allégeance à Washington devant la confidentialité des communications de leurs pays.

Il est aparu au gouvernement russe que faire partie du système monnétaire lié par dollar américain, veut dire
que la Russie est ouverte au pillage par les banques et entreprises occidentales ou par des individus financés
par celles-ci ; que le rouble est vulnérable pour la spéculation à la baisse dans les marchée de change et que
la dépendance au système de paiement international américain expose la Russie à des sanctions arbitraires
imposées par le "pays exceptionnel et indispensable".

Pourquoi cela a t'il pris tant de temps à la Russie de comprendre que le système de paiements en dollar met
les nations sous la férule de Washington est intrigant. La réponse se trouve peut-être dans le succès
de la propagande américaine de la guerre froide. Cette propagande a fait le portrait de l'Amérique comme
étant la lumière resplendissante, la grande respectueuse des droits de l'Homme, l'opposante à la torture,
la garante de la liberté, la défenseuse des petits, l'amoureuse de la paix et la bénéfactrice du monde.
Cette image a survécu alors même que le gouvernement américain empêchait la montée de gouvernements
représentatifs en Amérique Latine et alors que les Etats-Unis avaient bombardé une demi-douzaine de pays
pour les renvoyer à l'âge de pierre.

Les Russes émergeant du communisme (NdT: d'état, qui est totalement différent du communisme libertaire,
qui est à l'origine de la première assemblée populaire ou "soviet" en 1905 à St Pétersbourg) s'alignèrent
naturellement avec l'image propagandiste de la "liberté américaine". Que les Etats-Unis et l'Europe étaient
corrompus et avaient bien du sang sur leurs mains a été complètement occulté. Pendant les années
de propagande anti-soviétique, Washington faisait assassiner des femmes et des enfants en Europe
et faisait porter le chapeau aux communistes. La vérité se fit jour, lorsque l'ancien président italien
Francesco Cossiga révèla publiquement les dessous de l'Opération Gladio, un plan terroriste fausse-bannière
géré par la CIA et le renseignement italien pendant les années 1960, 70 et 80, qui cibla des femmes
et des enfants européens afin de blâmer les communistes et ainsi d'empêcher, en sapant les opinions
publiques, que les partis communistes européens ne fassent de gros progrès sur le plan électoral.
L'opération Gladio est un des évènements fausse-bannière les plus connus de l'histoire, ayant résulté
en des confessions extraordinaires de la part des services de renseignement italien (NdT: lire les recherches
des deux meilleurs historiens à ce sujet: Webster G. Tarpley et le professeur suisse Daniele Ganser
de l'université de Bâle).

Maintenant que le gouvernement russe comprend que la Russie doit sortir du système du dollar afin
de protéger sa souveraineté, le président Poutine est entré dans des échanges troc/rouble pour les accords
pétroliers et gaziers avec la Chine et l'Iran. Mais Washington ne veut pas que la Russie abandonne le système
de paiement international en dollar. Zero Hedge, une source d'information de bien plus de confiance que les
médias écrits et audio-visuels américains, rapporte que Washington a menacé la Russie et l'Iran que tout
accord sur le pétrole/gaz conclut hors dollar mènerait à des sanctions américaines.

http://www.zerohedge.com/news/2014-04-04/us-threatens-russia-sanctions-over-petrodollar-busting-deal

L'objection de Washington à l'accord irano-russe a rendu clair pour tous les gouvernements que Washington
utilise le système de paiement international basé sur le dollar comme moyen de contrôle. Pourquoi donc des pays
devraient accepter un système de paiement international qui met en danger et rogne leur souveraineté ?
Que se passerait-il si au lieu d'accepter passivement le dollar comme moyen de paiement international,
les pays simplement le laissaient tomber ? La valeur du dollar s'effondrerait ainsi que le pouvoir de Washington.
Sans le pouvoir donné à Washington par le dollar en tant que réserve monnétaire mondiale pour payer
les factures et imprimer toujours plus d'argent, les Etats-Unis ne pourraient pas maintenir leur posture
militaire agressive ou ses pots-de-vin aux gouvernements étrangers pour jouer le même jeu.

Washington serait un empire déchu de plus, dont la population peut difficilement joindre les deux bouts,
avec le 1% qui comprend les méga-riches en concurrence avec leurs yachts de 60m et leurs jets d'eau
à 750 000 dollars. L'aristocratie et les serfs ; c'est ce que l'Amérique est devenue (NdT: Là, Roberts
devrait (re)lire Howard Zinn. ce n'est pas ce que l'Amérique est devenue. c'est ce qu'elle a toujours été.),
un retour à l'âge féodal (NdT: les oligarques ne s'en sont jamais cachés et ont toujours prôné une société
néo-féodale post-industrielle. Nous y sommes, qu'allons-nous faire contre ?).

Ce n'est qu'une question de temps avant qu'il soit universellement reconnu que les Etats-Unis sont un état
décrépit et en échec. Espérons que cette reconnaissance se passe avant que les arrogants locataires
de Washington ne fassent exploser le monde à la poursuite de l'hégémonie sur les autres.

Les actions provocatrices de Washington contre la Russie sont inconscientes et dangereuses. Le renforcement
plus avant des forces aériennes, terrestres et navales aux frontières de la Russie par l'OTAN est en violation
du traité Russie-OTAN de 1997 et de la convention de Montreux, ceci bien sûr frappe le gouvernement russe
par la suspiscion qui s'en dégage, spécifiquement alors que le renforcement est justifié sur la base de mensonges
au sujet de la Russie voulant envahir la Pologne, les états baltes et la Moldavie en addition de l'Ukraine.

Ces mensonges sont transparents. Le ministre russe des AE, Sergueï Lavrov, a demandé une explication
à l'OTAN disant: "Nous n'attendons pas seulement des réponses, mais des réponses qui seront fondées
sur le respect des règles sur lesquelles nous nous sommes mis d'accord."

http://rt.com/news/lavrov-ukraine-nato-convention-069/

Anders Fogh Rasmussen, la marionnette de Washingrton installée à l'OTAN comme cakou en chef qui n'est pas
plus en charge de l'OTAN que je ne le suis, a répondu d'une façon qui va faire monter l'anxiété des Russes.
Rasmussen a en effet balayé la requête du ministre russe Lavrov pour une explication comme étant
"propagande et désinformation".

Clairement, nous sommes les témoins de tensions montantes causées par Washington et l'OTAN. Ces tensions
sont à additionner aux tensions se faisant sentir depuis le coup d'état de Washington en Ukraine. Ces actions
inconscientes, folles et dangereuses ont totalement détruit la confiance du gouvernement russe dans l'occident
et ont fait avancer plus avant le monde vers une guerre mondiale.

Les manifestants de Kiev, appelés dans la rue par les ONG de Washington, n'ont pas réalisé que leur stupidité
a mis le monde sur la voie de l'armageddon nucléaire.

Source : https://resistance71.wordpress.com/2014/04/08/ingerence-occidentale-en-ukraine-la-russie-ne-joue-plus-au-monopoly-avec-washington/
08/04/2014 Point de vue sur la crise ukrainienne
POINT DE VUE SUR LA CRISE UKRAINIENNE, DE PATRICE SALZENSTEIN, CORRESPONDANT EN UKRAINE

Depuis l'automne 2013, l'opposition au président Yanoukovitch qui avait refusé de signer l'accord
d'association avec l'union européenne (UE), surfant sur son impopularité à l'égal des autres oligarques
de droite qui l'ont précédé, a constitué un front de partisans de l'OTAN allant de la droite aux néo-nazis
avec les oligarques et anciens ministres de la princesse du gaz Youlia Timochenko, Oleksandre
Tourtchynov, pasteur homophobe d'une congrégation protestante d'origine baptiste américaine,
Arseni Iatseniouk (marié à une américaine et protégé des néo-conservateurs américains, celui dont
Victoria Nuland, l'assistante du secrétaire d'État et Geoffrey R. Pyatt, l'ambassadeur US en Ukraine
préconisait de placer Arseni Iatseniouk à la tête de l'Ukraine lors d'une conversation interceptée)
mais aussi l'extrême-droite ouvertement fasciste "Svoboda" d'Oleg Tianibok partisan de l'arme
nucléaire et l'organisation paramilitaire fasciste "Secteur Droit" de Dmitry Yarosh qui compte
des milliers de mercenaires surentrainés.

Alors que les manifestants étaient ouvertement appelé à tuer les Moskalets (terme désignant
les Russophones ukrainiens) l'UE et les USA ont financé et soutenu ce mouvement Maïdan à Kiev
et dans l'ouest de l'Ukraine qui a été présenté comme une révolution. Le 22 février 2014,
prétextant des tirs de snipers alors que la suite a montré que ceux-ci étaient plutôt à la solde
des gens de Maïdan grâce à une conversation entre Catherine Ashton et le ministre des affaires
étrangères estonien, cette coalition s'est emparée du pouvoir. L'UE avait sommé l'Ukraine
de choisir entre elle et la Russie, choix impossible tant elle est liée aux deux parties.

Le chaos, le banditisme, et le fascisme règnent en Ukraine depuis la prise du pouvoir
par les anti-russophones. En mars, la Crimée s'est rattachée à la Russie à la faveur
d'un référendum et l'est du pays très majoritairement russophone et lié économiquement
et culturellement à la Russie résiste au pouvoir que l'on peut qualifier d'illégitime. L'occident
a cru bon de vouloir isoler et sanctionner la Russie, niant que l'OTAN avait outrepassé
l'engagement de ne pas s'étendre à l'est, et que la Crimée était historiquement russe.

La stratégie de confrontation avec la Russie est inquiétante. Les USA ont du mal à admettre
que la période de l'hyper-puissance qui a dominé le monde après la chute de l'URSS s'achève
et qu'ils doivent composer notamment avec les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique
du sud). Les USA auraient à gagner à collaborer et être ami avec la Russie pour résoudre
de nombreux conflits dans le monde. L'UE qui a tout à perdre dans une logique de conflit
a des difficultés à s'affranchir de la logique de vassal des USA. Elle devrait plutôt développer
un espace de coopération de Dublin à Vladivostok.

Une seule solution pour résoudre la crise ukrainienne: dialoguer avec la Russie et laisser
les populations de l'Ukraine décider elles-même de leur avenir dans un cadre au minimum
fédéral tant le fossé est grand entre l'ouest gréco-catholique, longtemps sous domination
autrichienne et polonaise et imprégné de l'idéologie fasciste et nationaliste de Stépan
Bandéra érigé en héros et l'est orthodoxe très proche sous de nombreux aspects de la Russie
et fier de la victoire contre le nazisme. Il reste qu'une solution sera douloureuse à trouver
au centre du pays et à Kiev. Seuls le retour aux urnes et une autonomie régionale conséquente
pourra ramener l'Ukraine sur la voix de la paix.

Source: mensuel "Planète Paix", No 591, page 15

Source et autres articles du même correspondant :
http://salzenstein.over-blog.com/article-point-de-vue-sur-la-crise-ukrainienne-de-patrice-salzenstein-correspondant-en-ukraine-123253529.html
08/04/2014 BHL appelant de fait à la guerre contre la Russie sur Maïdan
BHL appellant de fait à la guerre contre la Russie sur Maïdan

Cet homme est dangereux.

Parlant en notre nom, galvanisant les fascistes de Maïdan, les dressant contre les Russes, en disant
"nous savons en Europe, que le sort de l'Europe se joue ici à Maïdan. L'Ukraine était déjà une grande
civilisation quand la Russie n'existait pas. Il y a en chacun des libres citoyens de Maïdan, plus de civilisation (...)
que chez le maitre de Sotchi", BHL lançait un véritable appel à la guerre contre la Russie, bien avant
l'histoire de la Crimée...

vidéo : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=VF-xm9Qh_kU

Pour rappel: les fascistes appellant à tuer les Russophones (en fin de vidéo) lors d'un meeting étudiant
en novembre 2013.: ce sont ces gens qui sont au pouvoir en Ukraine et qui sont soutenus par la France.

"les sales moscovites* à la potence!" (à 1 minutes et 10 secondes) (*terme qui désigne les russophones
chez les Ukrainiens de l'ouest) ATTENTION CETTE VIDEO EST TERRIBLE ET A DECONSEILLER AUX MINEURS
CAR SON CONTENU PEUT CHOQUER CAR ELLE PRESENTE COMMENT LES JEUNES UKRAINIENS DE L'OUEST
SONT TRANSFORMES EN FASCISTES ET ENCOURAGES A TUER LES RUSSOPHONES

Vidéo : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=kVEC435gGL4

Source : http://salzenstein.over-blog.com/article-bhl-appellant-de-fait-a-la-guerre-contre-la-russie-sur-maidan-123060614.html
13/04/2014 Les nouveaux maîtres de l'Ukraine
Les nouveaux maîtres de l'Ukraine

Le nouveau gouvernement ukrainien est composé pour un tiers de nazis (dont nous avons
déjà présenté le trombinoscope à nos lecteurs [ http://www.voltairenet.org/article182992.html#nb3 ])
et pour deux tiers de représentants des grands capitalistes du pays. Même s'il existe de fortes tensions
en son sein, ce gouvernement est en train de mettre rapidement en ouvre une politique clairement
fasciste, dont l'Oriental Review décrit ici les principaux aspects. On ne peut que s'inquiéter de l'indifférence,
voire de la complicité, de l'Union européenne et des États-Unis face à cette vague brune.



Le 1er janvier 2014, 15 000 nazis manifestent au flambeau à Kiev, en souvenir de Stepan Bandera.

Le ton paternaliste et conciliant des dirigeants occidentaux envers les nouvelles autorités de l'Ukraine
est aux antipodes des valeurs humanitaires et démocratiques qu'ils exhortent les autres pays du monde
à respecter. Une fâcheuse impression de déjà vu gagne immanquablement l'observateur qui se penche
sans a priori sur la situation de cet État né dans le sillage de la dissolution de l'Union soviétique, et sur
la politique mise en ouvre dans la région par l'Occident. Les déclarations fusent des deux côtés de l'Atlantique
pour soutenir le « gouvernement légitime de l'Ukraine » resté sous le contrôle de la clique de nationalistes
extrémistes radicaux qui l'a porté au pouvoir et ne représente pourtant qu'une toute petite minorité
de la population ukrainienne. À vrai dire, ce qui se passe aujourd'hui en Ukraine n'est guère différent
de ce qui s'est passé dans l'Allemagne des années 1930 avec l'ascension du chancelier Hitler au pouvoir.
Ce sont les mêmes stratagèmes politiques qui sont utilisés. Ce sont les mêmes contraintes qui sont mises
en ouvre. L'étude minutieuse des développements en cours et des manouvres politiques qui les accompagnent
permettra peut-être d'éclairer, du même coup, d'un jour nouveau, ce que nous savons des origines du nazisme
dans l'Allemagne du vingtième siècle.

Leur idéologie

Les groupes néonazis ukrainiens ont joué un rôle majeur dans l'organisation du coup d'État perpétré à Kiev
en février dernier. Le groupe qui fait parler de lui le plus souvent est celui que dirige Dmitri Yarosh : « le Secteur
droit » (Pravy Sector). Yarosh est soutenu par les groupes paramilitaires fascisants qui se sont constitués
en « forces d'autodéfense de Maidan » . Ces olibrius ne se privent pas d'exhiber leurs emblèmes néonazis
(la croix celtique et une version revisitée de la croix gammée). Ils se posent en continuateurs des formations
de la Ligue des nationalistes ukrainiens de Stepan Bandera, de l'Armée des insurgés ukrainiens et la Division
galicienne des SS, auxquelles ils vouent outrageusement un culte sacré.

Le parti Svoboda est la vitrine politique du mouvement néonazi ukrainien. Il s'est vu octroyer presque la moitié
des portefeuilles qui ont été attribués par le « gouvernement provisoire » à Kiev. Son chef, Oleg Tyahnibok,
est l'un des trois piliers de la triade entrée dans l'histoire comme « l'état-major de l'Euromaidan ».
Lors de la dernière élection, ce parti a recueilli plus de deux millions et demi de suffrages. Les résultats obtenus
dans la partie occidentale de l'Ukraine montrent qu'ils disposent déjà dans cette région d'une assise électorale
significative. Si on en croit leur programme, les partisans de Tyahnibok projettent d'ajouter aux passeports
ukrainiens une rubrique obligatoire précisant l'appartenance « nationale » de façon à faciliter l'identification
des juifs et des moscovites. Ils prévoient également l'extension à tous, à l'exception des malades mentaux,
du droit de posséder des armes à feu, et l'ajout à la constitution d'une clause décrétant que le gouvernement
en exercice se pose en continuateur de l'État ukrainien créé le 30 juin 1941, dont la proclamation officielle
précisait que :
« Le nouveau pouvoir ukrainien travaillera en étroite collaboration avec le Parti national-socialiste des travailleurs
allemands, qui s'applique à instaurer un ordre nouveau en Europe, et aide la nation ukrainienne à se débarrasser
des moscovites qui occupent le pays. »

Un autre point du programme de Svoboda vaut d'être relevé : sa détermination à redonner à l'Ukraine son statut
de puissance nucléaire, et à se doter d'un « arsenal de missiles nucléaires tactiques » .Peut-on imaginer un instant
Dmiitri Yarosh dans les fonctions de président d'une nation ukrainienne indépendante, dotée de l'arme nucléaire ? ...

Leurs méthodes de combat et leur tactique

Comme les nazis le firent en Allemagne dans les années 1920 et 1930, les néonazis ukrainiens se sont emparés
du pouvoir au lendemain d'émeutes accompagnées d'assassinats. Les insurgés ont dénoncé la riposte pourtant
bien timorée des autorités comme « une abolition de la liberté et une entreprise terroriste perpétrées par la juiverie
communiste ». Les tentatives de résistance au coup d'État, dans la société civile, ont été qualifiées d' « intrigues
ourdies par les agents de Moscou ». Les maîtres de chour de la propagande putschiste, mettant à profit la « liberté
d'expression » dont ils jouissaient, ont tenté d'apitoyer le monde entier avec leurs jérémiades sur « l'écrasement
des manifestations pacifiques ». Et quand ces cris d'orfraie ont cessé d'avoir les effets escomptés, de « mystérieux
tireurs embusqués » se sont mis à massacrer la population des faubourgs de Kiev. C'est exactement de cette façon
qu'Adolf Hitler et ses comparses sont arrivés au pouvoir en Allemagne. Ceux qui hier brandissaient leurs armes
en prenant d'assaut les bâtiments de l'administration, qui tabassaient les opposants politiques, qui torturaient
en public les agents officiels des forces de l'ordre de l'État et les journalistes, sont aujourd'hui portés aux nues
et traités en héros. La junte de Kiev et les spadassins à sa solde tentent de réprimer par la force la résistance
populaire qui s'organise dans le Sud-Est du pays, comme ils ont tenté de le faire à Donnetzk, à l'Est, le 13 mars
dernier.

Les cortèges imposants des fascistes ukrainiens défilant avec leurs torches sortent tout droit du bréviaire nazi,
avec leurs slogans repris en rengaines comme « l'Ukraine avant tout, par dessus tout au monde », « Gloire
à la nation, Mort à ses ennemis », etc. Le drapeau noir et rouge de Stepan Bandera qui a été hissé à Kiev
en face du parlement (Rada), est une allusion non dissimulée au drapeau rouge et noir de l'Allemagne nazie.

L'exaltation mystificatrice de la « révolution nationale » est martelée dans les esprits des citoyens ukrainiens
subjugués par les événements survenus sur la place de l'Indépendance à Kiev, et restés soumis, en état
de sidération, tels des zombies. Cette bouffonnerie a atteint les sommets aux premières heures du 22 février 2014
avec le déclenchement du coup d'État avant même que n'ait séché l'encre des signatures de l'accord de sortie
de crise accepté la veille par les dirigeants de l'opposition. Cet accord qui bénéficiait de la garantie de l'Union
européenne, et qu'avaient contresigné les ministres des Affaires étrangères de l'Allemagne, de la France
et de la Pologne, était en réalité un coup ambitieux à double détente, une mesure dilatoire avant le déclenchement
du coup d'État.

Leur mythologie

Le culte des « cent glorieux » de la place de l'Indépendance est la copie conforme du culte du Parti des Martyrs »
de l'Allemagne nazie, à ceci près que ni même Adolf Hitler, ni ses comparses du putsch raté du 9 novembre 1923
n'avaient eu l'idée de louer les services de tireurs embusqués pour massacrer leurs propres partisans. Dans l'ombre
des bannières qui proclament : « Ne trahissez pas les Cent Glorieux ! », un régime de fanatiques nationalistes
est en train d'instaurer le contrôle absolu des moyens d'information, d'organiser la répression des opposants
politiques, et de déclencher une psychose nationaliste à travers tout le pays. Les propagandistes néonazis proclament
que toute remise en cause des méthodes totalitaires utilisées pour combattre les opposants sera considérée comme
une trahison du « Parti des Martyrs ».

Le rêve d'édifier un État permettant d'unifier la nation allemande a toujours été la clé de voûte de la mythologie nazie.
Pour le nouveau régime ukrainien, l'éradication de l'usage de la langue russe, dans tous les aspects de la vie courante,
est une priorité impérieuse. Le désir infamant d'intégrer le pays dans l'Union européenne est érigé en devoir sacré
par la mythologie du nouveau régime, comme si l'Europe était la planche de salut providentielle permettant d'échapper
aux « hordes asiatiques barbares » de Moscou. Ironie cruelle, le mot « Maidan » est un mot d'origine asiatique, vestige
de l'influence des hordes tartares et mongoles sur la culture russe-mineure.

L'instrumentalisation de la religion

Les thèses nationalistes extrémistes des homélies du « Patriarcat de Kiev » et de l'Église schismatique grecque-catholique
uniate ont fourni aux militants de l'Euromaidan, et aux insurgés qui ont pris le pouvoir à Kiev, le socle de leur catéchisme.
Or, l'Église Uniate a un lourd passé de collaboration avec les ligues nazies de Stepan Bandera. Les fonctions idéologiques
et religieuses assignées au « Patriarcat de Kiev » par le nouveau régime sont en tous points similaires à celles attribuées
jadis à l'Église évangélique allemande de Ludwig Müller par le troisième Reich. À l'instar des nazis qui se sont attelés,
en leur temps, à la création d'une Église luthérienne nationale unifiée pour l'empire allemand, les nazis ukrainiens
d'aujourd'hui défendent un programme où figure en bonne place la nécessité d'établir une Église nationale ukrainienne
unifiée, distincte.

Les lois qu'ils proclament

Le premier haut-fait symbolique du nouveau régime ukrainien a été l'abolition de la loi sur les langues régionales,
qui garantissait au plan local une relative protection des droits élémentaires des Ukrainiens de souche russe
et des russophones, qui constituent la majorité du pays. Toutefois, celui qui se fait appeler « le président de l'Ukraine »,
Oleksandr Turchynov, a été vigoureusement encouragé à ne pas signer ce décret. Il a paru opportun, pour le régime,
de suspendre pour un temps sa guerre linguistique contre les russophones. C'est désormais le néonazi russophobe
Volodymyr Yavorivsky qui préside la commission chargée d'élaborer la nouvelle loi sur les langues de l'Ukraine,
avec l'aide de la démente Irina Farion, la nouvelle titulaire du ministère de l'Éducation, qui menaçait encore tout
récemment de déporter à l'Est les enfants qui persistent à vouloir conserver leur prénom russe. Selon l'un des membres
de la commission, les auteurs de la nouvelle « loi » ambitionnaient de créer une « police linguistique » nationale.
A cause des récriminations européennes, il a été décidé d'effacer provisoirement du texte de loi toute référence
à la langue russe. (Le russe est la langue parlée la plus utilisée en Ukraine.)

Les premiers ballons d'essai de la clique au pouvoir à Kiev incluent également la coupure des chaînes de télévision russes
opérant en Ukraine, et une politique de laisser-faire valant caution, à l'égard de la vague de destruction des monuments
que les fascistes ukrainiens considèrent comme de fâcheux rappels des destins inséparables, à bien des égards, de l'Ukraine
et de la Russie. Le parti Svoboda, qui est très largement représenté dans le « gouvernement provisoire », a déjà mis
en avant la nécessité d'interdire l'utilisation de la langue russe sur la place publique. Il se propose de faire de la dérussification,
qu'il place sur le même plan que la lutte pour l'éradication des activités criminelles, l'un des objectifs prioritaires de la nation.
On a là un aperçu des premières expérimentations des équipages sur lesquels comptent les insurgés pour mettre au banc
d'essai leur version revisitée des sinistres lois de Nuremberg.

Leur exercice du pouvoir

Encore sous la menace des armes des « forces d'autodéfense du Maidan », le Conseil suprême de l'Ukraine (Rada : organe
législatif monocaméral), dont le fonctionnement actuel viole les dispositions constitutionnelles, vient d'adopter une résolution
portant création d'une « Garde nationale » forte de 60 000 combattants. Ces forces d'intervention auront pour mission
de protéger « l'ordre public » (à l'image de l'Ordre nouveau établi autrefois par les Allemands dans les territoires occupés)
et de mettre fin aux « désordres » contrevenant aux dispositions de l'État d'urgence. Elles prêteront leur concours à la défense
des frontières (avec la Russie, évidemment) et participeront aux opérations militaires en cas de guerre. Les « groupes
d'autodéfense de Maidan » et de Pravy Sector (le Secteur droit) en seront le fer de lance.

Tout comme les sections d'assaut allemandes, ces bataillons, originaires pour la plupart de Lvov (la partie occidentale du pays)
seront, à l'image des Waffen SS, à la fois des unités combattantes et des forces de répression. En leur temps, les nazis s'étaient
rapidement débarrassés des généraux de la Wehrmacht qui avaient osé s'opposer à la création et à l'armement d'une « armée
du parti ». Usant du même stratagème, le « Premier ministre » en exercice, Arseny Yatsenyuk, n'a pas hésité à limoger trois
ministres délégués à la Défense qui avaient osé s'opposer à son plan effarant d'armer les militants de Pravy Sector.

En Ukraine, le ministère des Affaires intérieures, l'Office ukrainien de la Sécurité, et les services du procureur seront bientôt
rangés au rayon des souvenirs. Une seule mission, simple, basique, leur a été assignée : l'identification des sceptiques
et des opposants à seule fin de les punir. Dans tout le pays, les citoyens vigilants sont incités à utiliser les lignes rouges
anonymes mises à leur disposition à grands renforts de publicité, pour « balancer » tout individu suspecté de velléités
séparatistes. Les téléphones sont sur écoute. Les courriers électroniques sont espionnés. Les manouvres d'intimidation
et les menaces de poursuites judiciaires ou de convocation dans les bureaux des services de sécurité sont de notoriété
publique. Des agents sous couverture prennent ouvertement des clichés de tout individu aperçu à proximité d'un rassemblement
anti-fasciste. Une commission d'ajustement des services de l'État a été mise en place pour organiser l'éviction des « éléments
non fiables ». La promulgation d'une amnistie générale absolvant les « héros de Maidan » de tous les crimes et délits pour lesquels
ils étaient poursuivis, -y compris les assassinats- a servi de prélude à l'ouverture d'une cascade de mises en examen d'une toute
autre nature : des inculpations ont ainsi été prononcées à l'encontre de prévenus soupçonnés d'être des séparatistes, des fédéralistes,
ou encore d'avoir participé à la « prise » des bâtiments administratifs dans le Sud-Est du pays, etc. On assiste à la mise en place
fulgurante d'un système de surveillance et de répression généralisé, échappant à tout contrôle. Ce système , qui s'applique à renforcer
tous les services de répression de l'État, n'est pas autre chose que la version ukrainienne contemporaine de la Gestapo allemande
d'autrefois.

La répression des opposants au régime néonazi de Kiev prend de telles proportions que le pays pourrait bientôt connaître lui aussi
sa nuit de cristal, à l'image de celle orchestrée en novembre 1938, à travers toute l'Allemagne, par les bataillons de choc nazis.

La Russie peut-elle rester impassible devant l'imminence de ce danger ? Ceux qui ont été convoqués, interrogés, et envoyés
à la torture dans les geôles des services de sécurité ukrainiens se comptent déjà par dizaines. Dans quelque temps, ils seront
des centaines, puis des milliers.

Pour autant, les complices des néonazis de Kiev qui siègent à Washington et à Bruxelles, ne témoignent pas le moindre signe
de regret après l'échec du plan qu'ils ont ourdi pour obliger la Russie à abandonner l'Ukraine. lls croient tenir en laisse la bête
néonazie qu'ils ont bercée, choyée et engraissée.

Traduction
Gérard Jeannesson

Source
Oriental Review

Texte repris sur : http://www.voltairenet.org/article182992.html
15/04/2014 Le nouveau Gladio en Ukraine
« L'art de la guerre »
Le nouveau Gladio en Ukraine
par Manlio Dinucci

Revenant sur le coup d'État de Kiev et sur les différentes informations que nous avons publiées
au cours des événements, Manlio Dinucci décrit le dispositif des États-Unis et de l'Otan tel qu'il
apparaît aujourd'hui : un nouveau « Gladio », c'est-à-dire une structure militaire secrète capable
de manipuler les faits politiques. Pour paraphraser une célèbre série états-unienne : « Le Pentagone
niera avoir eu connaissance de vos agissements. »



« Delta », vétéran de l'armée israélienne dirigeant un commando militaire lors du coup d'État de Kiev

Suite : http://www.voltairenet.org/article182785.html
15/04/2014 La Route vers le Nouveau Désordre Mondial


Peter Dale Scott : La Route vers le Nouveau Désordre Mondial
(50 ans d'ambitions secrètes des États-Unis)
Éditions Demi Lune, collection Résistances, 2010 ; 509 pages.

Ci-dessous la critique du général d'armée aérienne Bernard NORLAIN, parue
dans le numéro 738, du mois de mars 2011 de la revue Défense Nationale.

---

Voilà un livre passionnant, décapant, on pourrait dire terrifiant en ce qu'il dévoile au lecteur, pourtant averti,
les dérives et les pratiques mafieuses d'une démocratie emblématique, miroir de nos sociétés.

La thèse de l'auteur est, en gros, que la perte progressive de contrôle sur les décisions politiques majeures
aux États-Unis a fait que le pouvoir a été confisqué de façon occulte, non démocratique, par des groupes
de pression et que cette situation a totalement perverti le système politique américain et a notamment
conduit au drame du 11 septembre 2001.

L'immense mérite de cet ouvrage est de s'appuyer sur un appareil de notes et de références, une bibliographie -
près de 150 pages au total - très complètes et variées qui viennent étayer pas à pas la démonstration de l'auteur.

Partant d'une réflexion sur les États-Unis où les inégalités sociales, la faiblesse de la société civile au niveau fédéral,
la puissance des intérêts particuliers, l'auteur, qui n'est pas particulièrement un néo-conservateur, mais plutôt
un libéral, tendance gauche, dresse un tableau saisissant de ce qu'il appelle l'État profond. Il décompose le processus
historique où les pouvoirs secrets verticaux se sont emparés de la conduite de l'action publique, et où la prise
de décision politique à huis clos accorde la priorité à la sécurité et à la préservation d'intérêts privés particulièrement
ceux des exportateurs d'armements et des firmes pétrolières.

Son analyse est particulièrement pertinente et convaincante dans sa description de la politique du trio
Nixon-Kissinger-Rockefeller, censée contrer les progressistes et qui a conduit à renforcer les mouvements
réactionnaires islamistes, mais aussi à soutenir les intérêts des pétroliers. Il met en évidence le rôle de Nixon
ou plutôt sa paranoïa dans la dégradation du processus bureaucratique et démocratique de mise en oeuvre
de la politique et dans l'amplification du pouvoir secret. En passant il faut noter une analyse intéressante
du Watergate.

A ce stade apparaît le couple diabolique, aux yeux de l'auteur, Cheney-Rumsfeld et son implication dans la planification
du projet ultrasecret de Continuité du Gouvernement (COG) qui cacherait, selon l'auteur, un programme de prise de pouvoir
illégal et dont il traite longuement à propos du déroulement des événements du 11 septembre pour expliquer certaines
incohérences dans la version officielle.

Il continue sa démonstration avec Ford-Rumsfeld-Cheney, le virage vers le conservatisme et le début de l'envol des budgets
de défense. On parle de la BCCI. Puis l'ère Carter-Brzezinski et l'Irangate. Enfin Reagan, Bush et le triomphe des neocons
et du couple Cheney-Rumsfeld. Comment ils ont préparé le renversement de Saddam Hussein et comment ils doivent être
considérés comme suspects dans le procès des responsables du 11 septembre.

En conclusion ce livre démêle les intrigues et l'écheveau d'imbrications et de liens, souvent occultes, entre tous les acteurs
de ce théâtre d'ombres. On y parle beaucoup de la CIA, en particulier de la collusion historique entre la CIA et l'ISI pour
le soutien à l'islamisme dur et aux trafiquants de drogue. Il décrit le long cheminement vers le 11/9. Plus largement ce livre
critique le projet américain de domination mondiale, s'appuyant sur une machine de guerre hors de contrôle et dont
la recherche d'ordre et de sécurité produit un désordre et une insécurité accrue. Il s'agit de comprendre comment nous
sommes arrivés au désastre du nouveau désordre mondial.

Vous l'aurez compris ce livre est passionnant, particulièrement en ces temps de Wikileaks. Mais le lecteur armé de son sens
critique ne manquera pas de relever le caractère partisan de cet ouvrage ; ce qui fait son charme, mais ce qui peut gêner
surtout quand la thèse du complot émerge ici ou là.

A ces restrictions près, cet ouvrage étonne par son originalité et sa puissance d'analyse. Il devrait être un ouvrage
de référence pour tous les défenseurs de l'État de droit et pour tous ceux qui s'intéressent à l'avenir de nos démocraties.

Source : http://www.defnat.com/site_fr/archives/recensions-detail.php?cidrec=34
Pour acheter le livre : http://www.librairie-voltairenet.org/index.php?id_product=60&controller=product
16/04/2014 John Kerry parle aux oreilles de votre journal
John Kerry parle aux oreilles de votre journal
14 avril 2014

Le département d'État états-unien a rédigé et diffusé un argumentaire contestant la position russe
en Ukraine après la révolte du 12 avril au cours de laquelle des para-militaires pro-russes se sont
emparés de bâtiments officiels à l'Est du pays [1].

C'est la seconde fois depuis le début de la crise que le département d'État transmet aux grands
médias un argumentaire anti-russe [2].

Si Washington peut dénoncer l'encadrement des forces pro-russes par des agents russes, le reste
de ses argumentaires vise à faire accroire qu'il n'y a pas de nazis dans le gouvernement ukrainien [3]
et que les organisations nazies ne font pas régner leur loi dans les rues de Kiev [4].

Dimanche soir et lundi matin, les principaux médias des pays membres de l'Otan reprenaient
les arguments du département d'État sans les discuter.

Source et liens dans le texte : http://www.voltairenet.org/article183237.html
16/04/2014 La Crimée se sépare de l'Ukraine. Et alors ?
La Crimée se sépare de l'Ukraine. Et alors ?
par Ron Paul

Aux États-Unis, tout le monde n'applaudit pas des deux mains aux anathèmes lancés
et aux menaces de sanctions décrétées par Barack Obama pour punir Moscou, après
l'adhésion de la République de Crimée à la Fédération de Russie. Pour Ron Paul, figure
de proue de la non-ingérence et du parti libertarien, les postures de matamore
de Barack Obama ne sont pas seulement vaines, elles discréditent Washington.

Réseau Voltaire ¦ Houston (Etats-Unis) ¦ 21 mars 2014



Ron Paul est un farouche défenseur des libertés individuelles et un opposant résolu à la politique
d'ingérence des États-Unis dans les affaires des autres États. Il s'est notamment opposé
aux bombardements de la Serbie en 1999, aux interventions armées en Irak en 2003,
en Libye en 2011, et aux menaces d'intervention contre la Syrie en 2012. Partisan
du libertarianisme, Ron Paul préconise un État fédéral au rôle limité, de faibles impôts,
des marchés libres, une politique étrangère de non-ingérence, et le retour à une politique
monétaire basée sur l'étalon or.
---

Les habitants de la Crimée viennent de prendre en mains leur avenir en se prononçant au suffrage
universel sur les deux options qui s'offraient à eux : conserver le statut de région autonome de l'Ukraine
ou rejoindre la Fédération de Russie. Ce faisant, ils ont emboîté le pas à toute une série de pays et de régions
qui cherchent à s'affranchir d'un État dominateur qui les étouffe et qui reste sourd à leurs revendications.
L'Écosse, la Catalogne et Venise se sont récemment jointes à ce cortège. On n'entend guère parler de ces
trois là qui mènent tranquillement leur affaire alors que le vote massif des habitants de la République
autonome de Crimée pour le rattachement à la Fédération de Russie a soulevé une tempête : les dirigeants
des États-Unis et de l'Union européenne se sont répandus en invectives et l'Otan s'est approchée
du déclenchement d'une confrontation armée avec la Russie, comme au plus fort de la Guerre froide,
une situation inédite depuis lors.

Ceci vaut-il cela ?

Ceux qui condamnent le vote organisé par la Crimée pour décider de son avenir se plaisent à souligner
l'illégalité du référendum. Le droit à l'auto-détermination des peuples est pourtant l'un des principes
fondateurs du droit international. L'article 1 de la Charte des Nations unies stipule clairement que la grande
ambition de l'Onu est de promouvoir des relations de bon voisinage et d'amitié entre les nations, fondées
sur l'égalité en droit et l'auto-détermination des peuples. Pourquoi les États-Unis se préoccupent-ils
de la couleur du drapeau d'un territoire situé à des milliers de kilomètres de leurs frontières ?

Pour les détracteurs du référendum, l'occupation de la Crimée par les troupes russes est la preuve indéniable
qu'il était impossible d'organiser un vote équitable. Où donc étaient ces esprits forts quand l'élection organisée
sur le territoire de l'Irak, tout entier soumis à l'occupation militaire des États Unis, était saluée comme
le « triomphe de la démocratie » ?

Les dirigeants états-uniens qui ont cru devoir soutenir le renversement anticonstitutionnel du gouvernement
ukrainien feraient peut-être bien de réviser les leçons apprises sur le banc de l'école : cela leur permettrait
de redécouvrir que la Constitution états-unienne interdit formellement à nôtre gouvernement de renverser
des gouvernements étrangers ou encore de prendre un milliard de dollars aux contribuables pour rembourser
les dettes contractées par l'Ukraine auprès de ses créanciers internationaux.

L'administration Obama a décidé d'appliquer des sanctions limitées à un groupe restreint de personnalités
officielles de la Fédération de Russie et de la République de Crimée [1]. Il n'en reste pas moins que ni les États Unis,
ni l'Union Européenne ne peuvent se permettre de prendre de réelles sanctions contre la Russie. Les bienfaits tirés
de la globalisation des échanges commerciaux sont trop importants pour chacune des deux parties pour que soit
pris le risque d'en obérer l'avenir.

On vient d'ailleurs d'assister au redressement des cours sur les marchés internationaux, après l'annonce que les
sanctions garderaient pour l'instant une envergure très limitée. On sait bien, dans ces milieux, que les échanges
et les accords économiques internationaux sont le chemin le plus sûr pour la paix et la prospérité. Espérons
que les gouvernements auront la sagesse de suivre cette voie.

Ron Paul

Traduction
Gérard Jeannesson

Source
USA Today (États-Unis)

Source et liens dans le texte : http://www.voltairenet.org/article182849.html
16/04/2014 Déclaration d'indépendance de la république autonome de Crimée et Sébastopol
Le Parlement de Crimée a adopté la Déclaration d'indépendance
de la république autonome de Crimée et de Sébastopol par 78 voix sur 81.


Déclaration d'indépendance de la République
autonome de Crimée et de Sébastopol

Nous, membres du Conseil suprême de la République autonome de Crimée et du Conseil municipal de Sébastopol,
sur la base des dispositions de la Charte des Nations Unies et des nombreux autres instruments internationaux
reconnaissant le droit des peuples à l'autodétermination,

vu l'avis de la Cour internationale de Justice sur le Kosovo du 22 juillet 2010,

considérant que la déclaration unilatérale d'indépendance de la part de l'État ne viole pas les règles du droit international,

nous décidons ensemble :

1. Si, lors du référendum du 16 mars 2014, les peuples de Crimée et de Sébastopol décident de rejoindre
la Fédération de Russie, la République autonome de Crimée et la ville de Sébastopol seront déclarés former
un État indépendant et souverain avec une forme républicaine de gouvernement.

2. La République de Crimée est un État démocratique, laïque et multiethnique, qui s'engage à maintenir la paix
entre les ethnies et les confessions sur son territoire.

3. Dans le cas du résultat pertinent du référendum, la République de Crimée en tant qu'État indépendant
et souverain fera appel à la Fédération de Russie et lui proposera d'adhérer à la CEI sur la base de l'accord
international applicable de la Fédération de Russie comme un nouveau sujet de la Fédération de Russie.

Déclaration approuvée par le Conseil suprême de la République autonome de Crimée à la session plénière
extraordinaire du 11 mars 2014 (signé par le président du Conseil suprême de la République autonome
de Crimée, Vladimir Konstantinov) et décision du Conseil municipal de Sébastopol à une session plénière
extraordinaire du 11 mars 2014 (signé par le président du conseil de la ville de Sébastopol, Yu Doynikova ).

Source : http://www.voltairenet.org/article182655.html
17/04/2014 Coup d'état en Ukraine : cachons donc ces néo-nazis qu'USA, UE... et BHL ne sauraient voir !
Coup d'état en Ukraine : cachons donc ces néo-nazis
qu'USA, UE... et BHL ne sauraient voir !

Depuis Timisoara et la chute des Ceausescu, depuis les deux invasions de l'Irak ou celle d'Afghanistan,
depuis la guerre « mondiale » enclenchée contre la Serbie à propos du Kosovo, ou beaucoup plus
récemment la catastrophique « intervention » en Libye et la délirante et unilatérale présentation
du drame syrien, on sait bien que les dirigeants des principaux états occidentaux, vassaux serviles
d'une Amérique qui mène systématiquement la danse macabre, n'hésitent devant aucun raccourci,
aucune omission volontaire, aucun mensonge pour repeindre l'histoire en marche aux couleurs
qui les arrangent, et pour susciter, provoquer puis utiliser un peu partout dans le monde des évènements,
des troubles ou carrément des violences à même de servir les seuls intérêts de l' « empire du bien »
qu'ils prétendent incarner.

On sait qu'en chacune de ces occasions aux conséquences toujours tragiques, parfois cataclysmiques,
ces mêmes états occidentaux que l'on peut à juste titre qualifier de « voyous », en cela qu'ils violent
systématiquement et sans aucun complexe (ni conséquence) toutes les règles du Droit International
et le principe même de la souveraineté des états pourtant gravée dans le marbre de la Charte des
Nations-Unies (et la France fait aujourd'hui totalement partie de ces états voyous, notamment depuis
le quinquennat de Nicolas Sarkozy, et son intervention criminelle en Libye sous pavillon béhachélien),
on sait donc que les mensonges de pure propagande de ces états ont toujours été relayés systématiquement
et avec grand zèle par la quasi-totalité de nos médias.

Médias qui ont notamment pris l'habitude pour le moins saugrenue de reprendre comme un seul homme
et sans se poser de questions le qualificatif fumeux s'il en est de « communauté internationale »
que ce quarteron d'états s'auto-attribue d'autorité à chaque nouvelle opération de piraterie impériale.

Une « communauté internationale » qui n'inclut pas, ce qui ne gêne apparemment en rien ceux qui la mettent
systématiquement en avant, et excusez du peu : le plus grand pays du monde, la Russie, les deux pays de loin
les plus peuplés, la Chine et l'Inde, la quasi-totalité de l'Amérique du Sud, la quasi-totalité de l'Afrique
et une bonne partie de l'Asie. Une « communauté internationale » en réalité donc réduite à peau de chagrin,
qui ne représente guère plus et au grand maximum qu'un presque ridicule sixième de la population mondiale (1),
quasiment uniquement constituée des pays membres de l'OTAN, plus quelques pays affidés et hautement
recommandables comme l'Arabie Saoudite, le Qatar ou Israël. Une « communauté internationale »
(on ne s'en lasse pas) qui n'est donc bien qu'un simple syndicat d'intérêts géopolitiques et géostratégiques
de l'Occident, on devrait d'ailleurs bien plus encore écrire « d'intérêt » unique : celui des seuls Etats-Unis,
systématiquement à la manoeuvre.

La propagande US repasse sans cesse les plats : aujourd'hui donc en tête d'affiche, l'Ukraine !

Après l'Irak, l'Afghanistan, Le Kosovo, la Libye, la Syrie, c'est donc à présent à une déstabilisation fortement
initiée puis attisée de l'extérieur, puis à un véritable coup d'état que nous venons d'assister en Ukraine.
Une déstabilisation, par un fort heureux hasard, mise en ouvre au moment même où le grand frère russe
et tonton Poutine étaient presque exclusivement occupés à la tenue (et la pleine réussite) des Jeux Olympiques
d'hiver de Sotchi, les mains liées dans le dos en cette occasion par la trêve olympique !

Pendant les semaines durant lesquelles se sont déroulés les Jeux, les représentants américains et européens
qui avaient boycotté la cérémonie d'ouverture de Sotchi n'ont de leur côté pas le moins du monde respecté
la-dite trêve, et se sont rendus en masse en Ukraine pour encourager ouvertement place Maïdan, en flagrante
ingérence dans les affaires intérieures d'un état souverain, des insurgés qui cherchaient à renverser un chef
d'état certes corrompu mais on ne peut plus légitimement élu, au seul prétexte qu'il avait commis un crime
de lèse-majesté impardonnable : avoir finalement, après de multiples tergiversations, refuser de signer
un traité d'association avec l'Union Européenne.

Du moment qu'il emmerde les Russes, le fascisme ukrainien n'a pas d'odeur !

Bien entendu, les médias français nous ont -une fois de plus, et quelle surprise !- sorti le même refrain frelaté
et usé jusqu'à la corde : en Ukraine comme en Tunisie ou en Egypte lors des « printemps arabes », un peu
plus tard à Misrata en Libye, ou en ce moment même en Syrie, ce sont donc des « foules courageuses de citoyens
épris de liberté et de démocratie » (à l'occidentale, cela va sans dire, mais encore bien mieux en le matraquant
à longueur de reportages) qui se sont dressées pacifiquement face à un pouvoir violent, totalitaire et corrompu
(concernant ce dernier point, quelle découverte concernant tous les gouvernements ukrainiens successifs, depuis
la chute de l'URSS).

Certes, toute personne qui a un peu voulu en savoir plus sur la « non-violence » et l'esprit démocratique des insurgés
sait aujourd'hui à quoi s'en tenir (2). Et pour ce qui est de l'implication immédiatement décrétée par nos médias
du pouvoir renversé par la force dans le macabre bilan des victimes des dernières semaines, j'incite vivement
le lecteur à prendre connaissance plus bas du témoignage du Ministre des Affaires étrangères estonien, Urmas Paet,
témoignage officiel mais totalement passé sous silence (et on ne se demande pas pourquoi) par la presse et les autorités
européennes (3).

Or, si les médias nous l'ont dans un premier temps soigneusement caché, avant la pleine réussite du coup d'état,
on le sait aujourd'hui : les principaux instigateurs de ce que l'on a appelé l'EuroMaidan sont bien les troupes de chocs
d'organisations ouvertement fascisantes, voire même carrément néo-nazies, souvent paramilitaires, ayant noms
Svoboda, Pravyi Sektor, Patriotes d'Ukraine, Trizouba, ou UNA-Unso.

Des partis ou groupuscules ouvertement racistes, antisémites, ultra-violents tous originaires de la presque seule Galicie,
où il n'est pas rare d'assister à des grandes célébrations à la mémoire du collaborationnisme nazi ou de la Waffen SS.
Le parti néo-fasciste Svoboda y a d'ailleurs obtenu la presque totalité de ses deux millions de voix aux dernières élections
législatives ukrainiennes. Svoboda, dont le chef Oleg Tiagnibok n'hésite pas à régulièrement faire le salut hitlérien
(qui n'est sans doute en réalité qu'une quenelle inversée ?). Ce qui ne l'empêche pas d'être reçu, consulté, encouragé
avec le sourire par Catherine Asthon, haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité,
ou John McCain, sénateur et ancien candidat à l'élection présidentielle américaine (voir photos).

Ce sont bien ces groupes, véritables milices armées, qui ont « assuré la sécurité » sur la place Maïdan et devant
la Maison des syndicats, prise par la force et devenue le QG du mouvement d'insurrection, qui ont organisé
les barricades ou recouru à la force (à grands coups de barres de fer, de cocktails Molotov ou même d'armes à feu)
contre les forces de l'ordre ukrainiennes. Milices néo-fascistes bénies par les prêtres de l'église uniate eux- aussi
pour l'essentiel venus de Galicie, prêtres si complaisamment montrés bénissant les rebelles dans de très nombreux
reportages télévisés français, sans que jamais soient évoqués leur idéologie et leurs invraisemblables « sermons »,
comme par exemple celui de Mikhaïlo Arsenych, curé d'une église uniate de la région d'Ivano-Frankovsk, déclarant
entre autres joyeusetés : « À présent, nous sommes prêts pour la révolution. Les seules méthodes de combat
efficaces sont l'assassinat et la terreur !. Nous voulons être sûrs que pas un Chinois, pas un Nègre, pas un Juif
ni un Moscovite ne viendra demain confisquer notre terre » (4).

Une omniprésence de ces milices extrémistes que même le journal Libération, pourtant violemment russophobe,
a fini par devoir reconnaître, sous la plume de son correspondant à Kiev Sébastien Gobert. Je cite :

« les photos de jeunes hommes casqués, le visage recouvert d'un passe-montagne, un pistolet ou un semblant
d'arme automatique à la main, c'est choquant. L'EuroMaidan, ce mouvement de protestations antigouvernementales,
que l'on décrit, de manière de moins en moins justifiée, comme une mobilisation proeuropéenne. Que s'est-il passé
pour que les manifestants en viennent à recourir à cette extrême violence ?. Et si les allégations de « militants fascistes »
et « d'extrémisme », véhiculées par le régime de Victor Ianoukovitch à l'encontre de ses opposants, étaient fondées ? » (5)

Stepan Bandera, la figure tutélaire des révolutionnaires du Maïdan

L'homme dont la plupart de ces groupuscules se réclament plus ou moins ouvertement est Stepan Bandera.
Né en 1909 dans ce qui était encore l'Autriche-Hongrie, Stepan Bandera a dirigé l'organisation des nationalistes
ukrainiens (OUN) et fondé l'armée insurrectionnelle ukrainienne, sa branche armée (UPA).

Dès les années trente, sous souveraineté polonaise et au nom du nationalisme ukrainien, Bandera et l'OUN
déclenchent une vague d'assassinats politiques, directement financées par le Reich nazi d'Adolf Hitler. Condamné
à mort en 1934 (une peine commuée en prison à vie) pour avoir organisé un attentat contre Bronislaw Pieracki,
le ministre de l'Intérieur polonais, Bandera sort de prison en 1939 grâce à l'offensive de l'armée nazie qui a envahi
la Pologne.

En septembre 1939, après la signature du Pacte germano-soviétique, l'URSS envahit l'Ukraine occidentale. En octobre,
Bandera arrive à Cracovie et participe à l'organisation de deux bataillons ukrainiens au sein de l'armée nazie : le bataillon
Nachtigall et le bataillon Roland, qui forment la Légion ukrainienne. Certains de ses partisans ont également formé
plusieurs divisions ukrainiennes (dites galiciennes par les nazis) de la Waffen SS.

Dès 1941, Bandera et le régime nazi voient leurs intérêts diverger : Bandera est en effet nommé au gouvernement
du nouvel État décrété par les nationalistes ukrainiens et proclamé le 30 juin 1941 à Lviv. Cet État n'est pas reconnu
par les Allemands, les artisans de sa proclamation sont arrêtés, et parmi eux Bandera, qui est transféré à Berlin.
En 1944, face à l'avancée de l'Armée Rouge, les nazis le libèrent pour retrouver son concours mais celui-ci n'adhère
pas au Comité national ukrainien qui prétend combattre l'URSS, car il a compris que l'Allemagne ne peut désormais
que perdre la guerre, et que toute collaboration avec elle est donc désormais inutile et même dangereuse. Après
la guerre il restera en RFA où il continuera jusque dans les années cinquante à diriger les actions de l'OUN dans l'Ukraine
désormais soviétique. Il mourra dans des circonstances tragiques (par empoisonnement) le 15 octobre 1959 (6).

C'est ce même Stepan Bandera qui, il y a quatre ans déjà, avait été élevé à la dignité de « Héros d'Ukraine »
dans un décret signé le 22 janvier 2010 par le président ukrainien issu de la Révolution Orange et « héros démocratique »
selon les médias occidentaux, Viktor Iouchtchenko. Une dignité pour le moins très discutable, provoquant à l'époque
un tollé dans la Fédération de Russie comme au sein de la population russophone d'Ukraine, ainsi que la protestation
du Centre Simon-Wiesenthal adressée par écrit à l'ambassade ukrainienne aux États-Unis, concernant l'attribution
de ce titre hautement honorifique à un « collaborateur nazi responsable du massacre de milliers de Juifs pendant
la guerre de 1939-1945 ».

Après l'arrivée au pouvoir en février 2010 de Viktor Ianoukovitch, ce président indigne qui vient donc d'être déchu
par les héroïques « démocrates ukrainiens », cet hommage avait été annulé et le décret déclaré invalide.

Coup d'état légitimé, mais intervention russe demandée par la Crimée... illégale !

A l'issu de ce qui est donc bien un véritable coup d'état, puis d'un vote totalement illégal que la constitution ukrainienne
ne leur autorisait en aucune façon, les députés ukrainiens, sous la menace directe des groupes armés et violents évoqués
plus haut, craignant vraisemblablement pour leur vie, ont donc destitué le président légitime d'Ukraine, Viktor Ianoukovitch.

Un gouvernement illégal, sans aucune légitimité démocratique a été immédiatement désigné par les putschistes,
portant à sa tête... Arseni Iatseniouk. Une oie blanche susceptible de tourner enfin la page noire de la corruption
d'état ukrainienne ? Voire...

Car c'est bien ce même Iatseniouk qui fut nommé en novembre 2003, à seulement 29 ans. vice-président de la Banque
nationale d'Ukraine (tiens, tiens !). Ce même Iatseniouk qui, nommé en 2005 ministre des Affaires économiques
dans le gouvernement de Youri Iekhanourov, initia grandement les pourparlers avec l'Union Européenne, puis avec l'OMC
(quel hasard !). Toujours le même Iatseniouk, qui, élu président de l'assemblée ukrainienne par 227 voix sur 450
en novembre 2007, fut contraint à la démission moins d'un an plus tard devant la fronde d'une très forte majorité
de députés ukrainiens. Iatseniouk encore, qui se présenta en 2009 à l'élection présidentielle ukrainienne, et dont
la campagne, bien qu'il affirmât à l'époque ne bénéficier d'aucune alliance avec une quelconque force politique,
fut estimée entre 60 et 70 millions de dollars (comme c'est étrange...). Iatseniouk enfin, qui malgré les millions
de dollars dépensés, récolta . 6, 96 % de voix à l'élection présidentielle (7). C'est dire la légitimité, la représentativité
du nouveau chef de l'Ukraine « démocratique » !

Mais le plus beau est encore ailleurs : le nouvel homme fort de l'Ukraine est -divine surprise !- justement pile-poil
celui qu'avait choisi de mettre en avant la sous-secrétaire d'état américaine Victoria Nuland, dans la désormais
célébrissime conversation téléphonique enregistrée à ses dépens en janvier 2014 et dont les médias et les gouvernements
européens n'ont fort opportunément choisi de retenir que le très fameux « fuck the UE ! ». Une conversation où Victoria
Nuland exposait aussi très clairement sa parfaite connaissance de la réelle nature de « Tiagnibok et ses gars »(8).
Avouez avec moi que le hasard fait bigrement bien les choses !

Un chef plus légitime (on l'a vu) pour une politique plus démocratique (parait-il) ? Les premières décisions issues
de la « révolution ukrainienne » ont immédiatement mis les choses au point :

- Interdiction dans plusieurs provinces d'Ukraine du Parti des Régions (le parti de Viktor Ianoukovitch)
et du Parti Communiste (KPU) comme étant « contraires à l'intérêt national et violant les droits et les libertés
des citoyens de l'Ukraine ». Ces partis représentant, et excusez du peu . 43,18 % du corps électoral aux élections
législatives de 2012 ! (9)

- Annulation de la loi linguistique de 2012 qui autorisait les assemblées régionales à déclarer « langue régionale »
celle qui est parlée par au moins 10 % de la population. Ce qui permettait aux citoyens russes (17 à 22 % de la population
totale ukrainienne) ou russophones (encore beaucoup plus nombreux) de ces localités de faire leur démarches
administratives et de recevoir un enseignement dans leur langue natale, ainsi qu'aux assemblées régionales ou locales
de délibérer en russe.

- Nomination de Oleg Makhnitski, membre du parti néo-fasciste Svoboda de Oleg Tiagnibok (toujours lui !), richissime
avocat d'affaires et principal financier selon Forbes de la droite extrême ukrainienne, au poste de procureur général
par intérim, c'est à dire principal responsable de la justice dans la nouvelle Ukraine. Celui-ci a immédiatement réclamé
un mandat d'arrêt international pour « meurtres de masse » contre le président démocratiquement élu et illégalement
déchu Viktor Ianoukovitch.

Quand l' hôpital militaire américain se fout de la charité russe

On connaît la suite : affolés par ces premières mesures totalement liberticides et ouvertement russophobes, une grande
partie de l'est de l'Ukraine s'est inquiétée ou carrément plus ou moins ouvertement rebellée contre le nouveau pouvoir
auto-installé à Kiev. Les drapeaux russes ont fleuri un peu partout dans le pays oriental qui se sent proche de Moscou,
le gouvernement de Crimée a refusé de reconnaître le gouvernement putschiste, puis appelé officiellement la Russie à l'aide.
Enfin libéré du joug olympien qui l'avait jusqu'alors empêché d'agir, Vladimir Poutine a immédiatement répondu à cet appel
et figé, sans la moindre effusion de sang et d'un simple claquement de doigt, le processus délétère et potentiellement
générateur de guerre civile en cours en Ukraine.

Ce qui a donc mis les Etats-Unis et l'Union Européenne, jusqu'alors libres comme l'air pour mener à bien leurs manipulations
et autres ingérences, en rage : les condamnations de la fameuse et fumeuse « communauté internationale » (c'est-à-dire
encore une fois du seul bloc occidental), toutes plus ou moins grandiloquentes et outragées, ont immédiatement inondé
les ondes et les journaux de tous les médias. Et on nous a ressorti le spectre de la guerre froide et de l'ogre hégémonique
soviétique. S'est dans le même temps enclenché un sacré, un invraisemblable numéro, celui de l'hôpital militaire américain
(pourtant à l'oeuvre un peu partout dans le monde) se foutant ouvertement de la charité russe (circoncise à la seule Ukraine).

Une Ukraine en réalité en grande partie russophone, et même pour une forte minorité de sa population, de nationalité russe.
Une Ukraine, berceau originel de la Russie historique (Kiev est un peu leur Reims à eux), et une Crimée qui n'a jamais été
ukrainienne, mais qui lui fut « offerte » en un invraisemblable fait du prince le 19 février 1954 par Nikita Khrouchtchev,
président de l'URSS d'origine ukrainienne, à l'occasion du 300e anniversaire de la réunification de la Russie et de l'Ukraine.

Que les stipendiaires des américains qui accablent Vladimir Poutine et qui l'accusent aujourd'hui d'insupportable ingérence
dans les affaires d'un pays souverain, citent seulement UN pays dans lequel USA et OTAN (et malheureusement aussi la France)
sont intervenus durant les deux décennies passées, déclenchant à chaque fois des cataclysmes géopolitiques et de terribles
bains de sang, avec plus de légitimité -et qu'elle soit historique ou diplomatique- que celle que la Russie a de le faire,
aujourd'hui, en Crimée.

La palme dans le culot himalayen était revenue dans un premier temps au Secrétaire d'Etat américain John Kerry,
dans l'émission Face The Nation sur la chaîne CBS. Le chef de la diplomatie américaine estimant en cette occasion
que Moscou avait un « comportement datant du XIXe siècle en envahissant un autre pays sous un prétexte totalement
fallacieux ». De la part du représentant d'un pays étant intervenu totalement illégalement en de maintes reprises (Irak,
Pakistan, Kosovo) ou en outrepassant très largement les résolutions de l'ONU (Afghanistan, Libye) dans nombre de pays
souverains au cours des dernières années, avouons que l'argument ne manque pas de sel. Difficile de faire mieux ?
Avec nos amis américains, il ne faut jamais désespérer !

Car Hillary Clinton, ancienne Secrétaire d'Etat et candidate presque officielle à la succession de Barack Obama
lors de la prochaine élection présidentielle américaine, ne voyant décidément définitivement pas les nazis là où
ils se trouvent (c'est-à-dire place Maïdan), a fait péter tous les records en matière de point Godwin, déclarant
carrément : « Si vous avez l'impression d'avoir déjà vu cela, c'est parce que c'est ce qu'a fait Hitler dans les
années 1930 », comparant encore « la délivrance de passeports russes aux Ukrainiens qui ont des liens
avec la Russie à des mesures prises par l'Allemagne nazie avant qu'Hitler n'envahisse des pays voisins » (10).
Sic transit, et même pas gloria mundi.

Le regretté Michel Audiard avait savoureusement décrété que « les cons, ça ose tout, c'est même à ça
qu'on les reconnaît » (11). Il faut bien l'avouer ou le constater encore une fois, les salopards aussi.

L'incontournable BHL en cerise sur ce fort indigeste gâteau

Je sais, le repas qui vous a été servi ici est déjà particulièrement indigeste. Et pourtant, voici venu le temps
du dessert, qui, lui aussi, vous posera certainement quelques soucis de digestion. Nous le devons comme il se doit
au pâtissier en chef, à notre roi incontesté de la tarte à la crème (dans la figure), j'ai nommé l'inénarrable,
l'irremplaçable Bernard-Henri Lévy. Je vous entends d'ici crier « non, par pitié, pas lui ! ». Mais si, vous allez voir,
cela vaut le détour, justifie le voyage, comme toujours avec le gaillard !

Commençons par visionner le discours délirant, belliciste, irresponsable et totalement affranchi des réalités
géopolitiques locales du cuistre au brushing, sur la place Maïdan :
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=a19e7KkSMnY

Quelques jours après ce grotesque réquisitoire anti-Poutine, BHL était sur le plateau d'I-Télé devant
Laurence Ferrari. La réalité des mouvements ayant initié la « révolte démocratique » ukrainienne étant
peu à peu timidement apparue à la lumière médiatique, et fort peu agressivement questionné à ce sujet
par son interlocutrice, notre guignol de concours fit la sortie suivante :
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=j2l5wyTqhQQ

« L'équivalent du parti Svoboda en France, c'est le front National de Marine Le Pen ». « Il n'y a pas plus
d'extrême-droite en Ukraine qu'en France ». Tu l'as dit, bouffon, les faits et références relatés dans cet article
le démontrent, en effet !

Et quoique l'on puisse par ailleurs penser du Front National de Marine Le Pen, que notre gugusse est tout à fait
libre de combattre politiquement, oser le comparer ainsi aux hordes paramilitaires néo-nazies ukrainiennes
qu'on a vu à l'ouvre place Maïdan et qui ont de fait renversé par la violence et même le meurtre le gouvernement
légal du pays relève de la crétinerie crasse, ou plus certainement de la crapulerie de concours.

Balançant de telles énormités sans être aucunement contredit face à une « journaliste » qui a prouvé en cette
occasion et une fois de plus que, malgré un patronyme et -osons le dire- un physique de voiture de grand luxe
italienne, elle avait bien, en guise de cerveau, un misérable moteur intellectuel à peine digne d'une Trabant
et une pugnacité journalistique frôlant le zéro absolu, notre histrion médiatique hier encore seulement grotesque
jusqu'à l'exubérance mais aujourd'hui hélas (et depuis sa tragique et criminelle épopée libyenne) reconverti
en ignoble fauteur de guerre, a prouvé lui aussi une fois encore qu'il pouvait faire fonction de parfaite boussole
inversée en matière d'honnêteté intellectuelle, de mesure, d'analyse et de compétence géopolitique, de conscience
de ses propres limites enfin, limites qui sont pourtant jour après jour, et pour tout autre que lui, absolument aveuglantes.

BHL, ou le symbole éclatant de l'outrecuidance et de l'impérialisme occidentaux à la solde de l'empire américain.
Empire qui n'est d'ailleurs en réalité que le grossier faux nez d'un impérialisme nettement plus discret, oligarchique,
financier et souvent fortement communautaire, dont le sieur Lévy est l'un des plus virulents laudateurs,
pour des raisons qui n'ont bien entendu rien à voir avec le tribalisme, et qui a principalement ses quartiers
à New York, Londres, ou à Tel Aviv.

Que dire pour finir d'un pays -le nôtre- qui refuse l'asile politique à un Edward Snowden, mais ne cesse d'offrir
tribunes médiatiques et passe-partout élyséen à un Bernard-Henri Lévy ? USA, Maïdan, Union Européenne,
Svoboda, Ashton, Kerry, Iatseniouk, Clinton, BHL. Vous avez dit obscène ?

Marc LEROY - La Plume à Gratter

Source : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/coup-d-etat-en-ukraine-cachons-149010
20/04/2014 Le Réseau Voltaire censuré par google !
23/04/2014 Washington est-il une menace ?
Washington est-il une menace ?

Réseau Voltaire ¦ Berlin (Allemagne) ¦ 18 avril 2014

Les États-Unis veillent sur leurs alliés dans le monde avec une sollicitude toute paternelle.
Ils sont « le pays de la liberté » et nous devons leur être éternellement reconnaissants
de leur bonté. Cependant, une minorité significative pense qu'ils sont en réalité la principale
menace contre la paix mondiale et contre leur propre population. Les faits sont têtus, observe Mowitz.

Extrait : « Statistiquement parlant, les États-uniens devraient avoir plus peur de leur police que des 'terroristes' ».



Source : http://www.voltairenet.org/article183317.html
23/04/2014 Vers la fin de la propagande états-unisienne
Vers la fin de la propagande états-unienne

Réseau Voltaire ¦ Damas (Syrie) ¦ 21 avril 2014

L'Empire anglo-saxon est basé depuis un siècle sur la propagande. Elle est parvenue
à nous convaincre que les États-Unis sont « le pays de la liberté » et qu'ils ne livrent
de guerres que pour défendre leurs idéaux. Mais la crise actuelle à propos de l'Ukraine
vient de changer les règles du jeu : désormais Washington et ses alliés ne sont plus
les seuls locuteurs. Leurs mensonges sont ouvertement contestés par le gouvernement
et les médias d'un autre grand État, la Russie. À l'heure des satellites et de l'Internet,
la propagande anglo-saxonne ne fonctionne plus.



Barack Obama parle bien. En réalité, le président Obama n'écrit pas lui-même
ses textes et passe ses journées à lire sur des prompteurs des discours écrits
pour lui. Pendant ce temps, d'autres gouvernent à sa place.

Depuis toujours les gouvernants tentent de convaincre de la justesse de leurs actes, car jamais les foules
ne suivent les hommes qu'elles savent mauvais. Le XXème siècle a été le théâtre de méthodes nouvelles
de propagation d'idées qui ne s'encombraient pas de la vérité. Les Occidentaux font remonter la propagande
moderne au ministre nazi Joseph Goebbels. C'est une manière de faire oublier que l'art de fausser la perception
des choses fut développé auparavant par les Anglo-Saxons.

En 1916, le Royaume-Uni créa la Wellington House à Londres, suivie par la Crewe House. Simultanément,
les États-Unis créèrent le Committee on Public Information (CPI). Considérant que la Première Guerre mondiale
opposait des masses et non plus des armées, ces organismes tentèrent d'intoxiquer leur propre population
tout autant que celles de leurs alliés et que celles de leurs ennemis.

La propagande moderne commence avec la publication à Londres du rapport Bryce sur les crimes de guerre allemands,
qui fut traduit en trente langues. Selon ce document, l'armée allemande avait violé des milliers de femmes en Belgique,
les armées britanniques luttaient donc contre la barbarie. On découvrit à la fin de la Première Guerre mondiale
que l'ensemble du rapport était une supercherie, faite de faux témoignages avec l'aide de journalistes.

De son côté, aux États-Unis, George Creel inventa un mythe selon lequel la Guerre mondiale était une croisade
des démocraties pour une paix réalisant les droits de l'humanité.

Les historiens ont montré que la Première Guerre mondiale répondait à des causes autant immédiates que profondes,
la plus importante étant la compétition entre grandes puissances pour étendre leur empires coloniaux.

Les bureaux britanniques et états-unien étaient des organismes secrets, travaillant pour le compte de leurs États.
A la différence de la propagande léniniste, qui ambitionnait de « révéler la vérité » aux masses ignorantes,
les Anglo-Saxons cherchaient à les tromper pour les manipuler. Et pour cela, les organismes étatiques anglo-saxons
devaient se cacher et usurper de fausses identités.

Après la disparition de l'Union soviétique, les États-Unis ont négligé la propagande et lui ont préféré les Relations publiques.
Il ne s'agissait plus de mentir, mais de tenir la main des journalistes pour qu'ils ne voient que ce qu'on leur montre. Durant
la guerre du Kosovo, l'Otan fit appel à Alastair Campbell, un conseiller du Premier ministre britannique, pour raconter
à la presse une histoire édifiante par jour. Pendant que les journalistes la reproduisaient, l'Alliance pouvait bombarder
« en paix ». Le story telling visait moins à mentir qu'à détourner l'attention.

Cependant, le story telling est revenu en force avec le 11-Septembre : il s'agissait de concentrer l'attention du public
sur les attentats de New York et de Washington pour qu'il ne perçoive pas le coup d'État militaire organisé ce jour-là :
transfert des pouvoirs exécutifs du président Bush à une entité militaire secrète et placement en résidence surveillée
de tous les parlementaires. Cette intoxication fut notamment l'ouvre de Benjamin Rhodes, aujourd'hui conseiller
de Barack Obama.

Au cours des années suivantes, la Maison-Blanche installa un système d'intoxication avec ses principaux alliés
(Royaume-Uni, Canada, Australie et bien sûr Israël). Chaque jour ces quatre gouvernements recevaient des instructions,
voire des discours pré-écrits, du Bureau des médias globaux pour justifier la guerre en Irak ou calomnier l'Iran [1].

Pour diffuser rapidement ses mensonges, Washington s'appuyait, depuis 1989, sur CNN. Avec le temps, les États-Unis
créèrent un cartel de chaines d'information satellitaires (Al-Arabiya, Al-Jazeera, BBC, CNN, France 24, Sky). En 2011,
lors du bombardement de Tripoli, l'Otan parvint par surprise à convaincre les Libyens qu'ils avaient perdu la guerre
et qu'il était inutile de résister encore. Mais en 2012, l'Otan a échoué à reproduire ce modèle et à convaincre les Syriens
que leur gouvernement allait inévitablement tomber. Cette tactique a failli parce que les Syriens ont eu connaissance
de la manipulation effectuée par les chaînes de télévision internationales en Libye et ont pu s'y préparer [2].
Et cet échec marque la fin de l'hégémonie de ce cartel de « l'information ».

La crise actuelle entre Washington et Moscou à propos de l'Ukraine a contraint l'administration Obama à revoir son système.
En effet, désormais Washington n'est plus seul à parler, il doit contredire le gouvernement et les médias russes, accessibles
partout dans le monde via les satellites et Internet. Le secrétaire d'État John Kerry a donc désigné un nouvel adjoint
pour la propagande, en la personne de l'ancien rédacteur en chef de Time Magazine, Richard Stengel [3]. Avant même
de prêter serment, le 15 avril, il occupait déjà sa fonction et, dès le 5 mars, envoyait aux principaux médias atlantistes
une « fiche documentaire » sur les « 10 contre-vérités » que Vladimir Poutine aurait énoncées sur l'Ukraine [4]. Il récidivait
le 13 avril avec une seconde fiche présentant « 10 autres contre-vérités » [5].

Ce qui frappe en lisant cette prose, c'est son ineptie. Elle vise à valider l'histoire officielle d'une révolution à Kiev
et à discréditer le discours russe sur la présence de nazis dans le nouveau gouvernement. Or, on sait aujourd'hui
qu'en fait de révolution, il s'agissait bien d'un coup d'État fomenté par l'Otan et mis en ouvre par la Pologne et Israël
en mixant des recettes des « révolutions colorées » et des « printemps arabes » [6]. Les journalistes qui ont reçu
ces fiches et les ont relayées connaissent parfaitement les enregistrements de conversations téléphoniques de l'assistante
du secrétaire d'État Victoria Nuland, sur la manière dont Washington allait changer le régime au détriment de l'Union
européenne, et du ministre estonien des Affaires étrangères, Urmas Paets, sur la véritable identité des snipers de la place
Maidan. En outre, ils ont pris connaissance ultérieurement des révélations de l'hebdomadaire polonais Nie sur la formation
deux mois avant le début des événements des émeutiers nazis à l'Académie de police polonaise. Quant à nier la présence
de nazis au sein du nouveau gouvernement ukrainien, cela revient à clamer que la nuit est lumineuse. Il n'est pas nécessaire
de se rendre à Kiev, il suffit de lire les écrits des ministres actuels ou d'écouter leurs propos pour le constater [7].

En définitive, si ces argumentaires permettent de donner l'illusion d'un consensus des grands médias atlantistes,
ils n'ont aucune chance de convaincre des citoyens curieux. Au contraire, il est si facile avec Internet de découvrir
la supercherie que ce type de manipulation ne pourra qu'entamer un peu plus la crédibilité de Washington.

L'unanimisme des médias atlantistes le 11-Septembre a permis de convaincre l'opinion publique internationale,
mais le travail réalisé par des très nombreux journalistes et citoyens, dont j'ai été le précurseur, a montré l'impossibilité
matérielle de la version officielle. Treize ans plus tard, des centaines de millions de personnes ont pris conscience
de ces mensonges. Ce processus ne pourra que se développer avec le nouveau dispositif de propagande états-unien.
En définitive, tous ceux qui relayent les argumentaires de la Maison-Blanche, notamment les gouvernements et les médias
de l'Otan, détruisent eux-mêmes leur crédibilité.

Barack Obama et Benjamin Rhodes, John Kerry et Richard Stengel n'agissent qu'à court terme. Leur propagande
ne convainc les masses que quelques semaines et contribue à les révolter lorsqu'elles comprennent la manipulation.
Involontairement, ils sapent la crédibilité des institutions des États de l'Otan qui les relayent consciemment. Ils ont oublié
que la propagande du XXème siècle ne pouvait réussir que parce que le monde était divisé en blocs qui ne communiquaient
pas entre eux, et que son principe monolithique est incompatible avec les nouveaux moyens de communication.

La crise en Ukraine n'est pas terminée, mais elle a déjà profondément changé le monde : en contredisant en public
le président des États-Unis, Vladimir Poutine a franchi un pas qui empêche désormais le succès de la propagande états-unienne.

Thierry Meyssan

Source : http://www.voltairenet.org/article183332.html
23/04/2014 Vers l'escalade des tensions dans l'Est de l'Ukraine ?
Vers l'escalade des tensions dans l'Est de l'Ukraine ?

Analyse d'Allain Jules



Comment désamorcer la crise en Ukraine ? Question pour un champion ! Enfin, on peine à comprendre
comment une guerre civile en gestation sponsorisée par le Mi-6 et la CIA pourrait se résorber de façon
purement diplomatique. Entre les sanctions surréalistes infligées à la Russie, l'exacerbation de la course
aux pipelines et les provocations qui se multiplient avec en arrière-plan les contours déjà manifestes
d'une guerre subversive importée, on se demande à quel dénouement s'attendre.

L'échec de la voie diplomatique était déjà avéré au lendemain de la concession du 25 janvier lorsque Ianoukovitch
a décidé de donner satisfaction aux opposants en les associant au pouvoir. Cette concession ne conduisit à rien
puisque le Président ukrainien fut renversé le mois suivant. D'ailleurs, y-a-t-il lieu de s'en étonner quand on sait
que la vague orange de 2004 avait pour but de remplir les premières conditions de la recomposition de l'Eurasie ?
Fixées en 1990-1991, elles devaient se réaliser par le biais de l'extension du bloc Transatlantique vers les frontières
russes, par l'encerclement des puissances concurrentes - la Russie de Poutine et la Chine font véritablement
concurrence aux USA - enfin, par le détournement de l'UE de la Russie, cela au détriment des intérêts de l'UE.
Ledit projet devrait entraîner à terme l'éclatement de la Russie en trois entités étatiques indépendantes les unes
des autres (Moscovie, Oural, Sibérie) avec, à l'ouest, une Ukraine antirusse entièrement soumise à Big Brother
à l'instar des Etats baltes. Comme je l'avais déjà indiqué dans ma dernière analyse, la stratégie du Grand Echiquier
de Brzezinski recoupe celle de Rosenberg, amplement décrite dans son essai intitulé « Mythe du XXème siècle ».

Pour ce faire, tous les moyens sont bons. La fourniture zélée d'armes aux éléments radicaux et les attaques
subversives perpétrées contre les civiles font malheureusement partie de l'arsenal mis en ouvre. C'est ainsi
que le SBU (Service de sécurité ukrainien) vient de saisir à Kiev un « lot de plus d'un million de munitions
d'origine étrangère » dont le poids s'élèverait à 12 tonnes ! Il n'y a qu'à comparer avec la Syrie où la CIA
envoyait des tonnes d'armes par le « canal des rats » via la Libye (voir l'enquête de Seymour Hersh).
C'est ainsi que Nikolaï Bordiouja, secrétaire général de l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC),
a évoqué l'interpellation de trois terroristes néo-nazis du Praviy Sektor infiltrés dans la république de Kalmoukie
et dans la région de Rostov. Ces trois personnes étaient manifestement censées observer le mouvement
des troupes russes ce qui néanmoins n'exclut pas des initiatives plus musclées à l'image de celles que projetaient
les sept ultranationalistes ukrainiens arrêtés en mars à Moscou.

Quid de la suite ? Allain Jules, journaliste indépendant et blogueur de renom, nous livre son analyse des scénarios à prévoir.

La Voix de la Russie. Que pensez-vous de la réunion quadripartite qui s'est déroulée jeudi dernier à Genève ?
Est-ce que vous partagez l'analyse d'Aymeric Chauprade qui considère que les pays occidentaux ont enfin
fait preuve de réalisme en associant la Russie à cette conférence ?

Allain Jules. « Je partage totalement cet avis-là. En revanche, il y a malgré tout un problème :
le phénomène de la Russie associée s'inscrit plutôt dans le contexte du marché des dupes dans la mesure où
les USA sont sciemment en train de précipiter Kiev dans une espèce de dérive pour parvenir à isoler la Russie.
Je m'explique. Quand on voit le voyage, par exemple, du vice-Président américain à Kiev qui vient soutenir
des gens qui ne respectent pas les termes de la conférence de Genève, cela pose un immense problème.
Parce que quand on parle de mettre tout le monde d'accord pour le désarmement, il devient clair que Kiev
n'est pas prêt à collaborer alors qu'il devait commencer à isoler les groupes extrémistes comme le Praviy
Sektor (Secteur droit). Or, ce sont bien des radicaux qui ont validé le coup d'Etat de Kiev, aidés en cela
par les Américains qui persistent dans leur soutien. La réalité se résume donc toujours aux accusations
formulées par Washington à l'égard de la Russie, à son rôle de catalyseur des troubles dans les régions
de l'Est de l'Ukraine. Je crois donc personnellement que l'association de la Russie à la conférence n'a d'autre
objectif que de faire croire que les troubles se limitent à l'est du pays et que la partie russe doit agir
en conséquence car les Américains sont en train de la duper sur ce dossier ukrainien. »

LVdlR. Pensez-vous que la situation qui règne actuellement en Ukraine de l'Est puisse dégénérer ?

Allain Jules. « Elle va probablement dégénérer. Ce sera notamment vrai si les Russes n'interviennent pas.
Il s'agit peut-être d'un scénario pour ainsi dire extrême mais possible dans la mesure où la volonté de Kiev
est claire. On sait très bien que les USA leur ont donné cet aval - c'est-à-dire de tuer - pourvu qu'il y ait
une Ukraine désunie. parce que, de toute façon, l'Ukraine ne pourra plus être unie ! Quand on voit la violence
avec laquelle le pouvoir usurpé de Kiev voulait reprendre les bâtiments administratifs et autre bâtiments publics,
on comprend que la désescalade n'est pas prête à s'annoncer. En outre, les mouvances extrémistes n'accepteront
jamais de se coucher devant le pouvoir de Kiev qui est quand même issu d'un putsch. Par conséquent, je considère
que la situation pourrait dégénérer si les Russes ne s'interposent pas. D'autant plus que, d'après ce que j'ai appris,
les émissaires de l'Occident sont en train de sonder le terrain pour voir de quelle façon il leur serait possible d'armer
la junte kiévienne pour mieux réprimer les populations pro-russes de l'Est. Vous voyez où ça peut mener . »

LVdlR. Quel scénario vous semble plus envisageable ? Celui de la fédéralisation des régions de l'Est de l'Ukraine
ou celui de leur soumission par la force ?

Allain Jules. « Il n'est pas facile de faire des prévisions exactes qui tiendraient sur une longue durée.
Mais ce qui est sûr, c'est que si la Russie n'intervient pas, ces gens pourront finir soumis, le processus
de fédéralisation devenant en l'occurrence très difficile. Kiev sera suffisamment bien armé pour pouvoir
mener ses actions à bout. Par conséquent : soit les gens seront tenus par la force ce qui exclut la paix
dans ces régions, soit il faudra redéfinir le statut du russe, encadrer par des lois la conscience ethnique
de ces gens tout en envisageant un processus de décentralisation mais je ne crois pas que dans les faits
ces gens soient prêts à un scénario de ce type. Ceci dit, un fédéralisme est toujours possible. Bien plus,
ce serait la meilleure solution pour Kiev s'il aspire à la paix. A défaut, si les autorités autoproclamées
envisagent de retenir les gens par les armes, la situation va inéluctablement dégénérer. »

LVdlR. Vous pensez donc que la Russie doit intervenir coûte que coûte ?

Allain Jules. « Je le pense fortement ! Il n'y a que l'intervention de la Russie qui puisse apporter la paix.
Les appels au secours abondent parce que ces gens-là savent que l'Occident, USA en tête, va armer Kiev
pour qu'il aille jusqu'au Sud-est réprimer dans le sang tout mouvement de contestation. L'aval de Washington
en poche, ils ne seront plus susceptibles d'être poursuivis. Je ne suis pas devin mais je pense sincèrement
que l'intervention de Moscou est inévitable».

Commentaire de l'auteur. La Russie a en effet le droit - et même, dans une certaine mesure le devoir -
d'intervenir dans l'Est ukrainien, cela pour la simple et bonne raison qu'elle prendrait alors la défense
des Russes de souche ou de ceux qui aspirent au rattachement. Mais il reste les partisans de l'option
« fédéralisation », ceux qui, à des degrés divers, réclament plus d'indépendance vis-à-vis de Kiev.
La situation est donc autrement plus délicate qu'il n'y paraît. Si maintenant, dans l'esprit du jeu d'échec
si cher aux idéologues de l'outre-Atlantique, Ianoukovitch regagne l'Est du pays en tant que seul Président
légitime et que de cet Est hostile aux idéaux du Maïdan il demande le secours de la Russie, alors là, certes,
il s'agira d'un moment tout à fait propice à l'intervention russe. Personne ne pourra alors parler d'ingérence
armée puisque ce serait méconnaître les normes du droit international. Et si celui-ci est aujourd'hui bafoué,
il continue néanmoins d'exister. A la Russie de le faire valoir en contrepoids aux violations flagrantes des droits
de l'Homme dont les manitous occidentaux se rendent quotidiennement coupables.

Suite et enregistrement sonore : http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/217362642/271536360/
23/04/2014 Tchernobyl : l'arche ne garantira pas la sécurité
Tchernobyl : l'arche ne garantira pas la sécurité



MOSCOU, 23 avril - RIA Novosti/La Voix de la Russie L'arche de confinement de la centrale nucléaire
accidentée de Tchernobyl ne garantira pas la sécurité, a déclaré mercredi à Kiev le chef du parti
social-écologique ukrainien "Union. Tchernobyl. Ukraine" Iouri Andreïev.

"Nous savons déjà que les technologies nucléaires françaises ne sont pas trop bonnes, mais nous
réalisons tout de même le projet Arche dont personne n'a besoin. Il s'agit d'un édifice temporaire
qu'on devra démolir dans seulement 20 ou 30 ans, afin de trouver un moyen plus radical de confiner
le sarcophage existant. Cet arche ne règle pas les problèmes du sarcophage, il ne fait que les conserver",
a indiqué M.Andreïev lors d'un duplex Moscou-Kiev organisé par RIA Novosti à l'occasion du 28e anniversaire
de la catastrophe de Tchernobyl.

L'Ukraine construit la nouvelle enceinte de confinement à Tchernobyl depuis le 26 avril 2012.
Haute de 105 m, longue de 150 m et large de 260 m, l'enceinte aura la forme d'une arche d'acier.
Le maître d'ouvre du projet est la coentreprise NOVARKA, détenue à parts égales par les sociétés
françaises VINCI Construction Grands Projets et Bouygues Travaux Publics.

Selon M.Andreïev, les ouvriers ukrainiens chargés de construire l'arche "touchent un salaire mensuel
de 2.000 à 3.000 hrivnias (de 126 à 189 euros) en travaillant dans des conditions dangereuses.
Or les contremaîtres turcs, qui n'arrivent que très rarement au chantier, ont un salaire mensuel
de 10.000 euros et les Français, qui dirigent les travaux sans jamais mettre les pieds dans les endroits
dangereux, touchent des salaires de 20.000 à 30.000 euros par mois. C'est un exemple d'apartheid
dans la zone d'exclusion de la centrale nucléaire de Tchernobyl", a ajouté l'expert.

M.Andreïev a également critiqué le dépôt pour déchets radioactifs, un autre projet occidental réalisé
dans la région de Tchernobyl. "On a dépensé des centaines de millions d'euros pour la construction
de ce site. Mais il s'est ensuite avéré qu'il ne permet pas le refroidissement de combustible irradié
et que la forme de cet édifice ne permet pas d'y mettre les barres de combustible usé", a-t-il déclaré.

"Tous ces projets reposent sur des solutions occidentales. Quelle honte, les spécialistes ukrainiens
ne participent pas à l'analyse des risques de ces sites", a ajouté l'homme politique ukrainien.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_04_23/Tchernobyl-larche-ne-garantira-pas-la-securite-homme-politique-ukrainien-4759/
23/04/2014 2014 : L'année de vérité pour les Etats-Unis
2014 : L'année de vérité pour les Etats-Unis
par Dr Paul Craig Roberts

Internationalnews



Global Research, avril 15, 2014

Deux pressions sont en train de se mettre en place sur le dollar américain. L'une vient de la baisse
de la capacité de la Réserve fédérale à truquer le prix de l'or, parce que les approvisionnements en or
occidentaux se ratatinent et que les marchés connaissent de plus en plus ces manipulations illégales
des prix par la Fed. La preuve de la sous-évaluation des énormes quantités de transactions à découvert
sur le marché à terme de l'or papier, à certains moments de la journée où la négociation est mince,
est sans équivoque. Il est devenu évident que le prix de l'or est truqué sur le marché des contrats
à terme afin de protéger la valeur du dollar contre le QE (NDT : Quantitative easing - l'assouplissement
quantitatif, ou la planche à billets).

L'autre pression résulte des menaces insensées de sanctions du régime Obama contre la Russie.
D'autres pays ne sont plus disposés à tolérer les abus de Washington de l'étalon mondial du dollar.
Washington utilise le système de paiement international basé sur le dollar pour infliger des dégâts
aux économies des pays qui résistent à son hégémonie politique.

La Russie et la Chine en ont assez. Comme je l'ai signalé et comme le rapporte Peter Koenig
ici http://www.informationclearinghouse.info/article38165.htm, la Russie et la Chine sont en train
de déconnecter leur commerce international du dollar.

Désormais, la Russie va effectuer ses échanges, y compris la vente de pétrole et de gaz naturel vers l'Europe,
en roubles et dans les monnaies de ses partenaires du BRICS.

Cela signifie une baisse importante de la demande pour le dollar américain et une baisse correspondante
de la valeur de change du dollar.

Comme John Williams (shadowstats.com) a clairement fait savoir, l'économie américaine n'a pas récupéré
de la récession de 2008 et est encore faible. La grande majorité de la population américaine est aux abois
du fait de l'absence de croissance des revenus depuis des années. Comme les États-Unis ont maintenant
une économie dépendante de l'importation, une baisse de la valeur du dollar va augmenter les prix aux
États-Unis et pousser le niveau de vie vers le bas.

Toutes les preuves indiquent l'échec économique des États-Unis en 2014, et c'est la conclusion
du rapport de John Williams du 9 Avril.

Cette année pourrait également voir l'éclatement de l'OTAN et même de l'UE. Le coup téméraire de Washington
en Ukraine et les menaces de sanctions contre la Russie ont poussé les Etats fantoches de l'OTAN sur un terrain
dangereux. Washington a mal évalué la réaction en Ukraine à son renversement du gouvernement démocratiquement
élu et l'imposition d'un gouvernement fantoche. La Crimée a rapidement quitté l'Ukraine et a rejoint la Russie.
D'autres anciens territoires russes en Ukraine pourraient bientôt suivre.

Les manifestants à Lougansk, Donetsk et Kharkov réclament leurs propres référendums. Les manifestants ont
proclamé la République populaire de Donetsk et la République populaire de Kharkov. Les larbins du gouvernement
de Washington à Kiev ont menacé de mater les protestations par la violence.
http://rt.com/news/eastern-ukraine-violence-threats-405/.

A Washington, ils affirment que les manifestations sont organisées par la Russie, mais personne ne les croit,
pas même leurs pions ukrainiens.

Les rapports de presse russes ont identifié des mercenaires américains parmi les forces de Kiev qui ont été envoyées
pour mater les séparatistes dans l'est de l'Ukraine. Un membre du parti de l'extrême droite néo-nazi au parlement
de Kiev, le Parti de la Patrie, a appelé à tirer et tuer les manifestants.

La violence contre les manifestants est susceptible de faire venir l'armée russe et entraîner le renvoi à la Russie
de ses anciens territoires de l'Est de l'Ukraine qui y furent rattachés par le Parti communiste soviétique.

Washington, qui prend le risque de proférer des menaces à tour de bras, pousse l'Europe dans deux confrontations
hautement indésirables. Les Européens ne veulent pas d'une guerre avec la Russie à cause du coup d'état
de Washington à Kiev, et ils comprennent que les sanctions réelles sur la Russie, si elles sont appliquées, leur
causeraient beaucoup plus de dégâts. Dans l'UE, l'inégalité économique croissante entre les pays, le chômage
élevé, et l'austérité économique rigoureuse imposée aux membres les plus pauvres ont produit d'énormes
contraintes. Les Européens ne sont pas d'humeur à supporter le poids d'un conflit orchestré par les Etats-Unis
contre la Russie.

Alors que Washington présente à l'Europe la guerre et le sacrifice, la Russie et la Chine offrent le commerce
et l'amitié. Washington fera de son mieux pour garder les politiciens européens « achetés-et-payés » et qui sont
dans la ligne de la politique américaine, mais les inconvénients pour l'Europe pour suivre Washington sont
désormais beaucoup plus importants.

Sur de nombreux fronts, Washington est en train d'apparaître aux yeux du monde comme plein de duplicité,
indigne de confiance, et totalement corrompu. Le procureur à la Securities and Exchange Commission (SEC),
James Kidney, a profité de l'occasion de son départ à la retraite pour révéler que des personnes haut placées
avaient étouffé ses poursuites contre Goldman Sachs et d'autres banques « too big to fail», parce que ses patrons
au SEC n'étaient pas préoccupés par la justice, mais « par comment obtenir des emplois bien rémunérés quand
ils quitteront les services gouvernementaux », en protégeant les banques contre les poursuites pour leurs actions
illégales. http://www.counterpunch.org/2014/04/09/65578/

L'Agence américaine pour le développement international (l'USAID) a été surprise en train d'utiliser les médias
sociaux pour renverser le gouvernement de Cuba. http://rt.com/news/cuba-usaid-senate-zunzuneo-241/

Cette audacieuse insouciance vient s'ajouter à la chute du gouvernement ukrainien par Washington, le scandale
de l'espionnage de la NSA, le rapport d'enquête de Seymour Hersh selon lequel l'attaque au gaz sarin en Syrie
a été un événement sous fausse bannière organisé par un membre de l'OTAN, la Turquie, pour justifier une attaque
militaire américaine sur la Syrie , Washington forçant l'avion présidentiel du président bolivien Evo Morales à atterrir
pour y effectuer des fouilles, les «armes de destruction massive » de Saddam Hussein, le détournement de la résolution
de l'ONU concernant la zone d'exclusion aérienne sur la Libye pour une attaque militaire, et ainsi de suite.
Essentiellement, Washington a tellement détérioré la confiance des autres pays dans le jugement et l'intégrité
du gouvernement américain que le monde a perdu sa foi dans le leadership américain. Washington est réduit
à des menaces et des pots de vin et se présente de plus en plus comme un tyran.

Les coups de marteau auto-infligés à la crédibilité de Washington ont atteint les sommets.

Le coup le plus grave de tous est la naissance d'une prise de conscience, partout dans le monde,
que la stupide théorie de la conspiration du 11/9 avancée par Washington est fausse.

Un grand nombre d'experts indépendants ainsi que plus d'une centaine de secouristes ont contredit tous les aspects
de la théorie du complot absurde de Washington. Aucune personne avertie ne croit que quelques Saoudiens,
qui ne pouvaient pas piloter des avions, opérant sans l'aide d'aucune agence de renseignement, ont berné
l'ensemble de la National Security State, non seulement toutes les 16 agences de renseignement américaines,
mais aussi tous les services de renseignement de l'OTAN et d'Israël.

Rien n'a fonctionné le 11/9. La sécurité de l'aéroport a eu des défaillances à quatre reprises en une heure, soit plus
de défaillances en une heure qu'au cours de l'ensemble des autres 116 232 heures du 21ème siècle.

Pour la première fois dans l'histoire, l'US Air Force n'a pas pu disposer d'avions au sol prêts à décoller ou dans le ciel.
Pour la première fois dans l'histoire, le contrôle du trafic aérien a perdu des avions de ligne pendant une heure et ne l'a
pas signalé.

Pour la première fois dans l'histoire, une température basse de courte durée, provenant de feux sur quelques étages,
affaiblit des structures en acier massif au point de causer leur effondrement.

Pour la première fois dans l'histoire, trois gratte-ciel sont tombés, à la vitesse d'une chute libre, sans le recours
de la démolition contrôlée qui supprime les résistances par le bas.

Deux-tiers des Américains ont gobé cette histoire de cinglés. La Gauche est tombée dans le panneau, parce qu'ils
l'ont vu comme une riposte des opprimés à l'empire du mal qu'est l'Amérique. La Droite a gobé l'histoire, parce
qu'ils l'ont vu comme une attaque des musulmans diabolisés contre la bonté américaine. Le président George W. Bush
a très bien exprimé le point de vue de la Droite : « Ils nous détestent pour notre liberté et notre démocratie ».

Mais personne d'autre n'y a cru, les Italiens encore moins. Les Italiens avaient été informés quelques années
auparavant au sujet des événements faux drapeau du gouvernement lorsque leur président a révélé la vérité
sur l'Opération secrète Gladio.

L'Opération Gladio était une opération dirigée par la CIA et le renseignement italien au cours de la seconde moitié
du 20ème siècle, consistant à faire sauter des bombes qui tuent des femmes et des enfants européens pour en accuser
les communistes et, de ce fait, éroder le soutien des partis communistes européens.

Les Italiens étaient parmi les premiers à faire des présentations vidéo contestant l'histoire de cinglés de Washington
sur le 9/11. Le nec plus ultra de ce défi est le film de 1 heure et 45 minutes, « Zéro ».

Zéro a été produit comme un film d'investigation sur le 9/11 par la société italienne Telemaco. Beaucoup de gens
importants apparaissent dans le film ainsi que des experts indépendants. Ensemble, ils réduisent à néant chacune
des affirmations faites par le gouvernement des États-Unis concernant les explications du 9/11.

Le film a été présenté au Parlement européen.

Il est impossible pour toute personne qui regarde ce film de croire un seul mot de l'explication officielle du 9/11.

Il est de plus en plus difficile d'éviter de conclure que des éléments du gouvernement américain ont fait exploser
les trois gratte-ciel de New York afin de détruire l'Irak, l'Afghanistan, la Libye, la Somalie, la Syrie, l'Iran et le Hezbollah,
et lancer les Etats-Unis dans l'ordre du jour des néo-conservateurs qui est l'hégémonie mondiale des États-Unis.

La Chine et la Russie ont protesté mais accepté la destruction de la Libye, même si c'était à leur propre détriment.
Mais l'Iran est devenu une ligne rouge. Washington a été bloqué, et a donc décidé de causer de gros problèmes
à la Russie en Ukraine afin de détourner celle-ci de l'ordre du jour des Etats-Unis ailleurs.

La Chine a été incertaine au sujet du compromis entre ses excédents commerciaux avec les États-Unis
et son encerclement croissant par Washington avec des bases navales et aériennes. La Chine est venue
à la conclusion qu'elle a le même ennemi que la Russie, à savoir Washington.

Une des deux choses suivantes est probable : soit le dollar américain sera abandonné, entrainant l'effondrement
de sa valeur et mettant ainsi fin à l'état de superpuissance de Washington et à la menace qu'il représente
pour la paix mondiale, soit Washington mènera ses marionnettes en conflit militaire avec la Russie et la Chine.
Le résultat d'une telle guerre serait beaucoup plus dévastateur que l'effondrement du dollar américain.

Paul Craig Roberts Le 9 avril 2014

Source : http://www.internationalnews.fr/article-2014-l-annee-de-verite-pour-les-etats-unis-par-dr-paul-craig-roberts-123351752.html
23/04/2014 Les Etats-Unis intensifient les interventions militaires au Moyen-Orient
Les Etats-Unis intensifient les interventions militaires au Moyen-Orient

Internationalnews

Des frappes de missiles au Yémen et des armes pour la Syrie


WSWS 22 avril 2014

Par Patrick Martin

Au cours du week-end, des attaques de drone et des frappes aériennes américaines ont tué une quarantaine
de personnes dans le Yémen du sud. Ce carnage a coïncidé avec des reportages de presse disant que le
gouvernement Obama s'apprêtait à expédier des armes sophistiquées à des groupes « rebelles » luttant
contre le gouvernement Assad en Syrie.

Washington est en train de mener une campagne ininterrompue de dénigrement politique et médiatique
de la Russie au sujet de sa prétendue intervention en Ukraine, où une poignée de gens sont morts,
alors même qu'ils intensifient leur intervention militaire qui dure depuis des décennies au Moyen-Orient
où les guerres américaines et les guerres civiles instiguées par les Etats-Unis ont tué des millions de personnes.

Le nombre de morts est bien connu:

- plus d'un million en Irak (1990-1991, 2003-2011);*

- près de 200.000 en Syrie (2011-2014) ;

- bien plus de 100.000 en Afghanistan (2001-2014) ;

- plus de 50.000 en Libye (2011) ;

- des milliers au Pakistan, au Yémen, en Somalie, au Niger, au Mali et dans d'autres pays touchés
par des frappes de drones.

- Ces chiffres ne tiennent même pas compte des milliers de personnes tuées par les violences israéliennes
au Liban, en Cisjordanie et à Gaza, durant la même période et qui sont soutenues par les Etats-Unis.

La première frappe de drone américaine qui a ciblé le Yémen en 2014 a tué samedi au moins treize personnes
selon le gouvernement yéménite, allié des Etats-Unis. Le missile a touché un véhicule qui se déplaçait dans
la région de Sawmaa, dans la province d'al-Bayda, faisant exploser le véhicule et le projetant à 20 mètres
et détruisant aussi une voiture qui passait.

Le Conseil suprême de la sécurité du pays a décrit l'attaque comme une frappe aérienne perpétrée par les forces
armées yéménites, la rengaine habituelle servant à couvrir un missile tiré par un drone contrôlé par l'Amérique.
Le gouvernement Obama n'a pas publiquement reconnu l'attaque, une pratique tout aussi habituelle en cas
d'opérations menées par la CIA.

Selon Reuters, une seconde série d'attaques commises dimanche a tué 25 personnes de plus à al-Mahfad,
dans la province d'Abyan, également dans le sud du Yémen. Le service d'information a cité des sources tribales
locales rapportant qu'un « aéronef téléguidé sans pilote avait préalablement tracé des cercles dans les zones
ciblées » et qu'« au moins trois frappes distinctes avaient eu lieu après les prières de l'aube. »

Une fois de plus, le gouvernement yéménite a affirmé avoir effectué les frappes aériennes, prétendument
parce que « des éléments terroristes planifiaient de viser des installations civiles et militaires vitales, »
le même discours de légitime défense utilisé pour masquer les attaques américaines de la veille.



Les sources gouvernementales yéménites et américaines prétendent invariablement que ceux qui ont été
tués lors de ces frappes de drone sont des « terroristes » et des « militants » d'al Qaïda issus de la péninsule
arabique, filiale locale du groupe fondamentaliste islamique fondée par Oussama ben Laden et actuellement
dirigée par Ayman al-Zawahiri.

Les frappes de drone se sont produites deux semaines seulement après qu'une juge fédérale de district
a rejeté une poursuite en dommages-intérêts contre des responsables du gouvernement américain au sujet
du meurtre de trois citoyens américains au Yémen, Anwar al-Awlaki, son fils Abdulrahman al-Awalaki
et Samir Khan, tous carbonisés en 2011 par des missiles de croisière américains.

La juge a estimé que les responsables officiels américains ne pouvaient pas être tenus personnellement
responsables de violation du Quatrième et du Cinquième amendement de la constitution américaine,
même de violations aussi graves que l'exécution, en l'absence de procès ou d'une quelconque audition
judiciaire. La juge a aussi décidé qu'il n'y avait « aucune voie de recours disponible en vertu de la loi
américaine pour cette requête. »

En d'autres termes, les responsables et les agents de l'armée américaine ne peuvent être poursuivis pour
avoir agi sous les ordres du président Obama, tandis que le président lui-même bénéficie de l'immunité.

Samedi, le Wall Street Journal a rapporté que le gouvernement Obama a commencé à acheminer des missiles
antichars américains sophistiqués aux « rebelles » syriens. L'affaire avait tout d'abord été rapportée la semaine
passée par le journal britannique Jane's Defense Weekly et également confirmée par la suite par le Washington Post.

Le Journal dit que la livraison de missiles antichars TOW par les Etats-Unis et l'Arabie saoudite, premier
approvisionnement d'armes aussi sophistiquées depuis le début de la guerre civile syrienne en 2011,
était « un programme pilote susceptible de conduire à des envois plus importants d'armes sophistiquées. »
Le journal attribue le changement de politique du gouvernement Obama à de « récentes victoires du régime
sur le champ de bataille. »

Le régime d'Assad a réussi à dégager la région du Qalamoun le long de la frontière libano-syrienne en coupant
une ligne d'approvisionnement clé rebelle, et il a lancé la semaine passée une offensive contre les derniers bastions
« rebelles » à Homs, troisième ville du pays et un champ de bataille lourdement contesté lors de la guerre civile.

Le Journal cite un porte-parole du groupe « rebelle » Harakat Hazm, selon lequel la « première étape
est de montrer que nous savons effectivement utiliser les TOW, et on espère que la deuxième sera
d'utiliser des missiles antiaériens. »

Le Post écrit que ces dernières années le Pentagone a envoyé des missiles TOW à la fois à la Turquie
et aux Etats du Golfe persique et 15.000 à l'Arabie saoudite à la fin de l'année dernière.

La Maison Blanche a jusqu'ici bloqué l'expédition de missiles antiaériens dans le Golfe persique par des régimes
à la botte des Etats-Unis par crainte que ces armes puissent être utilisées par les alliés islamistes radicaux
de Washington en Syrie contre des avions de ligne ailleurs. Mais, en préparation de la visite d'Obama du mois
dernier en Arabie saoudite, le gouvernement aurait apparemment commencé à changer d'attitude.

Le Journal fait remarquer, « Après la visite, de hauts responsables du gouvernement ont dit que deux pays
collaboraient très étroitement en matière de soutien matériel pour les rebelles et que l'Agence centrale
du renseignement (CIA) cherchait un moyen d'étendre son armement limité et son programme d'entraînement
basé en Jordanie. »

L'escalade américaine sur les différents champs de bataille au Moyen-Orient est tout aussi téméraire que sa conduite
en Ukraine. Elle met aussi au grand jour la fraude de la soi-disant «guerre contre le terrorisme. » En Syrie, l'un
des plus puissants groupes « rebelles » est le Front al-Nusra qui a publiquement fait serment d'allégeance à al Qaïda
et à Ayman al-Zawahiri.

Au nom de la lutte contre al Qaïda, le gouvernement Obama cible les fondamentalistes islamiques au Yémen tout
en fournissant des armes antichars à des groupes alliés à des éléments djihadistes similaires en Syrie.

(Article original paru le 21 avril 2014)

Photo: foreignpolicy

* Note d'internationalnews:

Au total, c'est plus de TROIS MILLIONS D'IRAKIENS QUI ONT ETE MASSACRES:

- 300 000 morts irakiens pendant la guerre du Golfe

- 1 million et demi morts des suites de l'embargo (1990-2013), dont cinq cent mille enfants

- près d'un million cinq cents mille depuis 2004

Source : http://www.internationalnews.fr/article-les-etats-unis-intensifient-les-interventions-militaires-au-moyen-orient-123413188.html
25/04/2014 Agent Orange - Apocalypse Viêt Nam
Agent Orange - Apocalypse Viêt Nam

La guerre du Viêt Nam fut la plus grande guerre chimique de l'histoire de l'Humanité.
L'objet de ce livre est d'expliquer précisément comment et pourquoi une telle stratégie
fut mise en oeuvre... Un demi-siècle après le début des épandages, la dioxine engendre
toujours de terribles maladies...

RÉSUMÉ

Si l'histoire de l'utilisation des poisons, (venins et toxiques) remonte à la nuit des temps,
la synthèse chimique a permis d'en démultiplier les effets maléfiques. Il est un fait largement
ignoré que la guerre du Viêt Nam fut la plus grande guerre chimique de l'histoire de l'Humanité.
L'objet de ce livre est d'expliquer précisément comment et pourquoi. On y apprend de quelle façon,
aujourd'hui encore, un demi-siècle après le début des épandages, la dioxine pénètre dans l'organisme,
quelles maladies elle engendre, et les terribles effets tératogènes qu'elle inflige aux enfants.

La description scientifique des agents chimiques utilisés est aussi précise que la technologie méthodique
mise en ouvre. Celle de l'effroyable catastrophe écologique fait prendre conscience que la destruction
du règne végétal précède et précipite une dévastation plus terrible encore.

Les nombreuses photographies exceptionnelles, signées de très grands noms, illustrent l'ampleur
de la tragédie actuelle. Cartes géographiques, documents d'archives inédits et témoignages états-uniens
viennent démontrer l'intentionnalité de ce véritable écocide. L'auteur propose en outre un nouveau calcul
renversant du volume des agents chimiques déversés au Viêt Nam. Dans cet ouvrage exhaustif, il aborde
la partie juridique avec les procédures intentées au nom des victimes vietnamiennes dans un total silence
médiatique.

A l'image du Tribunal international d'opinion qui s'est tenu en 2009 à Paris, ce livre a pour but d'informer
le public, premier pas d'une prise de conscience sur la route de la réparation des torts et des souffrances,
car il existe aussi un espoir.

Un document bouleversant, comme l'Histoire officielle ne la raconte jamais, pour comprendre l'ampleur
de la tragédie que vivent au quotidien une multitude de victimes de l'Agent Orange.

Dow Chemical, Monsanto, Diamond, Uniroyal...

L'Agent Orange constitue le plus grand écocide du 20ø siècle.

Découvrez les crimes impunis des marchands de la mort !

Préface de Howard ZINN

Avant-propos de Maître William BOURDON

Nombreuses photographies d'archives & cartes,
ainsi que des images récentes de très grands photojournalistes...

« C'est un crime hideux. »

- Noam CHOMSKY, membre du CIS,
le Comité International de Soutien aux victimes de l'Agent Orange.

Source et achat du livre : http://www.librairie-voltairenet.org/index.php?id_product=58&controller=product
25/04/2014 Vladimir Poutine : Kiev dégénère en une banale junte militaire
Vladimir Poutine : Kiev dégénère en une banale junte militaire
25 avril 2014

Par La Voix de la Russie ¦ Si les autorités à Kiev n'arrêtent pas leurs opérations punitives
contre leur propre peuple dans l'est du pays, la Russie sera obligée de convoquer d'urgence
le Conseil de Sécurité de l'ONU.

C'est ce qu'a annoncé à la télévision russe l'ambassadeur de Russie à l'ONU Vitaly Tchourkine.
Il a de même prévenu que le rôle joué par les Etats-Unis dans la crise ukrainienne peut conduire
à un ultérieur refroidissement des rapports avec Moscou.

Le ministre russe des AE Sergueï Lavrov a déclaré à Moscou que les premières démarches
en vue d'un règlement incombaient aux autorités à Kiev et à leurs patrons aux Etats-Unis,
avec la complaisance et le soutien desquels l'arbitraire continue en Ukraine. M. Lavrov
ne doute plus au sujet de ce qui orchestrait dès le début tout le « show » à Kiev.

« L'opération anti-terroriste a été annoncée immédiatement après le départ du directeur de la CIA
des Etats-Unis John Brennan, venu incognito à Kiev (le 13 avril). La pause de Pâques promise par Kiev
dans le cadre de cette opération a été interrompue immédiatement après la visite du vice-président
des Etats-Unis Joseph Biden dans la capitale ukrainienne (le 22 avril), qui se rencontrait avec la direction
ukrainienne, en fait, dans le format de « chef d'Etat à une réunion interne » : il présidait la table,
les représentants ukrainiens étant assis sur les deux côtés. »

Comme l'a dit le président Vladimir Poutine, l'expédition punitive, lancée par les autorités à Kiev
avec l'appui de l'armée, des chars et des avions contre leur propre peuple, a définitivement
démontrée qu'une « banale junte ou clique » régnait à Kiev. Même le président Ianoukovitch,
qui avait cependant un mandat national de gouverner l'Ukraine, n'avait pas lancé l'armée contre
les protestataires sur le Maïdan, a constaté Vladimir Poutine.

Dans les média russes toutes les opérations de Kiev contre les rebelles des villes de la province de Donetsk
et du reste du sud-est de l'Ukraine sont déjà désignées par un nouveau terme éloquent : « les opérations
ukraino-américaines ». Et même si à Moscou officiellement on espère encore que les ententes à Genève
puissent être appliquées, en privé les diplomates russes reconnaissent que les chances en sont quasi-nulles.
Il est peu probable que les Etats-Unis renoncent aux mesures punitives, qu'ils avaient eux-mêmes élaborées,
dirigées et financées. Et sur fond des opérations militaires lancées par les autorités ukrainiennes dans la région
de Donetsk des preuves se multiplient de ce que la rencontre à Genève n'était nécessaire aux Etats-Unis
et Kiev que comme un délai pour préparer des expéditions militaires punitives.

En quelque sorte tout ce qui se passe à propos de l'Ukraine indique la cassure déjà de l'organisation
postsoviétique du monde. Les Etats-Unis ne peuvent plus imposer à tous leur volonté, mais ils ne sont
pas encore en mesure de l'accepter et de passer à un autre modèle de comportement, remarque
l'ambassadeur de Russie à l'ONU Vitaly Tchourkine.

Source : http://french.ruvr.ru/2014_04_25/Vladimir-Poutine-Kiev-degenere-en-une-banale-junte-militaire-6322/
28/04/2014 Les cavaliers de la grande dépression
Les cavaliers de la Grande Dépression



Par La Voix de la Russie ¦ De plus en plus de banquiers occidentaux meurent dans des circonstances étranges.
Le bilan s'élève à 14 top managers des plus grandes banques internationales rien que cette année.

Selon la version officielle, beaucoup d'entre eux ont mis fin à leurs jours, d'autres ont été abattus
avec leurs familles mais la cause de la mort de quelques autres reste toujours mal élucidée. Il s'agit
sans doute des simples coïncidences ou du témoignage d'une situation dépressive dans le secteur
bancaire à moins que ces départs en masse dans l'au-delà ne s'expliquent par autre chose.

C'est encore en février qu'on a commencé à parler d'une vague de suicides parmi les banquiers.
Cinq collaborateurs en vue des banques internationales se sont suicidés en deux semaines. La liste
des banquiers morts dans des circonstances étranges comporte déjà 14 personnes et renferme
des retraités et des jeunes. C'est ainsi que le trader de Levy Capital Kenneth Bellando qui a sauté
de la fenêtre de son appartement, avait moins de 30 ans. Pourtant, de nombreux experts refusent
toujours d'établir un lien entre les activités des banques et la fin tragique de leurs employés.
C'est notamment le cas d'Anna Bodrova, analyste principale d'Alpari :

« Je crois qu'il s'agit tout simplement d'une succession des événements qui ont coïncidé dans le temps
et dans l'espace. A mon avis, rien ne permet en effet d'affirmer qu'il existe un lien entre tous ces incidents. »

Sans entrer dans les théories conspirologiques, c'est le plus vraisemblablement le fait du stress
que subissent les employés. Les psychologues avaient même inventé un nouveau terme et notamment
le « burnout » pour désigner ce phénomène. En août dernier, les projecteurs de la presse se sont braqués
sur la succursale de « Bank of America ». Son employé allemand débutant Moritz Erhardt avait « bossé »
sans discontinuer 3 jours d'affilée et a été finalement découvert mort dans son appartement le jour suivant.
La crise financière et le contrôle renforcé du secteur bancaires donnent lieu à un surplus de travail
et les employés sont réellement surchargés.

« Les responsables du secteur bancaires sont obligés de travailler durement. En effet, après la crise de 2008,
la Banque Centrale Européenne et les autres organes régulateurs, ont renforcé le contrôle du secteur bancaire
dans son ensemble et les employés ont été obligés de travailler beaucoup plus et dans un cadre plus strict. »

C'est notamment le cas des monstres des finances comme JPMorgan qui tient le premier rang pour le nombre
de top managers ayant mis fin à leurs jours. Voici le commentaire de Vassili Solodkov, directeur de l'Institut
bancaire du Haut collège d'économie :

« La banque était obligée de verser d'importants dédommagements parce que ses gérants donnaient
de mauvaises recommandations. C'est en réalité une responsabilité écrasante parce que les portefeuilles
dépendent des prévisions et si le client perd son argent, cela se répercute en premier lieu sur le gérant
de portefeuille et sur la banque dans son ensemble. »

L'histoire connaît déjà des exemples des suicides en masse parmi les banquiers. La dernière fois, c'était
à l'époque de la Grande Dépression. Will Rodgers, journaliste et comique qui était témoin de ces événements,
les décrit en ces termes : « Lorsque Wall Street s'est affolé, il fallait prendre une place dans la queue
pour sauter par la fenêtre et les profiteurs vendaient des places dans l'East River ». Gerald Celente,
journaliste et prévisionniste, fait remarquer à son tour qu'on ne peut pas manipuler les marchés à l'insu
du top management qui sait forcément ce qui se passe et les risques qu'il prend. La situation actuelle
dans l'économie européenne est commentée par Vassili Solodkov :

« L'inflation peut se muer en déflation et en ralentissement de la croissance économique. Lorsque survient
la récession, les débiteurs ne peuvent plus payer les créances ou font tout pour l'éviter. La BCE s'efforce
de contrecarrer cette évolution à coups d'assouplissements quantitatifs. »

On pense généralement que la crise financière globale était à son pic en 2008 et que les pays essaient
maintenant d'en maîtriser les conséquences. Alors pourquoi, les banquiers sont-ils poussés au désespoir
maintenant? Gerald Celente estime qu'en 2008, les gens croyaient encore que les événements économiques
étaient, certes, désagréables mais normaux. Ils ne savaient rien des spéculations auxquelles se livrait
en réalité le secteur bancaire. Bruxelles, l'Allemagne, la Grande Bretagne et les États-Unis analysent
maintenant ce qui se passe et découvrent pas mal de faits accablants. Quant à ceux qui savaient trop
ou étaient même impliqués dans les sales combines bancaires, ils sont réduits à sauter par la fenêtre.

Source : http://french.ruvr.ru/2014_04_26/Les-cavaliers-de-la-Grande-Depression-1755/
28/04/2014 Les visées ukrainiennes de Washington
Les visées ukrainiennes de Washington

Par La Voix de la Russie ¦ La secrétaire d'Etat américaine adjointe chargée de l'Europe
a fait un nouvel aveu dans une interview accordée à la chaîne de télévision CNN :
depuis 1991 les Etats-Unis ont investi dans l'Ukraine 5 milliards de dollars. La somme
a été dépensée à titre d'aide au développement de la démocratie au pays lequel se trouve,
suite à cet important investissement, au bord de la désintégration et de la ruine économique
et politique totale.

Mme Nuland a tenu à souligné que les Etats-Unis n'avaient pas débloqué des capitaux
pour soutenir le Maïdan. A l'en croire, c'était un mouvement spontané d'une population
lasse de la corruption et de l'arbitraire des autorités. Cependant il est bien notoire que
des fonds financés par des sources étrangères, américaines comprises, ont fonctionné
en Ukraine pendant des décennies. Les buts qu'ils proclamaient étaient nobles, mais
en réalité leur objectif réel était on en peut plus concret : éloigner au maximum Kiev
de Moscou et disposer les élites politiques et l'opinion publique ukrainiennes contre
la Russie. Il n'était question d'aucuns investissements dans le développement économique
ou dans les réformes de la science, de l'industrie et de l'agriculture.

Washington ne parvenait pas à accepter que l'Ukraine devienne un pont de liaison entre la Russie
et l'Europe et reste un Etat ami et partenaire de son voisin oriental. Il ne fallait pas l'admettre.
Ainsi les Américains n'ont pas lésiné sur les moyens pour créer un nouveau foyer d'instabilité
près des frontières de la Russie. Le politologue Bogdan Bezpalko a noté à ce propos :

Les Américains utilisent le plus souvent le mot démocratie à des fins de spéculations
et ils l'interprètent d'une façon très originale. Ils ont toujours conduit au pouvoir
les forces qui leur étaient avantageuses. Au Chili c'était Pinochet et au Cambodge
ils ont soutenu Pol Pot parce qu'eux et leurs partis étaient avantageux pour les Etats-Unis.

Aujourd'hui les autorités illégitimes de Kiev exécutent volontiers le rôle des fantoches
de la Maison Blanche. Ce n'est pas un hasard si le début de la soi-disante opération
anti-terroriste dans l'est ukrainien a été annoncé aussitôt après la visite à Kiev du chef
de la CIA. Après une trêve de Pâques a été relancée aussitôt après la visite de la capitale
ukrainienne par le vice-président des Etats-Unis. Cela ressemble beaucoup à l'exécution
des instructions concrètes. Dans ce contexte, de quelle indépendance des chefs du Maïdan
peut-il être question ?

L'expert de l'Institut de l'histoire russe Andreï Martchoukov est convaincu que les Américains
n'ont pas dépensé en vain ces 5 milliards de dollars.

Cet argent a été investi dans un coup d'Etat en Ukraine pour la placer entièrement sous
son contrôle, la transformer en un territoire dépendant et en une tête de pont d'une nouvelle
offensive contre la Russie. De ce point de vue, l'investissement est rentable. Le processus
n'est pas d'ailleurs achevé et il n'est pas clair à quoi il aboutira.

Mais la chose la plus paradoxale et désagréable pour les Ukrainiens est dans le fait que
les investissements américains dans l'Ukraine se soient épuisés. Au lieu d'une assistance
géante d'un montant de 15 milliards débloquée par la Russie, Kiev recevra des dizaines
de millions pitoyables. Les responsables américains pérorent en grande pompe de ces sommes
misérables pour un pays peuplé de 48 millions d'habitants. En plus, ils promettent à l'Ukraine
des technologies d'économie d'énergie qui permettront de diminuer la dépendance énergétique
vis-à-vis de la Russie. Bref, tout porte à croire que la faillite devient inévitable dans ce pays.
Celle-ci servira évidemment d'un prétexte pour un nouveau Maïdan qui est devenu un état
permanent pour la société ukrainienne.

Source : http://french.ruvr.ru/2014_04_28/Les-visees-ukrainiennes-de-Washington-9664/
29/04/2014 Ukraine/Accord de Genève : mensonges et hypocrisie occidentale
Ukraine/Accord de Genève : mensonges et hypocrisie occidentale



Par La Voix de la Russie ¦ L'histoire se répète une fois de plus. Laquelle ? Celle qui confirme qu'on ne peut
aucunement faire confiance aux élites politiques occidentales, surtout lorsque cela concerne l'élite étasunienne.

On a beaucoup parlé de l'Accord de Genève qui faisait la une depuis la semaine dernière et ces derniers jours.
Cet accord prévoyait entre autres le désarmement de tous les groupes paramilitaires illégaux et l'évacuation
des bâtiments occupés par ces groupes, et ce dans toutes les villes ukrainiennes.

Dès la signature dudit accord, l'Occident politique et leurs acolytes putschistes à Kiev ont immédiatement réclamé
le désarmement des unités d'autodéfense des régions du Sud-Est, en oubliant par la même occasion la nécessité
(d'abord) de désarmer leurs groupes extrémistes (à Kiev et dans l'Ouest du pays), par qui tous les problèmes sont
arrivés.

En effet et mis à part le fait d'être une création pure et simple des élites étasuniennes, le chaos qui prédomine
aujourd'hui sur le territoire ukrainien est dû à la présence de ces groupes extrémistes armés, ouvertement
néo-nazis et ultra-nationalistes, formés et contrôlés par la CIA & Co. Aussi bien à Kiev que dans l'Ouest du pays.
A la demande légitime de les désarmer, en conformité totale avec l'Accord signé à Genève, les pseudo-autorités
kiéviennes ont répliqué que le désarmement ne les concernait pas et que le Maïdan continuerait à être contrôlé
par ces groupes.

Très originale comme approche, comme toute la politique occidentale d'ailleurs. Ces groupes armés qui menacent
ouvertement (comme ils l'ont fait pour la Crimée) les régions du Sud-Est, qui constituent le noyau dur « sécuritaire »
du pouvoir putschiste en place et qui ne cachent guère leur haine pour leurs « compatriotes » à l'Est et au Sud
du pays, garderont donc les armes. Et les unités d'autodéfense des régions insoumises ouvertement menacées
doivent-elles les déposer ? Au moment où les menaces envers les civils de ces régions affluent quotidiennement ?

On sait que la politique étasunienne et plus généralement occidentale est souvent sans logique véritable (surtout
lorsque leurs plans malsains ne se sont pas déroulés comme prévu). On connait également leur « professionnalisme »
consistant à semer le chaos partout où ils peuvent, y compris en s'alliant avec des extrémistes et des terroristes.
Mais n'ont-ils pas compris encore que la Russie ne se laissera pas faire ? Si tel est le cas, leur chute ne fera que
s'accélérer.

Pour revenir à ces groupes extrémistes, on peut comprendre aussi pourquoi leur désarmement pose autant problème,
aussi bien à Kiev qu'en Occident. Constituant le noyau dur du putsch de Maïdan et occupant les postes clés dans
le domaine sécuritaire actuel, à l'heure où de plus en plus de représentants ukrainiens des forces armées et services
spéciaux refusent d'appliquer les ordres criminels du nouveau pouvoir, voire passent ouvertement du côté des
manifestants du Sud-Est, les groupes néo-nazis ukrainiens assurent, eux, la mainmise sur le pouvoir, ne serait-ce
que pour le moment.

Pour revenir aux USA, les politiciens étasuniens ne savent vraiment plus comment stopper leur maladresse évidente,
notamment en reprenant le refrain menaçant. « La Russie paiera le prix fort si elle poursuit sa politique actuelle
à l'égard de l'Ukraine »,a déclaré jeudi soir à Washington le secrétaire d'Etat John Kerry. Ne serait-il pas plus juste
de dire que les USA paieront eux le prix fort s'ils poursuivent leur sale politique à l'égard de l'Ukraine, de la Syrie,
du Venezuela et du monde entier ?

La porte-parole du Département d'Etat étasunien, Jen Psaki, tourne elle une fois de plus complètement au ridicule.
A la question d'un journaliste américain si elle et surtout ses chefs disposaient de preuves et d'éléments concrets
qui confirmeraient qu'il y a bel et bien l'intervention de la Russie dans les événements en Ukraine ou si tout n'était
basé que sur ce que disent leurs « amis » à Kiev, elle a répondu : « Nous sommes entièrement sûrs de notre version
des faits ».C'est vrai qu'en connaissant « l'exceptionnalisme » étasunien et de leur droit à « disposer de la vie des
autres peuples » en leur apportant « la démocratie version US » (ou en d'autres termes le chaos, la destruction
et la mort), ce genre de déclaration n'est nullement surprenante.

Le ministre russe des Affaire étrangères, Sergueï Lavrov, a de son côté déclaré que la Russie fait tout son possible
pour obtenir une désescalade du conflit en Ukraine, tout en réitérant la nécessité urgente de respecter en intégralité
l'accord qui a été signé la semaine dernière à Genève. Il a également rappelé la responsabilité des pays occidentaux
à faire respecter les clauses de l'accord et non pas, comme c'est le cas actuellement, à attiser la tension en donnant
le feu vert aux putschistes de Kiev d'utiliser la force armée contre leur propre peuple. Il a rappelé une fois encore
que l'accord signé en Suisse prévoit le désarmement de tous les groupuscules clandestins sans exception, y compris
ceux de l'extrême-droite ukrainienne.

Aujourd'hui et on le voit bien, tout n'était qu'une ruse supplémentaire de la part de nos pseudo-« partenaires »
occidentaux. Pensant qu'ils sont les plus intelligents, ils espéraient voir le désarmement des unités d'autodéfense
des régions du Sud-Est, pour permettre à leurs marionnettes extrémistes de massacrer les civils désarmés qui
refusent de reconnaitre la junte putschiste de Kiev. Réalisant une fois de plus que leur « plan » n'a pas marché,
ils reprennent la rhétorique des menaces à laquelle nous sommes déjà habitués.

Pendant ce temps, la résistance antifasciste des régions du Sud-Est ne faiblit aucunement mais au contraire ne fait
que se renforcer. Et cela est très visible lorsqu'on voit le soutien populaire des habitants de ces régions, qui ont
montré ouvertement de quel côté ils se trouvaient. Même certains principaux médias occidentaux finissent par
l'avouer. Comme l'a bien dit Lavrov aujourd'hui durant la conférence de presse qui a suivi le Forum des jeunes
diplomates de la CEI, « Il est grand temps pour l'Occident de comprendre qu'il n'a pas le monopole de la vérité.
A l'heure d'aujourd'hui, il n'est plus possible de cacher la vérité ».

Au vu des dernières déclarations, les putschistes de Kiev via leurs soutiens externes, eux, comptent reprendre
leurs actions pour le contrôle des régions insoumises par la force armée et la violence. La Russie, elle, observe
pour l'instant tout en espérant que les fous de la guerre se garderont de dépasser la ligne rouge une fois de plus.
A notre niveau, il est aujourd'hui plus clair que jamais qu'il est tout simplement impossible d'avoir ne serait-ce
qu'un minimum de confiance envers l'élite politique occidentale. Toutes les mesures nécessaires seront prises
en conséquence. Enough is enough ! N

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_04_27/Ukraine-Accord-de-Geneve-mensonges-et-hypocrisie-occidentale-0029/
29/04/2014 Ukraine : les Etats-Unis violent l'accord de Genève (Moscou)
Ukraine : les Etats-Unis violent l'accord de Genève (Moscou)



MOSCOU, 29 avril - RIA Novosti/La Voix de la Russie Les Etats-Unis, qui accusent Moscou de violation
de l'accord de Genève sur l'Ukraine, ne respectent pas eux-mêmes les clauses de ce document, a déclaré
le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov.

« La question est que les autorités à Kiev et leurs sponsors, j'oserais même dire les marionnettistes siégeant
à Washington et dans plusieurs capitales européennes, doivent suivre intégralement cette déclaration
et la mettre en oeuvre. Ils nous accusent de négligences en la matière, tandis qu'eux-mêmes n'ont fourni
aucune preuve convaincante du respect de l'accord de Genève », a-t-il indiqué dans une interview au journal
en ligne Gazeta.ru.

Selon M.Riabkov, le désarmement du groupe ultranationaliste Pravy Sektor (Secteur Droit) et la libération
des rues et des places illicitement occupées constituent le noyau des ententes atteintes à Genève.

« Nous ne pouvons pas tolérer une situation où toute la pression politique et toutes les critiques sont dirigées
contre les manifestants du sud-est de l'Ukraine, comme si rien n'avait poussé ces gens à adopter cette forme
extrême de protestation. Organisez un processus politique qui aboutisse à une réforme constitutionnelle en Ukraine.
Sur cette base, des élections, des referendums et toutes autres formes [d'expression] sont possibles », a conclu
le diplomate russe.

Refusant de reconnaître les nouvelles autorités arrivées au pouvoir à Kiev suite au coup d'Etat du 22 février,
les grandes villes de l'Est et du Sud de l'Ukraine, dont Donetsk, Kharkov et Lougansk, connaissent depuis mars
une mobilisation sans précédent des partisans de la fédéralisation du pays qui réclament des référendums
sur le statut politique de leurs régions.

Le 17 avril, l'Ukraine, la Russie, les Etats-Unis et l'UE ont tenu à Genève des négociations en vue de trouver
une solution à la crise ukrainienne. Les négociateurs ont défini une série de mesures visant à apaiser les tensions.
Il s'agit notamment de désarmer les groupes paramilitaires illégaux, de libérer les bâtiments illégalement occupés
et de lancer un dialogue national sur la réforme constitutionnelle.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_04_29/Ukraine-les-Etats-Unis-violent-laccord-de-Geneve-Moscou-3279/
29/04/2014 La liberté d'expression chez les donneurs de leçons et dans la « nouvelle » Ukraine
La liberté d'expression chez les donneurs de leçons
et dans la « nouvelle » Ukraine



Par La Voix de la Russie ¦ La liberté d'expression. Un droit censé être inébranlable et pourtant
de plus en plus remis en cause par justement ceux qui s'autoproclament à chaque bonne
et moins bonne occasion être les défenseurs absolus de cette même liberté, partout et toujours.

Par ceux qui ont toujours crié qu'il s'agit d'un droit « sacré »
auquel il est tout simplement interdit de toucher. Et la réalité ?

La réalité est malheureusement (pour eux) toute autre. On ne parlera pas aujourd'hui du problème
de pensée unique qui règne chez nos « partenaires » occidentaux, ainsi que des pressions exercées
sur les journalistes pour qu'ils suivent à la lettre la politique rédactionnelle du mainstream. Après tout,
libre à chacun d'accepter cette donne ou de ne pas l'accepter, s'agissant dans le cas présent d'un choix
avant tout moral, plus qu'autre chose.

Aujourd'hui nous traiterons cette dite « liberté d'expression » version occidentale, mais également
et à travers un certain nombre d'exemples la situation qui prévaut dans ce domaine à l'heure actuelle
dans la « nouvelle » Ukraine, puisqu'il s'agit de l'actualité phare du moment. Un pays pourtant et si l'on
croit le mainstream, être censé avoir retrouvé les « valeurs démocratiques », à l'instar des « amis »
(ou plutôt des instigateurs) outre-Atlantique et bruxellois. On verra ce qu'il en est vraiment.

Commençons par les instigateurs. Il est vrai qu'à l'heure des nouvelles technologies, y compris en matière
de communication, il existe d'énormes moyens d'obtenir différentes sources d'information. Cela évidemment
ne ravit en rien l'élite médiatique occidentale, qui à l'instar de son élite politique ayant déjà perdu le monopole
de la politique internationale et le statut de gendarme mondial, s'apprête elle aussi à être détrônée. Plusieurs
raisons à cela. La principale probablement étant qu'à force de mentir sur des sujets critiques et lorsqu'un
grand nombre de vies humaines sont « en jeu », l'opinion publique aux quatre coins du monde, y compris
leur propre opinion publique, commence à se détourner massivement de ces médias-mensonges.

Et aujourd'hui face aux médias du mainstream, il y a une chaine TV d'information continue qui pose un grand
problème. Il s'agit de RT, précédemment appelée Russia Today, chaîne russe diffusant à l'heure actuelle
en langue anglaise, arabe, espagnole et russe. Un média d'information alternative (il faut bien le dire) ayant
atteint une popularité énorme sur tous les continents sans exception. A ce titre, en été dernier, elle a dépassé
le chiffre d'un milliard de visionnages sur Youtube (faisant d'elle la chaîne d'information la plus regardée
sur le principal site mondial d'hébergement de vidéos), et où elle compte aujourd'hui près de 1,3 million
d'abonnés. RT a par ailleurs une portée mondiale de plus de 630 millions de personnes, soit plus de 25%
de tous les abonnés du câble à travers le monde.

Eh bien cette chaine pose beaucoup de problèmes, aussi bien à l'élite médiatique que politique occidentales,
qui désormais ne cachent plus le fait qu'elle devient extrêmement gênante pour leurs intérêts. Principale
raison à cela ? Une approche différente dans l'apport de l'information, en faisant la lumière sur des faits
et réalités que CNN, BBC, France 24 et compagnie préfèrent elles cacher. Désormais on entend pratiquement
ouvertement et de la part des officiels occidentaux les plus gradés, ainsi que de la part des représentants
de lobbies concernés, le désir de limiter (ou de préférence carrément stopper) la diffusion de RT, partout
où cela serait possible. Le secrétaire d'Etat étasunien John Kerry a pour sa part « nommé » la chaine russe
internationale comme étant « le porte-voix de la propagande de la Russie ». La direction de RT a immédiatement
réclamé des excuses et surtout de présenter des preuves et faits réels qui confirmeraient ces accusations
sans fondement. La rédactrice en chef de RT, Margarita Simonian, a par ailleurs écrit sur son compte Twitter
« qu'il est surprenant que le secrétaire d'Etat Kerry, dans un temps difficile et humiliant pour sa patrie,
ne trouve rien de mieux que de s'inquiéter pour notre chaine TV ». Elle a par ailleurs noté que cela en dit
long sur la liberté d'expression dans les USA contemporains. Le ministre russe des Affaires étrangères,
Sergueï Lavrov, a pour sa part accusé la propagande des USA de vouloir dénigrer la Russie et a jugé le ton
de son homologue étasunien inacceptable.

En parlant d'ailleurs de propagande et à ce titre, Kerry aurait-il oublié l'exemple flagrant d'août 2008 ?
Lorsqu'un présentateur de la chaine TV étasunienne Fox News avait tout fait pour faire taire deux témoins
ossètes, une jeune fille et sa tante, venues témoigner de l'attaque de la capitale sud-ossète Tskhinval
par le régime criminel de Saakachvili, après qu'il s'était rendu compte qu'elles remettaient ouvertement
en cause la version officielle des USA. Ou de la manière comment les médias étasuniens couvraient
(et couvrent encore) les interventions criminelles de leur pays en Yougoslavie, Irak, Libye ou la crise
syrienne. En tout cas et ce qui est sûr, c'est que de plus en plus de « voix » venant des élites politiques
et médiatiques occidentales (USA et Grande-Bretagne en premier lieu) « s'élèvent » dans leur combat
contre RT et les médias russes diffusant à l'étranger. Dire la vérité en étant professionnels, efficaces
et appréciés, constitue donc désormais un grave « danger » pour les élites occidentales. Un « danger »
dont il faut tout faire pour se débarrasser. D'accord, on a compris mais le monde n'est pas aveugle.

Passons à l'Ukraine. Certains journalistes et hommes politiques occidentaux continuent ardemment
d'affirmer que l'Ukraine « se porte de mieux en mieux » depuis que les « nouvelles autorités »
(putschistes) ont « accédé au pouvoir » (par les armes), à Kiev. On n'abordera pas les énormes
soucis économiques et financiers actuels de l'Ukraine qui la mènent droit vers la catastrophe, pure
et simple. Concentrons-nous sur l'aspect de la liberté d'expression, notamment pour les journalistes.

Eh bien, voici la réalité avec plusieurs exemples assez révélateurs à l'appui :

- Dernièrement, les pseudo-autorités de Kiev ont demandé à tous les journalistes ukrainiens
de « suivre à la ligne » la politique informationnelle « voulue » par le nouveau pouvoir. Cela en dit long.

- Lors des nombreux débats en Russie au sujet de la crise ukrainienne, bon nombre de journalistes
ukrainiens y sont invités et y prennent part en avançant librement leur « version » des faits. Y compris
le représentant en Russie de l'Agence d'information ukrainienne UNIAN, détenue par l'oligarque
israélo-ukrainien Igor Kolomoïsky, soutenant ouvertement et ardemment les putschistes de Kiev.
Les journalistes russes, eux, sont tout simplement désormais interdits d'entrée sur le territoire ukrainien.
Ceux qui s'y trouvaient ou s'y trouvent font, eux, face à des menaces et des attaques incessantes.
Comme l'atteste d'ailleurs la photo du lien suivant : http://www.rg.ru/2014/04/26/journalist-site-anons.html ,
où l'on voit un journaliste russe (correspondant du média LifeNews), Sergueï Golyandine, être mis à genoux
par des militaires ukrainiens qui pointent leurs armes sur lui, au checkpoint entre les régions de Kharkov
et Donetsk (sachant parfaitement qu'il est journaliste.).

- Et autre exemple significatif pour montrer l'état de la liberté d'expression dans la « nouvelle » Ukraine
pro-occidentale et la manière d'appliquer cette « liberté » : les autorités putschistes de Kiev ont interdit
la diffusion des chaines TV russes sur tous les territoires étant sous leur occupation. Parallèlement,
toutes les villes des régions de Donetsk et Lougansk, qui sont aujourd'hui contrôlées par les résistants
antifascistes, ont vu le rétablissement de la diffusion des chaines russes, mais aucune interdiction n'a été
pratiquée à l'encontre des chaines TV ukrainiennes. Devenant par la même occasion les seuls endroits
d'un pays jadis uni (bien que très artificiellement) où existe encore la pluralité des opinions. Et c'est
ce qui constitue probablement la meilleure réponse possible.

Questions logiques qui ressortent de tout cela : qui représente mieux la pluralité des opinions ?
Qui défend mieux la liberté d'expression ? Et autre question que je pense légitime, lorsque X ou Y affirme
défendre et représenter la « liberté, la vérité et la démocratie », pourquoi doit-il avoir peur d'une opinion
divergente ? Ou les donneurs de leçons avec leurs marionnettes ont-ils désormais officiellement adopté
le totalitarisme fasciste comme modèle de développement ?

Source : http://french.ruvr.ru/2014_04_29/La-liberte-d-expression-chez-les-donneurs-de-lecons-et-dans-la-nouvelle-Ukraine-7742/
29/04/2014 Le vrai visage de Manuel Valls


120 pages de révélations explosives

Manuel Valls est Premier ministre. Qui est-il réellement ? Emmanuel Ratier vous le révèle.
Saviez vous par exemple que Manuel Valls fut longtemps pro-palestinien avant de retourner
opportunément sa veste ?

La manière dont Manuel Valls se présente et le personnage public qu'il a construit sont largement
un bluff. Cette enquête sur son passé récent ou plus ancien dessine un portait bien éloigné
de la transparence qu'il affiche maintenant sur papier glacé.

Acheter le livre : http://www.vraivisagemanuelvalls.com/
29/04/2014 Tchernobyl : Kiev refuse de rendre hommage aux victimes
Tchernobyl : Kiev refuse de rendre hommage aux victimes

MOSCOU, 29 avril - RIA Novosti/La Voix de la Russie La Russie est surprise par le refus de l'Ukraine
de participer à une cérémonie en mémoire des victimes de l'accident nucléaire de Tchernobyl organisée
à Paris, a déclaré mardi le ministère russe des Affaires étrangères.

« Nous sommes perplexes devant le refus de l'ambassade d'Ukraine en France de participer à la cérémonie
de dépôt des fleurs devant la flamme sous l'Arc de Triomphe de Paris organisée à l'occasion d'un anniversaire
de cette tragédie », a indiqué le ministère dans un communiqué.

« Les autorités de Kiev sont-elles allées jusqu'à sacrifier la mémoire des victimes de l'accident de Tchernobyl
au nom d'ambitions politiques ? » s'interroge le ministère russe.

Une puissante explosion a complètement détruit le 4e réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl
dans la nuit du 25 au 26 avril 1986, provoquant la contamination radioactive d'une zone de 160.000 km²
dans le nord de l'Ukraine, l'ouest de la Russie et le sud-est de la Biélorussie. La catastrophe de Tchernobyl
a été classée au niveau 7, soit le plus élevé de l'échelle internationale des événements nucléaires
et radiologiques (INES).

Elle était considérée comme le plus grave accident nucléaire de l'histoire jusqu'à ce que la catastrophe
de la centrale japonaise de Fukushima obtienne le même niveau de gravité.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_04_29/Tchernobyl-Kiev-refuse-de-rendre-hommage-aux-victimes-1271/
30/04/2014 Guerre civile en Ukraine : Washington/Kiev choisissent le bain de sang
Guerre civile en Ukraine : Washington/Kiev choisissent le bain de sang
vendredi, 25 avril 2014 13:15

IRIB-La junte de Kiev a lancé jeudi un assaut meurtrier contre les séparatistes à Slaviansk,
bastion des insurgés pro-russes dans l'Est, aussitôt dénoncé par Vladimir Poutine comme "un crime"
qui aura des conséquences.

L'INTERVENTION DE L'ARMEE A SLAVIANSK - 'C'EST UN CRIME CONTRE LE PEUPLE' (POUTINE)

« Ayant commencé une opération au Sud-est de l'Ukraine, les autorités de Kiev ont entamé une opération
punitive contre leur propre peuple », a indiqué le président russe Vladimir Poutine lors d'une séance plénière
du Premier forum médiatique des médias régionaux et locaux indépendants à Saint-Pétersbourg.
« Par ailleurs, de telles actions des autorités de Kiev auront des conséquences négatives sur les relations
bilatérales entre Moscou et Kiev », a ajouté Poutine. « C'est un crime très grave contre son propre peuple",
a lancé le président russe Vladimir Poutine. Il a averti que cette opération auraient "des conséquences pour
les gens qui prennent ces décisions" alors que le leader des séparatistes de Slaviansk Viatcheslav Ponomarev
lui a demandé dimanche d'envoyer les troupes russes.

LA JUNTE NEOFASCISTE DE KIEV CHOISIT LA GUERRE CIVILE ET LE BAIN DE SANG
EN LANCANT SON ARMEE ET SES MILICES

Les affrontements entre les troupes ukrainiennes et les séparatistes à Slaviansk "ont fait jusqu'à cinq morts"
dans les rangs des insurgés et un soldat ukrainien blessé, a annoncé le ministère fantoche ukrainien
de l'Intérieur en ajoutant que trois barrages séparatistes à l'entrée de la ville ont également été "détruits".
Sur le terrain des journalistes de l'AFP ont entendu dans la matinée des échanges de tirs à un barrage
des insurgés à une entrée nord de Slaviansk puis vu plusieurs blindés, dont l'un arborant le drapeau
ukrainien, passer le poste de contrôle, enflammé par les pro-russes. Les blindés ont cependant battu
en retraite et n'étaient plus visibles sur ce barrage en début d'après-midi.

Le leader séparatiste local de la ville de plus de 100.000 habitants, Viatcheslav Ponomarev, a ordonné
aux civils de quitter la mairie. "Les écoles ont été fermées dans les localités voisines de Slaviansk", ont
indiqué les autorités régionales, qui ont, elles, fait état d'un bilan d'un mort. Slaviansk est depuis plusieurs
jours entièrement contrôlée par les insurgés pro-russes. Des hommes armés de fusil d'assaut, en treillis
sans insigne et cagoulés y occupent plusieurs bâtiments publics.

Des combats ont lieu aussi à la mairie de Marioupol, un port de près de 500.000 habitants dans le Sud-Est.
Plus au nord, « un soldat a été blessé lors d'un assaut des séparatistes contre une base militaire à Artemivsk »
affirme la junte. A Kiev, le ministre fantoche de l'Intérieur Arsen Avakov - qualifié de 'criminel' par Moscou -
a promis "une réponse sévère, jusqu'à l'élimination, aux terroristes" !

NOS INFOS EXCLUSIVES SUR L'ATTAQUE DE KIEV, LA PARTICIPATION DES NEONAZIS
A L'ASSAUT ET ... LES MUTINERIES DANS L'ARMEE UKRAINIENNE

Des habitants de la ville de Melitopol, région voisine de Donetsk ont rapporté des mouvements d'équipements
militaires lourds. Des témoins ont filmé à Melitopol une colonne de chars qui est passée à travers la ville.
Dans le village proche de Novobohdanivka c'est l'artillerie automotrice qui se déplaçait. C'est donc bien
du matériel militaire lourd que Kiev mobilise contre la région du Donetsk.

Par ailleurs, Dmitry Jaros le führer de la milice nazie "Secteur Droit" a déclaré qu'il participe personnellement
à la bataille à la tête du bataillon spécial "Donbass" qui prendrait part à la répression de la Junte fasciste de Kiev.

Nos correspondants nous rapportent que plusieurs cas de rébellion ont été constatés dans l'armée ukrainienne.
En particulier dans la 93e brigade mécanisée de la région de Tcherkassy près de Dniepropetrovsk.

Le conflit a commencé entre les enrôlés et les soldats mobilisés des unités militaires de la région. Les soldats
sont mécontents des conditions de vie et de l'absence de nourriture. Ils ont refusé d'obéir au commandement
et les officiers ont utilisé leurs armes pour éviter de perdre totalement le contrôle. Dans ces conditions, l'armée
ukrainienne n'est pas sûre pour participer pleinement à la répression du soulèvement populaire en Ukraine.

LA REPRESSION EST LE CHOIX DES USA : LA JUNTE DE KIEV NE FAIT QUE JOUER UN SCENARIO
ECRIT PAR WASHINGTON

La Junte de Kiev vient donc de reprendre son "offensive anti-terroriste" et la cible est toujours la même :
Slaviansk qui permet de verrouiller en partie Lougandsk et la ville de Donetsk en elle-même.

Pour Washington (et sa colonie européenne de l'UE), les putschistes du 21 avril ont eu le droit d'occuper
des bâtiments, d'employer la violence (apprise dans les camps de CANVAS-OTPOR en Pologne, Lituanie,
Lettonie par exemples) et très certainement de tuer avec les sniper sur le Maïdan. Et cela avec comme
troupes de choc la milice nazie de Praviy Sektor. Les nazis démocrates de John Kerry et de Fabius,
sans oublier BHL ... of course.

Mais les manifestants dans l'Est de l'Ukraine eux n'ont aucun droit, même pas de réclamer pacifiquement
leur simple droit à faire respecter des droits élémentaires comme pouvoir parler sa langue et surtout refuser
l'oppression d'un pouvoir non-démocratique avec des ministres fascistes et une milice nazie menaçante.
Bref des "terroristes" selon le NATO. Demain des drones U.S. pour les putschistes de Kiev afin de frapper
chirurgicalement les méchants petits hommes verts fantasmés dans la presse de l'OTAN ou programmé
dans le storytelling des propagandistes du State Department ?

LA VRAIE QUESTION : QUE VA FAIRE MOSCOU ?

La tension ne cesse de monter et Moscou, après avoir évoqué la possibilité d'une intervention militaire
si ses "intérêts légitimes" étaient menacés dans l'ex-république soviétique, a lancé une charge justifiée
contre les Occidentaux qui utilisent l'Ukraine comme un "pion dans le jeu géopolitique". Hier, le chef
de la diplomatie russe Sergueï Lavrov avait averti que son pays était prêt à intervenir si ses intérêts
étaient menacés dans l'Est de l'Ukraine, faisant le parallèle avec l'Ossétie du Sud. En août 2008, l'armée
russe était entrée en Géorgie en réaction à des attaques géorgiennes contre cette république pro-russe,
où Moscou maintient des troupes jusqu'à présent après en avoir reconnu l'indépendance ainsi que celle
de l'Abkhazie, une autre république autoproclamée.

Ce Jeudi, M. Lavrov a mis en cause les Occidentaux qui utilisent selon lui l'Ukraine comme "un pion dans
le jeu géopolitique". "En Ukraine, les Etats-Unis et l'Union européenne (...) ont tenté de mener une nouvelle
«révolution de couleur», une opération de changement de régime contraire à la Constitution", a-t-il déclaré.
Les autorités russes ne cessent de dire fort justement que les populations ukrainiennes d'origine russe sont
menacées par les nationalistes qui soutiennent le pouvoir pro-occidental en place à Kiev depuis la destitution
de Viktor Ianoukovitch.

L'ARMEE RUSSE LANCE DE NOUVELLES MANOEUVRES A LA FRONTIERE « EN REPONSE »
A LA GUERRE LANCEE PAR LA JUNTE DE KIEV CONTRE SON PROPRE PEUPLE

L'armée russe a lancé de nouvelles manoeuvres à la frontière avec l'Ukraine en réponse à l'opération militaire
lancée par les autorités de Kiev contre les séparatistes pro-russes dans l'est du pays, a annoncé jeudi
le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou. "Nous sommes contraints de réagir à un tel développement
de la situation", a déclaré M. Choïgou, cité par les agences russes. "Des exercices des unités des districts
militaires du Sud et de l'Ouest ont débuté", a-t-il indiqué. "L'aviation effectue des vols (...) près de la frontière",
a-t-il ajouté.

Le ministre a exprimé sa "grande préoccupation" quant à l'assaut meurtrier lancé par les troupes ukrainiennes
contre les séparatistes à Slaviansk, bastion des insurgés pro-russes dans l'Est, qui a fait "jusqu'à cinq morts"
dans les rangs des insurgés selon Kiev, et un soldat ukrainien blessé. "Le feu vert donné à l'utilisation d'armes
contre les civils de son propre pays a déjà été donné. Si on n'arrête pas cette machine militaire aujourd'hui,
cela mènera à un grand nombre de morts et de blessés", a dit M. Choïgou. Il a affirmé que plus de 11.000 soldats
ukrainiens avaient été envoyés pour l'opération contre les séparatistes, qui seraient eux un peu plus de 2.000,
selon lui. "Le rapport de force est clairement inégal", a-t-il jugé.

Surtout le ton a changé à Moscou. Loin de la diplomatie. Utilisant le langage dur qui est le nôtre - ce que ne dit
pas l'AFP -, Poutine dit que maintenant on va appeler Kiev « la Junte ou la clique » ...

Luc MICHEL & Fabrice BEAUR

http://www.scoop.it/t/pcn-spo

Source : http://french.irib.ir/info/international/item/322806-guerre-civile-en-ukraine-washington-kiev-choisissent-le-bain-de-sang
30/04/2014 Qui est le "nègre" de Manuel Valls ?
La plume de Valls est membre du Crif

INFO PANAMZA. L'homme chargé d'élaborer les discours du Premier ministre
est un militant communautaire et sioniste. Révélations.

Suite : http://www.panamza.com/220414-valls-crif-djiane
30/04/2014 Comment le FMI va piller l'Ukraine ?
Comment le FMI va piller l'Ukraine ?
par Mireille Delmarre

IRIB-Au nom de la « démocratie » la dictature ultra libérale UE/US/OTAN
a renversé le gouvernement ukrainien installé une alliance judéo néo nazie à Kiev
et soutient leur vision de la nouvelle Ukraine : un régime féodal d'oligarches placés
à la tête des régions défendus par des milices néo nazies pour réprimer les manifestations
populaires comme cela a déjà commencé dans l'Est riche région industrielle où les mineurs
se soulèvent contre cette mafia putschiste.



L'objectif de l'alliance judéo néo nazie de Kiev soutenue par l'UE/US/OTAN c'est de créer un régime féodal
sous contrôle total du réseau mafieux d'oligarches dont l'un deux le millionnaire juif ukrainien Yatseniuk
est déjà installé comme premier ministre sous haute protection du parti néo nazi Right Sector.

Ces oligarches ont été placés à la tête de chaque région utilisant leurs pouvoirs pour distribuer les emplois
et pour décider des salaires aidés en cela par des milices néo nazies prêtes à réprimer dans le sang toute
manifestation ouvrière.

Les manifestations dans l'Est et le Sud de l'Ukraine où une majorité des Ukrainiens demandent la fédéralisation
de l'Ukraine ne sont pas prêtes de s'éteindre.

Si jusqu'ici les principaux acteurs de ces prises de bâtiments publics et autres symboles nationaux ont été
des ex membres des forces spéciales anti émeutes les Berkut - équivalent des CRS en France - des anciens
officiers de l'armée ukrainiennes qui ont fait la guerre en Afghanistan et un certain nombre de policiers ralliés
à la population locale, les mineurs commencent à rejoindre le mouvement.

Ce mouvement de protestation contre les putschistes de Kiev est entrain de prendre un caractère socio
économique. L'Est de l'Ukraine est la région la plus industrialisée.La plupart des exportations de l'Ukraine
viennent de cette région où on trouve des usines métallurgiques, des mines et aussi des usines liées à
la défense. Ces dernières fonctionnent en étroite collaboration avec l'industrie militaire russe et à l'évidence
Moscou est prêt à défendre ses intérêts économiques s'il le faut dans l'Est.

Autre industrie très importante l'industrie minière qui emploie 500 000 personnes partout dans cette région fournit
15% du PIB de l'Ukraine le charbon à lui seul représentant 30% de la consommation énergétique de l'Ukraine.

L'alliance judéo néo nazie de Kiev a installé des oligarches à la tête de ces zones industrielles et ces derniers
se sont empressés de menacer les ouvriers et employés de les licencier s'ils participaient aux manifestations
pour la fédéralisation de l'Ukraine.

Cela n'a pas empêché les travailleurs ukrainiens de se mettre en grève notamment dans la ville de Krasnodon
dans la région de Lugansk. Des mineurs grévistes ont pris le contrôle des installations minières et ont commencé
à construire des barricades. L'une de leurs revendications porte sur la réintégration de 30 mineurs licenciés
pour avoir participer à des manifestations pro fédéralisation.

Si le mouvement de grève s'étend à toutes les zones industrielles de l'Est et du Sud de l'Ukraine les putschistes
peuvent dire adieu aux ressources économiques du pays. C'est la raison pour laquelle le régime judéo néo nazi
de Kiev a décidé d'y envoyer les milices armées néo nazies pour combattre ceux qu'll qualifie de « terroristes ».

Le chef du parti néo nazi Right Sector, Dmitry Yarosh, lui-même candidat à la présidentielle, a déclaré envoyer
plus de 1000 miliciens dans l'Est de l'Ukraine. Il a annoncé avoir installé son QG à Dnepropetrovsk importante
ville industrielle dans l'Est pour surveiller ce qui se passe dans la région de Donbass où les pro fédéralisation
sont majoritaires.

Yanosh a été placé par la Russie sur la liste des terroristes les plus recherchés pour incitation au terrorisme
notamment celui des Tchéchènes visant Moscou.

Yanosh a affirmé organiser les actions « anti saboteurs » en coordination avec la direction de la Sécurité Nationale
et du Conseil de Défense ainsi que du ministère des affaires intérieures et des services de sécurité toutes ces
institutions étant sous la coupe des néo nazis.

Yanosh est entrain d'organiser des groupes de combattants néo nazis pour les installer dans les principales villes
industrielles de l'Est.

Le millionnaire Igor Kolomoysky nommé par le régime judéo nazi gouverneur de la région de Dnepropetrovsk
n'a pas attendu Yanosh il a à lui-même crée sa propre milice « Dnepr » de fascistes et autres mercenaires.

Les milices néo nazies de Yanosh doivent se déployer dans tout l'Est et le Sud de l'Ukraine comme l'a lui-même
annoncé le millionnaire Arsen Avakov nommé ministre de l'intérieur par le régime judeo néo nazi putschiste.
Avakov a prévu d'employer 12 000 miliciens pour combattre les pro fédéralisation dans l'Est et le Sud du pays.

La Russie continue de dénoncer l'envoi de ces milices néo nazies dans l'Est et le Sud de l'Ukraine où elle craint
que n'éclate une guerre civile.

A l'évidence Moscou ne laissera pas s'installer à ses frontières de tels groupes de néo nazis soutenus et manipulés
par la dictature ultra libérale UE/US/OTAN dans le cadre d'une Nouvelle Guerre Froide non plus idéologique
mais purement économique.

En jeu le marché de plus de 800 millions de consommateurs d'une UE de l'Atlantique à l'Ukraine vassalisée
à Washington par le Traité d'Union Transatlantique contre lequel les citoyens doivent impérativement voté
lors des élections européennes de Mai prochain.

Source : http://french.irib.ir/analyses/chroniques/item/322837-comment-le-fmi-va-piller-l-ukraine-par-mireille-delmarre
30/04/2014 La Russie remet en cause le « nouvel ordre mondial »
La Russie remet en cause le « nouvel ordre mondial »

Le côté pratique de l'empire du bien américano-sioniste des Etats-Unis, c'est que leur doctrine stratégique
comme leurs rêves de domination éternelle s'étalent la plupart du temps au grand jour. Il suffit ainsi de savoir
lire et de prendre un peu de son temps pour accéder à la doctrine géopolitique globale de l'oncle Sam, à travers
l'ouvrage de Brzezinski Le Grand Echiquier, et comprendre l'obsession des élites à Washington au sujet
de la Russie. Ce dernier, conseiller sous Carter, Reagan, puis Bush fils et enfin Obama (autant dire qu'il
ne quitte jamais son lit de camp à la maison blanche.) voit dans l'Asie centrale le « pivot » géostratégique
mondial qui constitue la clef de « la domination planétaire ». Ceci illustre assez bien la raison du déploiement
des bases américaines autour de la Chine et de la Russie.



L'avantage donc, c'est que le Talmud géostratégique des élites à Washington est librement commandable
sur Fnac.com ou sur Le bon coin, et que sa lecture est on ne peut plus révélatrice des mentalités
à l'oeuvre de l'autre côté de l'Atlantique où l'on parle ouvertement de « domination mondiale »
et des stratégies à adopter afin d'étouffer toute puissance rivale avant qu'elle ne puisse contester
le « nouvel ordre américain ». Bref, les états-unis s'y assument sans complexe en Captain América,
gendarme et gouverneur de la libre entreprise du monde libre, et le moins qu'on puisse dire,
c'est que ça fout la trouille.

Suite : http://lesmoutonsenrages.fr/2014/04/30/la-russie-remet-en-cause-le-nouvel-ordre-mondial/#comments
01/05/2014 Le réseau mondial des bases militaires US
Le réseau mondial des bases militaires US

Les fondements de la terreur des peuples ou les maillons d'un filet qui emprisonne l'humanité

Le contrôle des activités humaines, économiques, sociales et politiques mondiales est assuré
de plus en plus par les États-Unis d'Amérique (USA) dont la volonté de domination s'exprime
dans une stratégie d'interventions directes et indirectes continues pour orienter la conduite
des affaires mondiales en fonction de leurs propres intérêts. Le Rapport Global 2000 publié
en 1980 présentait l'état du monde en faisant état des menaces qui pourraient peser sur ces
intérêts. 20 ans plus tard, les Étatsuniens, pour justifier, dans le contexte de leur propre sécurité,
leurs interventions sous toutes les latitudes, montent la plus grande supercherie que l'on puisse
imaginer, «une guerre mondiale contre le terrorisme» ou, en d'autres mots, une guerre contre
ceux ou celles qui osent ne pas vouloir être ou devenir leurs esclaves.

Les quatre éléments majeurs de la stratégie de conquête et de domination du monde par les Étatsuniens
sont le contrôle de l'économie mondiale et des marchés financiers, la main mise sur toutes les ressources
naturelles (matières premières et ressources énergétiques) névralgiques pour la croissance de leurs avoirs
et de leur pouvoir par le biais des activités des corporations multinationales, la mise en tutelle des 191
gouvernements membres de l'Organisation des Nations Unies et, enfin, la conquête, l'occupation et la
surveillance de ces éléments grâce à un réseau de bases ou d'installations militaires qui couvrent l'ensemble
de la Planète (continents, océans et espace extra-atmosphérique). Il s'agit d'un Empire dont il est bien
difficile d'en déterminer la juste ampleur.

Il est cependant possible d'en décrire la configuration générale à partir des informations rendues publiques
dans les rapports annuels présentés devant le Congrès étatsunien sur les dépenses militaires nationales
et le réseau des bases militaires situées à l'étranger et aussi dans une série d'analyses de la configuration
de cet ensemble dans plusieurs régions du monde.

Cet article a pour objectif de présenter un bref aperçu du réseau mondial des bases militaires possédées
ou contrôlées par les Étatsuniens, les effectifs, les traits de la répartition spatiale de ces installations, les coûts
annuels de leur déploiement, les éléments qu'elles surveillent et les projets actuels d'expansion de ce réseau.
Nous examinerons, dans une seconde partie, le mouvement mondial de résistance populaire à ces projets.
Nous analyserons, dans un autre article, les réseaux d'autres puissances nucléaires tels que ceux du Royaume
Uni, de la France et de la Russie.

1. Les bases militaires

Les bases militaires sont les lieux d'entraînement, de préparation et de stockage des équipements de guerre
des armées nationales dans le monde. Elles sont peu connues, car les visiter est à toutes fins pratiques
interdit pour le grand public. Bien qu'elles empruntent plusieurs configurations selon les fonctions spécifiques
qu'elles sont appelées à assumer elles peuvent être classées en quatre grandes catégories : Les bases
aériennes (Air Force) (photos 1 et 2), les bases terrestres (Army), les bases navales (Navy) et les bases
de communications et de surveillance (Spy).

Photo 1. Base aérienne de Diego Garcia située dans l'océan Indien


Photo 2. Diego Garcia. Vue de deux B-52 et de six Kc-135.


II. Plus de 1000 bases ou installations militaires

La plupart des sources de renseignements sur cette question (notamment C. Johnson, le Comité
de Surveillance de l'OTAN, l'International Network for the Abolition of Foreign Military Bases,etc.)
révèlent que les Étatsuniens possèdent ou occupent entre 700 et 800 bases militaires dans le monde.

Conçue par Hugh d'Andrade et réalisée par Bob Wing la carte 1 intitulée : «U.S. Military Troops and Bases
around the World», «The Costs of «Permanent War» publiée en 2002 permet de constater la présence
de militaires étatsuniens dans 156 pays, de leur présence sur des bases étatsuniennes dans 63 pays, des
bases récemment construites (depuis le 11 septembre 2001) dans sept pays et un total de 255 065 effectifs
militaires. Cette présence qui se traduit par un total de 845 441 installations diverses couvre, dans les faits,
des terrains d'une superficie de 30 millions d'acres. Selon Gelman, en se basant sur les données officielles
du Pentagone de 2005, les USA possèderaient 737 bases à l'étranger. Avec celles du territoire métropolitain
et de leurs propres territoires les bases couvriraient une superficie totale de 2 202 735 hectares, ce qui ferait
du Pentagone l'un des plus grands propriétaires terriens de la planète (Gelman, J., 2007).

Suite : http://www.mondialisation.ca/le-r-seau-mondial-des-bases-militaires-us/5314
01/05/2014 Pour qui se prend le pompier pyromane de l'antisémitisme ?
DIEUDONNE. Pour qui se prend l'UEFJ
ou le pompier pyromane de l'antisémitisme ?

La France est en pleine dramaturgie ! J'ai ouï-dire, de la bouche de ceux qui ne sont jamais allés
voir Dieudonné sur scène, que, l'humoriste faisait de ses spectacles, des attaques contre les juifs.
Un mensonge mille fois répété mais, qui ne passe plus/pas. Oui, avec des associations comme
l'Union des étudiants juifs de France (UEJF), c'est plutôt l'inverse qui se produit. Nous sommes,
en France, en plein délire. J'avoue que là, on atteint même le fond comme avec la quenelle.
Est-ce fait exprès pour favoriser la montée de l'antisémitisme ? Parce que, à cette allure, tous
les humoristes devront montrer patte blanche avant de monter sur scène. Il y a un recul évident
de la liberté d'expression en France et ces gens-là y contribuent. Ce sont des pompiers pyromanes
ces mamamouchis. Ils deviennent de vrais dangers pour la République, contrairement à ce qu'ils
affirment urbi et orbi. Accrochez-vous.

Suite : http://allainjules.com/2014/04/30/dieudonne-pour-qui-se-prend-luefj-ou-le-pompier-pyromane-de-lantisemitisme/

01/05/2014 Ukraine : Moscou met Kiev en garde contre un assaut dans l'Est
Ukraine : Moscou met Kiev en garde contre un assaut dans l'Est

MOSCOU, 1er mai - RIA Novosti/La Voix de la Russie Une opération militaire dans les régions du sud-est
de l'Ukraine pourrait entraîner des conséquences « catastrophiques », a averti le ministère russe des Affaires
étrangères dans un communiqué diffusé jeudi.



Moscou exprime ses préoccupations face aux récents rapports des médias selon lesquels les autorités
ukrainiennes envisageaient de lancer un assaut général contre les positions des partisans de la fédéralisation
dans le sud-est du pays.

« Si le « gouvernement ukrainien » actuel procède à des actes tellement agressifs et irresponsables,
cela aura des conséquences catastrophiques », lit-on sur le site officiel du ministère russe.

« Nous exhortons Kiev, ainsi que les Etats-Unis et l'Union européenne qui ont signé les accords de Genève,
à ne pas commettre d'erreurs criminelles et à évaluer sobrement la gravité des conséquences possibles
d'un recours à la force contre le peuple ukrainien », a déclaré le ministère.

Plus tôt dans la journée, une source au sein de l'état-major interarmées ukrainien a fait savoir à RIA Novosti
que les autorités de Kiev avaient fixé au 2 mai le début d'un assaut général contre les postes de contrôle
et les bâtiments occupés par les protestataires dans le sud-est de l'Ukraine.

Le 17 avril, les représentants de la Russie, des Etats-Unis, de l'Union européenne et de l'Ukraine ont adopté
à Genève un document sur la crise ukrainienne, appelant les belligérants à renoncer à la violence, à l'extrémisme
et à la provocation, à désarmer les groupuscules clandestins, à libérer les bâtiments occupés illégitimement
et à entamer un dialogue national sur la réforme constitutionnelle.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_01/Ukraine-Moscou-met-Kiev-en-garde-contre-un-assaut-dans-lEst-2155/
01/05/2014 Le FMI ou l'asphyxie du choix unique
Le FMI ou l'asphyxie du choix unique



Au cours de cette série, l'histoire tumultueuse du FMI en Ukraine est décryptée depuis
le déclenchement de la crise de 2007/2008 jusqu'à aujourd'hui, avec une attention particulière
sur la période post-insurrectionnelle de 2014. Le plan d'endettement approuvé au forceps
par le gouvernement non élu à l'issue du mouvement révolutionnaire est une aubaine pour
l'institution et lui permet de renforcer ses recettes capitalistes dans l'ancienne Union soviétique.

Le nouveau gouvernement de Iatseniouk, une aubaine pour le FMI

Les événements insurrectionnels survenus en Ukraine en février 2014, offrent une opportunité
rêvée pour le FMI de reprendre la mainmise sur la politique ukrainienne, afin d'imposer à la population
ses politiques directement issues du « consensus de Washington » (qui désigne la thérapie de choc
appliquée à l'ensemble des pays du Sud au lendemain de la crise de la dette du tiers-monde de 1982).
Pour l'actuel Premier ministre Arseni Iatseniouk, il n'existerait aucune alternative aux diktats du FMI.
Déjà en octobre 2008, lorsqu'il était alors président du Parlement, Iatseniouk déclarait à propos
du programme du FMI : « Nous n'avons pas le choix. Ce n'est pas une question de politique, c'est
une question vitale pour l'activité du pays ». ¦1¦ Cinq ans et demi plus tard, en mars 2014, Iatseniouk,
devenu Premier ministre du gouvernement transitoire, affirme à propos d'un imminent programme
d'austérité du FMI : « Le gouvernement répondra à toutes les conditions fixées par le FMI, parce que
nous n'avons pas d'autre choix. » ¦2¦

Pressions diplomatiques et empressement du FMI pour de nouveaux prêts en échange de contre-réformes

Le 21 février 2014, au lendemain des violents affrontements entre les manifestants et la police qui ont fait
au moins soixante morts à Kiev, Standard & Poor's abaisse à "CCC" (ultra spéculatif et proche du défaut
de paiement) la note de la dette souveraine ukrainienne. L'agence de notation étasunienne craint que
le pays ne puisse rembourser ses créanciers : le soutien financier de la Russie a été suspendu en janvier
et l'Ukraine doit encore rembourser d'anciens crédits arrivant à échéance, dont ceux du FMI. Le 23 février,
Christine Lagarde confirme, depuis Sydney où elle participe à une réunion des gouverneurs des banques
centrales du G20, que l'organisation qu'elle préside est disposée à aider l'Ukraine si le pays en formule
la demande. Dans la foulée, elle publie un communiqué commun avec le secrétaire au Trésor des États-Unis,
Jack Lew, dans lequel ils estiment que « l'Ukraine a besoin d'un soutien à la fois multilatéral et bilatéral
pour un programme de réformes ». Une fois de plus, le FMI unit sa voix à celle de son actionnaire majoritaire
et montre à nouveau son déficit démocratique. Les 25 et 26 février, à la veille de l'installation du nouveau
gouvernement, des délégués du département du Trésor étasunien et des conseillers économiques de la
Maison blanche accompagnent le secrétaire d'État adjoint, William Burns, en Ukraine ¦3¦. Compte tenu
du fait que le président Viktor Ianoukovitch est en fuite (il quitte la capitale dans la nuit du 21 au 22 février)
et que le nouveau gouvernement n'est pas encore formé, cet empressement du FMI et l'incessant ballet
diplomatique étasunien constituent dès lors une ingérence flagrante dans les affaires d'État.

Le 27 février, le FMI indique avoir reçu, suite au vote du Parlement instituant un gouvernement de transition,
une demande d'aide officielle de l'Ukraine. "Nous sommes prêts à y répondre", s'est empressé sa directrice
générale Christine Lagarde, avant de dépêcher une mission du Fonds conduite sur place dès le 4 mars
par Nikolay Gueorguiev. ¦4¦ Le FMI répond ainsi à l'appel d'Arseni Iatseniouk, qui trois jour auparavant,
avant même qu'il soit nommé premier ministre par intérim, avait déclaré, le 24 février : « Nous avons besoin
d'une aide financière urgente de la part de nos partenaires européens et il faut reprendre immédiatement
le programme de coopération avec le FMI ». ¦5¦ Iatseniouk estimait alors à 35 milliards de dollars (quelques
25 milliards d'euros) pour les deux prochaines années, les besoins de Kiev pour rembourser sa dette ¦6¦
et faire face à la crise profonde du pays au bord de la cessation de paiement ¦7¦. Mais la somme nécessaire
pourrait encore augmenter si on prend en compte les milliards de dollars que Iatseniouk soupçonne avoir
été dérobés par l'ancien régime pour être mis sur des comptes off-shore. "Le trésor national a été pillé",
accuse t-il. Si tel est le cas, les Ukrainiens sont en droit de réclamer à la Suisse et aux autres pays complices
(comme la City de Londres ou la France) qu'ils restituent à l'Ukraine les avoirs soi-disant gelés de l'ancien
président en fuite et ceux d'autres hauts fonctionnaires responsables de détournements de fonds publics ¦8¦.

Nouvellement investi Premier ministre, Arseni Iatseniouk se dit prêt à mettre en place des "mesures
extraordinairement impopulaires" pour arriver à stabiliser les finances. « Les comptes publics sont vides,
tout a été volé. Je ne promets pas d'amélioration, ni aujourd'hui ni demain ». ¦9¦ Nous voilà averti.
Sa détermination est telle que, de retour de Kiev, le directeur du département Europe du FMI Reza Moghadam,
affirmera après l'avoir rencontré : "Je suis positivement impressionné par la détermination des autorités,
leur sens des responsabilités et leur engagement à un programme de réformes économiques et à la
transparence". ¦10¦ Le terrain serait-il mûr pour un plan d'austérité à la grecque ?

Jérome Duval

Source : http://www.mondialisation.ca/le-fmi-ou-lasphyxie-du-choix-unique/5379449
01/05/2014 Plus proche de la guerre
Plus proche de la guerre. L'arrogance de Washington
est capable de mener le Monde à sa destruction.



Le régime Obama qui se complaît dans le mépris et l'arrogance a poussé par témérité imbécile
la crise ukrainienne en une crise avec la Russie. Que ce soit intentionnellement ou stupidement,
les mensonges propagandistes de Washington mènent la crise à la guerre. Sans plus aucune
volonté d'écouter plus avant les menaces dénuées de sens de Washington, Moscou ne prend plus
aucune communication téléphonique d'Obama et des hauts fonctionnaires américains.

La crise en Ukraine a pour origine le renversement par Washington du gouvernement démocratiquement
élu et son remplacement par des sbires choisis par Washington. Ceux-ci ont procédé en paroles et en
actions contre les populations des anciens territoires russes que des leaders du parti communiste
soviétique ont rattaché à l'Ukraine. La conséquence de cette politique idiote est une agitation provenant
de la population d'origine russe et/ou parlant le russe, poussant pour un rattachement à la Russie.
La Crimée a déjà rejoint la Russie et l'Est de l'Ukraine ainsi que d'autres parties du pays ont pas mal
de chance de faire de même.

Au lieu de comprendre son erreur, le régime Obama a encouragé les marionnettes de Washington
installées à Kiev à utiliser la violence contre ces zones russophones qui s'agitent pour un référendum
de façon à ce qu'elles puissent voter pour leur rattachement à la Russie. Le régime Obama a encouragé
la violence et ce malgré la claire prise de position du président Poutine de ce que l'armée russe
n'occuperait pas l'Ukraine à moins que la violence ne soit utilisée contre les manifestants.

Nous pouvons donc en conclure de manière quasi certaine que soit Washington n'écoute pas
quand on lui adresse la parole ou bien qu'il désire la violence.

Suite : http://www.mondialisation.ca/plus-proche-de-la-guerre-larrogance-de-washington-est-capable-de-mener-le-monde-a-sa-destruction/5379842
02/05/2014 Morts du maïdan : l'enquête dévastatrice d'une télé allemande
Morts du Maïdan : l'enquête dévastatrice d'une télé allemande

par hommelibre (son site : http://www.hommelibre.ch/ )
vendredi 25 avril 2014

Le silence des médias sur cette enquête est impressionnant, alors que l'information est explosive.
Une enquête internationale devrait être diligentée très rapidement pour éclaircir les faits.
Et l'élection du 25 mai devrait être reportée dans l'attente des conclusions.

On se souvient que les morts de la place Maïdan ont été à l'origine du renversement du pouvoir élu
en Ukraine. On se souvient aussi d'un entretien téléphonique ( http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2014/03/05/kiev-qui-a-engage-les-snipers-253712.html )
entre le ministre estonien des Affaires étrangères, Urmas Paet, et le haut représentant de l'Union
Européenne Catherine Ashton (extrait) :

« Il y a maintenant une conviction ( http://breizatao.com/2014/03/05/ashton-reconnait-que-les-snipers-de-kiev-etaient-employes-par-lopposition-audio/ )
grandissante qui veut que, derrière les snipers, ce n'était pas Ianoukovitch, mais quelqu'un de la nouvelle
coalition" affirme Urmas Paet. »

Le réseau de chaines publiques régionales allemande ARD a mené son enquête sur ces morts.
Les conclusions sont accablantes : les tirs de snipers venaient des étages de l'hôtel Ukrainia,
tenu par les manifestants, et les mêmes balles ont été extraites des corps des civils et des policiers.

L'enquête ne démontre pas qui étaient précisément les snipers, mais il est peu probable qu'ils aient pu
entrer dans un hôtel tenu par les manifestants, occuper une partie d'un étage et tirer à de nombreuses
reprises, sans être inquiétés ni contrôlés. Ce qui laisse penser qu'il s'agit de membres des insurgés.
Et à tout le moins, cela annule la version officielle, qui n'a jamais parlé de cette option de l'hôtel
Ukrainia. La présomption de coup d'Etat se renforce donc.

La vidéo ci-dessous relate cette enquête (un résumé en allemand est ici http://www.ardmediathek.de/das-erste/mittagsmagazin/scharfschuetzen-auf-dem-maidan-platz?documentId=20720136 ).
Elle est sous-titrée en français. On voit le procureur (du parti d'extrême-droite Svobodan) annoncer
que les auteurs des tirs sont des unités de police sous les ordres directs de l'ancien président.
C'est la version officielle. On voit aussi son peu d'enthousiasme à répondre aux questions
du journaliste allemand sur les snipers de l'hôtel Ukrainia.

Dans l'enquête, des participants du Maïdan témoignent. A la fin, le journaliste ne croit plus
à la version de Kiev. Avec cette enquête la version des putschistes, qui alimente les positions
américaines et européennes, s'effondre.

Le pouvoir en place à Kiev est dès lors suspect de meurtres en masse, et l'actuel premier ministre
Yatsenyuk, soutenu par l'Otan et par le Département d'Etat américain, devrait être arrêté et entendu
par une commission indépendante.

Quant à Catherine Asthon, si peu enthousiaste à enquêter sur les affirmations du ministre estonien,
on peut se demander s'il y a complicité. Auquel cas ce serait une complicité de meurtres en masse.

Pendant ce temps la junte putschiste envoie des troupes pour tuer, cette fois des résistants à Slaviansk.
Le gouvernement tire sur sa population : la provocation est évidente. Mais à Kiev, la junte n'a pas désarmé
les milices et n'a pas libéré la place Maidan. Elle piétine l'accord de Genève. Ce sont ces gens pour qui
l'occident va verser des milliards d'euro.

L'élection du 25 mai s'achemine vers la légitimation d'une nouvelle forme de dictature en Europe,
avec la complicité passive sinon active de l'Union Européenne. Cela doit être dit avec force. D'autant plus
de force que la presse mainstream, y compris la télévision romande, n'en parle pas. Alors qu'une telle
information devrait faire toutes les unes, puisqu'elle met en cause l'historique de la crise et les positions
occidentales. A partir de là tout devrait s'arrêter, les médias devraient en parler pendant des jours
et des jours : de cette info dépend peut-être une nouvelle guerre européenne ! Mais c'est sans doute trop
dérangeant : mise en ligne le 11 avril, cette vidéo ne vient en lumière qu'aujourd'hui.





Source : http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/morts-du-maidan-l-enquete-151136
02/05/2014 Washington lance une nouvelle guerre froide contre Moscou (analyste US)
Washington lance une nouvelle guerre froide contre Moscou (analyste US)

WASHINGTON, 2 mai - RIA Novosti/La Voix de la Russie La Maison Blanche a amorcé une nouvelle
« guerre froide » contre la Russie sans débats sérieux au sein de l'élite américaine, estime
le politologue US Stephen Cohen, professeur émérite des universités de New York et Princeton,
dans une tribune publiée par l'hebdomadaire The Nation.

« Les historiens de l'avenir diront qu'en avril 2014, un quart de siècle environ après la chute de l'Union
soviétique, la Maison Blanche a déclenché une nouvelle « guerre froide » contre la Russie, ce qui constituait
un échec de la démocratie représentative, compte tenu de l'absence de débats publics et d'objections
de la part de l'élite politique et médiatique américaine », a écrit M.Cohen.

Selon lui, la « guerre froide » a été annoncée via un éditorial du New York Times du 20 avril dernier,
dans lequel le journal, se référant à des sources proches de l'administration Obama, a rapporté
que Washington envisageait de revenir à la « politique de l'endiguement » à l'égard de la Russie
prévoyant son isolement sur la scène internationale.

Toujours d'après M.Cohen, les médias américains qui accusent la Russie de chercher à faire renaître
« l'empire soviétique » ne veulent pas prendre en considération les arguments de Moscou. Selon lui,
l'absence de débat nuit à la démocratie américaine.

« Les futurs historiens trouveront une certaine raison dans la position de Moscou et se demanderont
pourquoi ses arguments avaient été largement discutés en Allemagne mais pas aux Etats-Unis »,
estime l'analyste.

Source : http://french.ruvr.ru/2014_05_02/Washington-lance-une-nouvelle-guerre-froide-contre-Moscou-analyste-US-6538/
02/05/2014 La propagande de guerre
La propagande de guerre

Cela explique beaucoup de choses que nous pouvons voir actuellement car nous sommes en plein
dans le sujet. Ne pas tout croire et se méfier de tout, cela peut sembler paranoïaque et pourtant,
nous en sommes arrivés là. La guerre de l'information pour obtenir le soutient de la communauté
internationale n'est pas un concept, c'est une réalité.

C'est réellement très instructif, très enrichissant même, de voir que ces techniques sont utilisées
chaque jour pour mieux nous faire avaler des couleuvres, à bien prendre en compte avant même
de continuer à regarder un JT!

Comment les médias occidentaux ont-ils couvert les diverses guerres qui ont suivi la première
guerre du Golfe ? Peut-on dresser des constats communs ? Existe-t-il des règles incontournables
de la « propagande de guerre » ? Oui.

1. Cacher les intérêts. Nos gouvernements se battent pour les droits de l'homme, la paix ou quelque autre noble idéal. Ne jamais présenter la guerre comme un conflit entre des intérêts économiques et sociaux opposés.
2. Diaboliser. Pour obtenir le soutien de l'opinion, préparer chaque guerre par un grand médiamensonge spectaculaire. Puis continuer à diaboliser l'adversaire particulièrement en ressassant des images d'atrocités.
3. Pas d'Histoire ! Cacher l'histoire et la géographie de la région. Ce qui rend incompréhensibles les conflits locaux attisés, voire provoqués par les grandes puissances elles-mêmes.
4. Organiser l'amnésie. Eviter tout rappel sérieux des précédentes manipulations médiatiques. Cela rendrait le public trop méfiant.

Suite : http://lesmoutonsenrages.fr/nous-sommes-manipules/la-propagande-de-guerre/
03/05/2014 La dictature c'est maintenant
La dictature c'est maintenant
3 mai, 2014

Deux vidéos d'Agence Info Libre qui montrent comment les soi disant « anti-fascistes » agissent
comme les chiens de garde du système avec la bienveillance du ministère de l'intérieur.
Le fascisme se présente aujourd'hui sous les traits de l'antifascisme.

Vidéo : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=EyduVCFwxFE

Après s'en être pris à un collectif des « citoyens constituants » (le mouvement pour la démocratie
directe porté par Etienne Chouard) dans une précédente manifestation, les petits kapos du système
politique prétenduments « d'extrême gauche » , agressent cette fois ci des militants de l'UPR.

Vidéo : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=e3waM1NDUpg

Suite : http://lesmoutonsenrages.fr/2014/05/03/la-dictature-cest-maintenant/
03/05/2014 Ukraine - Ce qui s'est passé à Odessa
[Ukraine] Ce qui s'est passé à Odessa

La vidéo du crime : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=s9AMjLBIliw

Explications : http://www.les-crises.fr/ce-qui-s-est-passe-a-odessa/
03/05/2014 Le chantage des sanctions US : une méthode arbitraire et contre-productive
Le chantage des sanctions US : une méthode arbitraire et contre-productive



Par La Voix de la Russie ¦ Les Etats-Unis ont fait des sanctions la pratique courante de leur action internationale :
97 pays en dix ans ont été victimes de sanctions du gouvernement américain, soit presque un Etat sur deux
existant sur la Terre.

Une sanction correspond en fait à un chantage : vous allez obéir sinon on vous sanctionne. Ce chantage
est courant dans le monde des mafias qui historiquement fait partie d'une certaine culture américaine :
la réputation de Chicago n'est plus à faire à cet égard. Il a été transposé dans le monde des relations
internationales, à titre exceptionnel tout d'abord, puis il est devenu une pratique très répandue, ce qui
pose réellement problème.

A l'origine, les sanctions individuelles ou économiques sont appliquées pour éviter d'attaquer militairement
un Etat adverse. Autrement dit, elles visent essentiellement des civils. L'agression des civils est, il est vrai,
une constante du comportement des Etats-Unis avec les bombardements en Irak et de villes adverses,
d'Hiroshima à nos jours. Ne pas vouloir faire la guerre est certes louable mais s'en prendre aux civils
à la place est moralement scandaleux et souvent inefficace politiquement. Les civils agressés par l'étranger
ont tendance à accroitre leur loyauté à l'égard de leur gouvernement.

Dans un Etat de droit, l'égalité devant la loi et devant des sanctions punitives est la règle. La Russie est punie
par des sanctions américaines pour des événements en Ukraine qui ne viennent pas d'elle. Mais lorsque
le gouvernement ukrainien empêche les journalistes russes de faire leur travail à Kiev ou lorsque les télévisions
russes sont interdites en Ukraine, personne ne parle de sanction ! Lorsque des partis politiques sont interdits
dans les districts de l'Ouest de l'Ukraine, on n'évoque pas de sanctions pour atteinte aux libertés fondamentales.
On est donc en plein arbitraire.

Dans un Etat de droit, une sanction contre un individu doit être prononcée par un juge qui doit écouter
la défense de la victime au préalable : les personnalités de l'administration russe ou du monde des affaires
qui sont « sanctionnées » par les Etats-Unis ou l'Union européenne sont sanctionnées par des autorités
administratives de façon unilatérale. Cette pratique qui se généralise correspond à un recul indéniable
du droit. C'est la « loi de l'Ouest » des westerns américains.

Outre les sanctions individuelles qui frappent des individus pour leur appartenance à un Etat dont on désapprouve
la politique, il y a les « sanctions économiques » qui ont pour but de freiner la croissance pour punir « le peuple »
qui a le malheur d'avoir des dirigeants controversés. Ces sanctions économiques, outre l'injustice évidente
du principe même, ont l'inconvénient de se retourner contre celui qui sanctionne. Les Américains pensent qu'ils ont
peu à craindre car leur commerce avec la Russie est relativement faible. Mais les Européens peuvent subir des effets
collatéraux forts négatifs : si la France ne vend plus ses bateaux de guerre Mistral à la Russie, elle aura à en payer
le prix plus une montée du chômage mécanique dans les chantiers navals de Saint Nazaire. Doit-on prendre
ce risque dans un pays où le chômage est déjà un drame social répandu ?

Pire encore, le chômage en Europe frappe surtout les plus jeunes. Ainsi, en France, le taux de chômage est autour
de 10% (10,9% fin 2013). Le taux de chômage des moins de 25 ans est de 24% fin 2013. Si la croissance est affaiblie
par la restriction du commerce avec la Russie, le chômage va s'accroitre. Il est absurde et injuste de punir les jeunes
Russes mais aussi les jeunes Français en s'opposant à la croissance économique liée aux échanges. Il faut s'attendre
à un mécontentement populaire croissant qui s'ajoutera au mécontentement des milieux d'affaires si le gouvernement
français met en place une politique de sanctions économiques contre la Russie.

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_05_03/Le-chantage-des-sanctions-que-les-Etats-Unis-substituent-a-la-diplomatie-une-methode-contre-productive-8161/
03/05/2014 Les habitants d'Odessa ont bloqué le bâtiment de la police
Les habitants d'Odessa ont bloqué le bâtiment de la police
exigeant de punir les coupables dans la mort des gens



Par La Voix de la Russie ¦ Samedi environ 150 habitants d'Odessa indignés par l'inaction des forces de l'ordre
ont bloqué le bâtiment de la police régionale et ont réclamé la démission du gouverneur Vladimir Nemirovski.

Les gens ayant tenté de pénétrer à l'intérieur du bâtiment ont été stoppés par les policiers.

Pendant toute la journée les habitants d'Odessa apportent des fleurs et allument des bougies en mémoire
des morts près de la Maison des syndicats incendiée vendredi par des extrémistes.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_03/Les-habitants-dOdessa-ont-bloque-le-batiment-de-la-police-exigeant-de-punir-les-coupables-dans-la-mort-des-gens-4382/
03/05/2014 Finalement, Svoboda, c'est ça...
Finalement, Svoboda, c'est ça...

Citation :
« Je vous ai infligé beaucoup de billets sur l'Ukraine (et c'est loin d'être fini - mais ça arrive bien tard).
Mais je pense que celui-ci est peut être le plus important de tous finalement. Il est assez court, et pas
la peine d'en rajouter. »

Donc, comme expliqué ce matin, crime de guerre à Odessa hier.
Revoilà la vidéo, les types dehors sont de Secteur Droit :
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=s9AMjLBIliw

Pourquoi les gars à l'intérieur ne sont-ils pas sortis sur le moment ?
Outre les entrées bloquées, ceci les attendait dehors :
http://www.youtube.com/watch?list=UUvcixnPTwtpx8Xxdnbuvn1Q&v=iv182giIAEU&feature=player_embedded

Et donc au final, on a 42 morts (désolé de l'image, mais enfin, on ne peut pas non plus rester tout le temps
dans son confort. Et encore, je vous épargne les vidéos à vomir que j'ai vues. Mais pensez bien que les russophones
de l'Est et les Russes, ils ont vu tout ça en détail eux .) :

(ATTENTION, IL Y A UNE IMAGE DIFFICILE DEDANS)

Source : http://www.les-crises.fr/svoboda-c-est-ca/
03/05/2014 [Dossier] TAFTA expliqué pour les nuls... et les Citoyens !
C'est un article plutôt long mais complet qui nous parle du TAFTA, et seule une partie ne sera relayée
ici afin que vous puissiez aller sur le site source qui mérite bien cette reconnaissance vu le travail
de rédaction fourni. Les grands partis nous parlent de tout, nous font de belles promesses que les médias
relaient à leur tour, mais dès qu'il s'agit de l'accord transatlantique, il n'y a plus grand monde, ce qui fait
qu'à l'heure actuelle, il y a encore trop peu de personnes étant au courant de cette actu, et trop peu
qui comprennent la gravité des faits.



Suite : http://lesmoutonsenrages.fr/2014/05/03/dossier-tafta-explique-pour-les-nuls-et-les-citoyens/
03/05/2014 Lavrov appelle à utiliser l'OSCE pour arrêter l'opération en Ukraine
Lavrov appelle à utiliser l'OSCE pour arrêter l'opération en Ukraine



Par La Voix de la Russie ¦ Le ministre des Affaires étrangères de Russie Sergueï Lavrov a appelé à recourir
au potentiel de l'OSCE pour convaincre Kiev d'arrêter l'opération militaire contre la population du sud-est
de l'Ukraine, a communiqué le ministère russe des Affaires étrangères à l'issue de la conversation
téléphonique entre le ministre russe et le président de Suisse et président actuel de l'OSCE Didier Burkhalter.

Sergueï Lavrov et Didier Burkhalter ont également confirmé la nécessité de remplir entièrement les clauses
de la Déclaration de Genève du 17 avril, à commencer par l'arrêt immédiat de la violence.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_03/Lavrov-appelle-a-utiliser-lOSCE-pour-arreter-loperation-en-Ukraine-3264/
03/05/2014 Le secrétaire général de l'ONU appelle à enquêter sans délai sur la tragédie d'Odessa
Le secrétaire général de l'ONU appelle à enquêter sans délai sur la tragédie d'Odessa



Par La Voix de la Russie ¦ Une déclaration de l'ONU diffusée samedi stipule que le secrétaire général
« était consterné par la mort tragique des gens suite à des violents affrontements à Odessa,
qu'il présentait ses condoléances aux familles des morts et qu'il souhaitait rapide et complet
rétablissement à de nombreux blessés ».

Selon Ban Ki-moon, les évenements survenus à Odessa doivent devenir l'objet d'une instruction minutieuse.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_03/Le-secretaire-general-de-lONU-appelle-a-enqueter-sans-delai-sur-la-tragedie-dOdessa-1018/
03/05/2014 Lavrov appelle à ne pas admettre l'assaut de Slaviansk
Lavrov appelle à ne pas admettre l'assaut de Slaviansk

Par La Voix de la Russie ¦ Le ministre des Affaires étrangères de Russie Sergueï Lavrov
a demandé par téléphone à son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier de ne pas
admettre l'assaut de Slaviansk après le départ de la ville des observateurs de l'OSCE,
communique le service de presse du ministère russe des Affaires étrangères.

« Le ministre a appelé à ne pas admettre que le départ de Slaviansk des officiers européens
soit interprété par les forces de l'ordre et les extrémistes à Kiev comme le signal de l'assaut
pouvant reproduire l'effusion de sang qu'ils ont perpétrée à Odessa », indique le communiqué
du service de presse.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_03/Lavrov-appelle-a-ne-pas-admettre-lassaut-de-Slaviansk-4668/
04/05/2014 j'accuse l'Europe : Boycott des élections , combat contre le fascisme
j'accuse l'Europe : Boycott des élections , combat contre le fascisme
03 mai 2014 ¦ Par Jean-Claude POTTIER



serons-nous les rats crevés de cette Europe ? De ceux qui partout font monter le fascisme quitte à feindre
de s'en inquiéter pour mieux opprimer le peuples, détruire ceux qui se rebellent.

La majorité des victimes brûlées vives par les activistes de Secteur Droit à Odessa sont des représentants
des organisations de gauche, le Parti communiste et « Borotba ». La « droujine d'Odessa » est vivante.
Il y a des blessés, des gens arrêtés, d'autres passés dans la clandestinité, mais apparemment pas de morts.
Le coup principal a porté sur les forces de gauche, ce sont eux qui ont brûlé à la Maison des Syndicats.

Ceux qui ont pu s'en sortir vivants sont enfermés dans des cellules pénitentiaires pour terrorisme et séparatisme.

Les sornettes répandues par les medias ukrainiens sur des soi-disants « agents russes » tués dans l'incendie
de la Maison des Syndicats sont démenties par les défenseurs des droits sur place et les enregistrements vidéo
- les victimes ont des passeports ukrainiens.
Source : réseaux sociaux, site PCFR

http://kprf.ru/international/ussr/130968.html

Le massacre n'est pas un affrontement mais il a été perpétré sur ordre des poulains de l'UE

RIA Novosti, citant comme source un officier supérieur du ministère de l'intérieur, a précisé que la police
n'a pas agi au cours des affrontements d'Odessa et qu'elle s'est éloignée du site des affrontements sur ordre
précis du ministère, il s'agissait de laisser faire les groupes fascistes qui opèrent en civil à Odessa et en bataillons
militaires. Ils sont stationnés à Odessa et Dnepropetrovsk, dont le gouverneur verse des primes pour les meurtres
de "Russes", sous ce vocable sont rassemblés les Russes de Russie et la population russophone de l'est et du sud.
Le financement de ces opérations est de la responsabilité des oligarques, en particulier Kolomojskij (gouverneur
de Dnepropetrovsk, chez qui le siège de Pravyj Sektor a été recemment transféré et dont le club de foot sert
de refuge à cette racaille), ainsi que Poroshenko, un autre oligarque, candidat à la présidentielle .

En fait ceux qui ont brûlé sont ceux qui ne sont en rien des séparatistes et qui l'ont prouvé en organisant
la veille des manifestations du premier mai de paix et de lutte contre les mesures du FMI, et c'est ça qui en fait
les principales cibles de ces salopards, ces marionnettes des USA et de l'UE.

Ceux qui ont fait cela sont dans ce gouvernement illégitime et récemment voici ce que disait le parlement Européen:

Svoboda et le Parlement Européen

http://bordeaux-moscou.over-blog.com/tag/politique/

Publié le 17 avril 2014 par Jaakline

En avril 2014, avant que les événement d'Odessa viennent apporter une éclatante démonstration :
Svoboda est un des partis d'extrême droite ukrainien, avec Pravyi Sektor..Ils multiplient aujourd'hui
violences, intimidations, et menaces, à l'instar du parti Aube dorée, en Grèce.

Le 13 décembre 2012, le Parlement Européen condamnait ce parti ukrainien Svoboda, estimant que
"les opinions racistes, antisémites et xénophobes sont contraires aux valeurs et principes fondamentaux
de l'Union Européenne" . Il avait "invité les partis à ne pas s'associer avec, ni approuver ou former
de coalition avec ce dernier".

Aujourd'hui 6 ministres participent au gouvernement provisoire de Kiev, dont un vice premier ministre,
le ministre de l'Education, de l'Ecologie et de l'Agriculture.

NO COMMENT.. Que cherche l'Union Européenne?

Andréï Gratchev, ancien conseiller de Mikhaïl Gorbatchev, répète :" Il faut que l'Occident calme le jeu
et ses alliés qui dirigent le pays, pour que l'Ukraine revienne à sa place sur l'échiquier politique européen.
C'est à dire une sorte de pont, de trait d'union politique, historique et culturel entre la Russie et l'Europe"

Source : http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-claude-pottier/030514/j-accuse-l-europe-boycott-des-elections-combat-contre-le-fascisme
04/05/2014 Ukraine : Arrêter la logique des incendiaires - Déclaration du comité Valmy
Ukraine : Arrêter la logique des incendiaires
Déclaration du Comité Valmy
samedi 3 mai 2014, par Comité Valmy



Déclaration du Comité Valmy

Ukraine :
Arrêter la logique des incendiaires

Après avoir agressé notamment la Yougoslavie, La Somalie, l'Irak, l'Afghanistan, la Lybie, la Syrie,
les dirigeants étasuniens et leurs vassaux ont entrepris de mettre en pratique leur théorie du « chaos
reconstructeur » aujourd'hui en Ukraine.
Mercenaires US, fanatiques de tous bords et en tout genre, en premier lieu néonazis et fascistes,
concourent à l'installation par la force d'une prétendue « démocratie pro-occidentale ».
Les Etats-Unis et l'OTAN ont pour objectif de créer une nouvelle "guerre froide" et de réactiver
vis-à-vis de la Russie, la politique d'endiguement appliquée en son temps contre l'Union Soviétique
et qui de fait, n'a jamais été abandonnée par les occidentalistes.

Les populations du Sud et de l'Est de l'Ukraine, ainsi que les partisans et les militants des organisations
qui n'acceptent pas cette logique sont qualifiés de terroristes et sont victimes d'actes arbitraires et criminels.
Depuis ce vendredi matin 2 mai, les forces de la junte composée notamment de nazis, qui a pris le pouvoir
illégalement et par la violence à Kiev, mènent une vaste opération militaire contre les partisans
de la fédéralisation du pays dans la ville de Slaviansk (est de l'Ukraine).
Le fait que le peuple soit attaqué militairement avec l'utilisation d'hélicoptères de combat et de chars,
change profondément la nature de la crise créée par les USA, l'Union européenne et l'OTAN. Dans ce contexte,
l'intervention de la Russie peut devenir inévitable.

Alors que ces populations du sud et de l'est de l'Ukraine qui résistent et appellent à l'intervention
le seul pays qui puisse les aider, une campagne de mensonges, de calomnies, d'appels à la haine
et d'excitation aux sanctions et de manière encore cachée, de préparation à la guerre, déferle
dans les médias en Europe Occidentale, dont la France.

Poutine est comparé à Hitler, les informations diabolisent la Russie et ses dirigeants. Parallèlement
l'Otan concentre des forces militaires autour de la Russie : la France en particulier envoie navires
de guerre en Mer Noire et avions de chasse dans les Pays Baltes.
Evidemment, la Russie se prépare au pire, en concentrant aussi des forces à ses frontières occidentales.

Parallèlement, les gouvernements de l'UE sont prêts à payer des fortunes pour « soutenir »
le gouvernement ukrainien et l'économie du pays alors qu'un coup d'Etat vient de porter
au pouvoir des personnes assez peu recommandables, et que l'économie ne présente aucune
garantie autre que celle d'un effondrement prochain. Pourtant cette même UE est incapable
de soutenir tous les pays du Sud, de l'Est de l'Europe, dont les états et les économies ont été
saccagés sous l'effet de « plans de restructuration » imposés par cette même Union Européenne,
la Banque centrale européenne et le FMI.
Et ces mêmes Etats européens instrumentalisés par Obama contre leurs intérêts nationaux
se prononcent pour des « sanctions financières, économiques, qui auront pour effet d'accentuer
la destruction de l'économie des pays membres, et de faire profiter les firmes étasuniennes
de grandes opportunités industrielles et énergétiques.

Il faut se mobiliser et agir pour arrêter cette logique de guerre :

1) En dénonçant les mensonges et la diabolisation de la Russie actuelle, ce qui ne signifie pas du tout
aveuglement ou absence d'esprit critique. Il faut aussi dénoncer les provocations, les violations grossières
des traités internationaux par les pays de l'OTAN, comme l'entraînement, l'armement et l'utilisation
de milices, les tirs par des snipers simultanément sur les manifestants et policiers, l'envoi d'espions
et de provocateurs des services spéciaux allemands sous couvert d'une organisation internationale (OSCE).

2) En refusant pour la France l'engrenage de l'engagement politique, diplomatique, économique et militaire
de notre pays dans une logique d'agression et de guerre qui, à tout moment, risque de nous entraîner
dans une escalade prévisible vers une catastrophe incalculable.

3) Ceci implique que, foncièrement pacifique, le peuple de France doit prendre conscience de la nécessité
d'exiger des dirigeants bellicistes euro atlantistes de notre pays de sortir au plus tôt de l'OTAN,
et en premier lieu de son organisation militaire, OTAN qui d'une alliance prétendument « défensive »
au temps de la guerre froide est devenue une coalition perpétrant de nos jours ouvertement de nombreuses
agressions, en raison de la disparition du contrepoids de l'URSS et du pacte de Varsovie.

4) Il faut refuser les « sanctions », quelles qu'elles soient, qui en accentuant la crise de notre pays
accélérera la désintégration de sa société, de son Etat républicain, et de son économie.

5) Il faut réaffirmer la nécessité pour la France Républicaine de rétablir l'indépendance nationale
et d'une politique étrangère, économique, financière, monétaire, militaire et culturelle souveraine.

Note : Les incendiaires sont les personnages de la pièce de Max Firsch« Biederman und die Brandstifter.

Paris le 2 mai 2014
Comité Valmy

Source : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article4538
04/05/2014 Odessa : une survivante de l'incendie témoigne
Odessa : une survivante de l'incendie témoigne
L'Echo de Moscou
samedi 3 mai 2014, par Comité Valmy

42 personnes au moins ont péri, hier 2 mai, dans un incendie à la Maison des syndicats d'Odessa.
Les victimes sont des activistes prorusses, réfugiés dans le bâtiment de la Maison pour tenter
de se protéger de militants de l'Euromaïdan qui les poursuivaient. Pour les atteindre, les activistes
de l'Euromaïdan ont jeté des cocktails Molotov dans la Maison des syndicats, provoquant un incendie.
La plupart des victimes ont été brûlées vives à l'intérieur, et au moins huit personnes sont mortes
en tentant de sauter par les fenêtres. La radio moscovite Echo de Moscou a publié sur son site
un témoignage d'une survivante de l'incendie.


Maison des syndicats à Odessa. Crédits : vk.com

J'étais sur place moi-même, dans la Maison des syndicats en feu. J'ai failli étouffer.
Les pompiers ont mis un temps impardonnablement long à venir, 20 minutes, et je présume
que ce n'est absolument pas par hasard. Pas plus que l'absence totale de la police. Quand j'ai
réussi à me sauver, les pompiers n'étaient pas encore là, des gens en civil m'ont aidée
à descendre - visiblement, des citoyens ordinaires.

Pourquoi les gens se sont retrouvés là-bas ? Parce que les ultras et autres « patriotes ukrainiens »
ont commencé d'arriver de partout en courant avec des bâtons, des chaînes, des pierres et des cocktails
Molotov. Il n'y avait pas vraiment d'endroit où reculer, parce que les gens ont tout simplement été poussés
dans un piège. Les gens que j'ai vus étaient très mal armés, si même on peut appeler ça des armes :
bâtons, battes, bouts de planches. C'est tout. Pas une seule arme à feu ni rien de tel. Il y avait beaucoup
de femmes, de gens âgés, qui étaient venus apporter des médicaments, des Odessites ordinaires
(je le souligne ! pas un seul militaire professionnel, mercenaire ou étranger). C'est ce que j'ai vu
moi-même aux étages où j'étais (premier ou deuxième).

Très rapidement, un cocktail Molotov a volé par la fenêtre, et le feu a pris dans le couloir. Il y avait
un extincteur, mais on n'a pas réussi à localiser le départ de feu. Avec une dizaine d'autres personnes,
nous nous sommes réfugiés dans un des bureaux, c'était noir de fumée et il n'y avait pas d'air, on s'est
tous couchés sur le sol, où il restait de l'air respirable. À côté de moi, les gens gémissaient, priaient
et téléphonaient à leurs proches pour qu'ils appellent les pompiers. Dans les couloirs, la situation était
encore pire, vu que dans notre bureau, il y avait une fenêtre ouverte, qui laissait quand même passer
un peu d'air. Nous avons téléphoné et attendu, mais l'aide ne venait toujours pas, mes proches ont dit
qu'à la caserne des pompiers, soit ils ne décrochaient pas, soit c'était occupé en permanence.

Au bout de vingt minutes, on nous a jeté un câble, nous l'avons attaché à un radiateur, et les gens ont
commencé de descendre peu à peu le long du câble jusqu'au sol. Dans les corniches, en bas, se tenaient
des gens en civil, qui nous aidaient à descendre, vu que les étages sont hauts, et qu'on aurait pu s'écraser
facilement. Je n'ai pas vu si quelqu'un descendait après moi, vu que les gens se sentaient mal, un téléphone
sonnait, mais le propriétaire ne répondait pas.

Après la descente, on m'a donné de l'eau, et les partisans de Maïdan ont commencé de s'en prendre à nous,
mais j'ai eu le temps de quitter les lieux avant que nos chers « européens » et démocrates » ne se mettent
à frapper les survivants juste parce qu'ils avaient survécu et qu'ils n'avaient pas brûlé vifs.

Pourquoi je me suis retrouvée sur place ? Parce que je suis médecin, et que mes amis étaient là-bas,
et que je ne pouvais pas les laisser tomber dans le malheur.

Pour la première fois de ma vie, j'ai eu envie de quitter pour toujours Odessa et l'Ukraine.
Pour aller peu importe où, mais loin d'ici.

Sources : Echo de Moscou
Source de ce texte : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article4541
04/05/2014 SANS ARME NI HAINE NI VIOLENCE


http://lesfakesdegrats.com/2014/04/manuel-valls-sans-arme-ni-haine-ni-violence/
04/05/2014 Discours de la servitude volontaire
Discours de la servitude volontaire

Extrait de La Boétie :

"Pauvres gens misérables, peuples insensés, nations opiniâtres à votre mal et aveugles à votre
bien ! Vous vous laissez enlever sous vos yeux le plus beau et le plus clair de votre revenu,
vous laissez piller vos champs, voler et dépouiller vos maisons des vieux meubles de vos ancêtres !
Vous vivez de telle sorte que rien n'est plus à vous. Il semble que vous regarderiez désormais
comme un grand bonheur qu'on vous laissât seulement la moitié de vos biens, de vos familles,
de vos vies. Et tous ces dégâts, ces malheurs, cette ruine, ne vous viennent pas des ennemis,
mais certes bien de l'ennemi, de celui-là même que vous avez fait ce qu'il est, de celui pour qui
vous allez si courageusement à la guerre, et pour la grandeur duquel vous ne refusez pas de vous
offrir vous-mêmes à la mort. Ce maître n'a pourtant que deux yeux, deux mains, un corps, et rien
de plus que n'a le dernier des habitants du nombre infini de nos villes. Ce qu'il a de plus, ce sont
les moyens que vous lui fournissez pour vous détruire. D'où tire-t-il tous ces yeux qui vous épient,
si ce n'est de vous ? Comment a-t-il tant de mains pour vous frapper, s'il ne vous les emprunte ?
Les pieds dont il foule vos cités ne sont-ils pas aussi les vôtres ? A-t-il pouvoir sur vous, qui ne soit
de vous-mêmes ? Comment oserait-il vous assaillir, s'il n'était d'intelligence avec vous ? Quel mal
pourrait-il vous faire, si vous n'étiez les receleurs du larron qui vous pille, les complices du meurtrier
qui vous tue et les traîtres de vous-mêmes ? Vous semez vos champs pour qu'il les dévaste, vous
meublez et remplissez vos maisons pour fournir ses pilleries, vous élevez vos filles afin qu'il puisse
assouvir sa luxure, vous nourrissez vos enfants pour qu'il en fasse des soldats dans le meilleur des cas,
pour qu'il les mène à la guerre, à la boucherie, qu'il les rende ministres de ses convoitises et exécuteurs
de ses vengeances. Vous vous usez à la peine afin qu'il puisse se mignarder dans ses délices et se vautrer
dans ses sales plaisirs. Vous vous affaiblissez afin qu'il soit plus fort, et qu'il vous tienne plus rudement
la bride plus courte. Et de tant d'indignités que les bêtes elles-mêmes ne supporteraient pas si elles
les sentaient, vous pourriez vous délivrer si vous essayiez, même pas de vous délivrer, seulement
de le vouloir.

Soyez résolus à ne plus servir, et vous voilà libres. Je ne vous demande pas de le pousser, de l'ébranler,
mais seulement de ne plus le soutenir, et vous le verrez, tel un grand colosse dont on a brisé la base,
fondre sous son poids et se rompre.

La Boétie, extrait de « Discours de la servitude volontaire »

---
Étienne de La Boétie est un écrivain humaniste et un poète français, né le 1er novembre 1530
à Sarlat et mort le 18 août 1563 à Germignan, dans la commune du Taillan-Médoc, près de Bordeaux.
La Boétie est célèbre pour son Discours de la servitude volontaire. Il fut l'ami intime de Montaigne
qui lui rendit hommage dans ses Essais.

En savoir plus : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tienne_de_La_Bo%C3%A9tie
05/05/2014 L'Occident aime le roussi !
L'Occident aime le roussi !



Lorsqu'avant-hier, le 2 mai, à Odessa, les protestataires pacifiques se sont vus diriger comme du bétail
dans la Maison des syndicats par les fascistes ouest-ukrainiens débarqués tôt avant cela, ils n'avaient
encore rien compris. Sortis dans la rue, les gens entendaient réclamer leur droit à la fédéralisation
de l'Ukraine - une fédéralisation à l'américaine qui n'a rien à voir avec les aspirations séparatistes !

Ils se sont fait traiter de tous les noms par les lascars qui jaillissant de nulle part se sont mis à renverser
les tentes où les habitants locaux essayaient de réunir les signatures pour déposer une demande
de reconnaissance du russe comme langue régionale et une requête de fédéralisation d'Etat ukrainien
par voie de référendum.

Armés de couteaux et des pistolets automatiques, les énergumènes leur ont sauté dessus et les ont emmenés
en direction du siège social des syndicats locaux. Poussés à l'intérieur, tétanisés ils ont observé les bourreaux
verrouiller les portes et condamner les fenêtres avec des morceaux de tôle et des sacs en plastique. Ensuite
des cocktails Molotov ont éclaté à la hauteur du deuxième étage. Le bâtiment a pris feu. Intoxiqués par la fumée,
les gens se sont mis à hurler, puis l'odeur nauséabonde de la chair brûlée s'est propagée sur la place.

Attroupés à l'extérieur les nazis dont une certaine partie des femelles riaient à gorge déployée en descendant
à coups de pistolet ceux qui ont essayé de chercher refuge sur le toit. Poussés à l'extrême, plusieurs personnes
âgées se sont précipitées dans le vide où ils trouvèrent aussitôt la mort soit à cause de la défenestration, soit
par ce que les détritus du genre humaine ont tabassés les rescapés ensanglantés avec des matraques
et des coups de pied. Non seulement cela se passait dans l'atmosphère d'une kermesse populaire, mais en plus
la très bichonnée par l'Occident Ioulia Timochenko a félicité tous les participants de ce meurtre en masse à ciel
ouvert pour l'héroïsme et le soutien accordé aux forces de l'ordre ! Et puis l'indicible : quand le feu est tombé,
la police a laissé entrer dans le bâtiment les bourreaux qui, sans se gêner, fouillaient les cadavres, s'échangeant
des répliques joyeuses pour en compter le nombre. Les corps aux visages carbonisés qui, dans un dernier effort,
ont essayé de se couvrir le visage avec les mains, provoquaient une hilarité généralisée ce qui a été mis
en évidence par les vidéos que les participants de la boucherie tournaient joyeusement avec leurs portables
en mettant ensuite les vidéos sur YouTube.

L'objectif de cette danse macabre perce à travers les répliques des exécuteurs : ils cherchaient les survivants
pour les achever. Ils les ont trouvés sur le toit et leur ont donné un assaut en règle - un assaut contre les intoxiqués,
contre une cinquantaine de personnes âgées, en général, de plus de 45 ans et à 100% désarmés dont 20 femmes !
Un assaut donné par des guérilleros armés jusqu'aux dents et soutenus par la police observant en silence sans
se mêler à l'action. Y a-t-il des limites à la sauvagerie ? A mon sens, cette tragédie qui se déroula avant-hier
à Odessa, en plein centre-ville et sous les feux des projecteurs avec le soutien des autorités de Kiev et plein aval
accordé par l'Occident qui refusa de condamner Kiev (en plus la veille la représentante de la CE a déclaré au nom
de Catherine Ashton que l'Etat détenait le monopole de la violence), cette tragédie, dis-je, a mis en évidence
plusieurs choses.

En premier lieu, les Russes et les Russophones au nombre de 86% de la population soi-disant ukrainienne, ont
compris que les fascistes soutenus par l'Occident ne feront pas de quartier. Comme il s'agit d'une guerre totale
contre les civils, le génocide tout simplement commis dans la ville la plus chère au cour des Juifs russes, Odessa,
par les descendants des nationalistes qui ont tué plus de 30.000 personnes dans le Baby Yar (ce n'étaient pas
les Allemands mais les Ukrainiens de la division SS Galitchina), eh bien, la riposte sera à la même échelle.

Déjà les gens dans le Sud-Est de l'Ukraine se battent à l'arme automatique contre les blindés et les canons
lourds pour défendre leur droit au référendum. Les soi-disant autorités de Kiev n'ont même pas évacué
les civils. Ensuite, il est devenu clair que les autorités occidentales sont composées en très grande partie
d'un conglomérat profasciste qui soutient à 100% les criminels conditionnés comme des bergers allemands
pour exterminer la population non-ukrainienne (slave, juive, roumaine, tchèque et autre) par tous les moyens
mis à leur disposition par les putschistes de Kiev. Ceci est un fait incontestable d'autant plus que, selon
les sources russes, plus de 300 officiers occidentaux opèrent dans la zone des combats déguisés en treillis local.

La Russie se rend parfaitement compte qu'il s'agit d'une provocation des plus monstrueuses commises après la fin
de la Seconde guerre mondiale et, nonobstant les attentes de l'OTAN, la Russie n'interviendra pas directement,
malgré les cris de détresse lancés à travers les postes radio par des survivants qui demandent à l'armée russe
d'intervenir. Imaginez quel effet cela ferait à Israël, si on exterminait les colons juifs dans les territoires occupés,
mais que l'armée israélienne parquée à quelques kilomètres de là, n'intervenait pas. Imaginez les Français qui
regarderaient les Viêt-Côngs exécuter froidement la population civile française à l'époque de l'Indochine.
Vous comprendrez mieux les sentiments des Russes qui observent attentivement l'Occident et les bandes
de Kiev tout en gardant leur sang- froid. L'Union Européenne et le G7 semblent se gargariser de ce triomphe
de « souveraineté mono-ethnique ukrainienne ». Et comment ! Les Etats-Unis ont avoué avoir dépensé plus
de 5 Milliards de dollars pour fomenter ce coup d'Etat ! Vous imaginez bien : 5 Milliards de dollars pour mener
au pouvoir les gens qui brûleront les civils sans défense comme à Oradour-sur-Glane. Décidément l'opération
s'est avérée plus que rentable. Quel placement : de la chair roussie à revendre ! Moins de Russes il restera,
mieux le monde se portera, n'est-ce pas, dirigeants occidentaux ?

Alors maintenant que je vous ai narré les faits facilement vérifiables par internet ou autres moyens modernes,
répondez-vous-même à la question que je vous poserai : croyez-vous vraiment que les Russes vont vous
pardonner cela ? Les Juifs ont-ils pardonné la Shoah et les divisions SS Azul et Charlemagne ? Pourquoi
les Russes alors doivent-ils pardonner à ceux qui, dans l'Occident, par leur mutisme et collaborationnisme
sont devenus complices de ces meurtres commis contre les civils sans défense ? Il me semble que les dirigeants
occidentaux qui ont fomenté ce coup, ont désappris à avoir peur de la Russie. Mais cette fois-ci ils sont allés
trop loin. Comme la vengeance est un plat qui se mange froid, on attendra. un nouveau Nuremberg.

Source : http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/74538918/271987228/
05/05/2014 Ukraine : trainer Kiev à La Haye
Ukraine : trainer Kiev à La Haye(député russe)

MOSCOU, 4 mai - RIA Novosti/La Voix de la Russie Les autorités ukrainiennes actuelles doivent
comparaitre devant la Cour pénale internationale (CPI) de la Haye sur fond du drame qui a eu lieu
vendredi à Odessa, considère Mikhaïl Markelov, vice-président du Comité de la Douma pour les affaires
des associations et des organisations religieuses.

« Après le carnage d'Odessa, après que d'autres massacres sont envisagés à Lougansk et dans une série
d'autres villes ukrainienne, nous nous rendons compte du fait que l'Ukraine connaîtra un sort pire que celui
de Yougoslavie. Il serait logique que (.) les autorités illégitimes de Kiev soient trainées sans délai devant
la CPI de La Haye », a souligné le député russe.

« La communauté internationale doit se mettre d'accord sur le fait qu'il ne s'agit plus ni d'un conflit
d'intérêts, ni d'un conflit politique. Il s'agit de l'extermination d'une nation. (.) C'est un système qui vise
à anéantir les Ukrainiens du sud-est », a ajouté M.Markelov.

Ces derniers jours, les troupes régulières ukrainiennes mènent de vastes opérations spéciales dans la région
de Donetsk. Le but de l'offensive est de réprimer les militants réclamant la fédéralisation de l'Ukraine,
que Kiev qualifie de « terroristes ».

Vendredi soir, un drame s'est produit à Odessa, dans le sud de l'Ukraine, où plus de quarante personnes
ont trouvé la mort dans des affrontements avec des nationalistes radicaux et dans un incendie dans la Maison
des syndicats. D'après les témoins oculaires, la police n'a même pas tenté de mettre fin aux affrontements,
ni à prévenir les meurtres.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_04/Ukraine-trainer-Kiev-a-La-Haye-depute-russe-7232/
05/05/2014 Ukraine : La barbarie arrive de l'Ouest
Ukraine : La barbarie arrive de l'Ouest



Par La Voix de la Russie ¦ Vendredi 2 mai, les anti-Russes, des groupes fanatisés par le gouvernement de Kiev
via l'UE et les États-Unis, soutenant les slogans ouvertement nazis du parti Svoboda, ont mis le feu à la Maison
des Syndicats d'Odessa où des pro-Russes s'étaient retranchés après une course poursuite dans les rues.
La confrontation violente dans la rue avait déjà fait quatre morts et 15 blessés. Cernés par les flammes,
46 personnes soutenant la fédéralisation avec la Russie sont décédés brûlées vives.

Une femme enceinte qui avait survécu au feu a été étranglée. Ceux qui ont pu sauter des fenêtres ont été
tabassés. Les responsables se trouvent du côté de l'Ouest, qui par son aide financière (comme le Fonds
monétaire international avec Christine Lagarde qui vient d'accorder à Kiev 17 milliards d'euros), son soutien
politique, médiatique, au gouvernement de transition de Kiev, ont poussé des jeunes gens (de jeunes femmes)
à remplir des cocktails Molotov et à tuer. Ioulia Timochenko, soutenue par Berlin, les États-Unis et l'OTAN,
a félicité les incendiaires.

Il n'y a pas de mots pour définir cette tragédie. Les Russes, mais aussi la population occidentale et ukrainienne,
ceux qui ont encore un sens de la réflexion, sont très choqués par de tels actes de barbarie. Dans la nuit
de vendredi à samedi, des troupes soutenant le gouvernement de Kiev ont tiré sur des pro-Russes qui tentaient
de les empêcher d'avancer en faisant une chaîne humaine. 10 personnes ont été fusillées. Parmi ces troupes
portant l'uniforme ukrainien, des miliciens étrangers ont été localisés. Même Bild parle dans son édition du 4 mai
dans ses colonnes de l'intervention de la CIA et du FBI en Ukraine pour tuer dans l'ouf les manifestations
pro-Russes. « Les fascistes de l'OTAN » comme les nomme le directeur du magazine Compact, Jürgen Elsässer,
sont avec les États-Unis, l'Allemagne et la France, coupables de soutenir ces massacres.

Militaires occidentaux en Ukraine. « Le gouvernement ukrainien de transition est conseillé par des douzaines
d'agents secrets appartenant à la CIA et au FBI. La mission de ces agents est claire. Ils doivent réduire à néant
toutes formes pro-Russes se trouvant dans la partie Est de l'Ukraine » écrit Bild. Selon le tabloïd allemand,
ces agents ne seraient pas directement impliqués sur le terrain à l'Est du pays, ce qui est faux car un colonel
de la Bundeswehr, employé comme espion, a été capturé avec 4 soldats de la Bundeswehr et d'autres soldats
étrangers par les pro-Russes avant d'être libérés ce week-end. Ces soldats capturés rappellent l'armée secrète
de l'OTAN, Gladio. C'est le cas du colonel, Axel Schneider, qui avait pour mission de sonder le niveau
de combativité des recrues, de former militairement à l'attaque les troupes armées de Kiev tout comme l'armée
ukrainienne. Dans un reportage de la radio bavaroise réalisé le 23 avril 2014, deux jours avant son arrestation
par les pro-Russes, on entend le colonel expliquer sa mission qui est notamment de faire en sorte que les troupes
armées et soldats ukrainiens s'identifient avec leur pays contre la Russie. Le colonel, en mission dans l'Est
de l'Ukraine, confirme n'avoir pas vu d'agents russes ou des troupes russes pour pousser la population
à une escalade du conflit. Dans l'entretien, le colonel de la Bundeswehr parle d'une mission diplomatique.
Le colonel était en mission dans le cadre de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).
L'OSCE, qui a logiquement pour but de favoriser le dialogue, doit, entre autres, veiller à la non-intervention
dans les affaires intérieures, au règlement pacifique des différends, au non-recours à la menace ou à l'emploi
de la force. Le fait que cet officier de l'armée ait eu une mission de diplomate avec d'autres soldats étrangers
montre l'énormité du scandale. Dans ce document, nous voyons la carte d'identité militaire du colonel
de la Bundeswehr et d'un soldat danois. Un Polonais et un Tchèque se trouvaient avec eux. Peter Gauweiler,
le vice-président de la CSU, dénonce l'emploi de soldats de la Bundeswehr sous des vêtements civils :
« Cela ne sert pas les intérêts de l'Allemagne », a-t-il indiqué.

Washington-Berlin-OTAN-coupables. Le gouvernement provisoire de Kiev soutenu par l'OTAN a lancé des formations
armées et para-militaires dans l'Est de l'Ukraine. Dans une intervention télévisée, Ioulia Timochenko a remercié
les incendiaires de la Maison des syndicats d'Odessa pour leur action criminelle et rajoute qu'elle souhaite
interdire toutes les manifestations à venir : « Je tiens à remercier tous ceux qui se sont rendus à Odessa
pour combattre pour notre Ukraine. Je voudrais dire qu'à l'avenir, toutes les actions militaires auront lieu
contre les réunions importantes de personnes ». C'est Ioulia Timochenko qui avait déclaré dans une conversation
téléphonique du 18 mars 2014 : « Je suis moi même capable de prendre une mitrailleuse et de tirer dans la tête
de ce saligaud de Poutine. Nous devons prendre les armes et tuer ces Russes avec leurs chefs. Je vais employer
mes relations pour mettre la Russie à feu et à sang ». L'OTAN, François Hollande avec son « conseiller » BHL
devenu silencieux, Angela Merkel, soutiennent Julia Timochenko. Même le boxeur Vladimir Klitschko, qui a disparu
des médias, avec son parti UDAR, est financé par Berlin. La barbarie vient de l'Ouest et menace la paix en Europe.

Source : http://french.ruvr.ru/2014_05_05/Ukraine-La-barbarie-arrive-de-lOuest-4778/
05/05/2014 Le mur de Bruxelles, tentative de l'Otan de séparer la Russie de l'Europe
Le mur de Bruxelles, tentative de L'OTAN de séparer la Russie de l'Europe



Par La Voix de la Russie ¦ Alors que les évènements en Ukraine semblent traduire une dégradation
de la situation globale du pays, la Voix de la Russie a souhaité recueillir l'opinion de Xavier Moreau,
qui suit de très près les évènements en Ukraine.

La Voix de la Russie : Xavier Moreau bonjour, pourriez-vous vous présenter ?

Xavier Moreau : Je suis un homme d'affaires français, installé en Russie depuis 14 ans,
je dirige un cabinet de conseil.

LVdlR : Vous suivez de très près l'évolution de la situation en Ukraine et avez écrit 15 articles
à ce sujet depuis le début de l'année 2014, quel regard portez-vous sur l'involution forte
de la situation sur les 3 derniers mois ?

Xavier Moreau : Nous assistons à la tentative par les Etats-Unis de transformer sa défaite humiliante
en Ukraine en une victoire géopolitique globale en Europe. Il s'agit pour l'OTAN de soutenir une guerre
civile durable en Ukraine et de séparer la Russie du reste de l'Europe, au moins économiquement.
C'est ce que le géopoliticien Aymeric Chauprade appelle l'édification du mur de Bruxelles.

LVdlR : On parle beaucoup de sanctions ces temps-ci. Certains Etats y sont plutôt favorables et certains plutôt
défavorables. Vous avez écrit que concernant la France, le complexe militaro-industriel avait beaucoup à perdre
et que de toute façon la Russie se préparait à la guerre économique. En tant qu'entrepreneur français en Russie
mais également analyste, quels conseils donneriez-vous à la diplomatie française sur le dossier ukrainien ?

Xavier Moreau : La diplomatie française doit remplacer les lobbies idéologiques qui dominent actuellement
dans sa diplomatie, par un lobby industriel, bancaire et commercial. Le lobby atlantiste qui domine sacrifiera
sans aucun scrupule les intérêts de la France à ceux des Etats-Unis.

Suite : http://french.ruvr.ru/2014_05_05/Le-mur-de-Bruxelles-tentative-de-L-OTAN-de-separer-la-Russie-de-l-Europe-8190/
05/05/2014 Odessa : les affrontements ont fait plus de 100 morts, il y a des enfants
Odessa : les affrontements ont fait plus de 100 morts,
il y a des enfants (politique ukrainien)



Par La Voix de la Russie ¦ Le chef de file du mouvement social Sud-Est Oleg Tsarev, qui a retiré
sa candidature de l'élection présidentielle en Ukraine, est convaincu que les heurts à Odessa
du 2 mai avaient fait plus de 100 morts dont des enfants.

Il n'en a pas cependant fourni des preuves.

« Nous estimons que dans la Maison des syndicats il y a plus de 100 cadavres. La police ne fait entrer
personne pour que les cadavres ne soient pas comptés. Nous savons exactement qu'il y a là bas
des enfants mineurs. Nous sommes sûrs que le pouvoir fera tout son possible pour dissimuler les traces
de ce crime horrible. Nous voulons mener une instruction et juger les responsables de ce crime »,
a-t-il déclaré à l'agence RIA Novosti.

« Il y a l'impression qu'on tuait les gens et la façon dont les femmes sont désabillées indique qu'elles avaient
été peut-être violées. Après seulement ont les aspergeait avec les cocktails Molotov et incendiait », a dit Oleg Tsarev.

Précédemment le député du conseil régional d'Odessa Vadim Savenko avait déclaré que les affrontements à Odessa
avaient fait 116 morts. Selon lui « les autorités ukrainiennes ont reçu la commande de taire l'envergure
de la tragédie pour cacher à l'opinion mondiale le fait d'avoir organisé à Odessa une opération punitive
contre les habitants pro-russes ».

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_05/Odessa-les-affrontements-ont-fait-plus-de-100-morts-il-y-a-des-enfants-politique-ukrainien-1174/
06/05/2014 Les Etats-Unis stérilisent la population des pays en développement
Les Etats-Unis stérilisent la population des pays en développement



Par La Voix de la Russie ¦ Pandémies fictives, lois sur la vaccination obligatoire - ce ne sont
que des préparatifs de la stérilisation totale de la population « inutile » de la Terre.

En 1989 une étude Memorandum-200, oeuvre du conseiller à la sécurité nationale américaine Henry Kissinger
datant de 1974, a été rendue publique. L'étude était consacrée à l'augmentation de la population dans le monde
et aux conséquences que celle-ci pourrait avoir pour la sécurité des Etats-Unis et des intérêts américains dans le monde.

En guise de solution le Memorandum-200 proposait de réduire la population des pays en développement
ce qui permettrait aux Etats-Unis d'accéder aux ressources naturelles de ces derniers.

Le plan secret de Kissinger a été immédiatement mis en oeuvre. Dans les années 1980-1990 la stérilisation
est devenue le moyen de contraception le plus populaire en Amérique latine. Plusieurs organisations et agences
proposaient la stérilisation mais seulement quelques-unes étaient brésiliennes. Fédération internationale de
planification familiale, Pathfinder Fund américain, Association pour la contraception chirurgicale volontaire - toutes
les organisations opéraient sous l'égide de l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID).
En 1989 le gouvernement brésilien, jadis fervent partisan du programme de stérilisation ayant pour l'objectif
affiché la lutte contre la pauvreté, a déclaré que ce programme était devenu « excessif et superflu ». Selon
certaines données presque 90% de femmes brésiliennes d'origine africaine ont été stérilisées dans le cadre
de ce programme.

Depuis 2011 une vaste campagne de stérilisation a été lancée au Rwanda en visant 700 000 hommes. S'étalant
sur trois ans, elle est intégralement financée par l'USAID. La campagne est certes volontaire mais « à chaque fois
qu'une campagne de stérilisation a des dimensions considérables, elle aboutit à une coercition », fait remarquer
le président de l'Institut américain de recherche sur la population (Population Research Institut) Steven Mosher.
Il considère que « les conséquences pour la vie familiale et le développement économique du Rwanda seront
assez tangibles » et qu'il s'agit du « meilleur moyen » de prévenir le SIDA. Il oublie cependant que les lois
américaines interdisent à financer des avortements forcés et des stérilisations.

Il ne s'agit que de plusieurs exemples de ce qui se passe un peu partout dans le monde. Dans une guerre
pour les ressources la fin justifierait les moyens surtout si l'augmentation de la population compromet l'avenir
économique des pays développés, dirait Kissinger. Mais il ne faut pas oublier que la stérilisation forcée
est constitutive d'un crime contre l'humanité, si elle est pratiquée de façon importante et systématique.
Ses auteurs devront alors être jugés par la Cour pénale internationale.

Source : http://french.ruvr.ru/2014_04_11/Les-Etats-Unis-sterilisent-la-population-des-pays-en-developpement-3356/
06/05/2014 Ukraine : le Parti des régions réclame la démission des hauts responsables (député)
Ukraine : le Parti des régions réclame la démission des hauts responsables (député)



KIEV, 6 mai - RIA Novosti/La Voix de la Russie Le Parti des régions ukrainien réclame la démission immédiate
des chefs des forces de l'ordre ainsi que celle du président ukrainien par intérim et chef suprême des Forces armées
par intérim Alexandre Tourtchinov, a déclaré mardi aux journalistes le député de la Rada suprême (parlement
ukrainien) Nikolaï Levtchenko.

Le parlement ukrainien s'est réuni à huis clos pour entendre des rapports des chefs des forces de l'ordre ukrainiennes
sur le déroulement de l'opération spéciale menée dans le Sud-Est contre les partisans de fédéralisation.

« Le Parti des régions rejette toute la responsabilité pour l'opération punitive dans l'est du pays, pour les personnes
brûlées à vif à Odessa sur personnellement le chef suprême des Forces armées par intérim M.Tourtchinov, le ministre
de l'Intérieur Arsen Avakov et le directeur du Service de sécurité ukrainien Valentin Nalivaïtchenko. Nous réclamons
leur démission immédiate », a annoncé le député.

Selon lui, le parlement doit nommer sans délai son nouveau président ainsi que les nouveaux chefs de forces de l'ordre
qui pourraient débarrasser le pays de tous les groupes armés illicites. Le député a ajouté que la fraction du Parti
des régions exigeait également la tenue d'une réforme constitutionnelle visant à décentraliser le pouvoir en Ukraine.

« Ce qui se passe dans le sud-est de l'Ukraine « ne permet pas de mener une campagne présidentielle honnête
et démocratique », a conclu le député.

Le Sud-Est de l'Ukraine est actuellement le théâtre de manifestations organisées par les partisans de la fédéralisation
du pays. Les autorités en place à Kiev ont lancé une opération punitive d'envergure en vue de réprimer le mouvement
de protestation. A cet effet, l'armée ukrainienne utilise des blindées et des hélicoptères d'attaque.

Plus de 40 militants pro-russes ont brûlé vifs vendredi dernier à Odessa après s'être réfugiés dans la Maison des syndicats
incendiée à coups de cocktails Molotov par des membres armés du parti néonazi Praviy sektor (Secteur droit).

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_06/Ukraine-le-Parti-des-regions-reclame-la-demission-des-hauts-responsables-depute-8098/
06/05/2014 Ukraine : une nouvelle rencontre inutile en l'absence de l'opposition (Lavrov)
Ukraine: une nouvelle rencontre inutile en l'absence de l'opposition (Lavrov)



MOSCOU, 6 mai - RIA Novosti / La Voix de la Russie Moscou ne juge pas utile de convoquer une nouvelle rencontre
quadripartite sur l'Ukraine en l'absence de l'opposition ukrainienne, car une telle rencontre ne serait pas efficace,
a indiqué mardi à Vienne le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

« La communauté internationale a fait ce qu'elle a pu faire. Nous avons notamment défini le cadre dans lequel
nous voyons la sortie de crise ukrainienne. Il s'agit avant tout de la déclaration du 17 avril. Il est peu probable
qu'une nouvelle réunion en l'absence de l'opposition au régime ukrainien en place soit utile », a déclaré le chef
de la diplomatie russe lors de la 124e session du Comité des ministres du Conseil de l'Europe.

Le 17 avril, les représentants de la Russie, des Etats-Unis, de l'Union européenne et de l'Ukraine ont
adopté à Genève un document sur la crise ukrainienne, appelant les belligérants à renoncer à la violence,
à l'extrémisme et à la provocation, à désarmer les groupuscules clandestins, à libérer les bâtiments
occupés illégitimement et à entamer un dialogue national sur la réforme constitutionnelle.

Selon le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, les actuelles autorités ukrainiennes
n'ont pas rempli un seul point du document de Genève. Par ailleurs, Moscou estime que Kiev et Washington
donnent une interprétation dénaturée des ententes enregistrées à Genève.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_06/Ukraine-une-nouvelle-rencontre-inutile-en-labsence-de-lopposition-Lavrov-7361/
06/05/2014 [Silence !] Bus et gardes armés : les 30 000 juifs d'Odessa se préparent à une évacuation massive
[Silence !] Bus et gardes armés : les 30 000 juifs d'Odessa
se préparent à une évacuation massive

Source : http://www.les-crises.fr/les-juifs-d-odessa-se-preparent-a-une-evacuation/
07/05/2014 Odessa : une action planifiée des autorités de Kiev
Odessa : une action planifiée des autorités de Kiev
(procureur général d'Ukraine)



Par La Voix de la Russie ¦ Les événements du 2 mai à Odessa ayant causé la mort de plusieurs dizaines
de personnes étaient une action bien planifiée. Des représentants des nouvelles autorités kieviennes
y ont participé, a déclaré le procureur général d'Ukraine par intérim Oleg Makhnitski.

Il a promis que l'instruction débusquera les personnes impliquées dans la tragédie d'Odessa.

Des dizaines d'activistes d'anti-Maïdan ont trouvé la mort dans la Maison des syndicats d'Odessa incendiée
par les radicaux de Praviy sektor. D'après les données officielles, l'incendie a fait 46 morts. Cependant
certains politiques ukrainiens affirment que le nombre des victimes est supérieur à 100.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_07/Odessa-une-action-planifiee-des-autorites-de-Kiev-procureur-general-dUkraine-7717/
07/05/2014 Moscou et Washington ont des intérêts économiques communs (Kerry)
Moscou et Washington ont des intérêts économiques communs (Kerry)



WASHINGTON, 7 mai - RIA Novosti/La Voix de la Russie En dépit de divergences de positions
sur la crise ukrainienne, la Russie et les Etats-Unis ont des intérêts économiques communs,
a déclaré mardi le secrétaire d'Etat américain John Kerry.

« Nous n'aspirons pas à ce que l'Ukraine forme un lac entre l'Occident et l'Orient. Nous voulons
que ce pays constitue un pont entre les deux. Nous sommes résolument d'accord avec l'opinion
du président Poutine, selon laquelle nous pouvons avoir des accords économiques de Vladivostok
à Lisbonne, qui couvrent tous les gros marchés et servent toutes les parties. Nous pouvons y puiser
beaucoup plus de thèmes de discussion, que dans la rhétorique fiévreuse », a indiqué le chef de la
diplomatie américaine à l'issue d'une rencontre avec son homologue européenne, Catherine Ashton.

« Nous espérons trouver les voies (...) menant à la désescalade », a poursuivi M.Kerry avant d'ajouter
que Mme Ashton reconnaissait elle aussi les intérêts russes en Ukraine.

Cette dernière a noté que les deux pays étaient étroitement liés par des liens politiques et économiques, et qu'il
était indispensable de trouver une formule qui permette à ces deux pays de coexister sans une quelconque tension.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_07/Moscou-et-Washington-ont-des-interets-economiques-communs-Kerry-6855/
07/05/2014 Un spectre hante l'Europe : le spectre du néonazisme
Un spectre hante l'Europe : le spectre du néonazisme



Par La Voix de la Russie ¦ Les tendances néonazies montent en Europe. Selon les experts, la crise économique
et la politique des élites au pouvoir en sont la cause. L'instabilité du système financier conduit à l'appauvrissement
de la population et donc à la radicalisation d'une grande partie de l'opinion publique européenne.

Sur le Vieux continent cette montée en puissance résulte aussi bien de l'érosion des valeurs traditionnelles
que de l'échec de la politique du multiculturalisme suite au refus des immigrants de s'adapter aux traditions
et mode de vie européens. Tout cela contribue à l'agressivité sociale et crée des anomalies dans la psychologie
de la société, est convaincue la professeur Elena Ponomareva de l'Institut d'État des relations internationales
de Moscou.

« Ce n'est qu'une manifestation des problèmes qui se sont accumulés dans la société en vingt dernières années.
Mais la chose la plus terrifiante, c'est que les jeunes ne croient pas en l'avenir. Ni en Allemagne, ni en France,
ni en Grande-Bretagne. Ce sont ces jeunes qui créent les structures d'extrême-droite, les structures radicalisées
et néonazies. Ils veulent voir un nouveau projet social. Et en constatant l'absence de celui-ci, ils rejoignent
les groupes radicaux ».

En Ukraine les groupements néonazis sont aussi en train de monter en puissance. En allant à l'encontre des faits
connus de tout le monde et du bon sens, ils sont déterminés à faire oublier le grand rôle qu'ont joué le peuple,
la culture et l'Etat russe dans l'histoire de leur pays. Une loi devra être adoptée afin d'autoriser la défense
ou le négationnisme publique des crimes nazis. Ce qui était une évidence pour le monde entier il y a 70 ans,
ne vaut presque rien pour la junte au pouvoir à Kiev, estime le directeur de l'Institut des Russes de l'étranger,
Sergueï Panteleïev.

« C'est une déformation totale de l'histoire, la négation de la qualité même de l'Ukraine en tant que successeur
de la Rus' de Kiev, en tant qu'Etat lié avec la Russie par mille ans d'histoire commune. C'est le refus de tout
ce qui lie aujourd'hui l'Ukraine non seulement à la Russie mais aussi à la Biélorussie. Les collaborationnistes
se sont emparés du pouvoir à Kiev. Pour eux ceux qui ont combattu du côté d'Hitler sont des héros alors que
les vainqueurs du fascisme et ceux qui ont sauvé l'Europe, ce sont les ennemis ».

Est-ce que le génocide perpétré par les néonazis en Ukraine permettra aux Européens de comprendre quel
avenir les attend, s'ils oublient complètement les leçons de l'histoire ?

Source : http://french.ruvr.ru/2014_05_07/Un-spectre-hante-lEurope-le-spectre-du-neonazisme-9453/
07/05/2014 Ukraine : l'Europe récoltera les fruits de la vanité américaine
Ukraine : l'Europe récoltera les fruits de la vanité américaine



Par La Voix de la Russie ¦ La crise ukrainienne a été orchestrée par les Etats-Unis,
a déclaré le président de la Douma Sergueï Narychkine au Forum balkanique de Belgrade.

Selon lui, les actions de Washington le confirment. Sergueï Narychkine a rappelé que les Etats-Unis avaient
défendu les activistes armés du Maïdan et qu'ils soutenaient maintenant la violence contre la population
civile dans l'est de l'Ukraine.

Sergueï Narychkine a dit aux journalistes que les déclarations récentes des Etats-Unis sur le monopole
par l'Etat de la violence contre les civils braquaient les projecteurs sur les véritables organisateurs
de la crise ukrainienne. D'abord ils ont tout fait pour que la force ne soit pas utilisée contre les radicaux
armés du Maïdan, ensuite ils ont aidé les nouvelles autorités de Kiev baptisées « junte » par les Ukrainiens
à destituer leur président légalement élu. Plusieurs experts estiment que Washington n'abandonne pas
les tentatives pour provoquer une crise militaire en Europe, ce qui confirme dans une certaine mesure
l'implication des services secrets américains dans les opérations militaires dans l'est ukrainien. Certains
analystes supposent que par ces actions les Etats-Unis tentent de donner une impulsion militaro-industrielle
à leur économie. Ilia Kramnik, observateur militaire du site Internet Lenta.ru estime cependant que les actions
de Washington visent plutôt à obtenir des avantages politiques.

« On peut grignoter grâce à des commandes, on peut accroître l'influence géopolitique. Cela diminuera le rôle
de ceux qui appellent à l'alliance avec la Russie et, au contraire, renforcera celui des partisans d'un cordon
sanitaire qui sont essentiellement des clients américains. Il ne fait pas de doute que ceux-ci y sont intéressés.
Cependant ce n'est pas le cas des Etats-Unis en tant que pays dans son ensemble mais de certains milieux
souhaitant maintenir la politique de suprématie militaire des Etats-Unis en Europe ».

Certains médias et politiques occidentaux condamnent les actions de Kiev dans l'est de l'Ukraine et l'attitude
des Etats-Unis et de l'Union européenne. Valeri Soloveï, professeur à l'Institut des relations internationales
MGIMO a noté cependant que la majorité préfère ne pas remarquer ce qui se passe en Ukraine.

« L'opinion publique européenne dans son ensemble n'est pas tellement anti-russe. La situation est plus
compliquée que les politiques occidentaux tentent de la présenter. Les Européens ferment les yeux pour
une raison très simple. Ils n'ont pas suffisamment de ressources et d'audace pour s'ingérer dans les
événements ukrainiens. Ce sont les Etats-Unis qui tiennent le haut du pavé. Ils en profitent volontiers
pour prouver l'importance de la force militaire et de la puissance dans le monde moderne, notamment
dans les situations de crise ».

Cependant les Européens perdent absolument de vue que leur position inerte et étriquée à l'égard de la crise
ukrainienne pose une bombe sous leur propre fondement. Si la situation dans l'est de l'Ukraine continue
de s'exacerber, le conflit aboutira à la scission de l'Etat non seulement du point de vue politique, mais aussi
géographique. Alors ce n'est pas à la Russie, et encore moins aux Etats-Unis, mais à l'Europe qu'incombera
la tâche de régler le problème des milliers d'habitants affamés, désorientés et sans emploi de l'ouest ukrainien.

Source : http://french.ruvr.ru/2014_05_07/Ukraine-les-fruits-de-la-vanite-americaine-seront-ramasses-par-lEurope-4096/
08/05/2014 70 ans du D-DAY : quand la politique influence l'Histoire
70 ans du D-DAY : quand la politique influence l'Histoire



Par La Voix de la Russie ¦ Les Alliés s'apprêtent à célébrer les 70 ans du débarquement en Normandie.
L'anniversaire et l'événement sont importants.

En Normandie, les associations du souvenir se préparent avec leurs véhicules et uniformes d'époque.
La Normandie se souvient, n'oublie pas l'occupation allemande, les morts du D-Day, les morts du débarquement
raté de Dieppe, les exécutions et tortures de résistants. Vladimir Poutine, qui a reçu une invitation à venir
en Normandie pour se joindre auprès de Barack Obama, d'Elisabeth II, d'Angela Merkel et de François Hollande,
n'a pas encore confirmé de manière définitive. Normandie Souvenir Avenir, qui est soutenue par l'association
roue-europe, Rassemblement pour l'Organisation de l'Unité Européenne, se bat pour avoir des parachutistes
russes « car la Russie a fait la moitié du travail durant la Seconde Guerre Mondiale » dit Jacques Lemagnen.

Pour Jacques Lemagnen*, ancien directeur de l'Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre
de la Manche, qui s'occupe de Normandie Souvenir Avenir, la présence des Russes est logique, nécessaire
et moralement indispensable. Mais l'attaché militaire allemand en France a refusé de les intégrer dans les
cérémonies des 70 ans ! L'organisateur officiel, l'État français, qui souligne l'importance de la transmission
de la mémoire, ne parle pas sur son site de la présence de parachutistes russes, ni, du rôle de la mémoire
de l'armée soviétique durant cette guerre. L'Histoire est-elle menacée d'être réécrite, au point où les Allemands
sont invités à décider, où du Beethoven (Un concert pour la liberté le 26 mai) est à entendre mais les Russes
avec l'armée soviétique ou culture ne sont pas évoqués ?

Officiel allemand refuse les Russes. C'est Franck Fischer, l'attaché militaire allemand, selon les dires
de Jacques Lemagnen, qui organise aussi des cérémonies pour les cimetières des soldats allemands
en France gérés par le puissant Volksbund (Association allemande qui entretient les tombes allemandes
de part le monde et qui recherche toujours des dépouilles de soldats), qui a refusé la présence de parachutistes
russes lors de l'organisation des cérémonies des 70 ans. Jacques Lemagnen, qui s'engage de toute son âme
pour le respect de la mémoire historique et pour honorer ceux qui se sont battus pour délivrer l'Europe
du nazisme, est encore choqué par l'attitude de l'attaché militaire allemand même si, soucieux de ne pas
provoquer les anciennes rancoeurs enfouies dans les terres normandes, il dit : « il serait préférable de ne pas
insister dans le titre sur le comportement de l'attaché militaire allemand mais sur le fait que la politique
instrumentalise l'Histoire», mais répète qu'il « vous confirme que Franck Fischer est celui qui a dit qu'il
ne fallait pas impliquer des parachutistes russes pour les cérémonies du débarquement». Jacques Lemagnen
relate les faits : « cette année l'attaché militaire des États-Unis actuellement en poste a fait une rencontre
pour préparer les cérémonies du débarquement. L'attaché militaire de la République fédérale d'Allemagne
a pris la parole et a dit qu'il n'en n'était pas question et qu'il n'y aurait pas de manifestation avec les Russes.
Le colonel allemand a refusé à cause de l'actualité à l'Est ». Jacques Lemagnen a répondu à l'attaché militaire
allemand qu'« il est question d'Histoire et de mémoire, pas de politique». L'attaché militaire américain a ensuite
soutenu son collègue allemand et dit : « vous avez invité des militaires russes, il n'en est pas question.
On ne veut pas avoir des Russes à côté de nous. Ce sont des ordres de l'Otan». Jacques Lemagnen explique
qu'il n'a jamais été question d'inviter des militaires russes mais des parachutistes civils.

Depuis 2011, des Russes dans le ciel normand. « Avec l'association, les amis du souvenir de la liberté
(association locale qui fait les parachutages) on a organisé à partir de 2011 des manifestations au Mont
Saint-Michel avec des parachutistes russes en hommage à l'escadrille Normandie-Niemen. Ils ont été
au départ 15, puis 25 parachutistes. Le Mont Saint-Michel est le patron des parachutistes et est pour eux
symbolique ». De 2011 à 2013, on pouvait voir dans le ciel normand un véritable Yak et des parachutistes
russes sauter en tenue de l'époque avec le drapeau russe et soviétique flottant dans le ciel. « Il faut savoir
que les Russes sont à l'origine du parachutage militaire». En 2014, cela se gâte. L'association les Amis
du Souvenir de la Liberté, sous l'insistance américaine, accepte de faire sauter des parachutistes le 1er juin
au lieu du 7 juin et sans les Russes. Jacques Lemagnen, considérant que c'est une erreur de mettre deux
avions américains au-dessus du Mont Saint-Michel, refuse : « La puissance invitante c'est l'association.
Sans les Russes, c'est une erreur». L'Union Soviétique a eu plus de 20 millions de morts. Jusque dans les
années 60, les Russes étaient invités aux cérémonies du débarquement et Jacques Lemagnen avait réussi
à refaire venir des Russes en 2011. « Les vétérans russes se sont retrouvés à un banquet avec les vétérans
américains. C'était en 2013 et ça s'est bien passé».

Solution. Normandy Tank Museum, près de Carentan dans la commune de Catz, devrait pouvoir permettre
à 10 parachutistes russes de sauter dans le ciel normand. « C'est le plus grand musée militaire d'Europe.
Il y a une piste à côté qui a été réhabilitée pour les avions. On organise les cérémonies le 7 et le 8 juin
avec les Russes» explique Jacques Lemagnen, qui précise néanmoins devoir encore attendre l'autorisation
de la préfecture pour les parachutages. Les représentants de l'ambassade de Russie sont invités avec des
vétérans estoniens. L'idée est de montrer que la guerre a eu lieu aussi à l'Est.

*Diplômé sur la philosophie russe et soviétique, journaliste pour l'association France URSS, traducteur
interprète du russe pour Novosti au éditions du Progrès, a fondé une famille franco-russe et a vécu
et travaillé plusieurs années à Moscou

Source : http://french.ruvr.ru/2014_05_08/70-ans-du-D-DAY-quand-la-politique-influence-lHistoire-6452/
08/05/2014 Quels sont les pays démocratiques ?
Quels sont les pays démocratiques ?



Par La Voix de la Russie ¦ A l'occasion des débats sur l'Ukraine, on entend parler des pays démocratiques,
l'Occident en général, et de ceux qui ne le seraient pas comme la Russie.

On en vient ainsi à inverser totalement la réalité. En effet, qu'est-ce qu'une démocratie ? Economiquement,
elle est liée à l'économie de marché. Politiquement, elle est liée à l'existence d'une constitution et d'un Etat
de droit. Humainement, elle est liée à la nation et au corps électoral. Et sa raison d'être, ce que le philosophe
Aristote appelait sa « cause finale », est l'accord entre le peuple et les gouvernants sur une ligne politique,
historique déterminée.

Sur le plan économique, l'économie de marché règne aujourd'hui dans tous les pays développés. Ce n'est pas
un critère pertinent encore qu'un pays écrasé d'impôts est sans doute moins démocratique qu'un pays qui laisse
ses citoyens décider de leurs dépenses. De ce point de vue, la France est certainement moins démocratique
que la Russie ; le poids des prélèvements obligatoires est bien plus élevé en France avec 51,8% du PIB contre
21,2% pour la Russie (et 22% pour les Etats Unis (source : statistiques mondiales, 2011).

Sur le plan formel (cause formelle d'Aristote), la démocratie est liée au droit. La constitution russe est proche
de la constitution française avec la même liste, peu ou prou, de libertés fondamentales. Rien ne distingue
au niveau du droit formel, les différents pays développés. La démocratie, si elle doit se fonder sur le droit,
ne doit pas pour autant être identifiée à un pouvoir faible. En effet, le gouvernement de Clémenceau n'était
pas faible (il a même fait tirer sur des agriculteurs en colère dans le midi, ce qui est horrible) et il est toutefois
absurde d'en tirer a conclusion que la 3ème République n'était pas une démocratie !

Sur le plan humain, il est intéressant de voir la fréquence des consultations référendaires ou électorales
dans les différents pays. Le record de démocratie au regard de ce critère est alors atteint par la Suisse
et de très loin. Il y a peu de différence à cet égard entre la France et la Russie.

Sur le plan de la cause finale, à savoir si la politique suivie par le gouvernement est celle souhaitée
par le peuple, il apparait que la Russie arrive indiscutablement en tête. Dans ce pays, il n'y a pas
de rupture d'opinion entre le peuple et le sommet de l'Etat. En Europe occidentale, cette rupture existe
y compris en Suisse. Mais dans ce dernier pays, le recours au référendum fait que la politique réellement
suivie est celle voulue par le peuple. Par des moyens différents, Russie et Suisse sont les pays les plus
démocratiques en ce que la volonté du peuple est réellement respectée.

En France, ce n'est pas du tout le cas : le chef de l'Etat ne peut être remis en cause juridiquement
mais sa popularité est de 18% (à comparer avec 85% pour Poutine en Russie). Dans l'ensemble,
les pays occidentaux sont des oligarchies ou la classe politico médiatique associée aux technocrates
et aux syndicalistes impose au peuple des décisions impopulaires : le niveau des impôts, le niveau
d'insécurité, le niveau d'immigration sont par exemple sans rapport avec les souhaits de la population.

Aux Etats-Unis, il existe une certaine démocratie locale, surtout dans l'Ouest où la démocratie directe
à la Suisse est pratiquée mais au niveau fédéral, les choix de l'oligarchie au pouvoir sont bien différents
de ce que souhaite réellement le peuple.

En 2013, 72% d'Américains contre 15% s'opposent à des interventions armées américaines dans le monde
(me Monde des Idées, 26/09/2013). Le président Eisenhower qui craignait que son pays soit dominé par un
« complexe militaro industriel » imposant des guerres à un peuple pacifique, voit ses prévisions tout à fait fondées.

Si les mots ont encore un sens, la Russie est aujourd'hui bien plus démocratique au sens vrai du terme
que l'Europe occidentale, Suisse exceptée. La France fait mauvaise figure. La population fait confiance
à la classe politique pour 30% seulement (80% en Suisse ou en Russie). Il serait préférable de réformer
nos institutions, notamment en introduisant une dose de démocratie directe, plutôt que de donner des leçons
mal venues au monde entier !

Source : http://french.ruvr.ru/2014_05_07/Quels-sont-les-pays-democratiques-1793/
08/05/2014 La minute de silence
La minute de silence



Le monde célèbre le 68e anniversaire de la victoire sur l'Allemagne nazie dans la Seconde guerre
mondiale. Le prix de cette victoire a été exceptionnellement lourd et s'élève à plusieurs millions
de soldats et encore plus de civils tués par les bombes, morts de maladie, de faim ou sous la torture
dans les camps de concentration. L'énorme machine nazie a pu être stoppée et détruite. Les soldats
de différentes nationalités se battaient côte à côté et ont vaincu.

Les peuples de la Russie, de l'Ukraine, de la Biélorussie et des autres républiques de l'ex-URSS
qui ont perdu dans cette guerre 27 millions de leurs fils et filles ont apporté une contribution
inestimable à cette victoire. Dans le combat à mort contre les hordes nazies, ils ont non seulement
défendu leur pays mais encore libéré de nombreux pays européens.

Nous n'oublieront jamais que les peuples des autres pays de la coalition anti-hitlérienne et notamment
des États-Unis, de la Grande-Bretagne, de la France, de plus de 50 pays au total, ont également apporté
une grande contribution à la victoire. Leurs efforts sans précédent ont abouti à la signature à Berlin
de l'acte de capitulation sans conditions de l'Allemagne nazie. C'est la 68e fois qu'en ce jour de la libération,
le monde entier rend hommage aux anciens combattants et aux travailleurs de l'arrière, artisans de la
Grande Victoire, et chérit le souvenir des soldats tombés au champ d'honneur et des civils victimes
de cette guerre.

Il n'existe pas de famille en Russie qui n'ait perdu ses proches dans cette guerre. Aucun foyer n'a été
épargné par la douleur. En cette journée nous nous souvenons de tous ceux qui se sont battus contre
l'ennemi sur le front et dans les détachements de partisans, de tous ceux qui ont travaillé à l'arrière
et ont sacrifié leurs forces, leur santé et leur vie même au nom de la Victoire.

Nous nous inclinons devant la mémoire de ceux qui ont donné leur vie au nom de la planète Terre
qui est notre Patrie commune pour souder la fraternité et l'affinité spirituelle et nous ferons de notre
mieux afin de mettre en oeuvre pour les générations futures le rêve du simple bonheur humain
que caressaient ceux qui sont tombés dans cette guerre.

Aujourd'hui nous rendons hommage et nous exprimons notre reconnaissance éternelle à tous ceux
qui ne sont pas revenus de la guerre. Les liturgies votives sont célébrées dans toutes les langues
dans les églises de nombreux pays. Les paroles diffèrent suivant la confession mais leur sens
est le même : « Puisse Dieu accorder la paix éternelle à tous ceux qui ont versé leur sang et sont
morts sur les champs de bataille ! Que leur souvenir se perpétue de génération en génération
jusqu'à la consommation des temps ! »

Suit la minute du silence et le monde se recueille en rendant hommage à tous ceux qui ont sacrifié
leur vie sur l'autel de la Grande Victoire.

Source : http://french.ruvr.ru/2013_05_09/La-minute-de-silence/
08/05/2014 Comprendre la Crise en Ukraine en 4 minutes - et en souriant !
Comprendre la Crise en Ukraine en 4 minutes - et en souriant !

Vidéo : http://www.dailymotion.com/video/x1tbvsj_comprendre-la-crise-en-ukraine-en-4-minutes-et-en-souriant_webcam

Suite : http://www.les-crises.fr/comprendre-la-crise-ukraine-en-4-minutes-en-souriant/
08/05/2014 Elections européennes : le bourrage de crâne a commencé
Elections européennes : le bourrage de crâne a commencé

8 mai, 2014 Posté par Ender sous Actualité générale, Argent et politique, Humour et actualité

C'est le président de la république en personne Normal 1er qui s'y colle dans une tribune publiée
aujourd'hui même dans Le monde ( http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/05/08/francois-hollande-l-europe-que-je-veux_4413580_3214.html ),
c'est dire si l'heure est grave (c'est à dire que tous les copains ne pourront certainement pas être recasés
et que Vincent Peillon commence à flipper grave). La faute bien évidemment, et comme je vous l'avais
annoncé ( http://lesmoutonsenrages.fr/2014/05/01/le-front-national-est-il-la-soupape-de-surete-du-systeme-politique/ ),
aux vilains abstentionnistes (et si on ré-ouvrait un Goulag pour tous ceux qui refusent de voter comme il faut ?)
mais aussi aux vilains électeurs « tentationnalistes », c'est à dire tentés par « les extrêmes »
et les islamo-pédo-nazis de l'UPR et du FN. Et donc, face à des premiers sondages désastreux
pour les copains du PS (mais aussi les faux « ennemis » et néanmoins « collègues » de l'UMP
sans compter les rabatteurs d'EELV et du FdG), l'oligarchie au pouvoir a décidé de sortir directement
l'artillerie « lourde » (et en fait plutôt molle.) en la personne du Président himself, et avec un P majuscule
(comme Pute, par exemple.) qui publie donc une longue tribune (c'est qu'il en a des choses à dire, François.)
dans Le journal officiel de la république de référence de toute la presstitute, Le Monde (avec un M majuscule
comme M..) dont je vais vous commenter en direct différé les points cardinaux.

François Hollande : « L'Europe que je veux »

Le moins que l'on puisse dire c'est que François commence très mal. Car dès le titre, il nous annonce
qu'il ne Peut rien mais qu'il Veut, et qu'il a donc autant d'influence sur la construction européenne
et les orientations de l'UE qu'il en a eu sur l'inversion de la courbe du chômage ou le « retournement
économique ». Car comme tout citoyen lambda le sait (et pas besoin d'avoir fait l'ENA pour comprendre ça),
le vouloir c'est une chose, le pouvoir c'en est une autre.

Et là cher lecteur je vais devoir sauter les 3/4 de la tribune du père François (ouf !) pour trouver, tout
à la fin, à quoi ressemble donc l'Europe que « veux » notre Président. Accrochez-vous, c'est du Hollande,
et donc repatatras, le paragraphe s'intitule :

L'EUROPE DE LA VOLONTÉ

Suite et liens : http://lesmoutonsenrages.fr/2014/05/08/elections-europeennes-le-bourrage-de-crane-a-commence/
08/05/2014 L'audience surréaliste de l'avocat de Dieudonné au Barreau de Paris
L'audience surréaliste de l'avocat de Dieudonné au Barreau de Paris

Mercredi 7 mai, François Danglehant et ses soutiens (parmi lesquels on a pu voir son client
Dieudonné, mais aussi l'illustrateur Joe le Corbeau ou encore Pierre Panet) se sont rendus
à la convocation en séance publique durant laquelle devait être statué le maintien ou non
du titre d'avocat de M. Danglehant. Suite à une audience houleuse, le Président a annoncé
le report de la commission à une date ultérieure non précisée. Mais, ainsi que l'a précisé
François Danglehant à la sortie de l'audience, celle-ci n'a aucune chance de se dérouler
avant la prescription des faits reprochés, qui se réalisera le 10 mai prochain.

Vidéo de l'audience : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=b6r7zz9H55M

Source : http://lesmoutonsenrages.fr/2014/05/08/laudience-surrealiste-de-lavocat-de-dieudonne-au-barreau-de-paris/
09/05/2014 Kiev a utilisé des armes chimiques à Marioupol
Kiev a utilisé des armes chimiques à Marioupol
(dirigeants de la République de Donetsk)

Par La Voix de la Russie ¦ Les dirigeants de la République populaire de Donetsk déclarent
que les militaires ukrainiens ont utilisé contre les miliciens des armes chimiques lors de l'assaut
de l'administration de Marioupol.

« Le cas d'utilisation des armes chimiques par les autorités de Kiev relève complètement
de la Convention sur l'interdiction des armes chimiques », affirme le texte de la déclaration.

Précédemment les médias ukrainiens ont déclaré que plusieurs partisans
de la République populaire de Donetsk ayant occupé le siège de l'administration
de Marioupol avaient été contaminés par un gaz inconnu.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_09/Kiev-a-utilise-des-armes-chimiques-a-Marioupol-dirigeants-de-la-Republique-de-Donetsk-4853/
09/05/2014 Ukraine : des milliers de manifestants dans Slaviansk assiégée
Ukraine : des milliers de manifestants dans Slaviansk assiégée



SLAVIANSK, 9 mai - RIA Novosti/La Voix de la Russie Une manifestation consacrée au 69e anniversaire
de la Victoire dans la Grande guerre patriotique de 1941-1945 se déroule vendredi dans la ville ukrainienne
de Slaviansk contrôlée par les partisans de la fédéralisation de l'Ukraine et assiégée par l'armée.

Plusieurs milliers de manifestants ont assisté à une sorte de défilé militaire commémoratif engageant
deux blindés saisis par les insurgés. Au début de la manifestation festive, les participants ont interprété
l'hymne de l'URSS.

Le maire populaire de Slaviansk Viatcheslav Ponomarev a appelé ses concitoyens à lutte contre
les manifestations de nazisme et à participer au référendum sur l'autodétermination de la région
minière du Donbass prévu pour le 11 mai. « Je vous invite à soutenir notre aspiration à l'indépendance
totale de la République populaire de Donetsk », a-t-il déclaré.

Depuis mars, les grandes villes de l'Est et du Sud de l'Ukraine, dont Donetsk, Slaviansk, Kramatorsk,
Kharkov et Lougansk connaissent une mobilisation sans précédent des partisans de la fédéralisation
du pays qui contestent les nouvelles autorités pro-européennes de Kiev et réclament des référendums
sur le statut politique de leurs régions. Début avril, les protestataires ont fixé au 11 mai un référendum
sur le statut politique des régions du Donbass.

L'armée ukrainienne mène depuis la mi-avril une vaste opération contre les partisans de la fédéralisation,
impliquant des hélicoptères et des blindés.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_09/Ukraine-des-milliers-de-manifestants-dans-Slaviansk-assiegee-0746/
09/05/2014 Jour de la Victoire à l'ukrainienne
Jour de la Victoire à l'ukrainienne



Le 69e anniversaire de la Victoire est le jour sacré, le jour de la commémoration
des millions et millions de victimes de cette guerre contre le fascisme.

C'est le jour qui est commémoré cette année de la façon très différente en Ukraine. En fixant au 8 mai au lieu
de 9 les festivités du Jour de la Victoire les pouvoirs de Kiev ont fait, imaginent-ils, un autre pas vers l'Europe.

Les rubans de Saint Georges et les oeillets rouges, traditionnels dans cette journée, ont été bannis au profit
des pivots rouges incarnant la mémoire des victimes de la guerre en Europe. Un défilé militaire et celui des
vétérans de guerre, tout aussi traditionnels, ont été annulés tout comme des célébrations place de l'Indépendance
et rue Krechtchatyk, la principale rue de la capitale ukrainienne.

La rue et la place restent en partie occupées par les barricades en blocs de béton et par les tentes où se trouvent
toujours des combattants devenus occupants de longue date du Maïdan. « Ce sont bien eux qui sont capables
de tout. Les autorités ont tout simplement peur d'y toucher », explique un porte-parole de la mairie de Kiev cité par l'AFP.

Selon l'idée du ministre ukrainien de la Culture Evguény Nyshchuk, qui a reçu le feu vert du secrétaire
du Conseil de la sécurité nationale Andriy Parubiy, ex-commandant dans l'Euromaïdan, la partie officielle
des festivités à l'occasion du Jour de la Victoire à l'ukrainienne se déroulera près du Musée national
de la Grande Guerre patriotique où défileront les véhicules militaires de l'époque.

C'est dans la région de Donetsk, de Lougansk et dans les autres régions du sud-est du pays que le Jour
de la Victoire sera célébré le 9 mai, comme il l'a été tous les ans au cours des dernières décennies.
Dans cette partie de l'Ukraine les groupes d'autodéfense affrontent l'armée et les commandos
du Secteur droit. Quant au reste du pays, le 9 mai sera le jour de deuil en hommage aux victimes
de l'occupation soviétique conformément au souhait de Nyshchuk et Parubiy. Le ministre de la Culture
et le secrétaire du Conseil de sécurité nationale semblent vouloir imiter deux régions ouest du pays,
celle de Lviv et celle d'Ivano-Frankivsk, qui ont interdit en 2013 toutes les festivités à l'occasion
du Jour de la Victoire, ce jour sacré pour des millions de personnes. Et en 2011 c'est à Lviv que
les nationalistes ont attaqué le 9 mai les vieilles personnes et les femmes, ont brûlé les drapeaux
rouges et ont empêché les gens de déposer les fleurs au pied des monuments de la guerre.
Qui a alors pu distinguer dans cet hallali des germes de ce qui se passe aujourd'hui en Ukraine ?

Pendant 68 ans ce pays a célébré le Jour de la Victoire, en était fier, en a pleuré et il n'y avait pas
d'exploit plus grand que cette victoire qui a coûté un million et demi de vies humaines au peuple
ukrainien. En 2014 cet exploit est qualifié d'infamie et un million et demi sont déclarés des idiots
qui auraient dû combattre avec les fascistes contre les Russes et faire brûler les Juifs et les communistes
dans les fours. Ne serait-ce là une preuve de la fascisation du pays et de la montée de la russophobie ?
« Que pensez-vous de la montée des tendances d'extrême-droite en Ukraine d'aujourd'hui ? », a demandé
notre observateur Igor Yazon à Luc Michel, géopolitologue belge, administrateur général d'une ONG
« Observation eurasienne pour la démocratie et les élections » (OEDE).

Source : http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/5646129/272118025/
09/05/2014 Ukraine : 2 morts à Marioupol
Ukraine : 2 morts à Marioupol



Par La Voix de la Russie ¦ Deux personnes sont mortes et huit ont été blessées dans une fusillade
à Marioupol, où sont entrées vendredi les forces de sécurité ukrainiennes avec des véhicules blindés,
selon les médias locaux en référence aux médecins.

Selon les témoins, la fusillade continue dans la ville. Un journaliste de la chaîne russe Russia Today
a été blessé au ventre au cours des affrontements.

Par ailleurs, un violent incendie s'est déclaré dans l'édifice de la Direction de l'Intérieur de la ville.
Il n'est pas exclu que des gens soient restés dans le bâtiment.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_09/2-morts-a-Marioupol-ou-sont-entres-les-troupes-4743/
09/05/2014 Traité transatlantique : tout ce que vous avez toujours voulu savoir sans jamais oser le demander!
Traité transatlantique: tout ce que vous avez toujours voulu savoir
sans jamais oser le demander!



9 mai, 2014 Posté par Benji sous Argent et politique, Géopolitique, Manipulation

Le sujet est gravissime, puisqu'il s'agit du traité transatlantique, appelé aussi pacte de libre-échange,
Tafta, voire « Nouvel ordre mondial ». Et les JT commencent à en parler, sans bien sur entrer réellement
dans les détails alors que cela se résume en une seule phrase: TOUT ce qui peut entraver l'idée même
de concurrence doit disparaître pour que le maximum d'argent puisse être fait! Un label, un nom, une loi,
une norme en particulier, tout cela pourrait passer aux oubliettes puisque cela empêcherait de vendre.
Pour en savoir plus, quoi de mieux que de voir cette conférence qui vous expliquera TOUT!
C'est ici : http://lesmoutonsenrages.fr/2014/05/05/traite-transatlantique-tout-ce-que-vous-avez-toujours-voulu-savoir-sans-jamais-oser-le-demander/
10/05/2014 Violations de la liberté d'expression en Ukraine : l'OSCE préoccupée
Violations de la liberté d'expression en Ukraine : l'OSCE préoccupée



Par La Voix de la Russie ¦ L'OSCE condamne les nouveaux cas d'enlèvement, d'agression
et d'intimidation de journalistes en Ukraine. L'organisation appelle également à prendre
des mesures pour prévenir de telles violations des droits fondamentaux, a déclaré
la représentante de l'OSCE pour la liberté des médias Dunja Mijatovic.

Dunja Mijatovic estime que les attaques quotidiennes contre les journalistes en Ukraine sont
« une violation flagrante des droits fondamentaux de l'Homme. »

Depuis récemment, le travail des journalistes en Ukraine s'est sensiblement compliqué. Les journalistes
sont constamment arrêtés, et ne sont pas admis en Ukraine pour des raisons diverses. Vendredi,
le correspondant de la chaîne RT a été blessé à Marioupol, alors qu'il réalisait un reportage.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_09/LOSCE-appelle-a-prendre-des-mesures-pour-lutter-contre-les-violations-de-la-liberte-d-expression-en-Ukraine-1455/
10/05/2014 Le désarroi à la dérive du bloc BAO
Le désarroi à la dérive du bloc BAO
10/05/2014

A quoi sert le gambit de Poutine (voir le 8 mai 2014) ? Sans doute Poutine l'ignore-t-il lui-même, sinon,
- et c'est l'essentiel pour lui, -comme un mouvement tactique dont l'effet est d'accroitre l'état de la politique
du bloc BAO dans la crise ukrainienne ; c'est-à-dire, comme on le suggère plus haut, désordre, "désarroi
à la dérive" (ce qui est le comble du désarroi), absence complète de direction y compris et surtout à
Washington où l'inspiration de la "politique" semble comme une sorte de yo-yo allant du bastion neocon
qu'est devenu le département d'État à divers autres centres de pouvoir improvisant au jour le jour.
Là-dessus, la cohésion entre compères du bloc BAO, et notamment entre certains Européens et les plus
durs du bloc, est plus que jamais en lambeaux, - et, sur ces points divers, effectivement, le "gambit-Poutine"
a eu son effet avec une telle efficacité qu'il devrait prendre sa place dans la grande nomenclature des échecs
comme un coup spécifique... Et il ne vaut, certes, que grâce à l'aimable coopération du comportement
catastrophique de ses "partenaires".

Avant de détailler cette situation extraordinaire où le bloc BAO est devenu lui-même un monde clos où
le désordre tourbillonne sans pitié, un rapide coup d'oeil sur la situation en Ukraine. Le spectacle n'y est
pas plus rassurant, dans tous les cas pour ceux qui croient encore avec une ferveur déclinante qu'il y a
dans tout cela un plan arrêté, une ligne de conduite, un projet structuré. Le blog désormais célèbre
et dont on connaît l'engagement fervent dans cette crise et aussi la bonne base d'information dont
il dispose, The Vineyard of the Saker, décrit, ce 9 mai 2014 l'extraordinaire incompétence de la nième
"offensive" lancée par le pseudo-pouvoir à Kiev. Le désordre est grand dans l'Ukraine russophone,
mais l'intervention de Kiev pour "rétablir l'ordre" semble devoir ajouter une dimension encore plus
exceptionnelle à cet état des choses, comme s'il y avait une course à la perfection du désordre.
(Même le référendum attendu pour demain est traité presque accessoirement, comme un élément
du désordre parmi d'autres, alors que la chose devrait être un enjeu capital. Elle l'est, en fait, mais
entre dans un ensemble où tout est enjeu capital et où plus rien ne se distingue vraiment comme plus
capital qu'autre chose ... C'est l'entropisation du désordre, si l'on veut)

[...]

C'est donc dans ce climat que la "diplomatie" du bloc BAO continue à déployer ses charmes divers,
son incohérence, sa fragmentation extraordinaire, son désintérêt presque religieux pour la vérité
de la situation. Comme on l'a dit, le département d'État est, à cet égard, un bastion de la couleur
de ces temps étranges. Nous sommes marris mais malheureusement contraints de reconnaître
que le "genre féminin" domine, sinon monopolise l'action à cet égard, - en prenant, pour notre cas
et notre attention vertueuse aux susceptibilités diverses, la précaution de n'en tirer aucune conclusion.
Une nouvelle vedette à cet égard, à ajouter aux Nuland, Power, Rice, etc., c'est Jen Psaki, la porte-parole,
qui répond à toutes les questions sur les violences en Ukraine russophone, - y compris le mauvais temps
éventuel : "c'est la faute aux Russes" (voir Russia Today, le 9 mai 2014). Psaki semble justifier le jugement
que donnait d'elle Nikolai Boubkine, le 18 avril 2014 sur Strategic-culture.org, proposant l'hypothèse que
même la porte-parole a sa propre politique au département d'État...

[...]

Et c'est donc vers le Guardian qu'il faut orienter sa lecture pour pouvoir mieux et plus sérieusement
apprécier l'état des lieux et des esprits au coeur du bloc BAO, face à la situation ukrainienne. Le Guardian
est férocement anti-Poutine mais, au moins, il admet qu'il faut parfois tenir compte de la vérité de
la situation plutôt que le "c'est la faute des Russes" de la Psaki. Tout tourne autour du "gambit-Poutine",
dont les commentateurs ne peuvent qu'admettre qu'il a pris complètement à contrepied les pays du bloc BAO,
ancrés dans leur vision extrémiste et caricaturale du président russe, et que ces pays ne savent quoi
en faire d'une façon coordonnée alors qu'on constate dans leurs rangs des disparités et des désordres
grandissants. Le commentaire de Ian Trainor, absolument antirusse et anti-Poutine selon la ligne du journal
(notez le "Poutine gagne toutes les batailles mais cela ne signifie pas qu'il gagnera la guerre", - car il y a
une justice divine, certes), ce commentaire du 9 mai 2014 est d'autant plus significatif pour apprécier
l'état d'esprit dont nous parlons.

[...]

Orlando Figes, toujours dans le Guardian (le 9 mai 2014) examine la position de la Russie face au bloc BAO
et n'y trouve que des situations où la Russie a la main, et où le bloc BAO ne peut que suivre péniblement,
certainement en n'y comprenant pas grand'chose (sauf le département d'État bien sûr, et, il est temps
de le mentionner, l'essentiel de la presse-Système US qui suit aveuglément la narrative qu'elle y entend,
que ce soit la version-Kerry ou la version-Psaki). Aussi, le commentaire de Figes est-il parfaitement résumé
par son titre et son sous-titre, du type "Poutine fait des cercles autour de l'Ouest", running the show
comme l'on dit («In Ukraine, Putin is running rings around the west - Sanctions only boost the Russian
leader's popularity at home. There is little the west can do - apart from talk»). Cela rejoint le fond
de l'éditorial du Guardian (le 9 mai 2014), qui entend tout de même être optimiste et redonner un peu
de couleur à la civilisation du bloc BAO, - et qui est conduit, pour cela, à la conclusion paradoxale que,
oui, le "gambit-Poutine" doit être pris au sérieux, que le président russe pourrait peut-être nous réserver
quelque surprise aimable, avec une solution-miracle qui permettrait au bloc BAO de remake du sauvetage
in extremis d'Obama par le même Poutine en septembre 2014, dans l'imbroglio syrien qui a tant de similitudes
avec l'ukrainien sur la manière d'être du bloc BAO...

[...]

Poutine est-il un stratège de grande envergure doublé d'un tacticien de génie? On verra plus tard pour
le jugement définitif, car ce n'est pas la question la plus urgente. L'essentiel pour l'immédiat dans cette
bouillie pour les chats n'est pas la politique russe, ni la position de la Russie, ni les initiatives de la Russie,
ni la pensée profonde de la Russie, - bien qu'il ne faille certainement pas négliger d'en parler avec attention
et profondeur, comme nous le faisons régulièrement (voir le 6 mai 2014). L'essentiel dans cet exposé succinct
d'une situation présente, c'est l'extraordinaire, l'incroyable, l'indescriptible inexistence politique du bloc BAO
et de tout ce qui en émane, y compris les clowns de Kiev inspirés par le FMI et leurs diverses offensives
finales contre les "terroristes" russophones. C'est là le grand, le très grand événement que l'on sentait
et pressentait, que l'on décrivait partiellement de commentaire en commentaire, qui apparaît de plus en plus
dans son exceptionnelle unicité, presque dans une sorte de perfection transcendantale... Nous voulons dire
par là que l'inexistence, le nihilisme, la fragmentation jusqu'à une sorte de poussière informe et infâme
qu'est cette "politique"-là si parfaitement robotisée semblent indiquer que la chose est effectivement
imposée au bloc BAO du dehors de lui. Le bloc ne peut faire autre chose que ce qu'il fait, c'est-à-dire
une sorte de "rien" tonitruant et hystérique qui arrive pourtant à accoucher des effets sans nombre,
lesquels sont évidemment d'une négativité quasi-parfaite, on s'en doute. Ne vous étonnez pas et ne nous
étonnons pas si nous nous référons inévitablement et aussitôt au Système et à sa politique-Système. Le bloc Bao,
chariots formés en cercle autour duquel Poutine galope en lançant ses flèches là où il choisit de le faire,
est emmené dans une ronde infernale par des forces qui le dépassent, le manipulent, et dont il est le prisonnier
ébahi, parfois désagréablement préoccupé comme l'est le Guardian, parfois allumé et parfaitement satisfait
de l'aide du Ciel comme peut l'être un neocon-standard du département d'État.

Car enfin, il se pourrait bien que nous nous dirigions vers la voie tant attendue, ce moment où il commencera
à s'avérer irrésistiblement que la crise ukrainienne est en train de se transmuter en crise du bloc BAO,
c'est-à-dire s'insérant avec toute sa dynamique de surpuissance dans la séquence en cours de la crise
générale en lui donnant l'élan qui importe pour qu'elle s'inscrive décisivement dans la crise d'effondrement
du Système. C'est ce moment-là qu'il faut guetter pour être prêt à l'identifier sans hésitation, lorsqu'il se
manifestera. Vraiment la voie lui est ouverte, et l'équation surpuissance-autodestruction en pleine activité.

Mis en ligne le 10 mai 2014 à 08H07

Article complet avec liens ici : http://www.dedefensa.org/article-le_d_sarroi_la_d_rive_du_bloc_bao_10_05_2014.html
10/05/2014 Marioupol : le chef de la police tire sur ses subordonnés insoumis
Marioupol : le chef de la police tire sur ses subordonnés insoumis (agence)



Par La Voix de la Russie ¦ Le chef de la police municipale de Marioupol Valeri Andrychtchouk a été arrêté
par les habitants de la ville en colère qui l'ont emmené dans une direction inconnue, selon l'agence
Interfax qui cite l'Etat major des forces d'autodéfense de la ville.

« Lorsque les policiers ont refusé d'exécuter l'ordre d'empêcher la tenue du meeting consacré
à la Journée de la Victoire le 9 mai dernier, le chef de la police a sorti son arme de service
et a ouvert le feu sur ses collègues indisciplinés. Il a été arrêté, mais a essayé de fuir »,
témoigne la source de l'agence.

Un groupe d'habitants de Marioupol l'a rattrapé, l'a frappé et ensuite l'a emmené en voiture vers
une destination inconnue. Selon le représentant de l'Etat major de la milice populaire « on ignore
où se trouve le chef de la police de Marioupol à l'heure actuelle », a indiqué le représentant de la milice.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_10/Marioupol-le-chef-de-la-police-locale-aurait-tire-sur-ses-collegues-et-a-ete-arrete-par-les-habitants-en-colere-agence-2329/
10/05/2014 Transnitrie : Kiev et Bucarest ferment leur espace aérien à l'avion de Rogozine
Transnistrie : Kiev et Bucarest ferment leur espace aérien
à l'avion de Rogozine



Par La Voix de la Russie ¦ L'Ukraine et la Roumanie ont fermé leur espace aérien à l'avion du vice-premier
ministre russe Dmitri Rogozine, chargé du complexe militaro-industriel, a annoncé samedi M.Rogozine
sur son compte Twitter.

« Sur requête des Etats-Unis, la Roumanie a fermé à mon avion son espace aérien. L'Ukraine ne me laisse pas
passer de nouveau. La prochaine fois, je volerai sur un Tu-160 », a écrit l'homme politique qui est représentant
spécial du président russe pour la Transnistrie.

Conçu par le Bureau d'études soviétique Tupolev pendant les années 1970-1980, le bombardier porte-missiles
stratégique Tu-160 (Blackjack, selon le code de l'OTAN) est le plus grand et le plus puissant avion supersonique
militaire aux ailes à géométrie variable. Le Tu-160 est aussi l'avion de combat le plus lourd au monde
et le bombardier ayant la plus grande masse au décollage.

En service opérationnel depuis 1987, le Tu-160 est destiné à détruire des cibles importantes au moyen d'armes
nucléaires et conventionnelles. Son rayon d'action atteint 14.000 km. Son équipage comprend quatre pilotes.

Jeudi, le vice-premier ministre a fait savoir que son avion n'avait pas été autorisé à entrer dans l'espace aérien
de l'Ukraine. On savait que M.Rogozine entendait se rendre à Chisinau, et ensuite à Tiraspol pour y participer
aux célébrations du Jour de la Victoire.

A la chute de l'URSS, plusieurs régions moldaves de la rive gauche du Dniestr ont proclamé la République
moldave de Transnistrie. Les autorités moldaves se sont opposées à cette démarche et ont tenté d'introduire
des troupes dans la république autoproclamée, ce qui a déclenché un conflit armé qui a duré plusieurs mois.

La paix dans la zone du conflit est actuellement maintenue par une Force multinationale comprenant des
contingents russe, moldave et transnistrien. La République de Transnistrie souhaite se séparer de la Moldavie,
tandis que Chisinau s'y oppose et lui propose une large autonomie.

Fin mars, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a accusé Chisinau et les nouvelles autorités
de Kiev d'avoir organisé un « véritable blocus » de la Transnistrie. Le chef de la diplomatie russe a également
reproché à l'Occident de passer cette situation sous silence.

Lors d'un référendum organisé en 2006, 97 % des résidents de la Transnistrie se sont prononcés en faveur
de l'indépendance de la région vis-à-vis de Chisinau et de son adhésion ultérieure à la Fédération de Russie.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_10/Transnistrie-Kiev-et-Bucarest-ferment-leur-espace-aerien-a-lavion-de-Rogozine-3136/



10/05/2014 Démission collective au quotidien Le Monde
Démission collective au quotidien Le Monde (médias)

PARIS, 7 mai - RIA Novosti / La Voix de la Russie Un sérieux conflit a éclaté dans la rédaction
de l'une des plus anciennes éditions de France - Le Monde, ont annoncé mardi les médias français.

Suite à des désaccords avec la politique de la direction, sept rédacteurs en chef et leurs adjoints
ont démissionné de leur fonction.

« L'absence de confiance et de communication avec la direction nous empêche de remplir nos rôles
à la rédaction en chef », annonce un communiqué collectif adressé à la rédactrice en chef Natalie
Nougayrède et au président du directoire Louis Dreyfus.

Selon les sources informées, des désaccords se sont accumulés ces derniers mois avec la direction
du journal concernant notamment la nouvelle formule du quotidien ou le projet de mobilité interne.

La crise au sein du Monde a éclaté fin 2013 - seulement six mois après la nomination de la journaliste
Natalie Nougayrède, qui avait dirigé le bureau moscovite du quotidien.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_07/Demission-collective-au-quotidien-Le-Monde-medias-2448/
10/05/2014 Heil FEMEN !
Heil FEMEN !

Une des FEMEN tandis que des nazis brûlaient la Maison des Syndicats.
Vive le féminisme national-socialiste. Heil FEMEN!



Source : https://twitter.com/JonKarlos_V/status/465140449016303616
11/05/2014 Ukraine : lettre ouverte aux parlementaires
Ukraine : lettre ouverte aux parlementaires.


Mesdames, Messieurs les Députés

A l'Assemblée Nationale

Mesdames, Messieurs les Députés,

Une nouvelle fois nous sollicitons votre attention à propos de la situation explosive en Ukraine suite
au coup d'état sanglant perpétré en février dernier et dont les néonazis-fascistes furent le fer de lance.
Exploitant une émotion populaire légitime, les émeutiers de la place Maïdan à Kiev ont plongé le pays
dans la guerre civile ; les communistes, les antifascistes, les russophones baptisés « hommes verts »
sont traqués, lynchés, brûlés vifs comme à Odessa, et leur capture est mise à prix. À Lvov, le 27 avril,
les néo-nazis de Svoboda ont publiquement rendu hommage à la division SS « Galicie » en exigeant
l'interdiction de la commémoration de la victoire sur le nazisme le 9 mai prochain.

Les putschistes de Kiev, hommes de main des forces occidentales, poussent ouvertement à une chasse
à l'homme (notamment dans les provinces de l'Ouest, dont nos médias ne disent mot) et à une guerre
civile qui, comme dans l'Espagne d'avant-guerre, pourrait à tout instant déboucher sur une guerre
continentale, voire mondiale. En effet, la Russie, dont nos dirigeants semblent oublier qu'elle détient,
comme le bloc occidental qui l'a précédée dans cette voie, l'arme nucléaire, a officiellement déclaré
que l'élargissement de l'U.E., DONC DE L'O.T.A.N. au territoire ukrainien, constituerait un « casus belli ».
Voilà où a conduit la politique belliciste d'encerclement et d'isolement de la Russie conduite depuis vingt ans,
en prolongement ininterrompu de la guerre froide, par les U.S.A., l'U.E. et l'O.T.A.N. !

Ceux qui clamaient que l'U.E. c'était la « paix assurée » nous conduisent ainsi au seuil d'une troisième
guerre mondiale. Il est urgent pour l'humanité toute entière d'éteindre l'incendie pendant qu'il en est
temps et la première des mesures à prendre est de destituer et d'arrêter la junte fasciste qui a pris
le pouvoir à Kiev.

Il est temps également pour nos médias et pour ceux qui les inspirent de cesser de criminaliser les populations
russophones de l'Est ; ces populations ne demandent officiellement rien d'autre qu'une décentralisation
et qu'une fédéralisation du pays sanctionnée par un référendum.

Dans notre projet de « motion de censure » daté du 26 mars nous avions posé la question-clé :
qui est responsable du bain de sang du Maïdan le 19 février dernier ? Nous avions immédiatement mis en
cause les partis néo-nazis et leurs soutiens internationaux. Depuis, une confirmation éclatante vient d'être apportée
avec la diffusion, le 25 avril dernier, par Agoravox d'une enquête qualifiée de dévastatrice conduite par le
réseau de chaînes publiques régionales allemandes A.R.D., titrée : Les morts du Maïdan.

Notons des extraits repris par Agoravox, il est significatif que le paragraphe introductif de la relation
de l'enquête soit ainsi rédigé : « Le silence des médias sur cette enquête est impressionnant, alors
que l'information est explosive. Une enquête internationale devrait être diligentée très rapidement
pour éclaircir les faits. Et l'élection du 25 mai devrait être reportée dans l'attente des conclusions. »

Sur les temps forts de cette enquête il est écrit : « Les conclusions sont accablantes : les tirs des snipers
venaient des étages de l'hôtel Ukrainia, tenu par les manifestants et les mêmes balles ont été extraites
des corps des civils et des policiers ».

L'enquête ne démontre pas qui étaient précisément les snipers commente Agoravox mais elle indique
qu' « il est peu probable que les snipers aient pu entrer dans un hôtel tenu par les manifestants, occuper
une partie d'un étage et tirer à de nombreuses reprises, sans être inquiétés ni contrôlés. Ce qui laisse
penser qu'il s'agit de membres des insurgés... La présomption du coup d'état se renforce donc. »

Dans la vidéo de l'enquête on constate que le procureur, membre du parti d'extrême droite Svoboda,
chargé de l'enquête officielle, se dérobe aux questions du journaliste allemand sur les snipers de l'hôtel
Ukrainia. Le journaliste reçoit également des témoignages de participants du Maïdan, de parents
de victimes et il fait le constat que « la version des putschistes qui alimente les positions américaines
et européennes s'effondre ».

La dernière partie de l'enquête journalistique est une condamnation sans appel : « Le pouvoir en place
à Kiev est dès lors suspect de meurtres en masse, et l'actuel premier ministre Yatseniouk, soutenu par l'OTAN
et le département d'Etat américain, devrait être arrêté et entendu par une commission indépendante »

Agoravox illustre l'enquête de la télévision allemande par trois montages photos représentant Catherine
Ashton (représentante de l'U.E. pour les Affaires étrangères), Barak Obama et Arseni Yatseniouk
avec en gros caractères : « recherché (e) pour suspicion de complicité de meurtres en masse »

Aux antipodes de la prétendue « révolution populaire » qu'exaltent nos médias terriblement partiaux,
nous sommes donc en droit de suspecter l'existence d'une provocation de même ampleur que celle qui,
en 1933, permit à Hitler, en faisant incendier le Reichstag, d'éliminer toute opposition en Allemagne
pour préparer la guerre à l'extérieur ou que les forgeries d'Etat qui permirent plus récemment de lancer
les deux Guerres du Golfe avec leur cortège de « destructions massives ».

Nous nous adressons donc à nouveau aux députés parce que nous considérons comme anormal que l'Assemblée
Nationale n'ait pas eu encore la possibilité, conformément à son rôle défini par les articles 49 et 50 de la
Constitution, de débattre de la terrible situation qui, en Ukraine, risque à tout instant d'entraîner la France
dans la guerre. Si vous partagez l'idée de ce débat nécessaire, alors vous trouverez les formes adéquates
pour le susciter : motion de censure, questions orales, demande de commission d'enquête et autres :
là où il y a une volonté politique, il y a toujours un chemin !

Le remaniement du gouvernement français n'ayant rien changé, bien au contraire, à son soutien indéfectible
à la junte fasciste de Kiev, nous affirmons solennellement que l'honneur et l'autorité de la France sont outragés,
que la sécurité fondamentale du peuple français peut à tout moment être terriblement compromise. Le ministre
des Affaires étrangères Laurent Fabius n'a cessé de soutenir le gouvernement des émeutiers de Kiev. Le 11 mars
dernier il s'exclamait : « quand on accuse ce gouvernement d'être d'extrême droite, c'est faux ». A l'abri
de telles déclarations, le procureur fasciste de Svoboda peut dormir tranquille. Le ministre des Affaires étrangères
français a pris une décision stupéfiante en autorisant M. le Drian, ministre de la Défense, à plastronner dans
un avion de chasse français survolant les Etats de la Baltique et les pays de l'U.E. aux portes de l'Ukraine,
toutes armes braquées sur la Russie. Faut-il rappeler à MM. Fabius et Le Drian que le parti fasciste Svoboda
arborait jusqu'en 2008 l'emblème de la division SS Das Reich ? C'est ce même emblème qu'elle portait
lorsqu'elle pendit, le 9 juin 1944, 99 tullistes et qu'elle massacra le lendemain les habitants d'Oradour-sur-Glane.
Le 9 juin 1944 à Tulle l'officier SS Kowatsch, adjoint du sinistre Lammerding, se glorifiait d'avoir pendu
100 000 Ukrainiens à Kharkov et à Kiev. Faut-il leur rappeler les liens des dirigeants de Svoboda avec les
dirigeants du Front National ? Ont-ils pensé à la joie que ces vols français ont dû procurer à tous ces laudateurs
des nazis au pouvoir à Kiev et à leurs congénères des Pays baltes, qui discriminent les russophones, interdisent
les partis communistes et cautionnent des défilés d'anciens Waffen-SS baltes supplétifs de la Wehrmacht ?
On pense aussi aux 200 hitlériens qui se sont tranquillement réunis en avril dans la commune alsacienne
d'Oltingue pour célébrer le 125ème anniversaire de la naissance d'Hitler, alors que tous les Alsaciens gardent
en mémoire les horreurs commises par le Troisième Reich au camp voisin du Struthof.

Le soutien du gouvernement français aux criminels dirigeants nazis-fascistes de l'Ukraine constitue une insulte
à toutes les victimes de la seconde guerre mondiale.

Durant les années terribles mais glorieuses de l'Occupation, de l'insurrection et de la Libération de la France
jusqu'à la victoire totale, les résistants furent l'honneur de la France. Ils se souviennent, en ce 70ème
anniversaire de la libération de notre pays que la puissante Armée Rouge écrasa à Stalingrad, à Koursk
et en Ukraine l'armée hitlérienne, la SS et ses divisions Das Reich, Galicie constituée essentiellement
d'Ukrainiens de Bandera alliés aux nazis, ainsi que la misérable L.V.F. de Pétain. Ils se souviennent
de ces combats victorieux où prit part le glorieux régiment Normandie-Niemen symbole de la résistance
commune des peuples soviétiques et français contre le nazisme.

Gloire éternelle à la Grande Guerre Patriotique victorieuse que le général de Gaulle salua en termes élogieux
en juin 1966 à Moscou en reconnaissant « la part capitale que l'Union Soviétique prit à la victoire décisive ».

Mesdames et Messieurs les parlementaires, tout montre que nous sommes à un tournant de l'histoire. Cette lettre,
quelle que soit la suite que chacun de vous décidera de lui réserver, prend date devant notre peuple. Que chacun
assume ses responsabilités devant la paix et devant l'histoire. Pour notre part, comme nous l'avons fait pendant
la seconde Guerre mondiale, nous assumons à nouveau les nôtres.

Le 5 mai 2014

Pierre Pranchère, résistant F.T.P.F. à l'âge de 15 ans, membre au Parti communiste clandestin, le parti des fusillés.
Député de Tulle, (1956-58 et 1973-1978) ville résistante et martyre, député honoraire au Parlement Européen,
vice-président du P.R.C.F. et président de la commission des relations internationales du P.R.C.F.

Léon Landini, président du P.R.C.F., anc. officier des F.T.P.-M.O.I., Grand Mutilé de Guerre, Médaille
de la Résistance, Officier de la Légion d'honneur, décoré par l'U.R.S.S. ;

Jean-Pierre Hemmen, vice-président du P.R.C.F., fils de Fusillé de la Résistance, réprimé pour avoir refusé
de porter l'uniforme sous les ordres d'un ex-général de la Wehrmacht exerçant un commandement au sein
de l'O.T.A.N. ;

Georges Gastaud, fils de Résistant gaulliste, secrétaire national du Pôle de Renaissance Communiste en France.

Antoine Manessis, fils de Résistant communiste grec, secrétaire aux relations internationales du P.R.C.F.

URL de cet article 25515
http://www.legrandsoir.info/mesdames-messieurs-les-deputes.html
11/05/2014 LA MENACE MONDIALE DES NAZIS : en ce moment en Ukraine !
LA MENACE MONDIALE DES NAZIS : en ce moment en Ukraine !

Si les vraies informations ne circulent pas massivement, demain comme là-bas ici.
Les preuves sont nombreuses, qui démontrent que les gouvernements des USA et de l'Europe sont pro-nazis.
Elections européennes : choisir un parti qui veut sortir de l'Europe sans délai, ou boycott général.
Qui votera pour un parti pro-européen, aura cautionné le retour du nazisme en Europe !
(ndlr: point de vue d'un libre penseur)

---
Ukraine : fusillade intense à la sortie de Slaviansk



Par La Voix de la Russie ¦ Des tirs intenses accompagnés d'explosions de munitions d'artillerie sont
entendus à la sortie de la ville de Slaviansk (région de Donetsk) bloquée par les militaires ukrainiens.

La fusillade se déroule aux environs de l'usine de production d'aliments combinés contrôlée par les partisans
du fédéralisme. La nuit dernière des tirs d'artillerie intense ont eu lieu près du village d'Andreevka.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_11/Fusillade-intense-a-la-sortie-de-Slaviansk-6387/

---
Ukraine : Kiev dépêche à Lougansk des blindés et des hélicoptères



Par La Voix de la Russie ¦ Les autorités de Kiev ont dépêché à Lougansk des unités de la garde nationale
pour torpiller le référendum, rapporte la commission électorale du district de Krasny Loutch.

Sa vice-présidente Elena Khriapina relève la présence de 2 hélicoptères, de 10 véhicules de transport
de troupes et de plus de 100 membres de la garde nationale d'Ukraine.

Selon elle, « le taux de participation ne diminue pas, pour arriver aux bureaux de vote les gens empruntent
des terrains vagues, obligés parfois de ramper à plat ventre. D'aucuns arrivent à vélo ».

Entre-temps, une quinzaine de véhicules blindés a été déployée près du village de Novoaïdar. Les forces
d'auto-défense tentent de leur barrer la route de Lougansk.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_11/Kiev-depeche-a-Lougansk-des-blindes-et-des-helicopteres-3481/

---
Ukraine orientale : absence forcée des observateurs russes aux référendums



Par La Voix de la Russie ¦ Les observateurs russes ont dû renoncer au déplacement dans les régions
de Lougansk et de Donetsk pour assister aux référendums. Le membre de la Chambre civile de Russie
Guéorgui Fedorov a annoncé avoir été informé que le groupe serait bloqué au poste de passage frontalier.

Selon M. Fedorov, ses assistants se trouvent sur le territoire de la région de Donetsk et réaliseront
le monitorage à distance.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_11/Les-observateurs-russes-obliges-detre-absents-aux-referendums-dans-lEst-de-lUkraine-0997/

---
Des soldats d'élite américains combattent les habitants de Slaviansk (presse)



Par La Voix de la Russie ¦ Le journal allemand Bild am Sonntag a établi que 400 soldats d'élite de la
société militaire américaine Academi (connue précedemment sous le nom de Blackwater Worldwide)
combattaient les partisans du fédéralisme à Slaviansk.

Le renseignement allemand en a informé le gouvernement fédéral le 29 avril, cependant le 8 mai le Service
de sécurité d'Ukraine a déclaré que les étrangers n'étaient pas impliqués dans l'opération punitive.

Précédemment le journaliste et analyste politique américain connu Robert Perry a déclaré qu'en Ukraine
Washington utilisait la même tactique qu'en Amérique centrale, en Afghanistan et en Syrie.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_11/Des-soldats-delite-americains-combattent-les-habitants-de-Slaviansk-presse-2413/
11/05/2014 Le Venezuela refuse de reconnaître les autorités ukrainiennes
Le Venezuela refuse de reconnaître les autorités ukrainiennes

BUENOS AIRES, 11 mai - RIA Novosti / La Voix de la Russie Caracas ne reconnaîtra pas les nouvelles autorités
de Kiev tant que des élections libres et démocratiques ne se tiendront pas en Ukraine, a déclaré samedi
le gouvernement vénézuélien cité par la chaîne de télévision Telesur.

« Vu l'évolution tragique des événements en Ukraine, le gouvernement de la République bolivarienne
du Venezuela condamne les actes de violence qui ont abouti - grâce au concours des Etats-Unis et de l'Otan -
au renversement du gouvernement légitime de ce pays et qui ont mis en danger la paix et l'unité du peuple
ukrainien, de même que la stabilité de toute la région eurasiatique », lit-on dans la déclaration.

« Le Venezuela ne reconnaît pas et ne reconnaîtra pas la légitimité d'un gouvernement issu d'un coup d'Etat »,
souligne le document.

Tant que des élections libres et démocratiques n'auront pas lieu en Ukraine, le Venezuela « continuera
de sensibiliser les peuples du monde au danger de cette ingérence et de toute autre ingérence étrangère »,
et il fera tout pour « consolider le monde multipolaire » afin de garantir la paix et la souveraineté des nations,
affirme le gouvernement vénézuélien.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_11/Le-Venezuela-refuse-de-reconnaitre-les-autorites-ukrainiennes-9579/
11/05/2014 L'UE principale responsable de la crise en Ukraine (ex-chancelier Schröder)
L'UE principale responsable de la crise en Ukraine (ex-chancelier Schröder)



Par La Voix de la Russie ¦ L'ancien chancelier allemand Gerhard Schröder estime que l'Union Européenne
est la principale responsable de la crise ukrainienne, en ayant obligé Kiev à choisir entre l'avenir avec l'UE
ou avec la Russie, dans le journal Welt am Sonntag, dimanche.

« L'erreur fondamentale vient de la politique de l'UE en faveur du traité d'association » que Bruxelles voulait
signer avec l'Ukraine, a jugé M. Schröder, cité par l'AFP.

« L'UE a ignoré le fait que l'Ukraine est un pays profondément divisé culturellement. Depuis toujours, les gens
du sud et de l'est du pays sont plutôt tournés vers la Russie et ceux de l'ouest plutôt vers l'UE », a-t-il rappelé.

« On pouvait parler de traité d'association, mais il aurait fallu le faire avec la Russie dans le même temps.
L'erreur de départ a été de dire que ce serait le traité d'association avec l'UE ou l'union douanière avec
la Russie », a-t-il poursuivi.

Tout en assurant par ailleurs que « des erreurs ont été commises de toutes parts » , M. Schröder ne condamne
pas le rattachement de la Crimée à la Russie. « Le rattachement de la Crimée est contesté sur le plan du droit
international, mais c'est maintenant une réalité. La Crimée a décidé par référendum qu'elle voulait être une région
russe. Et cela a été appliqué », a-t-il relevé.

M. Schröder a également relativisé l'influence de Moscou sur les séparatistes pro-russes ukrainiens.
« L'idée qu'il suffirait que le président russe ou le chef du gouvernement ou qui que ce soit d'autre
dise "basta" pour que tout rentre dans l'ordre n'est certainement pas réaliste », a-t-il commenté.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_11/LUE-principale-responsable-de-la-crise-en-Ukraine-ex-chancelier-Schr-der-5598/
11/05/2014 Ukraine/référendum : une nouvelle entité administrative sera créée (élu local)
Ukraine/référendum : une nouvelle entité administrative sera créée (élu local)



SLAVIANSK, 11 mai - RIA Novosti / La Voix de la Russie Le référendum organisé dans les régions
ukrainiennes de Donetsk et de Lougansk aboutira à l'apparition d'une nouvelle entité territoriale
et administrative dans l'Est du pays, a annoncé dimanche aux journalistes le « gouverneur populaire »
de Donetsk, Pavel Goubarev.

« Le référendum signifie pour nous la création d'une nouvelle entité administrative »,
a déclaré M. Goubarev. Il s'est toutefois abstenu d'affirmer que la prochaine étape
serait le rattachement de la région de Donetsk à la Russie.

« Il est encore prématuré d'en parler », a indiqué le gouverneur, après avoir pris part
au scrutin qui se déroule aujourd'hui dans les régions de Donetsk et de Lougansk.

« Avez-vous vu les foules qui se dirigent vers les bureaux de vote? Le taux de participation
est très élevé: les gens se rendent aux urnes malgré les tirs », a constaté M. Goubarev.

Un référendum sur le statut politique de ces deux régions se déroule dimanche dans l'Est
de l'Ukraine. Les électeurs sont invités à répondre par oui ou par non à la question de savoir
s'ils soutiennent la déclaration d'indépendance des républiques de Donetsk et de Lougansk.

Le vote se déroule sur fond d'opération militaire d'envergure lancée par les autorités de Kiev contre
les partisans de la fédéralisation. L'armée ukrainienne utilise des blindés, l'artillerie et l'aviation.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_11/Ukraine-referendum-une-nouvelle-entite-administrative-sera-creee-elu-local-9576/
11/05/2014 Référendum en Ukraine : Hollande dénonce des consultations « nulles et non avenues »
Référendum en Ukraine: Hollande dénonce
des consultations « nulles et non avenues »



Par La Voix de la Russie ¦ Le président français François Hollande a dénoncé dimanche,
à son arrivée à Bakou pour une tournée dans le Caucase, de « vraies-fausses » consultations
« nulles et non avenues » en Ukraine, à propos du référendum organisé à Donetsk et Lougansk.

Ces consultations n'ont « aucun sens » et sont « nulles et non avenues », a déclaré le chef de l'État
français devant la presse, affirmant que « la seule élection qui vaudra » sera l'élection présidentielle
du 25 mai en Ukraine.

« Je ne veux pas les appeler référendum », a insisté François Hollande, cité par l'AFP, assurant
que « cette consultation n'avait pas d'existence, de légitimité, de légalité ». « A partir de là il y a
aucune leçon à (en) tirer », a-t-il souligné.

« Ce qui va compter à mes yeux, la seule élection qui vaudra, c'est celle du 25 mai, l'élection
qui va permettre de désigner le président de toute l'Ukraine » qui « sera la seule autorité légitime »,
a ajouté le chef de l'État français.

François Hollande a ajouté que « les uns et les autres et notamment les Russes pourront discuter
avec le prochain président ukrainien ».

Selon lui, « si l'élection du 25 mai ne pouvait pas se tenir » en raison de « provocations», d'« empêchements»
ou d'« intrusions», il « sera nécessaire de passer à un autre niveau de sanctions».

Un référendum organisé par les partisans de la fédéralisation se tient dimanche dans les régions de Donetsk
et de Lougansk. Le vote se déroule sur fond d'opération militaire d'envergure lancée par les autorités de Kiev
contre les partisans de la fédéralisation. L'armée ukrainienne utilise des blindés, l'artillerie et l'aviation.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_11/Referendum-en-Ukraine-Hollande-denonce-des-consultations-nulles-et-non-avenues-7738/
11/05/2014 DESTITUTION du Président HOLLANDE
DESTITUTION du Président HOLLANDE



Nous demandons l'ouverture d'une enquête pour fraude fiscale, fausse déclaration et détournement
de fonds publics, en vue de statuer en Haute Cour sur la Destitution du Président François Hollande.

Août 2013,

Messieurs Jean-Pierre Bel et Claude Bartolone, Mesdames et Messieurs les Sénateurs,
Mesdames et Messieurs les Députés,

L' Article 67 de la Constitution française stipule que "Le Président de la République n'est pas responsable
des actes accomplis en cette qualité, sous réserve des dispositions des articles 53-2 et 68.(...)"
Si elle avait voulu être partisane, cette lettre aurait abordé comme tant d'autres, les initiatives politiques
et choix économiques désastreux pour la France, les mises en péril de l'intégrité et de la sécurité
du territoire et des citoyens. Elle aurait pu également dénoncer les abus de pouvoir de l'exécutif
et du judiciaire qui accompagnent les atteintes répétées aux libertés fondamentales de conscience,
d'expression et d'égalité. Tout cela est perpétré sous la responsabilité du Président Hollande en violation
de la Constitution censée protéger les droits et les libertés des citoyens. Malheureusement, ces infractions
et attitudes irresponsables et si dangereuses sont encore trop sujettes à interprétations politiques et à
polémiques stériles. L'Histoire jugera.

Suite et Pétition : http://www.petitions24.net/destitution_de_francois_hollande
12/05/2014 Le sud est de l'Ukraine a fait son choix
Le sud-est de l'Ukraine a fait son choix



Par La Voix de la Russie ¦ Dans les régions de Donetsk et de Lougansk le scrutin est dépouillé
aujourd'hui après les référendums de dimanche sur le statut de ces régions.

D'après les données préliminaires dans la région de Donetsk environ 75 % des habitants
se sont rendus aux urnes. Selon le président de la commission électorale de la République
populaire de Donetsk (RPD) Roman Liaguine, près de 90 % des votants ont répondu
par l'affirmative à la question du référendum : soutenez-vous l'acte d'indépendance
de la République populaire de Donetsk ?

Dans la région de Lougansk le taux de participation a constitué 81 % selon le chef de la
commission électorale en charge de l'organisation du référendum Alexandre Malykhine.

Le scrutin s'est déroulé sur fond de l'opération armée d'envergure menée par les autorités
de Kiev avec l'utilisation des blindés et de l'artillerie et ayant causé la mort des gens.

Source : http://french.ruvr.ru/2014_05_12/272264896/
12/05/2014 Juridiquement nul !
Juridiquement nul !



Par La Voix de la Russie ¦ Le président Français Hollande, qui n'a que 18 % des citoyens pour encore
le soutenir, l'a dit ce 11 mai 2014 : le référendum de la République de Donetsk est juridiquement nul
et le vote du peuple ne changera rien ! Et si ce référendum était juridiquement nul mais humainement
essentiel ? Cicéron l'avait déjà écrit : summus jus, summa injuria : l'application aveugle du droit mène
à l'injustice !

Prenons quelques exemples dans l'histoire ! La révolution menant l'Amérique à l'indépendance :
juridiquement nulle mais humainement victorieuse ! La tentative d'attentat du colonel Stauffenberg
contre Hitler était aussi juridiquement nulle mais humainement justifiée ! La résistance française
après l'armistice de 1940 était juridiquement nulle au départ mais humainement, elle a mené
à la libération du territoire ! La guerre d'indépendance de l'Irlande face à l'Angleterre fut juridiquement
nulle mais démocratiquement reconnue, après coup !

Obama aurait-il eu la trempe de Washington, Merkel, celle de Stauffenberg, Hollande celle du général
de Gaulle ? Tous ces héros de l'histoire (dont ma jeunesse a été bercée grâce à mon père, officier
de marine résistant), ont mené des actions juridiquement nulles, tant en droit interne qu'en droit
international. Mais la finalité humaine de leur action leur a donné raison.

Le droit doit être respecté : c'est vrai. Mais lorsqu'il va à l'encontre des aspirations à la liberté
d'un peuple tout entier, la finalité humaine (la cause finale d'Aristote) doit l'emporter sur la lettre
du droit. C'est bien pour cela que la déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789
qui fait partie de la constitution française définit ainsi les droits fondamentaux : la liberté, la sûreté,
la propriété et « la résistance à l'oppression ». Si la résistance, à l'oppression qui s'appuie sur le droit
positif du moment, doit être condamnée, alors ce sont tous les mouvements de résistance de l'histoire
qui sont condamnables, y compris la résistance française au nazisme.

La collaboration avec le nazisme en France occupée était « juridiquement juste » et c'est pour cela
que le tribunal de Riom a condamné de Gaulle à mort par contumace. Doit-on en rester là ?

En mettant la lettre du droit devant la cause finale, humaine, de la justice, on justifie le droit positif
de l'oppresseur contre le droit naturel de l'homme qui veut retrouver sa liberté.

Cette façon de faire, qui se généralise dans plusieurs chancelleries occidentales, est sur le plan éthique
honteuse, et peut même finir par être criminelle. Souvenons-nous de nos héros résistants, de nos héros
patriotes, ne les trahissons pas en soutenant en Ukraine un pouvoir putschiste contre la volonté des
électeurs de s'exprimer par un référendum !

L'histoire se retourne souvent : si cela continue, l'Occident qui se voulait défenseur des libertés
et des nations souveraines, va devenir le fossoyeur des patries et de ce qui reste de nos libertés.
En Ukraine, écoutons le peuple, tout le peuple, celui de l'est comme celui de l'ouest, en aidant
à mettre en place une constitution fédérale qui respecte chaque individu dans sa particularité.
Envoyer des tanks et des gardes nationaux recrutés chez des extrémistes contre de simples
citoyens qui veulent voter est une infamie ! Obama, Merkel, Hollande, voulez-vous l'admettre ?
L'histoire vous jugera à votre réponse, favorable à la liberté ou à l'oppression : il n'y a pas de troisième voie !

Source : http://french.ruvr.ru/2014_05_12/Juridiquement-nul-1741/
12/05/2014 L'Est de l'Ukraine a voté pour l'indépendance !
L'indépendance de la région de Lougansk soutenue par 96,2 % des électeurs (CCE)



Par La Voix de la Russie ¦ L'indépendance de la République populaire de Lougansk a été soutenue par 96,2 %
d'électeurs lors du référendum, qui a eu lieu le 11 mai dernier, selon les données définitives de la Commission
centrale électorale (CCE), a déclaré aux journalistes son président Alexandre Malykhine lors d'une conférence
de presse.

Selon Malykhine, l'intégrité des résultats officiels du référendum a été obtenu à partir des 32 commissions
électorales territoriales dans la région.

Le porte-parole de l'armée Sud-Est Vassili Nikitine a déclaré que la République auto- proclamée populaire
de Lougansk à intention de demander à l'ONU la reconnaissance internationale, et sa population n'a pas
l'intention de participer aux élections présidentielles ukrainiennes, qui se tiendront le 25 mai prochain.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_12/L-independance-de-la-region-de-Lougansk-soutenue-par-96-2-des-electeurs-CCE-9381/

---
Donetsk/référendum : 89,7% des votants disent oui à l'indépendance



DONETSK, 12 mai - RIA Novosti/La Voix de la Russie 89,7% des personnes ayant pris part au référendum
sur le statut politique de la région ukrainienne de Donetsk (est) ont voté pour son indépendance par rapport
à Kiev, a annoncé la commission chargée de la tenue du scrutin.

« 89,7% des électeurs se sont prononcées en faveur de l'indépendance, et 10,19% ont voté contre.
Cela peut être considéré comme le résultat définitif », a fait savoir le chef de la commission électorale
Roman Liaguine.

Le coprésident de la république populaire autoproclamée de Donetsk Denis Pouchiline a pour sa part indiqué
que la région pourrait statuer sur son indépendance « dans les prochaines heures ».

Un référendum organisé par les partisans de la fédéralisation de l'Ukraine a eu lieu dimanche 11 mai
dans les régions de Donetsk et de Lougansk. Les résidents locaux ont été invités à répondre à une seule
question: Soutenez-vous l'acte d'indépendance des républiques populaires de Donetsk et de Lougansk
respectivement?

Le vote s'est déroulé sur fond d'opération militaire d'envergure lancée par les autorités de Kiev contre
les protestataires réclamant une fédéralisation du pays. Dans la région de Lougansk, 96,2% des votants
ont soutenu « l'acte d'indépendance ».

Le président ukrainien par intérim Alexandre Tourtchinov a déclaré lundi que le référendum sur le statut
des régions de Donetsk et de Lougansk n'aurait « aucune conséquence juridique sauf une responsabilité
pénale pour ses organisateurs ».

Le Kremlin a pour sa part indiqué « respecter le choix » des habitants des régions concernées.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_12/Donetsk-referendum-89-7-des-votants-disent-oui-a-lindependance-4118/

---
La république populaire de Donetsk proclamée Etat souverain



Par La Voix de la Russie ¦ La république populaire de Donetsk s'est autoproclamée Etat souverain,
précise un appel de la république, lu par le co-président du gouvernement intérimaire Denis Pouchiline.

Les autorités des deux régions se sont également adressés au gouvernement russe avec une demande
d'adhésion à la Russie.

Des référendums sur le statut des régions ont eu lieu dimanche dernier dans les régions de Donetsk
et de Lougansk. L'indépendance de Kiev de la région de Donetsk a été soutenue par 89,7% de participants
au référendum, et 96,2% dans la république populaire de Lougansk.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_12/La-republique-populaire-de-Donetsk-proclamee-Etat-souverain-9739/

---
Ukraine : pas de nouvelles rencontres internationales en prévision (Lavrov)



MOSCOU, 12 mai - RIA Novosti/La Voix de la Russie Aucune nouvelle rencontre internationale sur le règlement
de la crise en Ukraine n'est prévue pour le moment, mais il est nécessaire de poursuivre les efforts visant
à réduire la tension, a indiqué lundi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

« Pour le moment, aucune nouvelle rencontre sur l'Ukraine n'est prévue, mais nous voulons que les efforts
en ce sens se poursuivent et ne soient pas entravés, qu'ils se matérialisent en une sorte de processus »,
a déclaré le ministre lors d'une conférence de presse à Moscou.

Et de préciser que la Russie prônait la mise en ouvre des accords déjà enregistrés à Genève.

« Nous souhaitons qu'à l'étape actuelle, quand tous les acteurs clés acceptent plus ou moins que lors
de la rencontre du 17 avril dernier à Genève les principes essentiels du règlement étaient concertés,
lesdits principes se transforment en actions concrètes des parties en conflit », a ajouté M.Lavrov.

Le 17 avril, les représentants de la Russie, des Etats-Unis, de l'Union européenne et de l'Ukraine ont
adopté à Genève un document appelant les parties en conflit à renoncer à la violence, à l'extrémisme
et à la provocation, à désarmer les groupuscules clandestins, à libérer les places et les bâtiments occupés
illégalement et à entamer un dialogue national sur la réforme constitutionnelle.

Selon M. Lavrov, Kiev n'a pas rempli une seule disposition du document de Genève.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_12/Ukraine-pas-de-nouvelles-rencontres-internationales-en-prevision-Lavrov-1686/

---
Ukraine : l'UE refuse de reconnaître les référendums



BRUXELLES, 12 mai - RIA Novosti/La Voix de la Russie L'Union européenne ne reconnaît pas et n'entend pas
reconnaître à l'avenir les référendums sur l'indépendance des régions de l'Ukraine, lit-on dans les conclusions
de la réunion du Conseil "Affaires étrangères" de l'UE qui s'est déroulée lundi à Bruxelles.

"L'UE ne reconnait pas les référendums d'hier et n'importe quels référendums futurs illégitimes
et illégaux", stipule le document.

Les chefs de diplomatie européens ont exprimé leur profonde préoccupation par les tentatives incessantes
des séparatistes prorusses de déstabiliser l'est et le sud de l'Ukraine.

89,7% des habitants de la région de Donetsk ont voté le 11 mai lors d'un référendum pour l'indépendance
de la république autoproclamée de Donetsk. Le vote s'est déroulé sur fond d'une opération militaire d'envergure
lancée par les autorités de Kiev contre les protestataires réclamant une fédéralisation de l'Ukraine.

Un autre référendum s'est tenu dimanche dernier dans la région de Lougansk. 96,2% des votants y ont
soutenu l'"acte d'indépendance" de la République populaire de Lougansk.

Selon le Kremlin, "Moscou respecte le choix des habitants des régions de Donetsk et de Lougansk et espère
que les résultats des référendums seraient mis en application par des méthodes civilisées, sans violences
et par le biais d'un dialogue entre Kiev, Donetsk et Lougansk".

Depuis mars, les grandes villes de l'Est et du Sud de l'Ukraine, dont Donetsk, Kharkov et Lougansk,
connaissent une mobilisation sans précédent des partisans de la fédéralisation du pays qui contestent
les nouvelles autorités pro-européennes de Kiev.

L'armée ukrainienne mène depuis la mi-avril une vaste opération contre les partisans de la fédéralisation,
impliquant des hélicoptères et des blindés.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_12/Ukraine-lUE-refuse-de-reconnaitre-les-referendums-0086/

---
La république populaire de Lougansk a déclaré son indépendance de l'Ukraine



Par La Voix de la Russie ¦ La république populaire Lougansk a déclaré son indépendance de l'Ukraine,
a déclaré lors d'un meeting le gouverneur populaire de la région Valeri Bolotov.

« Nous avons choisi notre propre voie d'Indépendence de la tyrannie et du dictat sanglant de la junte de Kiev,
du fascisme et du nationalisme », a indiqué Bolotov, rappelant que lors du référendum du 11 mai 96,2%
d'électeurs ont voté pour le statut indépendant de la région.

Plus tôt ce lundi, le gouvernement de la république populaire de Donetsk a déclaré sa souveraineté et s'est
adressé au gouvernement russe Russie avec une demande d'adhésion à la Russie. L'indépendance
de la république de Donetsk de Kiev a été soutenue par 89,7% de participants au référendum.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_12/La-republique-populaire-de-Lougansk-a-declare-son-independance-de-lUkraine-7345/
12/05/2014 Tragédie d'Odessa : l'UE appelle à une enquête scrupuleuse
Tragédie d'Odessa : l'UE appelle à une enquête scrupuleuse



BRUXELLES, 12 mai - RIA Novosti/La Voix de la Russie Les 28 chefs de diplomatie de l'Union européenne
ont appelé à ouvrir une enquête scrupuleuse sur les événements tragiques du 2 mai dernier à Odessa, lit-on
dans les conclusions de la réunion du Conseil « Affaires étrangères » de l'UE qui s'est déroulée lundi à Bruxelles.

« Les événements tragiques du 2 mai dernier à Odessa qui ont fait de nombreuses victimes et des blessés
multiples doivent être scrupuleusement instruits, et tous les coupables doivent être punis », stipule le document.

Cette réunion ministérielle a été présidée par la Haute Représentante de l'Union européenne pour les affaires
étrangères et la politique de sécurité Catherine Ashton.

Plus de 40 militants prorusses ont brûlé vifs vendredi 2 mai à Odessa après s'être réfugiés
dans la Maison des syndicats incendiée à coups de cocktails Molotov par des activistes armés
du parti néonazi Pravy Sektor (Secteur droit).

Selon le ministère de l'Intérieur et le parquet d'Ukraine, il s'agit de 46 morts et de 214 blessés.
Néanmoins, le député du conseil régional d'Odessa Vadim Savenko affirme que les autorités de Kiev
cachent le vrai bilan qui se monte à 116 morts. Encore 48 personnes sont toujours portées disparues.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_12/Tragedie-dOdessa-lUE-appelle-a-une-enquete-scrupuleuse-1379/
12/05/2014 Moscou coupera le gaz à Kiev le 3 juin en cas de non-paiement
Moscou coupera le gaz à Kiev le 3 juin en cas de non-paiement



MOSCOU, 12 mai - RIA Novosti/La Voix de la Russie La Russie, qui a adopté un système de prépaiement
pour son gaz livré à l'Ukraine, émettra mardi une facture pour juin et coupera le gaz dès le 3 juin,
si la facture n'est pas réglée le 2 juin, a annoncé le PDG du groupe public russe Gazprom Alexeï Miller.

« Si l'Ukraine ne paie pas pour ces livraisons, Gazprom annoncera le 3 juin à 10 heures le volume
de ses exportations compte tenu des fonds versés en prépaiement par Kiev. Si nous ne touchons
pas de prépaiement, l'Ukraine se verra livrer zéro mètres cubes de gaz en juin », a indiqué M.Miller
lors d'une rencontre avec le premier ministre russe Dmitri Medvedev.

« Il est temps de nous donner du mal [avec l'Ukraine], informez-les et passez au système de prépaiement
dès demain. Je considère que Gazprom a tout fait pour régler cette situation par d'autres moyens, mais on
ne nous entend pas. Si c'est le cas, il faut agir, on ne peut plus le tolérer », a noté M.Medvedev.

L'Ukraine avait jusqu'au 7 mai pour payer pour le gaz russe livré en avril. Toutefois, la société gazière
ukrainienne Naftogaz n'a effectué aucun paiement depuis mars dernier. Gazprom est passé automatiquement au
système de prépaiement conformément au contrat sur la livraison de gaz signé par Gazprom et Naftogaz en 2009.

Le montant total de la dette gazière ukrainienne s'élève actuellement à 3,5 milliards de dollars.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_12/Moscou-coupera-le-gaz-a-Kiev-le-3-juin-en-cas-de-non-paiement-2951/
12/05/2014 La « république de Donetsk » lance une opération antiterroriste
Ukraine : la « république de Donetsk » lance une opération antiterroriste



MOSCOU, 12 mai - RIA Novosti/La Voix de la Russie La république populaire de Donetsk (est de l'Ukraine),
lance une opération antiterroriste, a annoncé lundi le commandant des forces armées de la république
autoproclamée, Igor Strelkov.

« Je lance une opération antiterroriste sur le territoire de la république populaire de Donetsk »,
a indiqué le commandant Strelkov.

« Tous les combattants des groupes néonazis (Garde nationale, Pravy sektor (Secteur droit), Bataillon
de Liachko et autres) doivent être arrêtés dans le cadre de l'opération antiterroriste », a-t-il déclaré.

M.Strelkov a pris le commandement de toutes les unités militaires ukrainiennes déployées dans la région,
des forces de sécurité, des gardes-frontières, des douanes et du parquet locaux.

« A partir d'aujourd'hui, tous les soldats et officiers des forces armées, des troupes de l'Intérieur,
du Conseil de la sécurité nationale et de défense (SBU), de la police et d'autres unités militaires
ukrainiennes sont considérés comme se trouvant illégalement dans la République populaire de Donetsk.
Ils ont 48 heures pour prêter serment à la République populaire de Donetsk ou quitter son territoire »,
a ajouté M.Strelkov.

La République populaire de Donetsk s'est proclamée lundi Etat souverain et a souhaité adhérer
à la Fédération de Russie suite au référendum du 11 mai où 89,7% des habitants de la région
ont voté pour l'indépendance vis-à-vis de l'Ukraine.

Le vote s'est déroulé sur fond d'opération militaire d'envergure lancée par les autorités de Kiev
contre les protestataires réclamant une fédéralisation de l'Ukraine.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_12/Ukraine-la-republique-de-Donetsk-lance-une-operation-antiterroriste-9492/
13/05/2014 400 mercenaires d'Academi au combat en Ukraine
400 mercenaires d'Academi au combat en Ukraine



Par La Voix de la Russie ¦ Le 25 avril le colonel, Axel Schneider, et 4 autres soldats de la Bundeswehr
ont été faits prisonniers. Le dimanche 4 mai ils ont été délivrés deux jours après l'incendie de la Maison
des syndicats d'Odessa avec un soldat polonais, tchèque et danois. Ces soldats avait été envoyés
en mission dans le cadre de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Bild a annoncé au jour de la libération des soldats l'existence d'agents secrets de la CIA et du FBI
en Ukraine. Bild en rajoute une couche ce dimanche 11 mai en écrivant que Academi, société privée
qui emploie des mercenaires sur les champs de bataille d'Irak, d'Afghanistan, et qui travaillait sous
le nom de Blackwater, a déployé 400 mercenaires dans la partie est de l'Ukraine. L'OTAN dénonce
le soutien de la Russie en Ukraine mais a déjà déployé ses mercenaires via une société privée dans
les points stratégiques des villes et campagnes ukrainiennes qui veulent rejoindre la Russie.

Société américaine de mercenaires. Les combattants de l'armée privée américaine ont été envoyés
par Academi en Ukraine. Washington peut jouer sur les mots car officiellement l'armée américaine
n'est pas en Ukraine. Les divers témoignages d'Ukrainiens et de pro-Russes sont de fait confirmés
quand ces derniers disaient avoir entendu parler anglais ou italien parmi les soldats qui avaient
un uniforme ukrainien. Academi recrute dans toutes les armées du monde. Dans le passé Blackwater
a signé des contrats avec la CIA pour la protection de zones intéressants les spéculateurs et les
investisseurs comme l'oléoduc de Bakou-Tbilissi-Ceyhan ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Ol%C3%A9oduc_Bakou-Tbilissi-Ceyhan ).
Les mercenaires sont connus pour leur abus de drogue et d'alcool qui entraînent des dérapages
meurtriers auprès des populations des pays où Academi se trouve. Bénéficiant d'une couverture
de la part des services américains les mercenaires bénéficient d'une licence pour tuer qui, quand,
où, ils le veulent en employant des uniformes selon leurs missions.

En Mars 2014 Academi tente de brouiller les pistes en déclarant dans un communiqué de presse
du 17 mars ( http://academi.com/news_room/press_releases/88 )
que « des blogueurs et des reporters en ligne irresponsables ont diffusé l'information que des
employés d'Academi sont présents en Ukraine. Ils ne sont pas employés par Academi. De telles
déclarations contribuent à créer de l'hystérie et à faire les gros titres ». Bild, à deux reprises,
a lâché le morceau. Ria Novosti avait annoncé la présence de mercenaires de Blackwater dans
des uniformes des forces spéciales ukrainiennes Sokol.

Révélations qui étonnent. Les informations sur la présence de mercenaires proviendraient selon
les informations du Bild des services secrets américains qui auraient été dévoilés durant une rencontre
à Berlin entre le chef de la chancelerie d'Angela Merkel, Peter Altmaier (CDU) et les responsables
des services secrets allemands (BND) et de l'Office fédéral de police criminelle. A voir que Bild, connu
pour être le relais du gouvernement allemand, divulgue de telles informations laissent les lecteurs
allemands dubitatifs et se demandent ce que cela signifie car Berlin soutient officiellement
le gouvernement de transition de Kiev. Berlin serait-il en train de laisser tomber la politique
américaine pour favoriser ses relations avec la Russie ?

Source : http://french.ruvr.ru/2014_05_12/400-mercenaires-dAcademi-au-combat-en-Ukraine-7601/
13/05/2014 Quand les référendums se font dans le sang
Quand les référendums se font dans le sang
Analyse d'Allain Jules



Les masques sont enfin tombés. Merci à la toile, merci aux reporters indépendants qui nous font
parvenir des informations toutes fraîches du champ de bataille.

Car l'Est de l'Ukraine rappelle de plus en plus un champ de bataille sur lequel des milices néo-nazies
soutenues par la junte kiévienne, des restes de l'armée loyaliste et quelques 400 mercenaires d'Academi
(une analogie plus récente de Blackwater) combattent des populations civiles n'aspirant qu'à une chose :
s'émanciper d'un gouvernement putschiste répressif en votant la formation de Républiques populaires
autonomes.

Chose dite, chose voulue, chose faite. Contre vents et marées. Contre les effusions de sang et la désapprobation
du mainstream occidental qui ne craint même plus de s'ériger en principal violateur du droit international quitte
à reprendre les propos déplacés d'un Président dont l'impopularité quasi-anecdotique ne l'empêche pas de qualifier
les référendums démocratiques de Donetsk et Lougansk de « vrai-fausse consultation » et le scrutin de « nul et
non avenu ».

Comme il est parfois efficace de raisonner par analogie, je dirais que M. Hollande ressemble quelque peu
à un vichyste qualifiant les Résistants de terroristes. En effet, pour M. Pétain et sa clique, Jean Moulin
n'était rien d'autre qu'un terroriste à abattre. Imaginons maintenant quelle aurait été la réaction
de Vichy si les régions françaises lançaient des référendums d'indépendance. Inimaginable, n'est-ce pas ?
Donetsk et Lougansk l'ont fait. D'ailleurs, comment ne l'auraient-ils pas fait après la tuerie d'Odessa
saluée par la princesse du gaz et sponsorisée par l'oligarque de Dniepropetrovsk, Igor Kolomoïsky ?
Bien sûr, les journaux démocratiques nous parleront d'une opération anti-terroriste ou, tant qu'on y est,
d'un suicide collectif. Il n'en demeure pas moins que 120 personnes ont été brûlées vives auxquelles
il faut ajouter une femme enceinte préalablement violée puis étranglée et des enfants abattus au moment
où ils essayaient de quitter le bâtiment des syndicats en feu.

Comment ne pas voter à près de 90 % pour sa fédéralisation sachant qu'un garçon de douze ans a été
grièvement blessé à la mitraillette en plein centre de Slaviansk au seul motif qu'il avait osé porter
le ruban Saint-Georges ? Comment ne pas rejeter le pouvoir des nazillons kiéviens quand Tourtchinov,
Iatseniouk et compagnie dépêchent des chars et des hélicos contre des gens désarmés en autorisant
leurs détachements punitifs à tirer sur les boucliers humains et les journalistes présents sur le terrain.
C'est ainsi qu'à Marioupol un pigiste de Russia Today a été touché à l'abdomen alors qu'il maniait
tranquillement sa caméra. Toujours à Marioupol, le 9 mai, les policiers et les civils qui refusèrent
de tirer sur leurs compatriotes furent liquidés par les milices bandéristes comme traîtres. Ces mêmes
milices font désormais la loi à Odessa. Je vous invite à découvrir les multiples témoignages d'Alexandre
Sivov, journaliste indépendant ukrainien présent sur le terrain. En voici un extrait : « Le 8 mai,
le bataillon ukrainien «Kiev- 1 » composé de militants du Secteur droit (il a déjà obtenu à Odessa
le surnom de bataillon de la mort ») est entré à Odessa dans des camions du côté de l'arrondissement
de Kotovski. Dans la ville, stupeurs et tremblements. Une panique totale a gagné tout le monde. Il semble
que, après la perte du contrôle de la situation dans les régions de Donetsk et de Lougansk, les autorités
ont décidé de garder Odessa à tout prix (.) »

L'heure est donc grave car cette fois c'est aux portes de l'UE que se rejoue le drame du nazisme
cautionné par des puissances qui se croient permis de reconnaitre ou non des référendums dans
des pays qu'elles ont elles-mêmes déstabilisé en invoquant le droit international comme l'a fait hier
le ministre polonais des Affaires étrangères. Naturellement, le droit international autorise les coups
d'états armés, le recours au mercenariat et l'extermination des populations civiles non-alignées.
La pax americana a maintenant toute sa place en Ukraine et les médias bien-pensants y contribuent.
Voici ce qu'en pense Allain Jules, journaliste indépendant et blogueur de renom.

La Voix de la Russie. « Sait-on quelque chose en France des vagues de répression qui ont eu lieu
il y a quelques jours à Marioupol et qui continuent à frapper Slaviansk ? En parle-t-on dans les médias
et si oui dans quelle optique ?

Allain Jules. Forcément, on en parle. Mais le problème, c'est que la presse occidentale valide ce genre
de répressions. D'ailleurs, on ne parle pas de répressions. On reprend les termes de la junte de Kiev
pour justifier l'injustifiable, par exemple en parlant de terroristes, d'opérations anti-terroristes, etc.
En revanche, personne ne vous dira que quelque chose ne va pas le nombre de morts étant déjà plus
important qu'il ne l'était au Maïdan où les chars étaient absents, où il n'y avait pas de milices spéciales,
où les groupes néo-nazis ne tabassaient pas les europhiles. Il y a donc en l'occurrence une falsification
médiatique visant à démontrer la pleine légitimité d'une junte élue . par elle-même, avec la bénédiction
du Saint-Esprit nous dira-t-on peut-être demain. Pour aller plus loin, je dirais que le vrai journalisme
n'existe plus car il n'informe plus. La presse officielle française n'est plus que la caisse de résonnance
du Quai d'Orsay. Tout est biaisé. Heureusement que nous avons sur place à Donetsk (dans le Donbass)
et à Odessa un journaliste indépendant qui s'appelle Alexandre Sivov et qui fait un travail de réinformation
remarquable.

La VdlR. Nous avons relevé le même type de désinformation par rapport aux évènements tragiques d'Odessa
dont les responsables devraient être jugés par un nouveau Nuremberg sachant que 120 personnes ont été
froidement massacrées dans les pires traditions inquisitoires du Moyen-âge : la plupart furent brûlés vifs.
Est-ce que, malgré tout, la perception de ce massacre a évolué depuis le 2 mai ? Y-a-t-il une remise en
question par les médias de droite des interprétations préalablement données ? Je pense notamment
au Figaro qui, sauf fausse impression de ma part, livrerait des textes beaucoup plus nuancés ?

Allain Jules. Non, ce n'est pas une fausse impression. Effectivement, j'ai moi aussi remarqué que le Figaro
est beaucoup plus neutre que les autres médias. Par rapport à ce qui s'est passé à la Maison des syndicats
d'Odessa il n'y a que Marianne qui a fait un papier exhaustif en disant qu'elle trouvait bizarre qu'on ne
relayait pas la bonne information dans la presse officielle. Elle a donc essayé de rédiger un article
minutieusement documenté pour contrer les falsifications systématiques du mainstream médiatique.
Je pense par exemple à Libération qui se borne à recopier l'AFP, parfois le Figaro quoique celui-ci soit
beaucoup plus neutre, parfois le Parisien ou le nouvel Observateur. C'est vraiment une catastrophe,
le public est très mal informé.

La VdlR. Les référendums de Donetsk et de Lougansk (la situation est plus compliquée pour ce dernier
quatre écoles faisant office de bureaux de vote ayant été brûlées) se sont achevés hier, à 20 h (heure
de Moscou). Pour ce qui est de Donetsk, entre 85% et 90% de ses habitants ont voté pour la fédéralisation
de la région. Commentant le déroulement des référendums, Hollande a parlé hier d'une « vraie-fausse consultation »
en qualifiant le scrutin de « nul et non avenu ». Est-ce qu'il a au moins cherché à argumenter ses propos ?

Allain Jules. Mais bien sûr que non parce qu'il n'a aucun argument à faire valoir. Il s'agit donc d'imprécations
qu'on lance à tout bout de champ pour attirer plus ou moins l'attention alors qu'il n'y a rien derrière !
Vous n'aurez donc jamais d'argumentation claire et nette ! Les USA s'empressent de dire qu'ils ne reconnaissent
pas les référendums mais ce ne sont que des mots. Or, qui est plus légitime ? Ceux qui ont fait un putsch
à Kiev ou alors ceux qui même s'il y a eu de l'improvisation, même s'il y a eu des imperfections, vont aux urnes
et demandent au peuple de choisir leur destin ? Le droit des peuples à l'autodétermination n'a jamais été retiré
de la Charte des nations. On sait donc pertinemment de quel côté est le droit, on sait aujourd'hui que ceux qui
essayent de bafouer ce droit mentent comme des arracheurs de dents ! Cela explique pourquoi la presse
indépendante est diabolisée à longueur de journée. Permettez-moi à cet égard une brève anecdote bien ancrée
dans le réel : un journaliste de RMC qui apparemment serait à Donetsk en ce moment m'envoie un mail pour
demander si je peux lui transmettre les coordonnées téléphoniques d'Alexandre Sivov, le journaliste indépendant
dont j'avais parlé tout à l'heure et qui se trouve lui aussi à Donetsk. Vous vous rendez compte ? Alors que c'est
lui qui prend cette initiative-là étant dans le Donbass. Quoi qu'il en soit, les gens ne sont plus dupes, ils vont
chercher leurs informations sur internet. A partir de là, je trouve que les journalistes travaillant pour les grands
médias n'ont pas à se plaindre en disant être décriés par le peuple. Grâce à la toile, ils n'ont plus le monopole
de l'information ».

Source : http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/217362642/272303986/
13/05/2014 Le cinglé, le démagogue et l'ex-colonel du KGB
Le cinglé, le démagogue et l'ex-colonel du KGB

Le cinglé c'est John Kerry, qui s'est complètement grillé à faire la navette avec empressement
entre Washington et Tel-Aviv pour tenter de jeter au moins « les bases » d'un accord israélo-palestinien
(susceptible de créditer de quelque progrès ses gesticulations d'honnête courtier), tout en dénonçant
avec véhémence le Président du Venezuela, Nicolas Maduro, pour « la campagne de terreur qu'il mène
contre son propre peuple », et en dénonçant bien évidemment les Russes pour leur « agression »
contre un régime ukrainien issu d'un coup d'État.



Sa vibrante déclaration : « On ne peut tout simplement pas au XXIe siècle se comporter comme au XIXe
et envahir un pays sur le dernier des faux prétextes », est un archétype d'argument Orwellien, et dans
l'improbable hypothèse où son nom apparaîtrait un jour dans les livres d'histoire, il pourrait bien se réduire
à cette unique phrase. Ce coup d'éclat a instantanément déclenché une explosion d'hilarité et de sarcasmes
en tous genre parmi les médias dissidents. Quant aux autres, ils l'ont plutôt mis en sourdine et se sont bien sûr
dispensés d'ironiser ou d'en ridiculiser l'auteur (c'est un peu ce qui s'était passé lorsque Madeleine Albright,
interrogée à la télévision sur la mort de 500 000 enfants irakiens victimes des sanctions de destruction
massive dont elle-même avait garanti le maintien, avait simplement rétorqué : « Vu l'enjeu, je pense
que ça valait la peine ! »).

Evidemment, il est possible que Kerry n'ait sincèrement rien vu d'absurde dans sa déclaration, tout imprégné
qu'il est des principes qui découlent de « l'exceptionnalisme » américain qui interdit l'usage de termes tels
que « invasion », « agression » ou « droit international » en référence au gendarme du monde. Et là où
on verra « un prétexte parfaitement fallacieux » lorsque c'est justement la Russie qui l'avance, on ne verra
au plus qu'un regrettable malentendu, d'ailleurs parfaitement excusable, lorsque c'est de nous qu'il s'agit.
Après tout même le New York Times, qui s'empressait de parler d'agression dans ses éditoriaux sur la
Crimée (« L'agression russe », 2 mars 2014), n'aurait au grand jamais choisi un pareil terme au sujet
de l'invasion/occupation de l'Irak. Et on ne trouve les termes « droit international » ou « Charte de l'ONU »
dans aucun des éditos du Times entre le 11 septembre 2001 et le 21 mars 2003 (Howard Friel and Richard
Falk, The Record of the Paper, chap. 1).

Les propos du Président Obama étaient pour leur part à peine plus subtils mais bien plus calculés,
malhonnêtes, hypocrites, démagogiques et assez souvent absurdes, lorsqu'en Belgique il s'est exprimé
publiquement pour réfuter les accusations d'hypocrisie que le Président russe, Vladimir Poutine, avait
brandies au sujet des dénonciations occidentales rejetant la validité du vote d'indépendance de la Crimée
qui avait entrainé la réintégration de celle-ci à la Russie (« Remarques du Président à l'attention des
jeunesses européennes », Bruxelles, 23 mars 2014). Il est plutôt amusant de voir à quel point Obama
peut déformer l'histoire comme bon lui semble, et en particulier lorsqu'elle le concerne. Selon lui,
en effet, nos pères fondateurs auraient inscrit dans « nos documents fondateurs » un magnifique
concept selon lequel « tous les hommes - et femmes - ont été créés égaux ». C'est à croire qu'il a tout
oublié de l'esclavage des nègres (la règle des trois cinquièmes notamment, inscrite dans la Constitution) (1),
et du droit de vote des femmes, qu'elles n'ont finalement obtenu qu'au XXe siècle. Il parle de l'idéal
d'une « information sans aucune censure » qui « offre aux gens la possibilité de prendre leurs propres
décisions », lui justement qui a fait son possible pour qu'aucun flux d'information n'échappe à son contrôle
et pour pénaliser davantage toute tentative de percer le bétonnage toujours plus massif du secret d'État,
afin d'en dénoncer les crimes.

Obama s'indigne que certains puissent penser que les plus grandes nations peuvent imposer aux plus petites
leur propre façon de voir - cette fameuse loi du plus fort, que nous rejetons totalement ». D'ailleurs,
si les États-Unis ont un budget militaire astronomique et de plus de 800 bases militaires dans le monde
entier, ce n'est bien sûr nullement pour imposer leurs vues mais uniquement pour une question de sécurité
nationale ! Et Obama de se dire « impressionné de voir la Russie remettre en cause des vérités qui, il y a
à peine quelques semaines semblaient si évidentes. [notamment] l'importance du droit international ».
Cette « petite phrase » là ne manque pas de culot, vu que certains représentants des États-Unis (Dean
Acheson, Madeleine Albright, entre autres) ont déjà fait valoir très explicitement que, de leur point de vue,
le droit international ne primait nullement sur les intérêts américains ; que le prédécesseur d'Obama,
George W. Bush, en faisait fi comme d'une plaisanterie - « Le droit international ? Je ferais mieux d'appeler
mon avocat, il ne m'a jamais parlé de ça ! » - ; et que ce qu'on constate en définitive c'est que les États-Unis
violent continuellement et même de plus en plus systématiquement le droit international, et notamment
depuis Obama. En réalité, les violations du droit international sont incontestablement, avec l'apple pie
[traditionnel gâteau aux pommes], la plus typique des spécialités américaines.

Poutine, évidemment, faisait clairement allusion à l'Irak, mais la réponse d'Obama est la suivante :
« En fait, il est exact que la Guerre d'Irak a suscité d'intenses polémiques, pas seulement dans le monde
entier mais aussi aux États-Unis. J'ai moi-même pris part à ce débat et je me suis opposé à notre intervention
militaire dans ce pays. Mais même en Irak, l'Amérique s'est efforcée de rester dans les limites du droit
international. Nous n'avons ni conquis ni annexé aucun territoire irakien. Nous ne nous sommes pas accaparés
de leurs ressources. Au lieu de cela nous avons nous-mêmes mis fin à notre campagne et avons laissé l'Irak
à ses habitants, entre les mains d'un État irakien pleinement souverain et réellement capable de décider
de son propre avenir ».

On notera au passage l'argument ô combien risible qui lui permet d'éluder la question du droit international,
si crucial s'agissant de l'attitude des Russes mais qu'il escamote ostensiblement s'agissant des États-Unis.
Quant aux « intenses polémiques » soulevées par la Guerre du Golfe, non seulement on ne voit pas trop
ce que cela change en matière de violations du droit international mais en plus c'est vraiment des salades,
vu qu'il a été clairement démontré que Bush et sa petite clique de conseillers avaient prémédité leur agression
de l'Irak bien avant que le sujet ne s'inscrive dans le débat public, et qu'ils n'avaient choisi les « armes
de destruction massive » comme excuse que parce qu'on pouvait en faire un cas de force majeure. C'était
donc bien une agression, fondée sur un mensonge d'État et véritablement le pire des « faux prétextes ».
Pour ce qui est de « rester dans les limites du droit international », la Charte des Nations Unies est le
fondement même du droit international, sans quoi il n'a aucun sens. Or l'invasion de l'Irak en était
une violation patente. Obama claironne que nous ne nous sommes pas accaparés les ressources du pays
et que nous avons finalement retiré nos troupes, il oublie de rappeler que nous ne sommes partis qu'après
des années de massacre et de destructions qui avaient elles-mêmes contribué à créer une résistance
qui nous a bel et bien foutus dehors. Il ne précise pas non plus que notre violation majeure du droit
international en Irak a notamment causé la mort de plus d'un million de personnes, jeté quatre millions
de réfugiés sur les routes et laissé le pays à l'état de ruines. En comparaison, l'épouvantable annexion
de la Crimée par les Russes n'a même pas fait une demi-douzaine de morts.

Obama se dispense aussi de rappeler que l'Irak n'est pas frontalier des États-Unis, loin de là, et que leur
agression était une « guerre de choix », reconnue comme telle et qui n'avait strictement rien à voir avec
notre Sécurité nationale. Inversement, la Crimée est aux portes de la Russie [rattachée à la Russie dès
le XVIIIe siècle, elle n'est attribuée à la République Soviétique d'Ukraine qu'en 1954 dans le cadre d'un
remembrement de l'URSS], sa population est russe, culturellement et linguistiquement, la Crimée étant
en outre le siège de l'une des plus importantes bases de la Marine russe. Le coup d'État de Kiev, organisé
grâce au soutien des États-Unis et d'autres pays de l'OTAN, plaçait donc la Russie dans une réelle situation
de menace. L'idée que la réaction des dirigeants russes, qui ne s'attendaient pas à ce coup d'État et au
risque soudain d'annexion de certaines de leurs principales bases navales [Odessa et Sebastopol, en particulier],
était une réaction légitimement défensive et une « guerre par nécessité » est donc parfaitement défendable.

Dans une telle perspective, le référendum organisé en Crimée et dont le scrutin s'est avéré très largement
favorable à une partition de l'Ukraine et à une réintégration à la Russie apparaît donc comme une procédure
relativement démocratique relevant du principe d'auto-détermination. Obama et compagnie y voient une violation
de la souveraineté de l'Ukraine et une violation du droit international. On a donc ici deux principes apparemment
en porte-à-faux, les États-Unis et leurs alliés choisissant celui qui sert au mieux leurs intérêts et la Russie
choisissant l'autre. Mais, comme le fait remarquer Poutine, dans le cas de l'indépendance du Kosovo par
rapport à la Serbie, les Puissances de l'OTAN soutenaient fermement les positions inverses, au nom du principe
d'auto-détermination.

Suite sur le site INVESTIG'ACTION : http://www.michelcollon.info/Le-cingle-le-demagogue-et-l-ex.html
13/05/2014 Attentat contre le gouverneur de la région de Lougansk
Attentat contre le gouverneur de la région de Lougansk



Par La Voix de la Russie ¦ Un attentat a été perprétré contre le gouverneur populaire de la région
de Lougansk Valeri Bolotov qui avait été blessé par balle selon son service de presse.

Valeri Bolotov a perdu beaucoup de sang, mais il a été hospitalisé opportunément et à présent
rien ne menace sa vie.

L'entourage du gouverneur estime que cet attentat est une réponse de Kiev au référendum populaire.
Dimanche les référendums sur l'indépendance ont été organisés dans les républiques de Lougansk
et de Donetsk. Plus de 90 % des électeurs se sont prononcés en faveur de la séparation de l'Ukraine.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_13/Attentat-contre-le-gouverneur-de-la-region-de-Lougansk-6354/
13/05/2014 Les sanctions contre la Russie se répercuteront sur l'Occident (Berlin)
Les sanctions contre la Russie se répercuteront sur l'Occident (Berlin)



BERLIN, 13 mai - RIA Novosti / La Voix de la Russie Les sanctions économiques contre la Russie sur fond
de conflit en Ukraine auront des répercussions négatives sur l'économie des pays occidentaux, a mis en
garde mardi le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, cité par la Deutshe Welle.

« La guerre économique se répercutera avant tout sur l'Occident », a annoncé le ministre avant d'affirmer
que la Russie avait perdu des milliards de dollars ces six dernières semaines.

A son tour, Eckhard Cordes, président du Comité économique allemand pour l'Europe de l'est, a déclaré
à Berlin que « les sanctions économiques reposant sur l'usage politique des investissements et du commerce
mineront sérieusement la confiance qui avait permis, ces dernières décennies, d'investir des milliards
de dollars et d'euros ». Il a expliqué que ce sont les hommes d'affaires qui se sont chargés de « rétablir
les ponts » au moment où l'escalade du conflit menaçait de provoquer des pertes économiques pour toutes
les parties.

Suite au rattachement le 18 mars dernier de l'ex-république ukrainienne de Crimée et de la ville de Sébastopol
à la Fédération de Russie, dénoncé comme une annexion par les autorités de Kiev, les Etats-Unis et l'UE
ont imposé des sanctions contre plusieurs responsables politiques et hommes d'affaires russes qui sont
dorénavant visés par des gels d'avoirs et des interdictions d'entrée.

Les pays du G7 ont également menacé de décréter des sanctions sectorielles contre plusieurs secteurs
de l'économie russe en cas d'escalade de la situation autour de l'Ukraine.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_13/Les-sanctions-contre-la-Russie-se-repercuteront-sur-lOccident-Berlin-3357/
13/05/2014 Moscou devrait ignorer les tentatives US de l'entraîner dans une guerre froide (expert américain)
Moscou devrait ignorer les tentatives US de l'entraîner
dans une guerre froide (expert américain)



MOSCOU, 13 mai - RIA Novosti

Dans une interview à la chaîne Russia Today, Paul Craig Roberts, ancien sous-secrétaire au Trésor
de l'administration Ronald Reagan, s'exprime sur l'avenir des relations russo-américaines à la lumière
des événements en Ukraine.

Selon l'expert américain, la dégénération du conflit ukrainien en nouvelle guerre froide serait profitable
à Washington car la cessation progressive des confrontations au Moyen-Orient menace de mettre
sur la touche l'immense complexe militaro-industriel des Etats-Unis, souligne Paul Roberts.

La colère des entreprises liées à la production de matériel militaire pourrait affecter le soutien des sénateurs
et pour cette raison les politiciens cherchent comment exploiter le potentiel militaire de l'armée américaine,
explique l'expert.

D'après Paul Roberts, la réaction de Moscou aura une importance décisive dans cette situation. "La Russie
ferait mieux d'ignorer la politique militaire actuelle des Etats-Unis et continuer à développer ses relations
avec la Chine, le Brésil et d'autres pays d'Amérique Latine, tout en s'efforçant de ne dépendre en rien
de Washington", pense-t-il.

Selon lui, les USA voudraient éviter l'apparition d'un sérieux rival dans l'espace postsoviétique ou toute
autre région du monde. C'est pourquoi Washington cherche à surveiller le monde entier et organiser
un système global de surveillance, où chaque pays est responsable devant les Etats-Unis.

L'expert américain estime que la Russie devrait ignorer les tentatives américaines de construire un système
de domination mondiale unique et se concentrer sur la promotion de ses propres intérêts économiques.

Les USA et l'UE adoptent des sanctions contre des politiciens et des entrepreneurs russes

Le 17 mars, les Etats-Unis ont décidé d'adopter des sanctions contre des politiciens russes et les ministres
des Affaires étrangères des pays de l'UE ont convenu d'adopter des sanctions contre des personnalités
russes et ukrainiennes qu'ils estiment responsables d'avoir "sapé l'intégrité territoriale de l'Ukraine".
Puis les Etats-Unis ont inclu à leur liste noire une vingtaine d'autres hauts fonctionnaires, entrepreneurs
et députés russes. La liste des sanctions de l'UE a également été élargie.

Les autorités américaines ont inscrit sur la liste noire le copropriétaire de la banque Rossia Iouri
Kovaltchouk, le directeur de la compagnie des Chemins de fer russes Vladimir Iakounine, ainsi que
les entrepreneurs Boris et Arkadi Rotenberg et Guennadi Timtchenko. De plus, des sanctions ont été
adoptées contre la banque Rossia.

Le 28 avril, les Etats-Unis ont ajouté à la liste noire sept autres hauts responsables russes et dix-sept
compagnies. L'UE à son tour a ajouté quinze autres personnes à sa liste. Au final, plus de 40 politiciens
et entrepreneurs russes, dont certains de Crimée, figurent sur ces listes noires.

Source :http://fr.ria.ru/world/20140513/201200141.html
13/05/2014 Le diable s'habille en TAFTA
Le diable s'habille en TAFTA

Sorti par la porte sous le nom de « AMI », il revient par la fenêtre sous celui de TAFTA
(ou TTIP ou PTCI) mais quels que soient les initiales du projet, c'est dans la plus parfaite
opacité que Commission Européenne et USA sont en train de négocier.



Suite : http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-diable-s-habille-en-tafta-151829
14/05/2014 Les massacres d'Odessa sonnent le glas de l'unité ukrainienne
Les massacres d'Odessa sonnent le glas de l'unité ukrainienne

Les massacres qui ont ensanglanté Odessa le 2 mai 2014, dans les rues et à la Maison des syndicats,
montrent la volonté des autorités putschistes de Kiev d'instaurer un ordre de terreur anti-Russe. Loin
de réagir, les membres de l'Otan se sont emmurés dans un silence complice. Ces événements rendent
impossible la continuation de l'expérience ukrainienne et marquent l'inévitable fin de cet État artificiel.

Extrait :
« De toutes les prises de vues rapportées d'Odessa, les pires ne sont pas même les photos des cadavres
accumulés sur le seuil de la Maison des syndicats. Ce sont les images video des néofascistes enragés
mettant en pièces la jambe droite d'un jeune homme en plein milieu de la rue [3]. Les tortionnaires
ne cachent pas leur délectation à l'écoute des cris de la victime et du craquement de ses os, tandis qu'ils
barbouillent leurs mains avec son sang en poussant des cris de jubilation. Ils n'ont plus une once d'humanité.
Ce sont des barbares de la pire espèce. Le pays qui portait autrefois ce nom a définitivement disparu. »

L'article complet, très documenté : http://www.voltairenet.org/article183721.html
14/05/2014 Le gangster qui a acheté les républicains états-uniens
Le gangster qui a acheté les Républicains états-uniens
par F. William Engdahl

Une procédure judiciaire a été ouverte à l'encontre de Sheldon Adelson, le principal donateur
des campagnes électorales pro-israéliennes aux États-Unis. Le richissime homme d'affaire, qui s'est
payé les principaux parlementaires républicains, est accusé de blanchir l'argent du crime organisé.



L'homme d'affaire douteux Sheldon Adelson et Shimon Peres, président du seul État off shore.

Depuis que George W. Bush est entré à la Maison-Blanche, en 2001, la politique étrangère des États-Unis
s'est complètement transformée. Dans les 13 dernières années environ, les principaux Républicains,
qui représentaient une minorité de blocage au Congrès, et quelquefois une majorité, contre des initiatives
politiques importantes du président démocrate Barack Obama, ont été littéralement achetés par un gangster
qui se vante ouvertement de ses largesses financières. Son nom est Sheldon Adelson, et quasiment personne
n'a entendu parler de lui en dehors de Washington. Pourtant, la revue Forbes le met au troisième rang des plus
riches états-uniens, un multimilliardaire dont la fortune est estimée à la somme vertigineuse de 37 milliards
de dollar (soit 27 milliards d'euro).

Dans le contexte de la procédure « Citizens United contre Federal Election Commission », la majorité
très conservatrice de la Cour suprême a court-circuité, en janvier 2010, une loi presque centenaire
qui limitait les sommes consacrées par les grandes entreprises et les personnes privées à accroître
leur influence politique. La Cour suprême a ainsi offert aux grands mécènes la liberté de soutiens
financiers pratiquement illimités.

Parmi ceux qui ont fait usage des possibilités offertes par cette décision, on trouve Sheldon Adelson.
Il commença par donner plusieurs millions de dollars pour le financement de la campagne présidentielle
de l'ex-sénateur pro-israélien et sympathisant de droite Newt Gingrich. Après cet échec, on estime
à 80 millions, sinon plus, son soutien à Mitt Romney, un candidat qui fait la carpette devant Benyamin
Netanyahu et a appelé à entrer en guerre contre l'Iran -une idée fixe d'Adelson, qui réclamait encore
récemment que l'on bombarde nucléairement l'Iran-.

Suite : http://www.voltairenet.org/article183699.html
14/05/2014 Moscou-Occident : les tensions bénéfiques pour le BRICS
Moscou-Occident : les tensions bénéfiques pour le BRICS (officiel russe)



WASHINGTON, 14 mai - RIA Novosti/La Voix de la Russie Les tensions envenimant ces derniers temps
les relations entre la Russie et l'Occident peuvent encourager le développement de la coopération au sein
des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), considère Dmitri Beskournikov, de la Chambre
de commerce et d'industrie de Russie.

"La situation peut accélérer la création d'une banque des BRICS ou d'une zone de libre-échange",
a indiqué mardi à Washington M.Beskournikov, qui prenait part à une conférence intitulée "Business
avec les pays des BRICS".

"A mon avis, non seulement les BRICS, mais aussi beaucoup d'autres pays en développement se pencheront
sur l'idée qu'un Etat n'a pas le droit de décréter à sa guise des sanctions capables de se répercuter sur leur
économie, d'où la nécessité d'élaborer des mesures de protection", a poursuivi le responsable.
Selon ce dernier, les sanctions américaines et européennes à leur stade actuel peuvent "discipliner" la Russie
et favoriser la réorganisation de son économie. A titre d'exemple, il a cité le projet de la création d'un système
de paiement national.

"Il me semble que toutes les sanctions décrétées à ce jour renforcent l'économie russe, ce qui se passera
demain sera une autre histoire", a conclu M.Beskournikov.

Suite au rattachement le 18 mars dernier de l'ex-république ukrainienne de Crimée et de la ville
de Sébastopol à la Fédération de Russie, dénoncé comme une annexion par les autorités de Kiev,
les Etats-Unis, le Canada, le Japon et l'UE ont entrepris une série de mesures politiques et économiques
visant la Russie.

Les pays du G7 ont également menacé de décréter des sanctions sectorielles contre plusieurs secteurs
de l'économie russe en cas d'escalade de la situation autour de l'Ukraine.

Lundi, l'Union européenne et le Canada ont élargi leur liste des sanctions ciblées en raison de l'absence
de détente en Ukraine.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_14/Moscou-Occident-les-tensions-benefiques-pour-le-BRICS-officiel-russe-9160/
14/05/2014 L'armée ukrainienne utilise frauduleusement le logo de l'ONU
L'Armée ukrainienne utilise frauduleusement le logo de l'Onu



L'armée ukrainienne a utilisé frauduleusement, le 13 mai 2014, un hélicoptère Mil Mi-24 arborant
les couleurs de l'Onu pour attaquer les fédéralistes.

Vidéo : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=W0P_sv_x4E0

Le 25 avril, le gouvernement ukrainien avait dénoncé l'arrestation de huit inspecteurs militaires
par les fédéralistes de Slaviansk en indiquant qu'ils formaient une délégation de l'OSCE.
Les fédéralistes déclaraient quant à eux avoir arrêté des espions, faisant valoir que la seule mission
approuvée par l'OSCE comprend 500 inspecteurs civils et aucun militaire.

Ces inspecteurs militaires (quatre Allemands, un Tchèque, un Polonais, un Danois et un Suédois)
agissaient dans le cadre d'une inspection bilatérale négociée entre l'armée ukrainienne
et l'administration non-politique de l'OSCE. Leur mandat ne pouvait en aucun cas être
d'intervenir dans un conflit intérieur.

Source : http://www.voltairenet.org/article183774.html
14/05/2014 Villes où flotte le drapeau russe en Ukraine


Image capturée sur : http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/page/61/
14/05/2014 En Ukraine, le fils de Joe Biden joint l'utile à l'agréable
En Ukraine, le fils de Joe Biden joint l'utile à l'agréable



La société Burisma Holdings, première compagnie d'exploitation du gaz ukrainien, a confirmé le 13 mai 2014
la nomination de R. Hunter Biden (photo) à son conseil d'administration. Il y retrouvera Devon Archer, qui
l'a précédé de quelques semaines.

R. Hunter Biden est le fils du vice-président des États-Unis, Joe Biden.

Devon Archer était le président du Comité de soutien à la campagne présidentielle de l'actuel
secrétaire d'État, John Kerry.

Devon Archer fut co-locataire avec Christopher Heinz (le beau-fils de John Kerry) durant leur période
universitaire. Il fonda ultérieurement Rosemond Seneca Partners, une société de conseils financiers
et politiques, dont R. Hunter Biden est directeur.

Burisma Holdings est une compagnie très secrète. Elle est enregistrée à Chypre depuis la « révolution
orange ». Elle aurait acquis la plupart des sociétés gazières ukrainiennes.
On ignore qui sont ses propriétaires.

Source : http://www.voltairenet.org/article183780.html
14/05/2014 L'UE Tue !
L'UE tue ! La Grèce agonise : chômage +250 %, SMIC -26 %, suicide +43 %...
Non à cette barbarie ! Le 25 mai, je mets le drapeau grec dans l'urne.
Ce sera mon cri de colère contre une Union Européenne à la solde
des prédateurs financiers et de l'OTAN.



Imprimez ou commandez notre flyer » :
http://www.solidariteetprogres.org/blog/demande-de-flyers-l-ue-tue.html

Avec le drapeau grec au verso, vous pouvez le distribuer autour de vous
et le mettre dans l'urne le dimanche 25 mai.

Plus d'infos et vidéo : http://www.solidariteetprogres.org/europeennes.html
14/05/2014 Les cadavres de la Résurrection
Les cadavres de la Résurrection
mercredi 23 avril 2014



La Grèce a ainsi fêté Pâques sans Résurrection. Ses apparences ont été à peine
sauvées une fois de plus. Décidément, la Tragédie grecque excelle déjà dans la Parodie,
ses... éparchies en fournissent même la meilleure illustration. Cérémoniaux paraphrasés,
sens de l'apparat prépondérant, fidèles de pacotille et protocoles emplis du meilleur vide.
Un monde... en crise.

Suite : http://www.greekcrisis.fr/2014/04/Fr0344.html#deb

Carnet de notes d'un ethnologue en Grèce
Une analyse sociale journalière de la crise grecque : http://www.greekcrisis.fr/
15/05/2014 ONU/résolution sur le nazisme : Moscou fustige les pays occidentaux
ONU/résolution sur le nazisme : Moscou fustige les pays occidentaux



SAINT-PETERSBOURG, 15 mai - RIA Novosti/La Voix de la Russie En refusant de soutenir aux Nations unies
une résolution initiée par la Russie condamnant la glorification du nazisme, l'Occident encourage les éléments
fascisants, notamment en Ukraine, a indiqué jeudi le vice-ministre russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov.

« Depuis de longues années, nous soumettons à l'ONU un projet de résolution condamnant
la glorification du nazisme, mais, malheureusement, nos partenaires occidentaux s'abstiennent,
voire refusent de le soutenir. Tout cela a pour effet que le fascisme relève la tête », a déclaré
le diplomate lors de la 14e édition des Lectures scientifiques internationales Likhatchev à Saint-Pétersbourg.

Et d'ajouter que les derniers exemples en étaient connus de tous.

« Je n'affirme pas que le refus de soutenir cette résolution est directement lié aux événements en cours
en Ukraine, mais il est incontestablement interprété par des éléments fascisants comme une sorte de soutien »,
a estimé M.Gatilov.

Selon le vice-ministre, « la conclusion s'impose d'elle-même: en rejetant l'initiative russe, l'Occident les encourage ».

Tous les ans, lors de l'Assemblée générale des Nations unies, la Russie soumet une résolution appelant
à ne pas admettre la glorification des nazis et de leurs acolytes. Le document exprime, entre autres,
une sérieuse préoccupation face à la montée des mouvements extrémistes et des partis politiques prônant
l'idéologie nazie, la xénophobie et la supériorité raciale.

L'Occident refuse de soutenir le document en alléguant le respect de la liberté d'expression.
Sous le même prétexte, il bloque l'adoption de décisions similaires à l'Organisation pour la sécurité
et la coopération en Europe (OSCE).

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_15/ONU-resolution-sur-le-nazisme-Moscou-fustige-les-pays-occidentaux-0558/
15/05/2014 Crimée privée d'eau
Crimée privée d'eau: une décision irresponsable, selon Moscou



MOSCOU, 15 mai - RIA Novosti / La Voix de la Russie La décision de Kiev de couper
l'alimentation de la Crimée en eau du fleuve Dniepr est contraire au bon sens, a déclaré
jeudi à Moscou le porte-parole de la diplomatie russe Alexandre Loukachevitch.

« La décision de Kiev de couper l'alimentation de la république russe de Crimée en eau
est une véritable attaque contre la raison. Nous qualifions cet acte de démarche irresponsable. (...)
Je tiens à souligner que la fermeture des écluses du canal [de Crimée du Nord] aura pour conséquence
la dégradation de la situation écologique dans la région de Kherson et du bassin de la mer Noire
dans son ensemble », a souligné M.Loukachevitch.

Selon le diplomate, les habitants de la péninsule évalueront ce geste des autorités ukrainiennes à sa juste valeur.

Le canal de Crimée du Nord a assuré jusqu'à 85% des besoins en eau douce de la péninsule de Crimée.
L'Ukraine a fermé les écluses après l'adhésion de la Crimée à la Russie à la mi-mars, selon l'agence
ukrainienne UNIAN.

Les autorités de Crimée ont entrepris quatre tentatives de remettre à Kiev des documents en vue
de signer un accord sur les livraisons d'eau du Dniepr. Toutefois le Service ukrainien des Eaux a rejeté
ces requêtes, limitant le débit du canal de Crimée du Nord à 4 mü/sec alors que le niveau normal
se situe à 80-85 mü/sec.

La Crimée envisage de forer 36 nouveaux puits pour satisfaire ses besoins en eau potable. Les autorités
locales espèrent que cela permettra d'alimenter en eau la plupart des localités de la péninsule.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_15/Crimee-privee-deau-une-decision-irresponsable-selon-Moscou-9988/
16/05/2014 [Vidéo exclusive] Images "choc" d'Odessa
[Vidéo exclusive] Images "choc" d'Odessa

16 mai 2014

Lors du débat d'Arrêt sur Images, j'ai un échange un peu vif avec Veronika Dorman,
l'envoyée spéciale de Libération à Moscou, qui semblait ne pas avoir regardé les principales
images d'Odessa - avant l'incendie.

Réponses avec ce montage de 2 minutes (attention, la toute fin est difficile) :
Suite : http://www.les-crises.fr/images-choc-d-odessa/

A voir aussi : http://www.les-crises.fr/ukraine
16/05/2014 Les Etas-Unis nous entraînent dans une guerre contre la Russie (The Guardian)
Le rôle de Washington et son soutien aux néonazis a d'énormes implications dans le reste du monde

Ukraine : les Etats-Unis nous entraînent dans une guerre
contre la Russie (The Guardian)

John PILGER

Pourquoi tolérons-nous la menace d'une nouvelle guerre mondiale qui se mène en notre nom ?
Pourquoi tolérons-nous les mensonges qui justifient ce risque ? L'état de notre endoctrinement,
comme l'a écrit Harold Pinter, est « un tour d'hypnose brillant, et couronné de succès », comme
si la vérité « ne s'était jamais déroulée, même au moment où elle se déroulait ».

Chaque année l'historien américain William Blum publie son "archive actualisée du résumé de la politique
étrangère des Etats-Unis" qui montre que, depuis 1945, les Etats-Unis ont tenté de renversé plus
de 50 gouvernements, la plupart démocratiquement élus ; ont grossièrement interféré dans les élections
de 30 pays ; bombardé la population civile de 30 pays ; utilisé des armes chimiques et biologiques ;
et tenté d'assassiner des dirigeants étrangers.

Dans bien des cas la Grande-Bretagne était complice. Le degré de souffrance humaine, et encore moins
la criminalité, n'est jamais reconnu en Occident, malgré la soi-disant présence des technologies de
communication les plus avancées, et du journalisme le plus libre du monde. Que les victimes les plus
nombreuses du terrorisme - de notre terrorisme, soient des musulmans, est imprononçable. Que le djihadisme
extrémiste, à l'origine du 11 septembre, fut créé comme arme de la politique étrangère britannique (Opération
Cyclone en Afghanistan) est occulté. En avril le département d'État américain remarqua que, à la suite de la
campagne de l'OTAN de 2011, « la Libye est devenue un paradis pour les terroristes ».

Le nom de "notre" ennemi a évolué au fil des années, du communisme à l'Islamisme, mais il s'agissait
généralement de n'importe quelle société indépendante du pouvoir de l'Occident et occupant des territoires
stratégiques ou riches en ressources. Les leaders de ces nations gênantes sont généralement violemment mis
à l'écart, comme les démocrates Muhammad Mossadegh en Iran et Salvador Allende au Chili, où ils sont
assassinés comme Patrice Lumumba au Congo. Ils font tous l'objet d'une campagne médiatique de caricature
et de diabolisation - pensez à Fidel Castro, Hugo Chavez, et maintenant Vladimir Poutine.

Le rôle de Washington en Ukraine est diffèrent seulement parce que ses implications nous concernent tous.
Pour la première fois depuis l'ère Reagan, les USA menacent d'entraîner le monde dans une guerre. Avec
l'Europe de l'est et les Balkans devenus des bases militaires de l'OTAN, le dernier « état-tampon » frontalier
de la Russie, est dévasté. Nous, les occidentaux, soutenons des Néo-nazis dans un pays ou les Ukrainiens nazis
soutinrent Hitler. Ayant dirigé le coup d'état de Février contre le gouvernement démocratiquement élu à Kiev,
la tentative de Washington de récupérer la base navale historiquement russe de Crimée a échouée. Les russes
se sont défendus, comme ils l'ont toujours fait contre chaque invasion occidentale depuis presque un siècle.

Mais l'encerclement militaire de l'OTAN s'est accéléré, en même temps que des attaques orchestrées par les USA
sur les ethnies russes d'Ukraine. Si Poutine peut être poussé à aller les aider, son rôle préétabli de paria
justifiera une guerre menée par l'OTAN qui se propagera sans doute à l'intérieur du territoire Russe.

A la place, Poutine a embrouillé ses adversaires en cherchant un terrain d'entente avec Washington
et l'Europe, en retirant ses troupes de la frontière ukrainienne et en incitant les ethnies russes d'Ukraine
de l'Est d'abandonner le référendum provocant du week-end. Ces gens, russophones, bilingues - 1 tiers
de la population de l'Ukraine - ont longtemps souhaité l'avènement d'une fédération qui reflète la diversité
ethnique du pays et qui soit à la fois autonome et indépendante vis-à-vis de Moscou. La plupart ne sont ni des
« séparatistes » ni « des rebelles » mais simplement des citoyens souhaitant vivre en sécurité dans leur pays.

Comme les ruines d'Irak et d'Afghanistan, l'Ukraine a été transformé en un camp d'entrainement pour la CIA
- dirigé par le directeur de la CIA John Brennan à Kiev, avec des "unités spéciales" de la CIA et du FBI qui
mettent en place une "structure de sécurité" afin de superviser les attaques sauvages de ceux qui se sont
opposé au coup d'état de Février. Regardez les vidéos, lisez les rapports des témoins du massacre d'Odessa.
Des bandits fascistes amenés par bus ont brulé les sièges des syndicats, tuant 41 personnes bloquées
à l'intérieur. Regardez la police laisser faire. Un docteur a décrit sa tentative d'aller aider les gens, « mais
j'ai étais stoppé par des nazis pro-Ukrainiens. L'un deux m'a violemment poussé, en me promettant
que bientôt ce serait mon tour à moi et aux autres Juifs d'Odessa. Je me demande pourquoi le monde
entier reste silencieux. »

Les ukrainiens russophones se battent pour leur survie. Quand Poutine a annoncé le retrait des troupes
russes de la frontière, le secrétaire à la défense de la junte, à Kiev - un des membres fondateurs du parti
fasciste « Svoboda », déclara que les attaques sur « les insurgés » allaient continuer. Dans un style
Orwellien, la propagande occidentale a rejeté la faute sur Moscou « qui orchestre le conflit et la provocation »,
selon William Hague. Son cynisme peut être comparé à la grotesque félicitation d'Obama à la junte
pour leur « retenue remarquable » à la suite du massacre d'Odessa. Illégal et fasciste, la junte est décrite
par Obama comme « légalement élue ». Ce qui importe ce n'est pas la vérité, a un jour dit Henry Kissinger,
mais « ce qui est perçu comme vrai ».

Dans les medias Etats-Uniens les atrocités d'Odessa ont été minimisées ; une affaire « louche » et une
« tragédie » dans laquelle des « nationalistes » (Néo-nazis) ont attaqué des « séparatistes » (des gens
en train de collecter des signatures pour un référendum sur une Ukraine fédéral). Le Wall Street Journal
de Rupert Murdoch a maudit les victimes - « Un incendie meurtrier en Ukraine probablement allumé
par les rebelles, selon le gouvernement ». La propagande en Allemagne est digne de la guerre froide,
avec la Frankfurter Allgemeine Zeitung (littéralement, « Journal général de Francfort ») qui met en garde
ses lecteurs contre la Russie et sa « guerre non déclarée ». Pour les allemands, le fait que Poutine soit
le seul leader à condamner la montée du fascisme au 21ème siècle relève de l'ironie.

Un truisme populaire dit que "le monde a changé" à la suite du 11 septembre. Mais qu'est ce qui a changé ?
Selon le fameux lanceur d'alerte Daniel Ellsberg, un coup d'état silencieux a eu lieu à Washington et un
militarisme rampant dirige maintenant. Le pentagone dirige en ce moment des « opérations spéciales »
- des guerres secrètes - dans 124 pays. Aux Etats-Unis, une pauvreté en augmentation et des libertés
hémorragiques sont les corollaires historiques d'un état de guerre perpétuel. Ajoutez à cela le risque
de guerre nucléaire, et la question qui reste est : Pourquoi tolérons-nous cela ?

John Pilger

13 mai 2014

Traduction Nicolas CASAUX du Collectif 4ème singe http://4emesinge.com/

Source : http://www.legrandsoir.info/ukraine-les-etats-unis-nous-entrainent-dans-une-guerre-contre-la-russie-the-guardian.html
16/05/2014 Bain de sang à Odessa guidé par les dirigeants intérimaires de l'Ukraine
Bain de sang à Odessa guidé par les dirigeants
intérimaires de l'Ukraine

(mise à jour 15 mai)

Source en anglais : http://orientalreview.org/2014/05/14/bloodbath-in-odessa-guided-by-interim-rulers-of-ukraine/
Traduit de l'anglais par Hervé06 et posté sur cette page du blog les-crises.fr :
http://www.les-crises.fr/images-choc-d-odessa/

---
Les informations fournies ci-dessous ont été obtenues à partir d'un initié dans l'un des organismes
de renforcement de l'ordre de l'Ukraine, qui a souhaité rester anonyme pour des raisons évidentes.
Il est clair qu'il y a des gens au sein même de l'administration intérimaire à Kiev qui sont contre
ce qui s'est passé à Odessa le 2 mai et dans tout le pays.

Intrigant
Après la perte de la Crimée et le soulèvement populaire à Mariupol, Odessa est maintenant la seule
passerelle de l'Ukraine à la mer, ce qui en fait la ville la plus importante du pays après Kiev.
Dix jours avant la tragédie, une réunion secrète a eu lieu à Kiev, présidée par le président sortant
Olexander Tourtchinov, pour préparer une opération spéciale à Odessa. Y étaient présents le ministre
de l'Intérieur Arsen Avakov , le chef du Service de sécurité ukrainien Valentin Nalivaychenko, et le
secrétaire de la sécurité nationale et du Conseil de la Défense Andriy Parubiy. L'oligarque ukrainien
Ihor Kolomoiskiy, nommé par Kiev chef de l'administration régionale de la région de Dniepropetrovsk,
a été consulté en ce qui concerne l'opération. Au cours de cette réunion, Arsen Avakov aurait eu l'idée
d'utiliser des hooligans, appelés «ultras», pour l'opération. Depuis tout le temps qu'il est à la tête de
l'administration régionale de Kharkov, il a travaillé en étroite collaboration avec les dirigeants des groupes
d'ultras, qu'il a continués à parrainer même de sa nouvelle maison en Italie .
Kolomoisky a "prêté" temporairement son groupe privé "Dniepr-1?, bataillon mis sous le commandement
des représentants de la loi à Odessa, et a également autorisé un paiement en espèces de 5000 $ pour
"chaque séparatiste pro-russe" tué lors de l'opération spéciale.

Une paire de jours avant l'opération à Odessa, Andriy Parubiy a donné des dizaines de gilets pare-balles
pour les ultra-nationalistes locaux. Cette vidéo montre un épisode de la remise des gilets pour les militants
de Maidan locaux à Odessa. Prenez note de la personne qui les reçoit. C'est Mykola Volkov , un délinquant
récidiviste local, qui sera filmé à plusieurs reprises lors de l'assaut sur la maison des Syndicats tirer
sur les gens au pistolet et faisant ses rapports sur «l'incident» par téléphone à un fonctionnaire de Kiev.

Préparations
Des militants ultranationalistes de l'extrémiste Assemblée nationale ukrainienne (UNA-UNSO) , qui pouvaient
être reconnus par leurs brassards rouges, ont également été utilisés lors de l'opération. Il leur a été assigné
un rôle clé dans la mise en scène des provocations: passer pour des défenseurs du village de tentes sur
Koulikovo champ, puis en attirer ses occupants dans la Maison des syndicats pour qu'ils puissent y être abattus.
Quinze barrages routiers ont été mis en place en dehors d'Odessa, fixés par des militants sous le commandement
personnel de "Dniepr-1? Bataillon de Kolomoisky, ainsi que les voyous du Secteur Droit de Dnepropetrovsk
et des régions occidentales de l'Ukraine. En outre, deux unités militaires de l'auto-défense de Maidan arrivées
à Odessa, sous le commandement du chef de l'administration du président, Sergey Pashinsky - le même homme
qui a été pris avec un fusil de sniper dans le coffre de sa voiture le 18 février sur Place de l'Indépendance
(Maidan) à Kiev. Pashinsky affirmera plus tard qu'il n'avait pas été pleinement informé sur les plans de l'opération
et n'avait envoyé ses hommes que pour "protéger les gens d'Odessa." Ainsi, il y avait un total d'environ 1 400
combattants provenant d'autres régions de l'Ukraine impliqués dans les événements, infirmant donc l'idée
que ce seraient des "résidents d'Odessa" qui ont brûlé la Maison des syndicats.

Le rôle des forces de police d'Odessa dans l'opération a été dirigé personnellement par le chef de la police
régionale, Petr Lutsyuk, et son adjoint Dmitry Fucheji. Lutsyuk s'est vu confier la tâche de neutraliser
le gouverneur de la région d'Odessa, Vladimir Némirovsky, pour l'empêcher de mettre sur pied une stratégie
indépendante qui pourrait perturber le fonctionnement. Fucheji conduisit les militants extrèmistes à la place
grecque où il aurait été "blessé" (afin d'échapper à la responsabilité pour des faits postérieurs).
L'opération était initialement prévue pour le 2 mai - le jour d'un match de football, ce qui justifierait
la présence d'un grand nombre de fans de sport («ultras») du centre-ville et signifierait également
qu'il y aurait un nombre minimal de résidents d'Odessa dans les rues qui ne seraient pas impliqués
dans l'opération, puisque la majorité de la population de la ville serait hors de la ville, profitant
de leurs vacances du premier mai.

Opération
Le train de Kharkov est arrivé à Odessa le 2 mai à 8h00, amenant des supporters du club de football Metallist,
y compris certains «ultras» qui prenaient part à l'opération. En outre, les militants du bataillon "Dniepr-1?
et du secteur Droit entrèrent simultanément en ville par petits groupes. Une partie des militants
d'auto-défense Maidan arrivèrent aussi de Kiev, la plupart d'entre eux en voiture. Ce jour-là, la police
d'Odessa avait reçu des ordres stricts de ne pas arrêter les voitures avec des plaques d'immatriculation
de Kiev, Dnipropetrovsk, et Lvov.

Dans l'après-midi, certains des combattants dirigés vers Sobornaya Square, où ceux qui participent
à la "Marche pour une Ukraine unie» ont reçu consigne de les accueillir. Leur tâche était d'organiser
la foule et de l'amener aux barricades sur la place grecque. Un groupe "d'opérations spéciales" orné
de rubans de St. George enfilant leur cagoule, descendit Alexandrovski Avenue. Ce sont les "activistes
pro-russes" vu dans de nombreuses photos et vidéos. Les provocateurs portaient des brassards rouges
sur leurs manches afin de se distinguer des vrais, des militants basés Odessa. De même, la police,
qui avait des informations d'initiés sur les détails de l'opération, arboraient aussi des brassards rouges.
Malheureusement, certains des vrais militants, qui n'étaient pas au courant de cette information, a suivi
les exhortations des provocateurs, et se précipita pour "stopper les fascistes ».
De nombreux témoins ont enregistré ce qui s'est passé ensuite . Avec le soutien de la police, les soi-disant
"provocateurs pro-russes", alignés près du centre commercial "Afina" à l'intersection de la rue grecque
et de la ligne Joukov, où des provocateurs parmi les fans de football, y compris ceux qui représentent
le secteur droit et l'UNA-UNSO, les ont attaqués (ce qui a été confirmé même par les observateurs pro-Maidan).
Des armes à feu ont été utilisés par les deux parties et il y a eu des deux côtés des décès.
La tâche de distraire les fans de football "honnêtes" du match, et de diriger la foule vers l'esplanade
Koulikovo avait été pleinement accomplie. Les provocateurs qui avaient excité la foule, se retirèrent
alors dans le centre commercial "Afina", où ils ont ensuite été emmenés par la police. Ils avaient subi
des blessures, mais aucun décès.
Alors que les affrontements étaient en cours sur la place grecque, un groupe de voyous du secteur droit
ont été prépare la partie principale de l'opération, nom de code «Ha'ola" - de l'expression " mizbeach Ha'ola"
qui, en hébreu, signifie« l'autel de l'holocauste ". Ils se glissèrent à l'intérieur de la Maison des syndicats
par la porte arrière et prirent position dans le sous-sol et le grenier. Ce groupe ne contenait que des
combattants éprouvés qui étaient des tueurs expérimentés.
Alors que la foule se déplaçait du square grec au centre de la ville vers l'esplanade de Koulikovo, certains
des provocateurs ont pris des voitures et ont filé, en avance sur la plupart de la foule, pour se précipiter
dans le camp de tentes et inciter à la panique en criant : "le Secteur droit est en train d'arriver ! "et
"Ils viennent pour vous tuer! ", et ainsi de suite. Dirigés par les provocateurs, de nombreux militants sont
alors entrés dans la maison des syndicats au lieu de se disperser dans toute la ville. Certains d'entre eux
sont descendus au sous-sol, duquel aucun ne ressortira vivant. Là, ils ont été torturés, tués, massacrés,
dont avec des machettes. D'autres se dirigèrent dans les étages. De l'essence a été mélangée avec du napalm,
pour former un mortel et âcre monoxyde de carbone. La recette de ces cocktails mortels a été créé
par des chimistes de Place de l'Indépendance, mais ils n'ont pas été utilisés là-bas. A Odessa, le mélange
a été utilisé pour la première fois et ce n'est pas un hasard : le massacre d'un grand nombre de décès était
nécessaire afin de terroriser l'ensemble du pays.
La «bataille» pour la Maison des syndicats a duré plusieurs heures - au cours de laquelle certains des militants
firent semblant de monter une résistance en jetant des cocktails Molotov sur le toit, tandis que d'autres ont
méthodiquement massacré, étranglé, et incinéré leurs victimes. Afin de s'assurer que le feu ne puisse être
éteint, l'eau a été complètement coupée dans le bâtiment.
Quand "Ha'ola" fut terminée, les assassins du Secteur Droit se sont enfuis du bâtiment par les côtés et la sortie
arrière, puis ont quitté la ville. La police est alors entrée dans le bâtiment. Le nombre, qui est devenu le bilan
officiel - 46 - , ne comprenait que les morts dans les étages supérieurs du bâtiment. La majorité des victimes,
qui se trouvaient dans le sous-sol, n'ont pas été prises en compte. Le nombre exact de morts ne sera
probablement jamais connu, mais la plupart des sources affirment qu'entre 120 et 130 personnes ont été tuées.

La vérité ne peut être cachée
La junte a privatisé la police et le service de sécurité, mais a oublié le bureau du procureur. Et maintenant,
le procureur général par intérim, Oleh Makhnitsky a déclaré : "Cette action [à Odessa] n'était pas préparée
à un niveau interne, il s'agissait d'une action bien planifiée et coordonnée dans laquelle les représentants
de certaines autorités ont pris part."
Il est peu probable qu'il sera autorisé à nommer ceux qui sont vraiment responsables de la tragédie.
Mais la junte à Kiev ne sera pas en mesure de cacher complètement la vérité sur ce qui s'est passé à Odessa.
Cette tragédie doit être soigneusement étudiée et les culpabilités devraient être portées à la connaissance
du monde pour ces crimes commis contre l'humanité.

Nuremberg-2 attend Tourtchinov & Co.
17/05/2014 Ukraine : Ihor Kolomoïsky propose 1 million de dollars pour assassiner Oleg Tsarev
Ukraine : Ihor Kolomoïsky propose 1 million de dollars
pour assassiner Oleg Tsarev
Réseau Voltaire ¦ 16 mai 2014



L'oligarque israélo-ukrainien résidant en Suisse, Ihor Kolomoïsky, a informé par téléphone le leader
des fédéralistes du Sud-Est, Oleg Tsarev, que la communauté juive ukrainienne verserait une prime
d'1 million de dollars à qui l'assassinerait. Il l'a sommé de fuir immédiatement le pays [1].

M. Kolomoïsky considéré que M. Tsarev est responsable de la mort d'un militant juif favorable
aux putschistes de Kiev, le 9 mai à Marioupol.

Cependant un leader de la communauté juive ukrainienne, Ian Epstein, a démenti les propos
de M. Kolomoïsky. Selon lui, M. Kolomoïsky ne représente pas les juifs ukrainiens [2] même s'il joue
un rôle important dans le mouvement sioniste international.

Ihor Kolomoïsky avait déjà proposé une prime de 10 000 dollars par « saboteur russe » arrêté
dans son fief de Dnipropetrovsk.

Ihor Kolomoïsky est considéré comme étant le principal chef de la mafia ukrainienne. Il serait la seconde
ou la troisième fortune du pays (après Rinat Akhmetov et/ou Viktor Pinchuk). Il détient le secteur
de la métallurgie, la Privat Bank et a acquis en 2011 le secteur du gaz.

Ihor Kolomoïsky préside la Communauté juive unie d'Ukraine et l'Union juive européenne. Il a créé
le Parlement juif européen (qualifié de fumisterie par le Crif) avec le soutien du Bahreïn. Il possède
la moitié de la chaîne de télévision Jewish News One (qui émet désormais sous le nom Ukraine News One) [3].

Ihor Kolomoïsky a été nommé gouverneur de l'oblast de Dnipropetrovsk par les autorités putschistes de Kiev.
Il a participé à l'organisation du massacre d'Odessa du 2 mai 2014 avec son armée privée, le 1er Bataillon
du Dniepr [4]. Il a engagé le fils du vice-président états-unien Joe Biden, R. Hunter Biden, et le président
du comité de soutien au secrétaire d'État John Kerry, Devon Archer, comme administrateurs de sa holding
gazière [5].

Source : http://www.voltairenet.org/article183826.html
19/05/2014 L'unique solution : sortir de l'Europe !
Parce que "Changer l'Europe" est impossible...
Sortons de l'Union européenne !

Le 25 mai 2014, les Français seront appelés aux urnes pour élire le nouveau Parlement européen.
Le scrutin désignera les noms des 74 eurodéputés qui représenteront la France au sein du Parlement
de Strasbourg.

Pourquoi l'UPR va-t-elle présenter des listes aux élections européennes de mai 2014 ?

Puisque certains partis pro-européens participent aux élections nationales dans le but de démanteler
de l'intérieur la République française, l'UPR doit participer aux européennes pour saper de l'intérieur
la prétendue « construction européenne » qui détruit notre agriculture, notre industrie, nos emplois,
nos acquis sociaux, nos services publics, notre unité nationale et notre démocratie.
En savoir plus : http://www.upr.fr/vos-questions-nos-reponses/le_positionnement_politique_de_l_upr/pourquoi-lupr-va-t-elle-presenter-des-listes-aux-elections-europeennes-de-mai-2014-2

Ne tombez pas dans le piège des programmes ambigus et des promesses d'« Autre Europe » !

Depuis 2007, nous expliquons précisément (analyses détaillées et conférences en ligne sur www.UPR.fr)
pourquoi les traités européens et l'euro sont directement responsables du désastre actuel, et pourquoi
l'appartenance à l'OTAN est néfaste pour la France.

Il est vraiment urgent de mettre provisoirement de côté le clivage droite-centre-gauche afin
de se rassembler pour sortir de l'Union européenne, de l'euro et de l'OTAN.



Dossier de presse : http://www.upr.fr/wp-content/uploads/2011/01/dossier-de-presse-UPR.pdf

Source : http://www.upr.fr/elections-europeennes-2014
19/05/2014 Ce que vous ne devriez ni voir ni savoir avant les élections européennes
Ce que vous ne devriez ni voir ni savoir avant les élections européennes

A les écouter dans les médias, nous nous dirigeons vers un moment historique, les élections européennes
dont au final ils ont tant peur car cela risque d'être la plus grosse claque politiques pour eux, même si une
claque cela ne suffit plus au vu de leurs multiples trahisons et mensonges. On a même eu François Hollande
qui a osé (si! si! mais les *** ça ose tout) nous dire que si a France sortait de l'Europe, alors elle sortirait
de l'histoire, ce qui est totalement faux! Elle ne sortirait pas de l'histoire mais du scénario américain,
et seulement de cela. Leurs plus grande peur, que nous votions CONTRE L'EUROPE., d'ailleurs, de ce côté-là,
Flamby se prépare au pire (http://www.lefigaro.fr/elections/europeennes-2014/2014/05/18/01053-20140518ARTFIG00188-hollande-se-prepare-au-pire.php).
Le pire pour nous n'étant pas cette claque que nous risquons de leur infliger, le pire étant que si Hollande
démissionne comme prévu dès le premier jour de son mandat, alors le pays sera pris en main par Manuel
« El blanco » Valls, et là, on ne va vraiment plus rigoler!



Ce qui arrangerait alors tous ces politiques, tous ces dirigeants qui vous ont vendu l'Europe comme
une merveille pour l'avenir, un monde de Bisounours dans lequel l'économie, l'emploi et la vie sera
magnifique, c'est que justement vous ne soyez aucunement informés, que vous continuiez de bêler
devant votre télé, et que surtout, vous ne regardiez pas les vidéos qui suivent!

La première chose, c'est une parole de socialiste, et d'un ex-président socialiste plus précisément:
François Mitterrand. À elle seule, cette déclaration résume la panade dans laquelle nous sommes,
et les raisons de celle-ci:

« La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l'Amérique. Oui, une guerre permanente,
une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort... apparemment. Oui, ils sont très durs
les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde... C'est une guerre
inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort ! »

Source: Le livre Le dernier Mitterand ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Dernier_Mitterrand )

Nous avons déjà une des grandes informations, une guerre silencieuse se déroule depuis des décennies
avec nos « amis » américains, et avec des amis comme cela, on a pas besoin d'ennemis! Il y a un but
à atteindre, et si quelque chose gène, généralement, on le dégage, ce qui a été fait avec De Gaulle
d'ailleurs, et l'aide de Cohn-Bendit arrosé à l'époque par la CIA.

Mais pour bien comprendre, il faut s'intéresser à une conférence extrêmement riche en détails,
en références, ou chaque point est démontré afin que nul ne puisse mettre en doute la moindre
déclaration. Il s'agit d'une conférence de François Asselineau: « Qui gouverne la France et l'Europe »,
conférence de 2012, qui vous explique en détail la construction de l'Europe, et elle n'a rien de la
promesse idyllique qui vous a été présentée...
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Bb8dB7d3BdE

Autre conférence, celle de Raoul-Marc Jennar qui vous explique cette fois-ci chaque article du traité
transatlantique qui va nous être imposé en Europe, comprenez par là, la vente complète de notre
continent, de chaque pays, de chaque région, aux États-Unis afin qu'ils puissent vendre plus, se faire
plus d'argent, avec des produits qui seraient en temps normal interdits par nos normes européennes
vu qu'il n'y a aucune garantie réelle de sécurité certains de leurs produits: le profit avant tout!
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=n08NAQSn4nw

Que vous sachiez ENFIN ce qu'il en est vraiment! Car ne pas voter, ou voter pour un parti qui vous dit
toujours « l'Europe c'est bien, les accords de libre échange c'est l'avenir », cela revient au même,
c'est accepter le sort qu'ils veulent nous réserver, nous vendre sur l'autel du profit qui à oublier
que la priorité, c'est notre santé.

Alors de grâce, écoutez ces conférences si vous ne l'avez pas déjà fait, quel qu'en soit le moyen,
en téléchargeant la vidéo pour l'écouter sur votre téléphone, en les convertissant en MP3 pour votre
lecteur MP3, écoutez-les, quelque soit le moment: pendant que vous conduisez, que vous faites vos
courses, en faisant la vaisselle ou le ménage, en bricolant, mais écoutez-les, et vous comprendrez
vraiment pourquoi ici comme ailleurs nous nous battons pour l'information, et contre toute cette fumisterie!!!

N'hésitez pas à faire circuler sur internet ces deux conférences, et/ou à expliquer un peu à ceux
qui « ne s'en foutent pas » ce qu'il en est réellement (malheureusement il y a le foot et la télé...),
et surtout, votez contre l'UE dimanche prochain, pour vos enfants, pour vous, pour vos proches,
et pour faire une grosse quenelle à ceux qui nous dirigent, la plus grosse quenelle de l'histoire!!!


Source : http://lesmoutonsenrages.fr/2014/05/19/ce-que-vous-ne-devirez-ni-voir-ni-savoir-avant-les-elections-europeennes/
19/05/2014 L'Europe autorise l'importation d'aliments contaminés au césium
L'Europe autorise l'importation d'aliments contaminés au Césium.

Publié le 10 mai 2014

Depuis le 28 Mars 2014, l'Europe s'est alignée sur les normes japonaises en ce qui concerne
la pollution radioactive des aliments importés du Japon

Le texte officiel:
RÔGLEMENT D'EXÉCUTION (UE) No 322/2014 DE LA COMMISSION du 28 mars 2014 imposant
des conditions particulières à l'importation de denrées alimentaires, et d'aliments pour animaux
originaires ou en provenance du Japon, à la suite de l'accident survenu à la centrale nucléaire
de Fukushima.

C'est dans le journal officiel de l'Union européenne du 29 mars 2014
http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?qid=1399538466891&uri=CELEX:32014R0322



L'Europe autorise donc l'importation d'aliments contaminés par les Césiums

A noter que seuls sont contrôlés les Césiums 134 et 137
Aucun contrôle ne semble fait sur le Strontium, Plutonium, le Tritium.
A noter aussi qu'il y a de nombreuses exceptions aux contrôles en fonction de l'origine et de la nature des aliments

Ces limites sont-elles stables ?

Les « autorités » semblent désirer relever le niveau de contamination que nous sommes autorisés à subir:

Voici un extrait du communiqué de presse de la présidence française suite à la visite du premier ministre
Japonais ABE en Mai 2014.

(13) Concernant le nucléide radioactif dans les produits alimentaires et les fourrages provenant du Japon,
le Japon se félicite de la compréhension de la France pour une révision des mesures de restriction de l'UE
fondée sur des données scientifiques et le « CODEX pour les contaminants et les toxines dans les aliments ».

Il est aussi question dans le communiqué d'une coopération sur le projet ITER (réacteur thermonucléaire
expérimental international), sur le projet de réacteur de quatrième génération ASTRID (une nouvelle
tentative semblable à celle de Super-Phénix). Voyez le communiqué.

Le 10 Mai 2014

Note

Voici une citation du livre de JJ DELFOUR: La CONDITION NUCLÉAIRE que je vous ai présenté récemment:

Il est parfaitement logique, pour les politiques et les industriels du nucléaire, de minimiser,
voire de dénier, l'impact sanitaire et la dangerosité des machines nucléaires dans la mesure
où les premiers en tirent du pouvoir et les seconds du profit.
La condition nucléaire - JJ Delfour - page 18

Suite : http://www.vivre-apres-fukushima.fr/leurope-autorise-limportation-daliments-contamines-au-cesium/
19/05/2014 Malformations congénitales et accident de Tchernobyl
Malformations congénitales et accident de Tchernobyl.
Publié le 6 mai 2014

J'ai trouvé cette video passionnante.
Elle nous montre comment une équipe internationale libre a réalisé une étude sérieuse sur la
fréquence de malformations congénitales dans une région d'Ukraine touchée par Tchernobyl.

Il s'agit ici des Spina bifida et des microcéphalies.
Le dr Wladimir Wertelecki, pédiatre et généticien, nous montre comment s'est organisée une telle
étude, comment elle tient compte de multiples facteurs, comment l'équipe a découvert et confirmé
des choses inattendues.

Il nous en montre les limites, les questions qu'elle soulève tant pour l'Ukraine que pour le Japon
et nous tous.

Surtout cette étude est utile: il en tire des conclusions pratiques, à même d'améliorer l'état de santé
des populations.

Suite : http://www.vivre-apres-fukushima.fr/malformations-congenitales-et-accident-de-tchernobyl/
20/05/2014 « On veut nous couvrir les mains de sang ! »
« On veut nous couvrir les mains de sang ! »
15 mai, 2014 Marina Akhmedova, Expert on-line

La journaliste Marina Akhmedova a passé trois jours dans le camp
militaire ukrainien de la ville d'Izioum, dans la région de Kharkiv.

La ville d'Izioum, dans la région de Kharkiv. J'erre le long de la route. J'ai peur d'arrêter un taxi
sur le bord de la route. Une voiture avec des policiers me dépasse sans s'arrêter. Un véhicule
blindé arrive. Il s'arrête au bord du trottoir, la porte s'ouvre. Un militaire ukrainien passe la tête,
m'invite sèchement à m'asseoir. Devant, deux autres militaires sont assis. L'un d'eux retire son
casque et me le tend.

Le véhicule entre dans le camp militaire et s'arrête net devant une tente où les appelés et les combattants
d'auto-défense du Maïdan se pressent. Sur la gauche, plusieurs blindés (sur l'un d'entre eux flotte
le drapeau ukrainien). Derrière, un hélicoptère. Un homme en survêtement passe près de la tente.

« C'est Rudnitski, désigne l'homme des forces spéciales. Le « Kerivnyk » des OAT (commandant
des opérations antiterroristes). Un con. Ses appelés ont été réduits en miettes ce matin et lui continue
de cuver son vin. Il s'en fout de ceux qui meurent. Il est lieutenant-général à la retraite. Toute sa vie,
il a commandé des troupes internes. Rustre au possible ». Il balance : « prenez cette route, jusqu'au
checkpoint. Une fois là-bas, abattez le garde ». Nous, on répond : « d'accord. Mais vous êtes sûr que
ce sont des séparatistes ? » - « Non. C'est un checkpoint, donc ce sont nos ennemis. Et arrêtez avec
vos questions stupides ! Allez et tirez ! » - « Non, lieutenant-général, si c'est ce que vous voulez,
allez-y vous même et tirez ».

Je demande : « Vous avez le droit de refuser d'obéir à un ordre ? »

« On s'en fout. Qu'est-ce qu'on risque ? Se faire virer de cette guerre ? On essaie de lui expliquer qu'il
existe deux façons de mener un combat : avec un cerveau ou avec la supériorité du nombre. Lui, il a
choisi le nombre. C'est à dire les pertes humaines. Nous, on propose quelque chose de plus professionnel.
Mais pour cela, on a besoin d'argent. Mais ce type, qui ne sait que boire, a peur de passer un coup de fil
là-haut et demander de l'argent pour remplir sa mission. Là-haut, ils lui demandent régulièrement :
« Pourquoi est-ce qu'on t'a choisi ? Tu n'y arrives pas ». C'est pour cela qu'il essaie de donner l'impression ».

Je demande : « Comment ? »

« Grâce aux médias. Tu n'as pas entendu les infos hier ? Slaviansk est sous le contrôle
des forces de sécurité ».

« Et ce n'est pas vrai ? »

« Bien sûr que non ! Il faut créer un semblant pour rassurer les investisseurs européens,
pour qu'ils donnent de l'argent ».

***

Deuxième jour. La même voiture s'arrête près d'une maison. Mon interlocuteur de la veille se dirige
rapidement vers le pas de la porte. Aujourd'hui, il a enfilé une veste de sport sur son uniforme.

« Aujourd'hui, nous sommes tombés dans une embuscade. J'ai des hommes blessés. Personne ne veut
nous écouter ! Il tire le capuchon sur sa tête. Sur son visage pâle, un nez gonflé et une joue éventrée
- Ils veulent nous obliger à obéir à leurs ordres stupides ! Mais ils ne nous auront pas! Nous sommes
des gens qui pensons et réfléchissons. Eux, après, montent dans leur avion et s'en vont, et c'est nous
qui portons toute la responsabilité », raconte-il.

Je lui demande : « Tu es toujours prêt à tirer ? »

« Sur les gens armés, oui. Si des gens qui n'appartiennent à aucune structure officielle saisissent
des bâtiments administratifs, nous les prévenons : « Les gars, ici il y a les forces armées. Nous vous
donnons vingt minutes. Sortez les mains en l'air ! Vous êtes couvert par la loi d'amnistie annoncée
par le gouvernement ». Si vous ne nous obéissez pas, dans vingt minutes, vous serez automatiquement
considérés comme hors-la-loi et nous commencerons l'assaut du bâtiment ».

« Tu as déjà tiré aujourd'hui, non ? »

« Non », répond-il doucement. Tout devient clair : aujourd'hui, il a tiré.

Nous nous taisons. Le temps s'égrène.

Je reprends : « J'ai parlé aux locaux. Quatre-vingt dix pour cent de la population est contre vous.
Qu'est-ce que vous cherchez : à obtenir un territoire sans population ou à garder la population ?*
Vous ne pouvez pas vous débarrasser de quatre-vingt dix pour cent de la population ».

« Je le comprends chaque jour de plus en plus. Ces gens ne sont jamais allé plus loin que l'Ukraine
de l'Est. Ils ne peuvent comparer avec rien. Ces sont des gens pauvres, délaissés et apeurés
par le phénomène exagéré du Pravy sektor (« Secteur droit », le groupe d'extrême droite).
Que la situation pourrisse, je ne dis pas, je veux juste qu'il y ait la stabilité. Et tous les moyens
politiques pour résoudre le problème n'ont pas encore été épuisés. Personne n'a encore parlé
avec les gens. Pas un seul politique n'est venu ici. Ils ne viennent pas à leur rencontre, ils ne
viennent pas à notre rencontre ».

***
Troisième jour. Je coupe à travers des petites cours sombres. Je ressors sur une route éclairée.
Les habitants se retournent sur mon chemin. Les lampadaires s'allument. J'accélère le pas pour rejoindre
la voiture. La porte s'ouvre. Je m'assoie sur la banquette sombre. Je n'aperçois pas son visage.

« Nous sommes tombés dans une embuscade. Comme tout est mal planifié ! il éteint la petite lumière.
Sa voix fatiguée résonne dans la pénombre : J'ai d'abord pensé qu'on pouvait mettre cette médiocrité
sur le compte de la direction, mais je comprends désormais qu'ils ont placé ce type d'homme exprès
pour qu'ils soient incapables de construire quelque chose. Maintenant, j'ai compris à quoi on servait ».

Je demande : « A quoi ? »

« A avoir du sang sur les mains ».

« Et vous, vous en avez ? »

« Non, répond-il. A sa voix, je comprends une fois de plus qu'il ment. Nous n'avons ouvert le feu
que pour nous défendre ».

« Quitte cette guerre ».

« Je suis oppressé par le poids de la trahison ».

« C'est-à-dire ? »

« La trahison de ceux qui tiennent un tout autre discours. Ceux qui doivent aider plutôt que trahir.
Nous travaillons à rétablir l'ordre constitutionnel. Mais nous n'avons pas le temps de prendre notre
blindé, qu'on nous a déjà vendu ».

« Qui vous a vendu ? »

« Les nôtres. C'est une certitude ».

***

Ils s'en vont. Et ils ne sont pas tout seuls. Ils s'en vont avec leur unité d'élite, refusant de tirer
sur quiconque. Ils s'en vont, déclarant qu'il leur est impossible de distinguer clairement les civils
pacifiques des mercenaires. Ils s'en vont, exigeant une base juridique pour la présence des forces
spéciales dans la zone de l'opération anti-terroriste.

« Nous n'avons pas le droit d'exécuter des ordres criminels, déclarent-ils. L'expérience des « Berkout »
(police spéciale dépendant du ministère de l'Intérieur ukrainien, chargée de l'évacuation de l'EuroMaïdan.
A été dissoute par Arsen Avakov pour motif de « complet discrédit auprès du peuple ukrainien », Ndlr)
a montré que les hommes qui exécutent les ordres sont désignés comme les responsables, alors que
leurs dirigeants disparaissent ».

Quelques jours plus tard, mon interlocuteur m'envoie un message : « ils nous font du chantage. Ils nous
obligent à nous rendre sur un nouveau lieu de conflit, mais en réalité nous servons de chair à canon.
En clair, la tactique c'est : « soit vous y allez, soit on vous fusille. En sachant que toute demande
de rééquipement est ignorée. Et le pire, c'est que la loi martiale n'est pas prise en compte ».

A l'heure actuelle, ce combat, comme bien d'autres en Ukraine, font l'objet d'une enquête.

Source : http://fr.rbth.com/international/2014/05/15/on_veut_nous_couvrir_les_mains_de_sang_29123.html?code=94411560e4af76bdc539f1f9c9c2b167

Version intégrale du reportage (en russe) publiée sur le site d'Expert on-line : http://expert.ru/2014/05/13/nas-hotyat-zamazat-v-krovii/
20/05/2014 La blague du jour : les USA victime d'espionnage
LA BLAGUE DU JOUR.
Chine versus Etats-Unis: les USA victime d'espionnage



Les choses qui arrivent aux autres commencent déjà à nous arriver ? A force d'espionner les autres,
il fallait bien s'y attendre, non ? Le ministère de la Justice a déposé plainte pour des accusations de crime
économique contre cinq "pirates" dans l'armée chinoise lundi, les accusant d'avoir volé des secrets
commerciaux américains à travers le cyber-espionnage. Ah, tel est pris qui croyait prendre ?
Sans vergogne, ils osent même rendre ça public. Edward Snowden doit se marrer en ce moment.

Les efforts visaient six entreprises américaines, disent les autorités: Westinghouse Electric, filiales
américaines de SolarWorld AG, US Steel, Allegheny Technologies et Alcoa. Le syndicat United Steel
Workers a été également la cible des Chinois.

Chacun des pirates présumés est accusé d'au moins 31 chefs d'accusation, notamment la conspiration
qui remonterait à huit ans, ont indiqué les responsables américains.

"Il s'agit d'un cas tiré de l'espionnage économique par des membres de l'armée chinoise et ceci représente
pour la première fois des accusations contre un État pour ce type de piratage," a déclaré le procureur
général Eric Holder, ministre de la Justice.

Enough is enough ! «Assez, c'est assez !» a conclu Eric Holder, lors d'une conférence de presse aujourd'hui.

C'est vraiment l'hôpital qui se fout de la charité !

Source : http://allainjules.com/2014/05/19/la-blague-du-jour-chine-versus-etats-unis-les-usa-victime-despionnage/
21/05/2014 11 Septembre, la Faillite des médias
11 Septembre, La Faillite des médias

Ce livre établit que la thèse centrale du mouvement pour la vérité sur le 11-Septembre
- à savoir que les attentats relèvent d'une conspiration interne - demeure la seule explication
possible en accord avec les faits.

David Ray GRIFFIN est professeur émérite de philosophie des religions et de théologie, à l'école
de théologie de l'université de Claremont en Californie; sommité de renommée internationale
dans sa spécialité,

il est également, codirecteur du Center for Process Studies, qui diffuse et développe le courant
philosophique d'Alfred North Whitehead, qui se fonde sur les sciences. M. GRIFFIN a publié
une trentaine de livres dont 10 sur le 11-Septembre, parmi lesquels 4 ont été traduits en français :
Le Nouveau Pearl Harbor, Omissions & manipulations de la Commission d'enquête (prix de la Fondation
Hélios en 2006) et La Faillite des médias (médaille de bronze dans la catégorie Actualités
de l'Independent Publisher Book Awards en 2008), et Un autre regard sur le 11-Septembre.
A sa sortie, ce dernier fut élu « Choix de la semaine » par la revue professionnelle Publishers
Weekly (comparable aux États-Unis à Livres Hebdo en France).

En 2009, M. GRIFFIN a été désigné comme l'une des 50 personnalités les plus influentes
par le magazine New Statesman.

Son site Internet (en anglais) : http://davidraygriffin.com

RÉSUMÉ

Grâce à ses 4 précédents livres sur le sujet, David Ray GRIFFIN est largement reconnu comme l'un
des porte-parole majeurs du mouvement pour la vérité sur le 11-Septembre. Bien que ce mouvement
ait longtemps été ignoré par le gouvernement US et les médias dominants, des études d'opinion
récentes ont révélé que le rejet de la version officielle est devenu, comme l'a écrit le magazine Time
«un phénomène politique incontestable». Il n'est donc pas surprenant que le gouvernement et les grands
médias aient changé de tactique. Choisissant la contre-attaque, ils ont publié en rafale des articles
et des "rapports" destinés à discréditer ces critiques.

Dans cet ouvrage, David Ray GRIFFIN montre à quel point il est facile d'invalider ces tentatives,
en analysant les plus récents des rapports et articles publiés par le Département d'État, l'Institut national
de normes et de techniques, le New York Times, Vanity Fair, et Time. Il répond aussi aux critiques émises
par des publications de gauche, ou chrétiennes, dont on aurait pu s'attendre à ce qu'elles soient positives.

D'un bout à l'autre, GRIFFIN démontre que l'accusation portée à l'encontre des critiques de la version
gouvernementale - à savoir qu'ils utilisent des méthodes irrationnelles et non scientifiques pour parvenir
à leurs conclusions qui seraient basées sur des croyances - s'applique en réalité bien plus à ceux qui
défendent la version officielle.

Ce livre, en détruisant par l'argumentation raisonnée les essais de réfutation les plus répandus à l'encontre
des preuves mises en avant par le mouvement pour la vérité sur le 11/9, établit que la thèse centrale
de ce mouvement - que le 11-Septembre est une conspiration interne - demeure la seule explication
possible en accord avec les faits.

Suite : http://www.librairie-voltairenet.org/index.php?id_product=16&controller=product

---
Complément d'informations
---

Epouvantail autruches et perroquets

Un excellent documentaire, à voir et à faire connaître...
Épouvantails, autruches et perroquets

Épouvantails, autruches et perroquets - 10 ans de journalisme sur le 11 septembre 2001 analyse la façon
dont les médias ont évité pendant tout ce temps de parler des zones d'ombres et des remises en question
qui planent sur ces événements. Après avoir vainement essayé la politique de l'autruche, ils se sont mis
à dresser des épouvantails pour empêcher la réflexion sereine. Quiconque se permet de douter est un
conspirationniste, un adepte de Thierry Meyssan, un anti-américain, voire un antisémite / négationniste.

Pourtant, les doutes sur la véracité de la version gouvernementale de ces attentats sont partagés
par des gens nombreux, compétents (y compris des professionnels des disciplines scientifiques concernées
par le 11-Septembre) et raisonnables, mais vous ne les verrez jamais à la télévision.

Une réflexion sur cet étrange tabou médiatique.

Belgique, vidéo, FR, 1h40'
Voir le documentaire : http://www.dailymotion.com/video/xl56kd_epouvantails-autruches-et-perroquets_news
22/05/2014 Contrat gazier du siècle et désaméricanisation du monde en marche !
Contrat gazier du siècle et désaméricanisation du monde en marche !



Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Depuis plusieurs semaines, la rumeur courait et devenait de plus en plus insistante sur les négociations
en cours entre la Russie et la Chine concernant la signature d'un contrat de fourniture de gaz d'ampleur
historique digne de faire basculer les traditionnels rapports de forces géostratégiques.

En effet, la Chine et la Russie viennent d'annoncer officiellement, dans le cadre du voyage de Poutine dans
l'empire du Milieu, la signature d'un contrat à. 400 milliards de dollars ! Colossal, surtout que ces ventes
de gaz ne devraient pas forcément être libellées en dollars puisque derrière tout cela se joue une bataille
féroce pour tenter de contrer la domination américaine du monde aussi bien politique qu'économique.

Souvenez-vous de l'épisode du relèvement du plafond de la dette américaine. La Chine furieuse avait
indiqué qu'il était temps de désaméricaniser le monde. c'est véritablement en marche et la vitesse de
changement est même assez incroyable.

La Russie menace sans ambiguïté l'Europe de couper le gaz

C'est un article des Échos qui revient sur la dernière sortie du Premier ministre russe Dmitri Medvedev
alors que son patron Poutine est en Chine.

« Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a quant à lui mis la pression sur l'Occident mardi en évoquant
la «possibilité théorique» d'une réorientation vers la Chine des exportations de gaz russe qui n'iraient plus
vers l'Europe. «Nous avons suffisamment de réserves, suffisamment de gaz pour livrer du gaz et à l'est,
et à l'ouest. Mais si l'on envisage le pire, de manière purement théorique le gaz qui se serait pas livré en
Europe peut être envoyé (.) en Chine», a-t-il déclaré dans un entretien à Bloomberg. »

En clair, à compter d'aujourd'hui, la Russie ne dépend plus financièrement parlant de ses exportations de gaz
vers les pays européens mais l'Europe dépend encore, elle, de ses importations de gaz russe.

Vous ne devez pas oublier qu'il n'existe pas de gazoduc traversant l'Atlantique et capable de nous livrer le gaz
issu des gaz de schistes américains. Il faut donc liquéfier le gaz US dans d'immenses terminaux construits à
cet effet (ce qui est en cours mais pas tout à fait encore achevé) puis remplir de tout ça d'immenses bateaux
appelée « méthaniers » et capables de nous livrer. Remplacer le gaz russe par une flotte entière de bateaux
prendra des années, et nous coûtera particulièrement cher.

En clair, désormais la Russie n'est plus dépendante de nos achats de gaz puisqu'elle peut vendre tout son gaz
à la Chine, en revanche, nous sommes encore dépendants du gaz russe, puisque les Américains ne sont pas
encore en mesure de nous livrer les quantités importantes dont nos pays ont besoin.

Victoire par KO de Poutine et évidemment l'Union européenne, grand nain devant l'éternel, qui se retrouve
encore être le dindon de la farce de l'affrontement américano-russe pour le leadership mondial. C'était
prévisible et je ne me suis pas gêné pour l'écrire et pour le dire.

Russie-Chine : élargir l'usage réciproque des monnaies nationales

Mais l'accord sino-russe ne va s'arrêter uniquement à la fourniture de gaz puisque tout cela s'accompagne
également d'un accord monétaire comme nous l'apprend cette dépêche de l'Agence de presse RIA Novosti :

« La Russie et la Chine envisagent d'utiliser plus largement leurs monnaies nationales - le rouble et le yuan -
dans leurs échanges commerciaux et leurs investissements réciproques, indique la déclaration conjointe
signée mardi à l'issue de négociations entre les présidents russe et chinois Vladimir Poutine et Xi Jinping.
«Les parties envisagent d'entreprendre de nouvelles démarches pour élever le niveau et élargir les domaines
de coopération pratique russo-chinoise. Il s'agit d'engager une interaction étroite dans le secteur financier,
y compris d'augmenter le volume des règlements directs en monnaies nationales russe et chinoise dans le
commerce, les investissements et l'octroi de crédits», lit-on dans la déclaration sur l'ouverture d'une nouvelle
étape de partenariat et de coopération stratégique entre les deux pays.
La Russie et la Chine stimuleront également les investissements réciproques, notamment dans les infrastructures
de transport, l'exploitation de gisements de minéraux utiles et la construction de logements bon marché en Russie. »

Il n'aura échappé à personne que le roi dollar n'est le roi que parce qu'il sert de devise de référence
à l'ensemble des flux commerciaux à travers la planète et en particulier à l'achat des matières premières
énergétiques comme le pétrole et le gaz d'où le nom justement de « pétro-dollars » !

Or, par cet accord, la Chine et la Russie viennent de mettre officiellement un terme à la suprématie du dollar
dans les échanges internationaux. C'est une première et c'est une information d'une importance capitale.

Vous assistez ni plus ni moins à la désaméricanisation et à la dédollarisation du monde. Nous passons
d'un monde unipolaire, où l'hégémonie américaine était totale depuis la chute du mur de Berlin, à un
monde à nouveau multipolaire avec un immense bloc formé par la Chine et la Russie d'un côté et les USA
qui, en l'absence d'un Traité transatlantique que l'on vous fera avaler de force tant il devient une question
de survie pour l'Empire américain, se retrouveraient tout simplement isolés.

L'UE « supplie » Poutine de ne pas interrompre les livraisons de gaz à l'Europe

Alors notre Union européenne, qui est allée jouer aux apprentis sorciers en Ukraine et qui a provoqué
sciemment « l'ogre » russe, se retrouve au milieu du gué, totalement à la merci des menaces de coupure
de livraison du gaz russe.

Alors notre benêt béat de président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, vient d'écrire
une lettre à Vladimir en disant :

« Tant que se poursuivent les discussions à trois, entre la Russie, l'Ukraine et l'UE, les livraisons de gaz
ne devraient pas être interrompues. Je compte sur la Fédération de Russie pour maintenir cet engagement. »
Ou encore « il est impératif que toutes les parties continuent de s'engager de manière constructive dans ce
processus, et se mettent d'accord également sur un prix qui reflète les conditions de marché », écrit Barroso
pour qui cela « relève de la responsabilité de la compagnie russe Gazprom que d'assurer les livraisons des
volumes requis comme prévu dans les contrats passés avec les compagnies européennes ».

Mais à tout cela il fallait y réfléchir avant d'aller allumer le feu en Ukraine, et il est évident que Vladimir
Poutine, à défaut de déclencher la Troisième Guerre mondiale (car il n'est pas fou, contrairement à ce que
la propagande de nos médias tente de nous faire avaler), nous fera payer au prix fort notre alignement
stupide et sans recul sur des positions américaines absolument incompatibles avec les intérêts géostratégiques
fondamentaux de l'Europe.

Une Europe au bout d'un mois de crise ukrainienne réduite à supplier Vladimir Poutine de ne pas couper
le robinet de gaz.

Une Europe qui, encore une fois, et vous en avez une preuve une fois de plus qui risque de s'avérer
douloureuse, qui est fondamentalement plus un problème que la solution.

Préparez-vous et restez à l'écoute.

À demain. si vous le voulez bien !!

Charles SANNAT

« A vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes ».
Ceci est un article 'presslib', c'est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent
alinéa soit reproduit à sa suite. Le Contrarien Matin est un quotidien de décryptage sans concession de l'actualité
économique édité par la société AuCOFFRE.com. Article écrit par Charles SANNAT, directeur des études économiques.
Merci de visiter notre site. Vous pouvez vous abonner gratuitement www.lecontrarien.com.
24/05/2014 Lettre ouverte aux Européens coincés derrière le rideau de fer israélo-US
Lettre ouverte aux Européens coincés derrière le rideau de fer israélo-US
par Hassan Hamadé

Vu d'Occident, l'Otan mène la guerre contre le terrorisme. Mais sitôt sorti de ce monde bien ordonné,
la vérité est autre : l'Otan est le maître du terrorisme international, protégeant des camps d'entraînement
d'Al-Qaïda en Libye et en installant d'autres sur son propre sol, en Turquie. Jamais Al-Qaïda n'a renversé
de gouvernement ni conquis de nation, toujours il a détruit des sociétés, appliquant pour Washington
la doctrine straussienne du chaos constructeur. Pour Hassan Hamade, la civilisation débuta en Syrie,
tandis que l'Europe, l'Amérique du Nord et Israël ne sont encore qu'au stade de la barbarie.
Vous n'en avez pas conscience et pensez être supérieurs ? Il vous ouvre les yeux.

Suite : http://www.voltairenet.org/article183881.html

Hassan Hamadé :
Penseur et polémiste libanais. Membre du Conseil national de l'audiovisuel du Liban.
Depuis sept ans, il commente chaque semaine l'actualité politique sur la chaîne de télévision
satellitaire NourSat avec le philosophe P. Georges Rahme. Leur émission, Tribune libre,
rassemble en moyenne 40 millions de téléspectateurs.
24/05/2014 Bachar Assad : La Russie a sauvé la Syrie et tout le Proche-Orient
Bachar Assad : La Russie a sauvé la Syrie et tout le Proche-Orient

Par La Voix de la Russie ¦ En bloquant la résolution du CS de l'ONU, la Russie a sauvé
non seulement la Syrie mais le Proche-Orient dans son ensemble et a préservé la stabilité
dans le monde, a déclaré le président syrien Bachar Assad en rencontrant le vice-président
du gouvernement russe Dmitri Rogozine en visite à Damas.

"Le 4e veto imposé par la Russie a sauvé la Syrie et tout le Proche-Orient. C'est le mérite
du président russe Vladimir Poutine qui a réussi à faire reprendre à la Russie sa place
dans le monde, une place beaucoup plus importante qu'occupait en son temps l'Union
Soviétique », a déclaré Assad.

La Russie et la Chine ont apposé jeudi leur veto à la résolution du CS sur la Syrie prévoyant
la transmission du soi-disant dossier syrien au Tribunal pénal international. Ladite résolution
a été initiée par la France. Le représentant permanent de la Russie auprès de l'ONU Vitali
Tchourkine a déclaré que ce document n'était qu'un prétexte pour l'intervention militaire en Syrie.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_24/Bachar-Assad-La-Russie-a-sauve-la-Syrie-et-tout-le-Proche-Orient-3255/

---
Syrie : Moscou reconnaît la légitimité de la prochaine présidentielle

DAMAS, 24 mai - RIA Novosti/La Voix de la Russie La Russie est persuadée que la prochaine présidentielle
syrienne programmée pour le 3 juin est légitime, a déclaré samedi à Damas le vice-premier ministre russe
Dmitri Rogozine lors d'une rencontre avec le président syrien Bachar el-Assad.

"Nous ne doutons pas de la légitimité de l'élection syrienne qui se déroule en confirmé à la Constitution
du pays et à la date requise. Il est très important qu'un président légitimement élu représente l'Etat
syrien aux négociations appelées à rétablir la paix dans le pays et réconcilier les parties en conflit",
a indiqué M.Rogozine.

Trois candidats sont en lice pour la prochaine présidentielle syrienne, dont le président sortant Bachar
el-Assad, au pouvoir depuis 2000. En mars dernier, le parlement du pays a approuvé une nouvelle loi
électorale qui - pour la première fois dans l'histoire du pays - autorise plusieurs candidats à briguer
la magistrature suprême.

Contesté depuis mars 2011, Bachar el-Assad a été élu en juillet 2000, puis reconduit à la tête du pays
en 2007 avec 97,26 % des suffrages exprimés. Selon des analystes, il aurait toutes les chances de remporter
un troisième mandat présidentiel.

La Commission électorale centrale (CEC) de Russie a l'intention
d'envoyer un observateur à la prochaine présidentielle.

Source : http://french.ruvr.ru/news/2014_05_24/Syrie-Moscou-reconnait-la-legitimite-de-la-prochaine-presidentielle-6995/
24/05/2014 Des Allemands dénoncent le soutien de leur pays aux nazis ukrainiens
Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a perdu patience
lors d'un meeting électoral du SPD sur l'Alexanderplatz de Berlin.

Le ministre défendait sa politique en Ukraine tandis que des perturbateurs l'ont apostrophé
sur son soutien aux nazis ukrainiens. Il leur a répondu que c'étaient eux les fauteurs de guerre,
tandis que l'Union européenne et la social-démocratie représentaient la paix.

Vidéo : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=AX5m5swD-QU

Ce n'est pas la première fois que le gouvernement allemand est critiqué pour son soutien
aux extrémistes ukrainiens contre la Russie. Les trois anciens chanceliers Helmut Schmidt,
Helmut Kohl et Gerhard Schröder ont exprimé leurs réserves, voire leur opposition à cette
politique. La semaine dernière la chancelière Angela Merkel avait également été sifflée lors
d'un meeting par des électeurs scandant « Non au soutien des nazis en Ukraine ! ».

Ancien chef des services secrets, M. Steinmeier a joué un rôle central dans le soutien allemand
aux terroristes de l'UÇK durant la guerre de l'Otan au Kosovo. Il semble avoir été l'artisan principal
du soutien allemand aux nazis ukrainiens.

Les exportations de l'Allemagne vers la Russie ont baissées de 16 % en janvier et février 2014.

Source : http://www.volta